France : l'activité privée connaît une croissance au ralenti après les attentats

 |   |  189  mots
Il apparaît néanmoins que l'activité reste en croissance car l'indice n'a pas basculé sous le seuil de 50.
Il apparaît néanmoins que l'activité reste en croissance car l'indice n'a pas basculé sous le seuil de 50. (Crédits : reuters.com)
L'indice de croissance du secteur privé (PMI) édité par l'institut Markit fait état d'un net ralentissement en France en novembre. Les attentats de Paris auraient pesé.

L'indice PMI composite des secteurs manufacturiers et des services en France est ressorti en baisse à 51, alors qu'il était attendu à 51,3. Il s'était établi à 52,6 en octobre. L'institut Markit estime que cette baisse traduit les tragiques événements du 13 novembre à Paris. "Certaines entreprises mentionnant l'impact des attentats du 13 novembre", écrit ainsi l'institut dans son communiqué.

La France nettement sous la moyenne européenne

Il apparaît néanmoins que l'activité reste en croissance car l'indice n'a pas basculé sous le seuil de 50. Le secteur privé français affiche ainsi son dixième mois consécutif en territoire positif, même s'il s'agit d'un ralentissement de cette croissance.

"Alors que l'incertitude plane sur les conséquences à plus long terme des récents événements sur l'économie, les dernières données demeurent conformes à une modeste progression du PIB français au quatrième trimestre", a déclaré Jack Kennedy, économiste de Markit.

La France s'écarte de la moyenne européenne puisque l'indice de la zone euro s'établit à 54,2. Dans son édition flash, il était ressorti à 54,6. La dégradation de l'indice français pourrait avoir impacté l'indice de la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2015 à 12:55 :
"Une croissance en ralenti"
Ca doit encore être une expression qui sort de l'usine à gaz socialiste pour contribuer à l'optimisme ambiant.
a écrit le 03/12/2015 à 12:11 :
Certes les attentats ont impacté la croissance, mais les impôts croissants et instables en permanence ne donnent pas envie de créer ou développer les entreprises. Dans mon entourage, nous sommes une dizaine à mettre la clef sous la porte au 31.12 tellement les charges sont lourdes (RSI en priorité)Travailler pour ne rien gagner sous ce gouvernement et les précédents, c'est de pire en pire!!! alors la solutions fermer nos magasins!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :