François Fillon se pose en sauveur de la Sécurité sociale

 |   |  365  mots
Moi ce que je veux, c'est sauver la Sécurité sociale a lancé François Fillon.
"Moi ce que je veux, c'est sauver la Sécurité sociale" a lancé François Fillon. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le candidat de la droite pour la présidentielle affirme que son projet de réforme de la Sécu s'inscrit dans le même état d'esprit que celui des retraites.

François Fillon ne veut pas apparaître comme le fossoyeur de la Sécurité sociale. Alors que son programme suscite déjà des inquiétudes à gauche, le désormais candidat à l'élection présidentielle de 2017 a répondu hier aux interrogations sur le plateau de France 2.

>> Lire aussi : La sévère ordonnance du docteur Fillon

Son programme prévoit notamment de "redéfinir les rôles respectifs de l'assurance publique et de l'assurance privée, en focalisant l'assurance maladie notamment sur les affections graves ou de longue durée [et sur] le panier de soins "solidaire"". Le reste serait pris en charge par une complémentaire santé.

L'ancien Premier ministre a pris l'engagement "de faire en sorte que toutes les personnes qui doivent être protégées, qui ont des revenus modestes ou moyens, ne seront pas moins bien remboursées" après sa réforme. Allant encore plus loin, il a assuré qu'il voulait même "que les personnes les plus modestes et âgées" soient "mieux remboursées qu'aujourd'hui"; à la fois par la Sécu ou par les mutuelles.

La réponse à Marisol Touraine

François Fillon a répondu indirectement à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui l'accusait de vouloir "ni plus ni moins privatiser le système de santé". "Moi ce que je veux, c'est sauver la Sécurité sociale" a-t-il affirmé, faisant le parallèle avec la réforme de 2003 du régime par répartition des retraites : "Aujourd'hui non seulement il n'est pas à terre mais je considère que j'ai largement contribué à le sauver".

En revanche, le candidat n'a pas précisé quels soins relèveraient de la Sécu ou des assurances privées. "Je vais travailler avec les professions de santé, avec les responsables de l'assurance maladie, avec tout ceux qui ont un rôle dans ce domaine, pour travailler à un projet qui doit être un projet permettant l'équilibre de la sécurité sociale mais améliore la couverture des soins en particulier pour les plus modestes" a expliqué François Fillon.

>> Lire aussi : Que propose François Fillon pour améliorer la santé des Français ?

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2017 à 10:09 :
Et bien sûr ,les complémentaires,mutuelles seront gratuites..

Bon,une certitude ,nous mourons avant d'avoir un manoir ...

Au fait je croyais que notre chère sécu était en équilibre ?
a écrit le 04/12/2016 à 0:21 :
Le raisonnement de l'équipe Fillon est très logique. Les personnes du troisième âge verront leurs retraite diminuer au point qu'elles y auront droit au système Fillon, les personne qui n'auront pas accès aux soins seront tellement malades, qu'elle auront droit aux soins gratuits car à force de ne pas se soigner, un simple rhume ou une petite grippe mal soignés finiront par se transformer en maladie très longue durée. Et je ne parle pas des diabètes type un, des mélanome et polypes en gestation, avec Fillon vous vivrez plus longtemps en bonne santé ou pas assez pour le voir briguer un deuxième mandat.
a écrit le 30/11/2016 à 12:51 :
déjà on peut tous faire un constat : il y a trop de français sans dents/ploucs.
Donc on peut euthanasier une partie du cheptel. CQFD.
Pour le cheptel de sans dents restant, ils auront droit à l'assurance maladie du docteur Fillon cad :
soit l'amputation et finir dans le panier comme l'a expliqué Fillon, soit mourir du bonne tuberculose à 30 ans et finir aussi dans le panier. CQFD
Il n'y a pas d'autre solution que de faire des sacrifices humains si on veut sauver la sécu.
a écrit le 30/11/2016 à 11:27 :
Ce n est pas le bon Fillon, voir le régime de nos députés !!!!!!!!!
a écrit le 30/11/2016 à 8:51 :
Ce beau projet de rétablissement des comptes de la sécurité sociale se garde bien de toucher aux régimes spéciaux, en particulier celui des parlementaires.
a écrit le 30/11/2016 à 8:31 :
Le schéma proposé par M.Fillon n'a rien à voir avec le rapport de la Cour des Comptes: la Cour propose d'amplifier les complémentaires santé, c'est à dire celles prenant en charge les dépenses excédant celles du régime général, avec l'instauration d'une franchise de soins. M. Fillon prévoit l'instauration d'une assurance obligatoire parallèle non complémentaire comme aux USA pour tout ce qui ne relève pas des maladies graves (sic) et des longues maladies codifiées comme telles. S'agissant d'assurances comme pour celle des voitures, les primes seront évidemment fonction non pas des revenus mais du risque présenté par l'assuré et sa famille en fonction de son dossier médical généralisé. Comme aux USA, il repose sur les réseaux de soins sans choix du praticien.
a écrit le 30/11/2016 à 8:16 :
c'est sur que si on dérembourse tout , en continuant a prélever OBLIGATOIREMENT les cotisatisations elle va etre sauvée , la sécu !
Elle pourra mème faire des bénefs qu'on pourra répartir aux interventions a l'etranger et aux privilèges des élus !
a écrit le 29/11/2016 à 22:38 :
Et sinon pour tous ceux qui ne cotisent pas et surcharge les urgences pour rien, si ce n'est de se faire soigner gratuitement et à nos frais vous avez prévu quoi? En gros nous qui cotisons on est plus remboursé et on doit encore payer pour ceux qui ne cotisent pas? Comment puis je faire pour arrêter de cotiser?
a écrit le 29/11/2016 à 21:36 :
F Fillon a anticipé avec beaucoup de conscience et de justesse le rapport de la cour des Comptes :"...le champ d'intervention de l'Assurance maladie obligatoire pourrait être réexaminé....pour l'Assurance maladie obligatoire l'objectif pourrait consister en resserrant le panier des soins remboursables, à réinvestir dans les domaines les plus "essentiels" et à mieux financer le progrès médical....faire porter. le "reste à charge"...à travers des cotisations à un organisme complémentaire...) Si la Cour des comptes (un Organisme qui veille à la bonne gestion des fonds publics) le dit ...F Fillon est dans la droite ligne des recommandations de ladite Cour!
a écrit le 29/11/2016 à 21:13 :
Digne des principes de Peter : le meilleur moyen de sauver la sécurité sociale, c'est de la supprimer, comme cela, plus de déficit...cqfd
a écrit le 29/11/2016 à 15:40 :
Fillon ne peut pas sauver la sécu en a aggravant la pauvreté et la misère en France,

le non remboursement des soins des maladies "normales" va avoir pour conséquence que les Français ne vont plus se soigner de façon courante,

l'idée de Fillon est une pure théorie stupide d'énarquiens enivrés et satellisés dans leurs masturbations intellectuelles coutumières bien identifiées

la conséquence de ces idées fillonabsurdes, ce seront les épidémies pandémies qui vont se multiplier, l'augmentation exponentielle des maladies graves, longues et des urgences ...

cela dit,

Fillon a été élu et promu de facto éboueur de service qui a servit à nous débarrasser de la Sarkologie ;

Il a suffit de 3 millions de citoyens activistes qui ont voté contre sarkosy sur 44,5 millions d'électeurs, soit 6,5 % du corps électoral français pour botter les fesses aux sarkologues et en débarrasser le plancher des écuries politicardes de l'UMP UDI ;

En 2017, Fillon et ses adeptes fanatiques seront secoués, essorés, dans le même panier de crabes que VallsHollande et leurs aficionados, ils seront tous éliminés des écuries politiques de la France.
Réponse de le 29/11/2016 à 21:46 :
N'accusez pas F Fillon...Lisez plutôt entièrement le rapport de la Cour des comptes sur ce sujet...Des personnes sérieuses et compétentes chargées de la bonne gestion des fonds publics.F Fillon est dans la ligne recommandée par cette Institution d'Etat ..Il ne faut pas être stupides et penser que tout doit être gratuit...car c'est faux !
a écrit le 29/11/2016 à 15:38 :
Finalement Juppé c'était mieux!Peut on recompter les votes pour s'assurer qu'il n'y a pas eu de tricheries?La droite s'est tiré une balle dans le pied en élisant ce monsieur
a écrit le 29/11/2016 à 14:37 :
jusque maintenant pour le politique !! la parole est l ombre de l action .. a beau parler n a cure de bien faire .. la politique est devenu un métier convoité pour milieu fermer
a écrit le 29/11/2016 à 14:21 :
Toujours bon de rappeler au charlatan leur incapacité à la réussite. Notre spécimen politique avait dans l'idée de sauver les professions libérales sur le plan retraite et couverture sociale donc "le bon" docteur Fillon a mis en place le RSI nous connaissons aujourd'hui sans conteste le résultat, un fiasco. Concernant les retraites notre bon "samaritain" a refondé une partie des régimes spéciaux dont celui de la SNCF ( sans grève significative de la CGT et SUD et pour cause) en prenant en compte les primes ce qui est normal mais pour financer cela il a pompé pour ne pas dire voler entre 4 et 10 pour cent des retraites complémentaires que versaient des entreprises à leurs ouvriers, techniciens, cadres. Pour ce qui de ces régimes spéciaux chacun note que sur sa facture électricité/gaz il y a une petite!!! taxe la CTA nommée avec un mensonge digne de Pinocchio, Contribution Tarifaire d'Acheminement alors que cette taxe est exclusivement prélevée pour financer la retraite des elec/gazier crée en 2005 sous la droite mais pas aboli sous le gouvernement de M. Fillon et pire il a gardé le prix préférentiel du KW pour les salariés élec/ gaz avec un plus le financement du CE sur la conso et non sur le chiffre d'affaire soit pour les deux avantages plus d'un milliard d'euros qui aurait pu financer la retraite de ces professions. Il faut dire que le docteur M Fillon est un politicien un peu!!menteur un peu amnésique. Alors croire dans son idée d'une Sécu plus égalitaire c'est croire à Mme Irma. Enfin il a dit qu'il ne reviendrait sur l'IVG mais sous la pression des ces mentors, le sens commun, bien représenté dans son entourage, la manif pour tous mais aussi par ses convictions personnelles qu'il a martelé, ne va t il pas détourner sa parole en mettant l'IVG sous tutelle des mutuelles, dans ce cas il l'interdit pas mais la finance pas. Il faut toujours se méfier d'une parole politique en général elle est perfide, la langue politique est comme celle de certains reptiles, perfide deux fonctions celle du discours et celle de la réalité.
a écrit le 29/11/2016 à 14:02 :
Il ne veut pas sauver la Sécurité Sociale mais transférer les remboursements des assurés vers les mutuelles qui ont largement "sponsorisé" sa campagne passée et celle à venir. Ce sont encore les classes moyennes qui vont subir ce transfert car pour l'instant les cotisations sont proportionnelles aux revenus alors que les mutuelles sont fixes quelque soit le revenu. J'ai soutenu F Fillon au premier tour et quand j'ai suivi le débat face à A Juppé j'ai compris que j'avais été trahi . Quand les français comprendront ce qu'il va leur arriver , j'espère qu'il feront attention à leur vote futur.
Réponse de le 29/11/2016 à 21:54 :
La Cour des comptes s'est penchée sur ce sujet...C'est cette Institution d'Etat qui recommande ce que F Fillon a mis dans son programme...Lisez ce Rapport si vous voulez discuter sérieusement du sujet ... ! ça rend intelligent...
a écrit le 29/11/2016 à 13:09 :
Ayant longtemps vécu en Suisse, j'ai vu les conséquences désastreuses d'une santé privatisée à outrance. Les gens payent des sommes phénoménales tous les mois (400-500 euros par tête de pipe, je vous laisse faire le calcul pour une famille de quatre personnes...), pour des franchises toujours plus élevées et des remboursements toujours moins complets et plus tardifs. Et évidemment, chaque année, une augmentation de 4 à 6% des primes alors que le pays est en inflation négative !
Les primes d'assurance sont LE sujet d'inquiétude (et de dépense) majeur des ménages suisses de la classe moyenne, loin devant l'alimentation ou les transports. C'est le poste de dépense qui grève le plus leur pouvoir d'achat.

On pourrait croire que c'est vertueux, que ça pousse les gens à ne pas consulter pour rien...hors c'est le contraire, les Suisses payent tellement qu'ils ont tout intérêt à aller chez le médecin au moindre pépin, pour amortir cette dépense quelque part. Et du coup ça fait augmenter les primes de plus belle, et ainsi de suite.

La Sécu a un déficit qui est en résorption, elle prend bien en charge les citoyens français au prix d'une complémentaire peu onéreuse. Il est HORS DE QUESTION de se voir imposer un système "à la Suisse", qui n'est plus de la médecine mais un pur business. Le système de santé français est reconnu dans le monde entier pour bien protéger et offrir à ses assurés une des espérances de vie les plus élevées des pays de l'OCDE. Pourquoi casser ce qui fonctionne ?!
Réponse de le 29/11/2016 à 14:41 :
Vous exagerez quand meme pas mal. Je paie pas 500 €/mois de prime par personne. Je viens de faire le test (tout le monde peut le faire sur comparis.ch) c est pour moi seul entre 265 et 338 CHF (soit 300 €max) par mois pour une franchise de 1000 CHF. Et pour les petit enfants comme mon fils, je paie quasiment rien !

Ce qui est vrai c est que les primes augmentent plus que l inflation, et que contrairement en France les soins dentaire ne sont pas couvert.

Pour le reste, comme le systeme suisse est privé et individuel, il favorise les jeunes par rapport aux vieux (car si vous etes jeune vous allez couter moins cher en soins -> primes plus faible). EVidement pas un truc tres populaire chez Fillon et les LR dont l electorat est assez vieux. C est pas pour rien que Fillon fait du retro pedalage sur la secu qui concerne en premier chef son electorat mais pas sur d autres aspects "decapants" de son programme. Faire travailler les gens 48 h par semaine (paye 35 !) c est OK vu que le gros de ses electeurs ne sont pas concernes (retraites ou non salaries). Supprimer la neutralite du net ou renforcer l hadopi, pas de probleme, mais faire payer mémé ses thalasso et faire baisser le chiffre d affaire des docteurs, quel scandale !!!
Réponse de le 29/11/2016 à 23:27 :
268 chf, j'aimerais bcp voir ça...ayant passé des années à traquer l'assurance la moins chère avec la franchise la plus haute, je n'ai jamais pu descendre sous les 300 CHF dans le canton de Vaud et de Genève. Votre exemple, c'est à Uri ? :-)

Et non ce système n'avantage pas les jeunes, au contraire ! Vous payez pareil que les autres à prestations égales, hors vous n'êtes jamais malade. De plus, vous n'avez pas le salaire d'un quinqua.
J'avais de 18 à 32 ans quand j'étais en Suisse, j'ai payé un fric pas possible en primes d'assurance, pour ne JAMAIS en 14 ans avoir recours à mon assurance. Alors que feu la grand mère de ma chérie payait certes un bon 550 chf/mois, mais était comme toutes les personnes de son âge une grande consommatrice de prestations médicales (hors de prix, bien entendu). Au final, cela convient donc mieux aux vieux !

La plupart des familles ayant deux enfants entre 6 et 18 ans payeront plus de 1000 CHF/mois pour couvrir tout le monde. Et si on rajoute le dentaire je n'en parle même pas, d'ailleurs la plupart des Suisses se passent tout simplement d'assurance dentaire !
Non franchement, pour avoir testé les deux systèmes, s'il y a bien UN domaine où il ne faut pas s'inspirer de la Suisse, c'est bien son système de santé qui est en fait une collusion public-privé (la loi oblige à souscrire à une assurance privée) de la pire espèce, favorisant une opacité totale sur la répartition de l'argent des primes. Récemment on apprenait que les réserves des assurances maladie suisses étaient largement supérieures à ce que prévoyait la loi...
a écrit le 29/11/2016 à 12:53 :
Un classique du genre chez les libéraux (néo, ultra, ordo), faire payer les moins aisés pour sauvegarder, puis augmenter le train de vie des riches. Les 2 points de TVA en plus vont dans le même sens. L'impact n'est pas le même lorsque vous disposez de 1000€, 5000€ ou 10 000€.
Fillon - Antisocial - Des années de sévices....
a écrit le 29/11/2016 à 12:44 :
S'il sauve la sécu comme il a sauvé les retraites, il vaudrait encore mieux qu'il s'abstienne.

Pour rappel: le déficit 2015 de la sécu était de l'ordre de 10 milliards d'Euros (moins de 1% des ressources).

Les différentes fraudes sociales et fiscales représenteraient 50 milliards, le total des exonérations de charges sociales en faveur des entreprises atteint 30 milliards d'euros.

Il y a là là dedans de quoi récupérer les 10 milliards manquant et au passage rembourser une partie de la dette, sans endommager encore plus les remboursements des particuliers.
Il faut d'urgence embaucher de nouveaux contrôleurs du fisc et contre les fraudes sociales.
Réponse de le 29/11/2016 à 14:39 :
Commencons par privatiser les CPAM et à faire travailler leur personnel au niveau du privé, on verra ensuite.
Réponse de le 29/11/2016 à 17:29 :
Savez vous quel est le coût de fonctionnement de la CPAM ? 5% du budget.

Je vous met au défi de trouver une mutuelle ou n'importe quelle assurance privée aussi compétitive .
a écrit le 29/11/2016 à 12:13 :
La sécu ne rembourse pas les soins dentaires ni l'optique. Avec la réforme Tourraine,
les remboursements pour la chirurgie sont plafonnés à 4 fois le plafond sécu. Exemple
pour une opération pratiquée par un professeur Bac +10, facturée 3000 euros, la sécu
rembourse 125 euros soit x 4 = 500 euros. Reste à la charge du patient 2500 euros.
Fillon a raison de concentrer la sécu sur les pathologies graves, pour le reste les complémentaires feront l'affaire( a condition que l'on ne paye pas deux fois le même service) ce qui signifie une baisse de la CSG payée par les salariés et retraités.
a écrit le 29/11/2016 à 11:51 :
Merci M. Fillon de sauver notre sécu qui est en faillite totale, j'y tiens et ce n'est pas un dû, ceux qui bossent payent pour ça !
a écrit le 29/11/2016 à 11:45 :
Actuellement le programme de F.Fillon est déséquilibré en faveur des plus aisés des Français. Pour être vraiment crédible aux yeux des Français de base il devrait faire deux choses : supprimer le sénat et tous ses avantages et réduire le nombre de députés à un par département. Réduire drastiquement les coûts des politiques (un ministre coute 13 million en France contre 3 en Allemagne) supprimer les retraites dorées et les multiples avantages financiers (etrennes de 8000 euros pour certains sénateurs UMP) et il devrait exiger de l'Europe qu'elle supprime la contribution nette des pays dits riches (7 milliards d'économie par an tout de même)
Réponse de le 29/11/2016 à 15:23 :
Ce monsieur Fillon n'ira guère plus loin qu'une primaire... Il lui manque une qualité essentielle pour gouverner un pays: le charisme. Et ça, on ne l'invente pas, surtout quand on roule en Ferrari. Quant au Sénat et à la sécu, il ne fera rien... ne bougera pas les lignes, sauf des coups dans le dos à l'instar de notre président actuel.
a écrit le 29/11/2016 à 11:10 :
Sauver la securité sociale en renvoyant le gros des soins vers les assurance privées cela veut dire forcement payer plus pour etre moins bien couvert comme c déjà le cas pour le dentaire et les lunettes. mais au bout de 48 h après avoir été élu cela ne concernera pas les revenus modestes et moyen. Comme d'habitude il s'agit de faire croire à chacun qu'il ne sera pas concerné pour au final impacter quasiment tout le monde, sinon la réforme sera un coup d'épée dans l'eau. Quel renouveau en politique!
a écrit le 29/11/2016 à 10:52 :
C'est tout simplement une privatisation progressive de l'assurance santé qui a déjà commencé depuis quelques temps. Mais nos cotisations santé ne vont pas diminuer pour autant...
a écrit le 29/11/2016 à 10:06 :
Les mutuelles vont rembourser plus de soin de maladie et plus mes lunettes a 500€ ou mes appareils audio a 1,300€ ?

=> et bien c'est tres bien. Les remboursements de lunettes devraient etre plafonnés a 100-150€ (le surplus étant due au "style" plus qu'au soin)
pour les apparels audio 300€ max
a écrit le 29/11/2016 à 9:57 :
Tout est flou, pas détaillé. Fort a parier que la déclaration de rendre la France la première puissance économique d'Europe en 2020 est tout aussi flou!
a écrit le 29/11/2016 à 9:55 :
depuis 4 ans dans l'opposition et il nous livre un projet approximatif ou c'est seulement maintenant qu'il a gagné la primaire qu'il va consulter les professionnels de santé pour voir ce qui est ou pas faisable, tout en chiffrant dans son projet une économie de 20 milliards sur la sécu et en nous promettant que le prix de mutuelles n'augmenterait pas et que les gens seraient mieux remboursés. Plus que 5 mois pour savoir si tout ça est bien possible. Bien flou tout ça, à peu près comme l'histoire des 500 000 postes de fonctionnaires, des 100 milliards d'économies, des 39/48h....
a écrit le 29/11/2016 à 9:48 :
"Notre bonheur c'est votre malheur." World Company
a écrit le 29/11/2016 à 9:34 :
Les dogmatiques se posent toujours en sauveur car la fin détermine les moyens, on en a un exemple avec l'UE de Bruxelles et cet euro qui en force les moyens! Cela ne tolère pas d'autre vérité!
a écrit le 29/11/2016 à 9:14 :
Inquiétude à gauche, au centre et à l'extrême droite serait-il plus juste d'écrire.
Séparer affections graves et affections bénignes me paraît être une idiotie, car une affection bénigne non soignée (c'est ce qu'il se passera ou alors mauvaise automédication) peut tourner en affections graves dans d'assez nombreux cas.
Ce qui est sur est que les mutuelles vont s'en mettre plein les poches.
Réponse de le 29/11/2016 à 12:37 :
donc dès que le nez coule, je vais voir le docteur, c'est ça ? dès que je me coupe en épluchant les oignons, je vais chez le docteur ?? Dès que je cogne la tête en me relevant, je vais chez le docteur ??

Je ne cherche plus qui creuse le déficit de la sécu. Vraiment, une affection bénigne soigner normalement à la maison n'a aucune raison d'empirer. Un doliprane suffit à un mal de crane, pas besoin d'aller voir le docteur.

Ensuite, vous avez le programme détaillé, je veux dire la totalité ?? On crie aux loups sans avoir connaissance du projet réel.

Bienvenue en France version 21ème siècle, pauvre pays
Réponse de le 29/11/2016 à 19:06 :
@Benvoyons
En une paire de lignes, on ne peut pas détailler, mais sachez que je me porte très bien que je vais 1 fois par an voir le toubib à titre préventif, etc ...
Exemple d'affection bénigne, l'angine qui dans 9 cas sur 10 est effectivement bénigne, mais dans 1 cas sur 5 guérit très mal et peut avoir des conséquences graves sur le plan cardiaque.
Autre affections dites bénignes toutes les blessures et bobos de la main qui mal soignés peuvent rapidement engendrer des séquelles (j'en ai suffisamment vu autour de moi) s'ils ne sont pas correctement soignés et dans le système Fillon, ils ne se soigneront pas car ils n'auront pas les moyens de se payer une mutuelle correcte.
Ce qui creuse le déficit n'est pas la bobologie, mais plutôt la fraude en tout genre, (arrêt maladie bidons par ex. avec la complicité d'un toubib complaisant) et d'une manière plus générale la fraude fiscale, la fraude aux travailleurs immigrés illégaux, la fraude à la TVA (voir le cas Marco Mouly et là ça se chiffre en milliards)., la fraude dans les transports, etc....
Et comme Fillon va réduire le nombre de fonctionnaires (je suis assez d'accord) de façon drastique (là je le suis beaucoup moins et j'attends de voir les détails), ça ne va pas réduire la fraude bien au contraire, car il n'y aura plus assez de contrôleurs ou inspecteurs pour le faire .
Attendons les détails soit, mais le général ne me convient guère, sans parler de la remise en cause la loi Taubira (qu'on passe à autre chose) et aussi de l'avortement (le candidat Fillon entretient le flou bien volontairement sur ce sujet)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :