Gilets jaunes : Macron attend la semaine prochaine pour prendre la parole

 |   |  532  mots
Depuis le début de la crise des «gilets jaunes», Emmanuel Macron, est resté muet.
Depuis le début de la crise des «gilets jaunes», Emmanuel Macron, est resté muet. (Crédits : Reuters)
Emmanuel Macron s'exprimera «en début de semaine prochaine» au sujet de la crise des «gilets jaunes», a confirmé, ce vendredi, Richard Ferrand, le président La République en Marche (LaRem) de l'Assemblée nationale, à la veille d'un samedi de manifestations à hauts risques.

Sa prise de parole est attendue mais il faudra encore patienter avant de pouvoir entendre Emmanuel Macron évoquer publiquement la crise des «gilets jaunes». En effet, alors que la tension et l'angoisse sont maximales au sommet de l'Etat à la veille de la grande journée de mobilisation prévue ce samedile président de la République ne s'exprimera pas sur le sujet avant le début de semaine prochaine, a confirmé, ce vendredi, le président La République en Marche (LaRem) de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

En agissant de la sorte, il s'agit pour Emmanuel Macron de «ne pas mettre de l'huile sur le feu» avant ces rassemblements à hauts risques, a argué richard Ferrand. Pour cause, trois semaines après la première grande mobilisation contre la hausse de la taxe sur les carburants, le gouvernement se prépare au pire et craint une nouvelle flambée de violences pour ce qui constitue «l'acte IV» du mouvement des «gilets jaunes».

Un dispositif de sécurité exceptionnel

Aussi, pour tenter d'éviter les mêmes scènes d'émeutes que samedi dernier, notamment sous l'Arc de Triomphe, c'est pas moins de 89.000 membres des forces de l'ordre, dont 8.000 à Paris, qui seront déployés sur tout le territoire. Dans la capitale, pour la première fois depuis des décennies, l'Etat engagera même des «VBRG», ces véhicules blindés à roue de la gendarmerie, pour maintenir l'ordre face notamment à des groupuscules d'extrême gauche et d'extrême droite déterminés à en découdre.

Ce jeudi, au lendemain des débats à l'Assemblée nationale, et après avoir répondu aux questions des sénateurs sur les mesures prises face à la mobilisation des « gilets jaunes », le Premier ministre Edouard Philippe s'est exprimé au 20 heures de TF1. Il a d'abord assuré qu'il n'y avait « aucune cacophonie » au sein du gouvernement sur la hausse de la taxe sur les carburants et a confirmé qu'elle était bien « annulée », et non suspendue comme annoncé en premier lieu. « Cette taxe n'est pas dans le budget 2019, elle est annulée », a déclaré le chef du gouvernement.

Edouard Philippe a également ouvert la porte à un geste pour les bas salaire afin d'apaiser les manifestants. Il a notamment évoqué la possibilité d'une « prime qui pourrait être défiscalisée », versée aux salariés par leur entreprise. « Cette proposition a été formulée par le président des Hauts-de-France, elle sera discutée », a-t-il ajouté. Fragilisé politiquement depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », le locataire de Matignon a écarté l'hypothèse d'une démission, assurant qu'il travaillait avec « le soutien de la majorité » et « la confiance du président » Emmanuel Macron.

« Ma mission c'est d'atteindre les objectifs qui ont été fixés par le président de la République. Je le fais avec le soutien de la majorité (...) et avec la confiance du président. Et c'est ce qui m'importe », a déclaré le chef du gouvernement.

 (Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2018 à 19:57 :
Des économies, le gouvernement Macron peut en faire...Il suffit de s'y mettre, et à tous les niveaux de l'état .
Un exemple parmi tant d'autre :
La fonction publique territoriale, entre 2000 et 2014, il y a eu grosso modo environ plus de 600 000 fonctionnaires supplémentaires !
Si nos politicards géraient l'état comme une entreprise, il n'y aurait pas toute cette gabegie fiscale, et où est la responsabilité dans ça, de ces gens qui se foutent pas mal de savoir si cela crée de nouvelles taxes et impôts !!!!
a écrit le 08/12/2018 à 14:16 :
On se demande pourquoi les gilets jaunes attendent que Macron s'exprime. Au vu de ce qu'ils demandent, seul le père noël est capable de répondre.
a écrit le 08/12/2018 à 13:21 :
Privilégier une politique de l'offre avec une politique décartonnée est une escroquerie!
a écrit le 08/12/2018 à 13:12 :
Mr Macron attend les ordres de Bruxelles cela ne peut être autrement! Les français ne sont plus souverain!
a écrit le 08/12/2018 à 9:26 :
En attendant pour parler et en faisant monter la pression sur les casses à venir et les craintes de morts Macron ne fait que monter la pression en jouant le pourrissement. ce qu'il n' a pas compris c'est que même s'il gagne une manche il a perdu la partie le malaise qu'il refuse de voir est maintenant "sorti du tube et ne pourra y rentrer!"
a écrit le 07/12/2018 à 19:41 :
On croira Evidemment à ta compassion et déclaration d'amour aux Sans-dents, Classes moyennes, et retraités. Et du Service Universel à 4 Milliards d'eur par an ! et on en rajoute….
a écrit le 07/12/2018 à 18:32 :
Darmanin le Cynique et Sournois a une cagnotte : Son Ennemi-Juré Les Armées qu'il Démolit. Les 123 Milliards d'euros de dépenses publiques supplémentaires sur le Quinquennat, seront pour 40% piquées aux Armées, comme Jospain Trotskyste-Aubry Marxiste 97-2002.
La Loi de Programmation Militaire est un mensonge d'état : crédits d'équipements concentrés pour l'après !! Macron 2023-2024, avec gros coup de rabot inscrit pour 2021.
a écrit le 07/12/2018 à 18:25 :
Comme il est dit dans un célèbre film, "le Rabbi Jacob il va parler" ?
Parce que la prochaine étape c'est de s'apercevoir en janvier que faire le prélèvement à la source, sans avoir individualisé l'impôt sur le revenu ni supprimé les niches et le mécano fiscal, ni institué une flat tax, ni supprimé tous les postes rendus inutiles dans l'administration par transfert des charges sur les entreprises pour le prélèvement de l'impôt, il fallait y penser...
a écrit le 07/12/2018 à 18:19 :
Les Français sont des Fourmis qui choisissent depuis 1981, des Cigales irresponsables pour " gérer " leur pays.
a écrit le 07/12/2018 à 15:44 :
... avait un minimum de courage, il prendrait les vraies mesures qui s'imposent (et qui, si elles ne sont pas prises aujourd'hui, seront absolument inévitables demain) pour redresser l'économie nationale. C'est bien de continuer à jouer l'état providence en dilapidant avec une largesse amorale (et économiquement intenable) des, "aides, "allocations" et autres "accompagnements". mais à part créer une société de feignasses, assistés chroniques, ça sert à quoi ? A rien de bon, en tout cas. Ce qu'il faut faire, en plus de renoncer à toutes les dépenses totalement inutiles et abcsonses (toutes les dépenses militaires, le rafistolage du brinquebalant charles-de-gaule, , la construction d'un epr qui n'est déjà qu'un dangereux tas de feraille etc etc), c'est supprimer d'un coup d'un seul toutes les "aides" en tous genre. Fini les aides au logement qui contribuent à maintenir les prix de l'immobilier trop élevés et surfaits. Fini les allocations familiales et dites "de rentrée" (que ceux qui font des gosses les assument financièrement et ne le fassent pas prendre en charge par la communauté), restriction drastique dans le temps des allocations de chômage etc etc. Calculez : à titre personnel, la suppression de toutes ces dépenses difficilement justifiables vous feront économiser combien lorsqu'il s'agira de payer vos impôts , Car il faut quand même bien se rendre compte que toutes ces joyeuses dépenses somptuaires sont payées avec les impôts. Moins de dépenses (avec une meilleure gestion de l'état) = moins d'impôts. Il ne faut pas être passé par la bq Rotschild pour le comprendre. Ces suppressions sont d'autant plus justifiables que, lorsque l'on regarde bien, énormément de ceux qui crient aux fins de mois difficiles possèdent des smartphones derniers cris, des abonnements mobile, des abonnements Internet, des tv grand écran, des consoles de jeux onéreuses avec une flopée de jeux très chers... etc etc. Bref, s'ils savaient un peu mieux gérer leur budget et s'ils se donnaient les - vraies - priorités plutôt que de s'offrir des hochets pour adultes sans en avoir les moyens, ils pourraient bouffer à la fin du mois et faire le plein de leur bagnole. C'est facile de jouer aux miséreux quand on dépense n'importe comment et que l'on compte sur la charité publique pour finir le mois. Mentalité de parasites. Mentalité d'assistés. Quant aux pseudo "riches" (à partir de quand est-on "riche" ??), qu'on leur foute la paix ! Ce sont eux qui paient le plus d'impôts directs et indirects car ce sont eux qui font vraiment tourner l'économie. Que ce soit parce qu'ils prennent des risques et qu'ils investissent; Ou par leus achats et leur consommation. Ce n'est pas la plèbe qui racle ses fonds de porte-monnaie pour acheter 3 articles de bouffe low-cost chez les discounters qui font tourner le pays. Et que ceux qui jalousent les "riches" n'hésitent surtout pas à prendre les mêmes risques d'eux, à investir comme eux et à avoir un aussi bon sens de la gestion financière qu'eux. Après, ils pourront toujours discuter. Et s'offrir un gilet jaune à crédit. Avant ça,n par contre... discrétion et modestie : voilà le lot légitime de vulgum pecus.
a écrit le 07/12/2018 à 14:15 :
L'élément déclencheur qui est le sujet tabou, c'est les 80 km/h, davantage que la hausse des carburants. Pour les CSP+, quelques centimes de plus par litre, c'est invisible. En revanche, pour unifier la fronde de la twingo à la Ferrari, risquer de se faire doubler par un vélo dans les pentes à 15 % est un bon moyen de réunir le peuple. Je constate l'omerta de toute la presse. Les 80 km/h, c'est la religion d' Edouard Philippe. La bien-pensance et le sentiment de culpabilité pollueur- tueur d'enfants distillée au monde entier a occulté tous débats. Perte du permis de conduire, perte de points par tous les professionnels qui ont besoins de rouler, c'est la perspective du chômage, le summum du sentiment d'injustice. L'inquisition moderne s'exerce sur la route.
Il ne faut pas ignorer que TOUTE la consommation de carburant par les véhicules privés en France représente moins de 0.1 % des rejets de gaz à effet de serre dans le monde. ZERO … VIRGULE DIX POUR CENT. Il n'y a aucun bénéfice mesurable à attendre d'une baisse de la consommation des véhicules privés en France.
a écrit le 07/12/2018 à 14:03 :
pauvre France, elle ne méritait pas un tel personnage, arrogant et nul (voir les résultats économiques du pays France, les plus tristes d'Europe quasiment).
a écrit le 07/12/2018 à 13:58 :
Il a du calculer le ratio rendement/ risque. Le deal du risk/reward sur les conseils du joueur de poker Castaner : je risque la vie de mes CRS, la vie des gueux, ça ne compte pas (externalité négligeable). Je peux gagner quelque jours de plus à l'Elysée et des vacances au fort de Brégançon. Mais, sera-ce bon pour les CV à envoyer chez Goldman ou JPM ? Et pour l'opinion des CSP +, instruites de droit constitutionnel ?
En février 1848, Louis-Philippe refusa de tirer sur la foule.
Combien de temps, les employeurs (donateurs de la campagne) vont-ils jouer le jeu ?
a écrit le 07/12/2018 à 13:52 :
Une grande majorité de français vivent de la redistribution, ceux qui créé de la richesse financent ceux qui n'en créé pas ou peux,
ce système 'socialiste' nivèle tout le monde vers le bas lorsqu'il n'y pas assez de richesse créé ou trop de redistibution.
Ce qui est intéressant avec le mouvement actuel des gilets jaunes c'est qu'ils veulent amplifier ce système, sauf que la France taxe déjà trop les riches (beaucoup sont déjà parti notamment en Angleterre).
L'ISF, impôt idéologique, est le parfait exemple. Cet impôt ne sert à rien, sauf à gréver les entreprises de financement.
Si ce mouvement aboutit a faire tomber le gouvernement, la France va sérieusement décrocher dans tous les domaines, et surtout les capitaux vont fuire ce pays.
Les gilets jaunes se tirent eux-même une balle dans le pied. La France va sombrer dans le communisme...
Réponse de le 07/12/2018 à 14:22 :
C'est totalement faux de dire qu'une grande majorité de français vie de la redistribution.
Tout les français ont accès la redistribution serait déjà plus juste.
Réponse de le 07/12/2018 à 14:56 :
Effectivement le chaos et le désordre n'ont jamais rimé avec prospérité. Ils profitent à court terme à ceux dont l'objectif est de s'approprier les biens d'autrui en s'appuyant sur ceux qui hurlent dans la rue et n'auront rien de mieux. L'histoire ne se répète pas, elle bégaie.
a écrit le 07/12/2018 à 13:37 :
je pense que macron a du lire le diable rouge voila ce que disait MAZARIN à COLBERT ......Mazarin : « Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des honnêtes citoyens qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser ; c'est un réservoir inépuisable.» C'EST LA DOCTRINE MACRON ET VOUS AJOUTEZ LES RETRAITES QU'IL A SAIGNE c'est un personnage ignoble il a déja des morts sur la conscience il a laissé pourrir
Réponse de le 07/12/2018 à 16:46 :
ah ces retraites qui geignent tout le temps … soyez logique avec vous meme: si vous pensez qu on doit taxer les gens qui travailleront plus pour compenser la taxe, il faut exclure de la les retraites qui ne vont que vivre des taxes des autres (eh oui, c est les actifs qui paient pour la pension des retraites)
a écrit le 07/12/2018 à 13:14 :
Causes toujours : " Chasse le naturel ", il revient au galop "
a écrit le 07/12/2018 à 12:45 :
De mon point de vue, il a fait beaucoup de réformes mauvaises voire catastrophiques sur le long terme.
Maintenant, concernant l’histoire de la hausse des carburants, c’est une bêtise complète car nombre de gens qui prennent leur voiture pour faire 600m pour aller acheter la baguette de pain. Je parle de cela vu de la banlieue parisienne.
Donc tout le monde paiera. De quelle façon, personnne ne le sait.
La France est à l’image du Titanic les 30 dernières minutes du film de James Cameron.
Réponse de le 07/12/2018 à 13:15 :
Mais le fait que vos connaissances prennent la bagnole pour un oui ou un non, ne doit pas amener des punitions contre ceux qui n'ont pas de boulangerie à moins de 5 km.

j'aime Titanic... Ce bateau qui coule (dans le film) toutes lampes allumées alors que l'équipement électrique est noyé depuis 1 heure.
a écrit le 07/12/2018 à 12:19 :
Les Gilets jaunes demandent du pouvoir d'achat généralisé et que propose le gouvernement ?
Demander une aide à la carte et au bon vouloir bienveillant des entreprises ???....

Sidérant mais pourquoi ce choix ?

- Le gouvernement est pieds et points lié au niveau du budget national car soumis au semestre européen, 2 pack et 6 pack de l'UE qui contraignent les choix de notre représentation nationale (députés)

- Le gouvernement est pieds et poings lié au niveau du budget national car soumis au "marché" international pour obtenir des prêts. Il ne peut plus créer de monnaie ex-nihilo pour se prêter temporairement de l'argent (Or la BCE a crée de la monnaie pour les banques à hauteur de 2400 milliards entre 2015 et mars 2018) ou s'appuyer sur sa seule population pour emprunter... Pas de pouvoir monétaire quoi ...

- Le gouvernement ne peut pas rendre les entreprises compétitive face à la concurrence mondialisée car elle ne peut dévaluer la monnaie. Son seul levier pour augmenter la compétitivité, faire baisser les salaires ...

- Le gouvernement ne peut taxer les capitaux mobiles puisqu'ils sont totalement libres de se délocaliser dans toute l'europe. Ainsi, seule la fiscalité sur les biens non délocalisable est augmentée. C'est l'exemple typique de l'ISF qui ne vise plus les capitaux liquides mais qui continue à taxer les biens immobiliers...

- Le gouvernement ne peut même plus proposer un gel du tarif de l'électricité car les entreprises peuvent porter plainte contre l'empêchement d'une concurrence libre et non faussée

Même la question de "la compétitivité pour qui et dans quelle répartition ?" ne peut plus être posée par nos gouvernants sourds et individualistes de classe ...

Bref, l'histoire donne raison à l'UPR. Il faut sortir de l'UE et vite !
Il faut retrouver notre souveraineté et notre démocratie en premier lieu !

http://www.leparisien.fr/…/direct-gilets-jaunes-j-1-avant-u…

Voir le fil à hauteur de 9h52: "La ministre du Travail Muriel Pénicaud impuissante a demandé, sur BFM Business, leur aide aux entreprises. « Tout le monde doit faire sa part » face à l' « urgence sociale absolue ». « On ne va pas imposer par la loi une augmentation générale des salaires, ça n’a pas de sens, on détruirait de la compétitivité et de l’emploi », a-t-elle estimé mais lors des négociations salariales, les entreprises peuvent décider d’augmenter leurs employés. « Il faut y aller, tout le monde peut faire quelque chose, donc tout le monde doit faire quelque chose dans cette dynamique »."
Réponse de le 07/12/2018 à 13:35 :
et oui, il y a heureusement des regles europeennes qui empeche nos gouvernement de faire n importe quoi et de transformer la France en Venezuela bis (car depenser de l argent qu on a pas ca finit forcement mal).

apres le gouvernement pourrait en effet tailler dans les depenses afin de pouvoir baisser les impots. mais c est pas sur que ca soit tres populaire car chaque groupe privilegie va hurler a la mort. essayez par ex de baisser les retraites ou de derembourser certains soins medicaux pour voir (vu que c est la ou est le plus gros budget, c est la ou il faut porter le fer en premier, pas en supprimant un comite teodule qui ne sert a rien mais coute pas grand chose)
Réponse de le 07/12/2018 à 21:24 :
@cd "et oui, il y a heureusement des regles europeennes qui empeche nos gouvernement de faire n importe quoi et de transformer la France en Venezuela bis (car depenser de l argent qu on a pas ca finit forcement mal)."
Allez au fond des choses.
Vous voulez parler de la gouvernance de l' UE qui s' exerce sur la France de Macron après Hollande via les GOPE, celle qui a paupérisé le pays et jeté les GJ dans la rue et dont ils réfutent désormais le maintien ...?
https://www.upr.fr/actualite/france/la-feuille-de-route-economique-et-sociale-d-emmanuel-macron-est-mise-a-jour-les-grandes-orientations-des-politiques-economiques-gope-2018-2019/
a écrit le 07/12/2018 à 12:13 :
Macron a peur comme Louis 16 avait peur. Il attend et se terre derrière ses blindés au lieu d'aller de l'avant et d'assumer le leadership de la France. S'il attend une véritable explosion pour réagir, il est certain qu'il l'aura et l'aura provoquée. Dans toute démocratie, il y a des élection à mi-mandat, sauf en France depuis la réforme constitutionnelle de 2008 qui a transformé la France en république populaire.
Réponse de le 07/12/2018 à 13:18 :
Que de fantasmes!Il va calmement expliquer les enjeux du réchauffement climatique a tous ceux qui n'avaient rien compris.Un peu de pédagogie ne fait pas de mal.
Réponse de le 07/12/2018 à 13:20 :
Je ne renvoie quasiment jamais sur un lien externe, mai là je ne peux pas résister...

http://www.legorafi.fr/2018/12/06/roule-en-boule-sous-sa-couette-emmanuel-macron-se-rassure-sur-la-suite-de-son-quinquennat/
a écrit le 07/12/2018 à 12:09 :
Aura t'il le courage d'annoncer une baisse massive des dépenses publiques ? je l'espère. Il n'y a rien à attendre des entreprises qui sont étranglées par les impôts et charges.
Réponse de le 07/12/2018 à 13:22 :
Vous avez raison c'est la cause de tous nos problemes la suradministration, comunes, comunaute de comunes, departements, regions, metropoles, etat francais, UE.
Réponse de le 07/12/2018 à 16:20 :
Abracadabrantesque que personne ne relève que baisser massivement la dépense publique ne peut essentiellement se faire qu'en réduisant considérablement le nombre de fonctionnaires et assimilés qui ont faut il le rappeler l'emploi garanti à vie et la retraite au niveau de leur dernier salaire . Mission impossible et vu la productivité et l'immobilité géographique de cette catégorie , aucune chance qu'ils soient tentés par un emploi dans le privé ni que le privé les embauche .
Solution : supprimer le statut des fonctionnaires et attendre 50 ans et plus leur extinction .
a écrit le 07/12/2018 à 12:03 :
Après avoir été un mouvement spontané fondé sur une revendication catégorielle ( la baisse ou suppression de la taxe carburant) ce mouvement s'est transformé en revendication de nature politique ( dissolution de l'assemblée élue, démission du président élu) extraparlementaire, refusant le dialogue et prônant ouvertement la violence contre les assemblées élues au suffrage universel. Il y a de triste mémoire des précédents dans l'Histoire. Le gouvernement a répondu aux demandes justifiées par l'essor premier du mouvement. Après les violences et le vandalisme auxquels nous avons assisté, il ne s'agit plus d'un mouvement revendicatif, mais de nature putschiste. L'ordre républicain et le respect de la démocratie élective doivent être rétablis par tous les moyens dont dispose le pouvoir, y compris par la force.
a écrit le 07/12/2018 à 12:02 :
Après avoir été un mouvement spontané fondé sur une revendication catégorielle ( la baisse ou suppression de la taxe carburant) ce mouvement s'est transformé en revendication de nature politique ( dissolution de l'assemblée élue, démission du président élu) extraparlementaire, refusant le dialogue et prônant ouvertement la violence contre les assemblées élues au suffrage universel. Il y a de triste mémoire des précédents dans l'Histoire. Le gouvernement a répondu aux demandes justifiées par l'essor premier du mouvement. Après les violences et le vandalisme auxquels nous avons assisté, il ne s'agit plus d'un mouvement revendicatif, mais de nature putschiste. L'ordre républicain et le respect de la démocratie élective doivent être rétablis par tous les moyens dont dispose le pouvoir, y compris par la force.
a écrit le 07/12/2018 à 11:42 :
Si le président de la république en est arrivé au point de discrédit où il ne peut plus parler au pays sans mettre le feu aux poudres, c'est qu'un point de non retour a été franchi.

Il ne reste plus qu'au président qu'à remettre sa démission.

Curieux que Ferrand, qui doit tout à Macron n'ait pas compris le sens et les implications de son propos.
a écrit le 07/12/2018 à 11:24 :
Webradio Webtv indépendante
Communiqué de presse de la chronique du 7 décembre 2018

Les chroniques, interviews et reportages épistolaires, audio et vidéo sont intégralement consultables sur tout PC, Mac, tablette et smartphone sur www.awi1.com

GILETS JAUNES OU COMMENT CREER LA SURPRISE DANS LE CALME

Samedi 8 décembre 2018, les gilets jaunes seraient bien inspirés de créer une bonne surprise.

Tout d’abord, en lançant un appel à une transformation radicale de leur méthode de manifestation, afin d’éviter toute présence de casseurs et donc risques d’ actes de violence inqualifiables notamment à Paris, propres à décrédibiliser leurs revendications.

Ce qui est suggéré constituerait une façon habile de recueillir l’assentiment de tous les Français et pour ce mouvement de se montrer à la hauteur des évènements au vu des revirements déjà constatés de la part de l’exécutif.

Pour ce faire, il suffirait qu’il s’accordent pour que ne descende les Champs Elysées qu’une délégation représentative de celles et ceux qui aspirent légitimement au mieux vivre.

Cette délégation pourrait être constituée d’une bonne vingtaine de personnes affublées des gilets jaunes représentant une famille avec enfants, artisans, handicapés, personnes âgées retraitées, infirmiers, ouvriers, routiers, chômeurs,… symboles vivants de ceux qui encore trop nombreux souffrent effectivement de ne pas disposer de revenus suffisants pour faire face à leurs besoins. Ils porteraient solennellement une lettre à remettre au président de la République.

Les milliers de policiers et gendarmes mobilisés sidérés seraient alors amenés à assister, arme au pied, à cette manifestation pacifique, leur rôle ne consistant qu’à empêcher tout débordement venu de l’extérieur.

La scène spectaculaire serait relayée par tous les médias au niveau national et international.
Ce serait un grand et beau moment marquant de cette fin d’année 2018.
Car les Français partisans ou non du mouvement gilets jaunes salueraient cette digne et respectable initiative.

Il n’est pas interdit d’imaginer qu’une telle scène puisse se produire, pour peu que la raison l’emporte.

Un tel déroulement de la manifestation marquerait l’histoire du quinquennat Macron voire l’Histoire de France en ce début de XXIe siècle. Elle ferait honneur à tous et ne pourrait que faciliter l'ouverture d'un véritable dialogue et la mise en oeuvre de moyens visant à mieux répondre aux attentes.

L’occasion d’inviter à la consultation d’une chronique intitulée : « LA MANIFESTATION D’UN PROFOND ET REEL MALAISE PEUT-ELLE RESTER SANS REMEDE ? »
consultable en intégralité sur la webradio webtv indépendante AWI
Réponse de le 07/12/2018 à 14:31 :
Personne à Paris...

On laisse le castagneur avec ses 12 blindés, ses 106 escadrons et ses fantasmes.
On laisse les TV en direct arpenter les rues en vain et on laisse à Philippe le soin d'expliquer lundi matin pourquoi il a interdit toute activité économique sur paris à la veille de Noêl...

Soyons jeunes, soyons funs... :-)
a écrit le 07/12/2018 à 11:21 :
La seule décision positive qu'il pourrait annoncer serait que tout le personnel politique soit désormais payé au SMIC. Tout ce marais de profiteurs serait ainsi plus à même de toucher la réalité de la vie d'un SMICARD.
a écrit le 07/12/2018 à 11:13 :
Et si macron etes un dictateur ?
Réponse de le 07/12/2018 à 11:35 :
Bien sûr un vrai dictateur et fais attention tu risques d'être arrêté et envoyé en camp de travail pour ton commentaire.
a écrit le 07/12/2018 à 11:08 :
Parler pour dire quoi. Il va bajafler et on en sera moins à la fin qu'au début. Monsieur croyait, croyait qu'il était le roi du dancing. Eh bien non. Il à peur, mais il a bien créer cette situation. C'est vraiment le plus mauvais président de tout temps. De toute les mesures qu'il a pris, c'est de la poudre aux yeux. Annulation de la taxe essence, gaz oil jusqu'à fin 2019 et après début 2020 ? Gel des augmentations du gaz et de l'électricité, la justice le fera perdre quand elle sera réveillée, et donc réajustement sur nos factures après 2020. Donc c'est reculé pour mieux sauter. Ce gouvernement joue avec le porte monnaie des uns et des autres. Je prend dans la poche des uns et je donne à certains. Bref des rigolos comme ça suffit. Il faut tous les DEGAGER. Prochaines éléctions c'est bon. Tous ces politiques aux assedics.
a écrit le 07/12/2018 à 11:05 :
Il a raison de se taire pour l'instant, il annoncerait un smic à 4000 euros et le litre d'essence à 50 cts que les manifestations seraient maintenues. Certains individus font une fixation quasi pathologique sur sa personne (même Sarkozy pourtant clivant n'a jamais suscité une telle haine à son égard) qu'il n'a pas d'autre solution que d'attendre la journée de samedi pour se prononcer au vu de ce qui se passera.
a écrit le 07/12/2018 à 11:02 :
Aller courage, on sort de l' UE qui nous rackette en activant l' article 50 ou on se laisse destituer par les deux chambres à la demande de l' upr, ce qui permettra de satisfaire à une sortie par le haut et de dire, ça n' est pas ma faute .. C' est pourtant facile, pas de quoi en faire un problème existentiel..
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/12/06/31001-20181206ARTFIG00209-gilets-jaunes-macron-a-les-pieds-et-les-poings-lies-par-l-union-europeenne.php?fbclid=IwAR0DDR9m3kulbMqKbH3So2nc4ZlBhj2deLuiz9ngoNAZjvZsxHZLc1AdC4U
a écrit le 07/12/2018 à 11:02 :
Vu comment ce bocson est officiellement géré on voit les limites de Macron. Il va virer son 1e ministre et quoi ? encore plus de vent !! PS : stp Grivaud F...e la !
a écrit le 07/12/2018 à 11:01 :
un chef mal entouré ! irresponsable
! il espérait un pourrissement mais vont provoquer un chaos
a écrit le 07/12/2018 à 11:01 :
un chef mal entouré ! irresponsable
! il espérait un pourrissement mais vont provoquer un chaos
a écrit le 07/12/2018 à 10:47 :
Allez courage, on supprime pour 50 milliards les niches fiscales, on s'attaque à la fraude qui représente 80 milliards par an. Grace à cet argent récupéré, on baisse les impôts et les taxes massivement. L'idéal serait de redonner aussi la liberté aux français, nous sommes envahis par des réglementations, des normes administratives.Pour l'ISF, le transformer en un impôt qui financerait la transition énergétique. On flèche le parcours, et plutôt que de donner l'argent sans contreparties,l' assujetti ne bénéficierait de l'exonération fiscale qu'au bout de 5 ans une sorte de PEA axé sur l'environnement.
a écrit le 07/12/2018 à 10:40 :
Espérons qu'il soit à la hauteur.
Sinon ça craint vu le défilé des personnages qu'on voit à la télé: pas un pour reprendre le manche si Macron s'en va, chaos pour 10 ans en perspective. Et Ruffin qui appelle au meurtre, ça donne une idée du futur proche ....
Trump a finalement peut-être pas tout faux si on avait eu le droit de porter une arme pour se défendre, à mon avis sur les Champs à Paris, ça aurait été différent.
a écrit le 07/12/2018 à 10:18 :
Macron illustre à merveille le terme "procrastiner"..

C'est parfois une bonne stratégie, mais en l’occurrence c'est irresponsable (voire criminel, l'avenir nous le dira).

Je ne vois pas ce qu'il peut espérer de plus en faisant durer le conflit. La stratégie du pourrissement a été contre-productive. Tout ce qui aura changé mardi, ce sont des sondages toujours aussi négatifs pour lui (voire pire), une liste toujours plus longue de bléssés et de morts, des dégradations, et des français excédés qui ne lui donneront aucun crédit même s'ils commençaient à désapprouver les GJ.

Sans compter que les agriculteurs, les policiers, les étudiants, les lycéens, et j'en oublie, commencent également à rentrer dans la contestation de leur coté avec leurs propres revendications.

Macron attend les sondages... c'est une énorme bêtise de plus.
a écrit le 07/12/2018 à 10:18 :
Espérons qu'il commencera en montrantl'exemple Comme supprimer les privileges des anciens Présidents de la république ministres de l'intérieur ,elus, ou comme cette dame qui avait depense 400 000 euros de taxi et a ete recasée à la culture !!!!

revoir les niches fiscales et ne pas en recréer comme MR BERTRAND LE Propose

exonérer les heures sup et la prime c'est un PRIVILEGE pour une minorite MAIS LES AUTRES ?,,,,,,,
Puis bien d'autres sujet comme les 1200 agences d'etat qui ne servent à rien ou cette secu des mines 5000 agents plus un seul cotisant etc etc etc
a écrit le 07/12/2018 à 10:08 :
"Polémique sur l'interpellation de lycéens" https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN1O60RM/polemique-sur-l-interpellation-de-lyceens.html

Dis Manu tu vas aller jusqu'où pour imposer le programme des marchés financiers européens ?

T'es sûr que ça vaut vraiment le coup ?
Réponse de le 07/12/2018 à 10:25 :
Il espère enflammer les banlieues pour réchauffer le climat.
Réponse de le 07/12/2018 à 11:02 :
J'ai bien peur qu'il n'ait aucune vision à terme, il est paramétré pour exécuter les ordres des marchés financiers européens et pas pour penser.

L'option d'ailleurs semble avoir été délibérément "oubliée"... Alors en ajoutant son ignorance totale du monde réel ce cocktail ne pouvait qu'exploser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :