« Gilets jaunes » : Trump raille les concessions de Macron et tape sur l'accord de Paris

 |   |  558  mots
Le président américain Donald Trump a taclé l'accord de Paris sur le climat à travers le mouvement des « gilets jaunes ».
Le président américain Donald Trump a taclé l'accord de Paris sur le climat à travers le mouvement des « gilets jaunes ». (Crédits : JONATHAN ERNST)
Pour le président américain Donald Trump, le recul d'Emmanuel Macron face au mouvement des « gilets jaunes » valide ses thèses et justifie le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Il s'en gausse ouvertement. Dans un tweet posté mardi 4 décembre, Donald Trump a fait dans l'ironie pour évoquer les reculs concédés par son homologue français Emmanuel Macron pour calmer la colère des « gilets jaunes ». « Je suis heureux que mon ami Emmanuel Macron et les manifestants à Paris soient tombés d'accord sur la conclusion à laquelle j'avais abouti il y a deux ans », a ainsi commenté Donald Trump sur le réseau social. « L'accord de Paris est fondamentalement mauvais car il provoque une hausse des prix de l'énergie pour les pays responsables, tout en donnant un blanc-seing à certains des pires pollueurs au monde », a poursuivi l'ancien magnat de l'immobilier.

Donald Trump, climato-sceptique avéré, et Emmanuel Macron ont de profondes divergences d'opinions sur la question du réchauffement climatique. Pour cause, le milliardaire américain, en juin 2017, soit quelques mois après son arrivée au pouvoir, annonçait à la surprise générale le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris, cet accord multilatéral scellé fin 2015 dans la capitale française visant à limiter la hausse de la température moyenne mondiale. Quelques heures après cette annonce qui avait donc provoqué la stupéfaction à travers le monde, M. Macron avait accusé son homologue américain d'avoir commis une « erreur pour son pays » et « une faute pour l'avenir de la planète », ce qui a eu pour conséquence de nettement refroidir les relations entre les deux dirigeants.

Trump est coutumier du fait

« Je veux de l'air propre et de l'eau propre et j'ai fait des avancées importantes pour améliorer l'environnement en Amérique », a encore écrit mardi le président américain qui remet régulièrement en cause, au mépris du consensus scientifique, l'existence du changement climatique ou le rôle des activités humaines dans ce phénomène.

Lire aussi : "Gilets jaunes" : ce qu'attendent vraiment les Français

Cette nouvelle attaque frontale du 45e président des Etats-Unis contre l'accord de Paris intervient au moment même où près de 200 pays sont réunis depuis dimanche à Katowice, en Pologne, pour la 24e conférence mondiale sur le climat. Un peu plus tôt dans la journée de mardi, il s'était déjà immiscé, de manière plus indirecte, dans le débat politique français, en retweetant le message d'un commentateur conservateur selon lequel la France est secouée par des émeutes « en raison de taxes d'extrême gauche sur l'essence ».

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2018 à 10:48 :
"mondus vult decipi, ergo decipiatur" ...le monde veut être trompé, qu'il le soit.
a écrit le 09/12/2018 à 18:46 :
Depuis la fondation de la zone euro, certes la France partage sa politique économique sous deux forme. La première est celle de la devise euro et la deuxième est celle de la monnaie le franc CFA. Aujourd'hui la France est coincée par la politique budgétaire de la BCE et elle subit les conséquences de cette politique non expansionniste. De l'autre coté, étant le patriarche de la francophonie et notamment du franc CFA en Afrique subsaharienne, elle peut battre irrationnellement cette monnaie pour alimenter les économies éparses de l'Afrique francophone. Or en ce moment le peuple français a vu son pouvoir d'achat baissé et s'est mit à ce révolter. Cependant il plait au gouvernement français d'octroyer une enveloppe de plus 50 millions au gouvernement tchadien. Jusqu'à quand ce pays de Napoléon sera dans la transparence? Quand les français seront heureux le reste du monde le sera aussi. Donc il est temps de laver ses propres habits sales avant de penser à aider hypocritement les autres.
a écrit le 06/12/2018 à 12:06 :
il a raison on est les seuls au monde a voulior changer avec les coups associés, on sera forcement les dindonts de la farce!!!
a écrit le 06/12/2018 à 4:59 :
Comme quoi ,EM porte tort à la lutte contre le réchauffement climatique,en faisant passer l'augmentation des taxes sur l' essence et le diesel,comme une taxation écologique ,alors que il s'agissait d'une simple augmentation des impôts ,dictée par le ministère des finances,pour rééquilibrer le budget de l'état et diminuer la dette.
a écrit le 05/12/2018 à 21:44 :
Trump contres le monde 🌎 macron contre la france 🇫🇷
a écrit le 05/12/2018 à 19:21 :
Et c'est quoi son bilan carbone à moumoute blonde?

88 morts, 200 disparu(e)s, 14 000 logements détruits et 62 000 hectares partis en fumée en Californie.
a écrit le 05/12/2018 à 19:15 :
Sur ce point, nul besoin d'être climato-sceptique pour constater que de toutes façons il est trop tard pour inverser la tendance.
Le futur sera très chaud avec des phénomènes climatiques de +en+ violents et des conséquences politiques, humaines encore inimaginables. Les solutions ne peuvent être qu'individuelles et il faut dès à présent adapter son environnement en conséquence. (...enfin pour ceux qui le peuvent !)
a écrit le 05/12/2018 à 18:54 :
« L'accord de Paris est fondamentalement mauvais car il provoque une hausse des prix de l'énergie pour les pays responsables, tout en donnant un blanc-seing à certains des pires pollueurs au monde »

Quelle belle analyse, comme d'habitude avec Trump sous ses allures grossières on apprend beaucoup.

Par ailleurs le protectionnisme protège aussi, par principe, la planète, limitant la circulation des marchandises qui polluent le plus via les cargos marchands. Que de dogmes qui tombent les uns après les autres...
Réponse de le 06/12/2018 à 9:32 :
@Au blasé: Votre idole a encore frappé. En fait il s'est retiré de l'accord de Paris pour faire partie des pires pollueurs du monde sans être inquiété. Les US se sont de facto retiré du clan des pays responsable.
J'ai du mal à croire que les mesures de Trump soient au global protectionnistes. Quand il pousse les autres pays à acheter plus américain, je n'appelle pas ça du protectionnisme.
Bref la planète va continuer à souffrir, et Trump n'est aucunement son protecteur.
Réponse de le 07/12/2018 à 10:05 :
"@Au blasé: Votre idole a encore frappé. En fait il s'est retiré de l'accord de Paris pour faire partie des pires pollueurs du monde sans être inquiété"

Bref vous n'avez pas lu mon commentaire, vous ne faites que m'asséner une pitoyable messe, tout ce dont votre cerveau si mal irrigué est capable de faire.

Au lieu de prêcher, pensez pour changer.
a écrit le 05/12/2018 à 14:10 :
Sur ce coup il a été visionnaire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :