"Gilets jaunes" : le "grand débat" devra se faire au plus près des citoyens

 |   |  329  mots
(Crédits : Reuters)
Le "grand débat national" voulu par Emmanuel Macron à la suite du mouvement des "gilets jaunes" devra se faire au plus près des citoyens, a estimé lundi le président de l'Association des maires ruraux de France, Vanick Berbérian.

Les maires entendent conserver "un rôle de facilitateur" entre les pouvoirs publics et les citoyens, en mettant notamment des salles à disposition, et attendent des précisions de la Commission nationale du débat public (CNDP) sur l'organisation du débat qui doit débuter à partir de la semaine prochaine.

"Il faut quand même qu'il se passe des choses suite à cette consultation. Si c'est pour faire pareil qu'avant, ça ne sert à rien", a-t-il déclaré Vanick Berbérian.

"On souhaite que ce soit une proposition faite au plus petit niveau, éviter les grandes messes", a insisté le président de l'AMRF.

"Injustice sociale" et "diminution de l'offre de services publics"

Au moins 5.000 communes ont par ailleurs participé à l'opération lancée début décembre par l'AMRF, qui a mis des "cahiers de doléances" à la disposition des citoyens dans les mairies.

"On souhaitait que les 'gens du quotidien' puissent s'exprimer. Ceux qui n'ont pas forcément accès au numérique, qui ne prennent pas la parole facilement", souligne le président.

La question du pouvoir d'achat arrive en tête des préoccupations exprimées dans ces cahiers de doléances. "L'injustice fiscale" arrive en deuxième position devant "la diminution de l'offre de services publics, qui fait que les gens, notamment en milieu rural, se considèrent oubliés de la République", poursuit le président de l'AMRF.

La gouvernance locale, mais aussi "le peu de cas qui est fait à l'avis des maires", ont également fait l'objet de nombreuses remarques. "Il y a un vrai espoir de réforme par rapport à ces sujets", estime le président de l'AMRF.

Ces cahiers de doléances ont été déposés en préfecture et une synthèse doit être remise dès cette semaine au président du Sénat, puis à celui de l'Assemblée nationale et au chef de l'Etat.

L'AMRF rassemble près de 10.000 maires de communes de moins de 3.500 habitants.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2019 à 20:51 :
C’est une mauvaise idée.
Il faudrait proposer plusieurs points d’attentes des Français ( ses) et faire un référendum soumis à vote et après le dossier est clos et sans suite , car c’est une action démocratique .
Des propositions = une action= un vote démocratique ( participation de tous les électeurs (es)

C’est «  la solution » efficace et «  sans violence ».
a écrit le 08/01/2019 à 8:16 :
Et c'est parti pour le grand concert de geignardises à grands renforts d'élus locaux démagogues qui croient habile d'aller dans le sens du vent déplacé par quelques individualités au mépris de tout le reste du peuple, de celui qui vote et qui paie des impôts pour se le faire reprocher par les gilets jaunes... Voilà le vrai populisme, il se déchaîne sous nos yeux. Il est temps d'arrêter d'avoir de la complaisance pour toute cette jalousie, cette envie, cette haine...
Réponse de le 08/01/2019 à 9:52 :
Donc pour vous tout va bien.
Depuis le début du siécle:
-Quelle évolution du PIB par Habitant?
-Quelle évolution du déficit?
-Quel évolution du déficit extérieur?
-Quelle évolution des service publics.
Si vous trouvez que tout est positifs effectivement rien à dire.
Sinon il est temps de demander des comptes à nos gouvernant sur la manière dont ils se sont acquité de leur mandat.
De plus les intervention francaise en Syrie et en Lybie me déplaisent profondément. Elle se sont fait avec l'argent de mes impôts et j'ai honte d'avoir financé ces crimes.
a écrit le 07/01/2019 à 18:27 :
Les gilets jaunes se fichent du grand débat. Ils oeuvrent pour la dissolution de l'assemblée nationale pour y placer Marine
a écrit le 07/01/2019 à 17:24 :
Circulez, y a rien à voir.
a écrit le 07/01/2019 à 16:52 :
"Gilets jaunes" : le "grand débat" devra se faire au plus près des citoyens"
Pourtant ,"Emmanuel Macron veut aller "plus loin et plus fort" dans les réformes"

Faut savoir.
a écrit le 07/01/2019 à 16:18 :
Faut pas rever, ca va encore se terminer "liberté de discussion et unité d'action" tout ça. C'est toujours comme ça en france

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :