"Gilets jaunes" : les mesures de Macron attendues au tournant

 |   |  699  mots
(Crédits : Yves Herman)
Après une quatrième journée de mobilisation des "Gilets jaunes", Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles mesures en réponse à cette crise qui met son quinquennat à l'épreuve. Il pourrait revaloriser le SMIC

Quelque 136.000 manifestants samedi, un nombre record d'interpellations à Paris, des dégâts matériels dans la capitale et en régions... Même s'il y a eu moins de blessés et un peu moins de participants que la semaine dernière, la mobilisation des "Gilets jaunes" samedi 8 décembre devra pousser Emmanuel Macron à réagir. D'après son entourage, le Président de la République va annoncer de nouvelles mesures en réponse à cette crise majeure, qui met son quinquennat à l'épreuve. Des mesures sociales fortes et concrètes sont attendues.

Appels au calme et promesses de mesures fortes du côté de la majorité

De nombreux ministres étaient déjà présents sur le front médiatique dimanche matin, à l'image de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, selon lequel ces troubles  représentent "une catastophe" :

"C'est une catastrophe pour le commerce, c'est une catastrophe pour notre économie", a déclaré devant la presse le ministre, lors d'une visite aux commerçants à Paris.

"A l'évidence, nous avons sous-estimé le besoin de nos concitoyens de prendre la parole, de dire les difficultés qui sont les leurs et d'être associés à la construction des solutions", a reconnu de son côté le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Emmanuel Macron doit "toucher le coeur des Français" pour pouvoir "rassembler son peuple", a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Marc Fesneau.

"Il faut que le président de la République joue le rôle de rassembleur de la Nation", a-t-il plaidé sur LCI. "Il n'est pas trop tard, la parole présidentielle est attendue", se persuade-t-il, souhaitant que le chef de l'Etat trouve les "mots pour parler au peuple français, aux gens sur les ronds-points mais aussi à l'ensemble des citoyens français".

Interrogé également sur CNEWS, Marc Fesneau a aussi évoqué des "mesures d'accompagnement" pour les commerçants qui subissent une perte de chiffre d'affaires en raison de la crise et des blocages.

Royal dénonce "l'impréparation de Macron"

De son côté, Ségolène Royal, ancienne finaliste de la présidentielle de 2007, a fustigé dimanche des "décisions mal préparées" par le gouvernement ayant conduit, selon elle, à la crise des "gilets jaunes" en raison de leur impact sur le pouvoir d'achat.

"Il y a eu une accumulation de décisions mal préparées qui ont frappé très directement le niveau de vie des plus modestes d'entre nous", a affirmé Mme Royal dans l'émission commune à Europe 1, les Echos et CNEWS, en référence à l'augmentation de la CSG, la baisse de 5 euros de l'APL et les augmentations des prix de l'énergie.

Ces évolutions "sont intervenues en même temps que des décisions concernant les plus riches", a-t-elle observé, pointant "un problème de gouvernance parce qu'on ne peut pas donner aux plus riches et reprendre aux plus modestes."

Vers la revalorisation du SMIC, la "désocialisation" des heures sup' et des primes exceptionnelles des entreprises ?

Parmi les pistes évoquées figurent un coup de pouce au SMIC au delà des 1,8% prévus en 2019 et au minimum vieillesse ainsi qu'une prime mobilité pour ceux qui utilisent la voiture pour se rendre à leur travail. Est également évoqué l'avancement de la "désocialisation" (exonération de charges sociales) des heures supplémentaires, prévue en principe pour septembre 2019.

Les ministres de Bercy Bruno Le Maire et Gérald Darmanin proposent aussi d'encourager les entreprises à verser à leurs salariés une prime exceptionnelle de fin d'année, qui serait exonérée d'impôt.

L'Elysée estime que le mouvement des "gilets jaunes" n'est pas anti-réformes et qu'une bonne partie de ses aspirations correspond à ce qu'Emmanuel Macron avait promis durant la campagne.

Emmanuel Macron a fixé mercredi sa ligne rouge en affirmant ne pas vouloir "détricoter" des réformes décidées depuis 18 mois, en premier lieu l'ISF, chiffon rouge pour les gilets jaunes et les oppositions de gauche. Elle pourrait être évaluée plus rapidement qu'initialement prévu à l'aune du retour des exilés fiscaux ou de l'utilisation des plus de trois milliards d'euros rendus aux ménages les plus aisés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2018 à 17:18 :
Il n'est plus possible de faire confiance à Macron...il vient de nous faire un bébé dans le dos : signature du traité sur le pacte de migration...à Marrakech !
Il s'agit bien de forfaiture sur le peuple français qui n'a pas été consulté !
Il y a déjà de la censure...où est donc passé notre démocratie .....
a écrit le 10/12/2018 à 15:21 :
rire.....les gilets jaunes fument des clopes et roulent en diesel.....la classe dirigeante est elle, adepte de la fillette et se deplacent en TGV et en avion....elle est donc trop dans les nuages pour comprendre le bas peuple
avez vous déjà passe une soirée, en fumant des clopes, au milieu de gens qui eux sont t dans la fumette.....vous vous sentez très seul....
Réponse de le 11/12/2018 à 18:46 :
Et Mélanchon prend l avion 1ere classe ?( mal de dos de ne rien faire) de profiter du peuple il est payé par vos impôts ;député européen mais aime pas l Europe il se déplace même pas,, mais touche la paye?ça dérange personne il veut la révolution c est un dictateur !une fois en poste tout pour lui rien pour le peuple, pas 100€ d’augmentation avec lui;; mais 400€de moins pour le peuple;;; a part une grande bouche c est tout;; le reste zéro;;et Corbière logement social;travaux fait gratuitement( pour 12000€ )sa femme a Corbiere chez Ardisson bien payé chaine de VINCENT BOLLORE' très très riche;;; que monsieur HOLLANDE n aime pas mais riche lui même:::: la honte la clique MELANCHON vulgaire ce type
a écrit le 10/12/2018 à 15:15 :
non.....et c est un vrai problème en soi.....clairement le gvt n entendait ei n, ne comprenait rien ....et parlait simplement de.......pédagogie.....
a écrit le 10/12/2018 à 15:10 :
Revoilà Segolène qui sort du placard où elle ferait mieux de rester: elle parlait de gratuité des autoroutes le Week end quand elle était au gouvernement .. Dans son débat avec Sarko aux présidentielles, elle proposait, entre autres perles, de faire raccompagner les femmes policiers après leur service le soir pour les protéger.
Dans le genre crédible, on doit pouvoir trouver mieux.qu'elle ...enfin espérons!
a écrit le 10/12/2018 à 12:25 :
Où vont les sous ? Aussi longtemps qu’on n’aura pas répondu à cette question…ça ne pourra pas marcher.
Commençons par l’évasion fiscale ! On arrive à l’estimer donc on sait où ça va. Continuons poste par poste : L’Elysée coûte combien ? Le Sénat ne sont ils pas trop nombreux et combien coûte cet organisme ? on continue…Les Députés, les préfectures (tout se fait par internet), les conseils régionaux, généraux, régimes spéciaux, etc.. Je suis sûr qu’on va gagner ds sous. Mais ça ne se fera jamais !
a écrit le 10/12/2018 à 12:24 :
Où vont les sous ? Aussi longtemps qu’on n’aura pas répondu à cette question…ça ne pourra pas marcher.
Commençons par l’évasion fiscale ! On arrive à l’estimer donc on sait où ça va. Continuons poste par poste : L’Elysée coûte combien ? Le Sénat ne sont ils pas trop nombreux et combien coûte cet organisme ? on continue…Les Députés, les préfectures (tout se fait par internet), les conseils régionaux, généraux, régimes spéciaux, etc.. Je suis sûr qu’on va gagner ds sous. Mais ça ne se fera jamais !
a écrit le 10/12/2018 à 11:29 :
Qu'il cesse de s'en prendre aux classes moyennes et surtout qu'il ne dise pas" Je vous ai entendus ..."
a écrit le 10/12/2018 à 11:24 :
Bon courage les français : http://undocs.org/fr/A/CONF.231/3
a écrit le 10/12/2018 à 11:18 :
La dissolution de l'AN ne ressouderait pas le problème mais serait une mesure forte.
La démocratie représentative est malade. Il est urgent de la rénover.
Mais je doute que le monde politique, E Macron en tête, soit capable de vraies réformes en ce sens.
Situation ironique pour ceux qui dénoncent l'incapacité de nos citoyens d 'accepter les réformes mais qui n'envisagent pas une minute de se réformer eux mêmes.
a écrit le 10/12/2018 à 11:14 :
Etonant ,les gens qui attendent encore quelque chose de Macron.N'avez vous rien appris depuis 40 ans?
Réponse de le 10/12/2018 à 14:05 :
SI,J'AI CONSTATE QUE NOS ELUS,ETAIENT NOS PIRES ENNEMI.
Réponse de le 10/12/2018 à 16:13 :
On a appris que si les pbms pouvaient se régler par une annonce au 20h, cela se saurait.
a écrit le 10/12/2018 à 11:12 :
Les Gilets jaunes demandent du pouvoir d'achat généralisé et que propose le gouvernement ?
Demander une aide à la carte, au bon vouloir bienveillant des entreprises ..?
Sidérant mais pourquoi ce choix ?
- Le gouvernement est pieds et points lié au niveau du budget national car soumis au semestre européen, 2 pack et 6 pack de l'UE qui contraignent les choix de notre représentation nationale (députés)

- Le gouvernement est pieds et poings lié au niveau du budget national car soumis au "marché" international pour obtenir des prêts. Il ne peut plus créer de monnaie ex-nihilo pour se prêter temporairement de l'argent (Or la BCE a crée de la monnaie pour les banques à hauteur de 2400 milliards entre 2015 et mars 2018) ou s'appuyer sur sa seule population pour emprunter... Pas de pouvoir monétaire quoi ...
- Le gouvernement ne peut pas rendre les entreprises compétitive face à la concurrence mondialisée car elle ne peut dévaluer la monnaie. Son seul levier pour augmenter la compétitivité, faire baisser les salaires ..
- Le gouvernement ne peut taxer les capitaux mobiles puisqu'ils sont totalement libres de se délocaliser dans toute l'europe. Seule la fiscalité sur les biens non délocalisable est augmentée. C'est l'exemple typique de l'ISF qui ne vise plus les capitaux liquides mais qui continue à taxer les biens immobiliers...
- Le gouvernement ne peut pas proposer un gel du tarif de l'électricité car les entreprises peuvent porter plainte pour concurrence faussée..
UPR Frexit..
a écrit le 10/12/2018 à 11:07 :
Les Français ont tellement de raisons de se plaindre que la plupart des habitants de la planète envient ces mauvaises raisons.
Réponse de le 10/12/2018 à 11:31 :
@comparaison,

L'Humanité a progressé lors des périodes où chaque individu visait mieux, et non pas moins pire. Effectivement, la France est encore un des pays les "moins pires". Et encore, grâce à nos précieux aînés qui nous ont légué un pays d'élite, que nous avons laissé dériver pendant des décennies.
Cependant, oui, je vous l'assure, tous les peuples du monde entier sont heureux de retrouver en le peuple français un phare pour leur montrer la voie contre le système oligarchique globalisé.

Bien à vous,
Réponse de le 10/12/2018 à 11:32 :
@comparaison,

L'Humanité a progressé lors des périodes où chaque individu visait mieux, et non pas moins pire. Effectivement, la France est encore un des pays les "moins pires". Et encore, grâce à nos précieux aînés qui nous ont légué un pays d'élite, que nous avons laissé dériver pendant des décennies.
Cependant, oui, je vous l'assure, tous les peuples du monde entier sont heureux de retrouver en le peuple français un phare pour leur montrer la voie contre le système oligarchique globalisé.

Bien à vous,
a écrit le 10/12/2018 à 11:04 :
Le vrai pouvoir politique est à la Commission M Macron et tout ce qui arrive résulte de cet énorme malentendu entretenu depuis Maastricht, il ne fallait pas signer les GOPE-de-Bruxelles, poisseux d' austérité, dont l' ami Moscovici vient de nous dire qu' il fallait à la France fournir un nouvel effort ..
Frexit, vite..
https://www.lepoint.fr/economie/budget-2019-moscovici-appelle-la-france-a-faire-encore-un-effort-21-11-2018-2273378_28.php
a écrit le 10/12/2018 à 11:03 :
Pour calme le president des riches vas annoncer des miettes les riches plus riches l'as pauvres ils non riant les retraitee une revalorisation indexé sur l inflation comme promis part Jupiter
a écrit le 10/12/2018 à 10:56 :
Quelle mauvaise foi ! Nous chanter la crise économique et une baisse de croissance alors qu'il suffit à l'état de satisfaire la demande de la majorité des Français qui réclament une légalisation du Cannabis qui rapporterait de 20 à 30 milliards d'euros /an en France selon les dernières études de marché. Cette mesure attendue depuis longtemps mettrait un terme aux trafics, à l’insécurité et permettrait de financer tous les déficits auxquels l'état ne trouve soit-disant pas le pognon, alors qu'il est dans les mains des réseaux mafieux protégés par l'inique loi de 70 que nous abolirons pour mettre un terme à l'escroquerie d'une prohibition inadmissible !
Réponse de le 10/12/2018 à 11:35 :
@Swordy,

Un peuple sain, éduqué, sportif et heureux n'a pas besoin de se vautrer dans le THC lifestyle (pas seulement la fumette donc, mais tous les codes absurdes liés). Les milliards, nous les trouverons dans des domaines plus porteurs pour le progrès humaniste.
a écrit le 10/12/2018 à 10:45 :
@ CD,
je vois qe vous n'avez jamais fait la paie de salariés.
Dans un mois il y a 4,34 semaines ,si vous faite 5 heures de plus ceci represente 21,7 heures de travail en plus.
Vos vous trompez la loi Tepa fonctionnait très bien dans les pme.
Nos dirigeants n'ont jamais travaillé c'est pourqoi il l'a supprimée.
Réponse de le 10/12/2018 à 12:17 :
1°) La loi TEPA a couté un fric de dingue au budget de l'état.
2°) Les principaux bénéficiaires en ont été des salariés plutôt aisés
3°) Elle n'a pas créé un seul emploi
4°) Elle a été supprimée quand le déficit budgétaire a atteint 7%, que Bruxelles a fait les gros yeux, que les agences de notation ont dégradé la note de la dette française et que la cour des comptes a rendu publique l’ineptie du dispositif.

Pour réparer les dégats causés par la loi TEPA Sarkozy a du mettre en place après 2010 le matraquage fiscal qui a plombé la fin de son quinquennat et tout le quinquennat de Hollande.

Force est de constater que Macron est parti sur la même ligne de défiscalisation massive des entreprises et des gros portefeuilles, en laissant aux autres catégories le soin de combler les déficits.

Et il a plombé son quinquennat en 18 mois...
a écrit le 10/12/2018 à 10:39 :
Dans les moments importants les francais sont dans l´incapacité de faire un effort soutenu...l´origine est imputable à une redistribution des richesses vers le haut de la pyramide...L´air du temps et bon nombre de pays l´ont compris... une mise au régime sec des hauts salaires de la fonction publique ainsi qu´une réduction drastique de leur nombre (pléthores, incompétences, redondances ) permettrait de dégager des marges pouvant être injectées en cas d´essouflement ...
a écrit le 10/12/2018 à 10:36 :
Dans les moments importants les francais sont dans l´incapacité de faire un effort soutenu...l´origine est imputable à une redistribution des richesses vers le haut de la pyramide...L´air du temps et bon nombre de pays l´ont compris... une mise au régime sec des hauts salaires de la fonction publique ainsi qu´une réduction drastique de leur nombre (pléthores, incompétences, redondances ) permettrait de dégager des marges pouvant être injectées en cas d´essouflement ...
a écrit le 10/12/2018 à 10:13 :
Si les annonces sont bidons, on se prépare de beaux jours devant nous et Macron aura
des difficultés à finir son mandat. Apparemment , rien sur le SMIC, sur la CSG, sur la baisse des dépenses publiques, sur les pensions des retraités. On parle d'une prime à l'emploi défiscalisée et facultative bref, pas grand-chose. A suivre....
a écrit le 10/12/2018 à 9:56 :
detaxer les heures sup pour quelques nantis mais LES AUTRES ?
MINIMUM veillesse pour etrangers qui n'ONT JAMAIS cotise MAIS LES AUTRES ?légèrement au dessus ,la prime chez les entreprises qui vont bien MAIS LES AUTRES?

ET financé comment ,,? il doit en parler DEFICIT ou ABOLITION des privileges ? Genre ceux des anciens PRESIDENTS, Ministres d e l'interieur ,agence d'états qui ne servent à rien
sous prefectures 232 etc etc
Des pistes possible demander le meme effort à tout le monde
EX un smicard fait un effort de 1,7 de csg le nantis dans une tranche à 50 ne fait qu'un effort de 0,85 puisqu'elle deductible Baissons là à 1,2 mais en non deductible !!MEME probleme avec la flat tax ,,,,,,,

un autre exemple une amende à 135 € punition de 11 % du salaire d'un smicard pour le depute qui a vote la loi 2% mettons cette amende proportionnelle au revenu
a écrit le 10/12/2018 à 9:38 :
Beaucoup d'économistes avaient prévus la faillite de la France, de son système éco. Ils ont écrient des bouquins. Les français devraient plus lire. Que les hommes d’État se mettent a la diète, au SMIC et enfin ils réaliseront. La France a la mode grec arrive.
a écrit le 10/12/2018 à 9:38 :
on resume
ils voulaient rentrer 4 milliards sur le diesel en expliquant que ca sauve les ours blancs, ce que personne n'a cru
flop complet
on enleve cette recette, et en plus on redistribue pour 15 milliards d'argent qu'on n'a pas, ce qui fera un trou a 20 milliards!
effectivement, la dinde du poitou a raison, l'impreparation est totale, et en matiere de bricolage, d'improvisation , d'incompetence et de nullite ( entre 2 mensonges), elle en connait un rayon!
Réponse de le 10/12/2018 à 10:21 :
Une impréparation dès le début du mandat. Macron supprime la TH , ce qui représente une perte pour les communes de 26 milliards d'euros. Un montant considérable et personne ne sait au gouvernement comment la financer. Probablement un nouvel impôt local à venir. Autre impréparation, Macron augmente la CSG et baisse les cotisations chômage. Le problème,c'est qu'il fait payer les retraités à partir d'une pension de 1300 e par mois. Autrement dit, il déshabille Paul pour habiller Pierre. D'un point de vu économique , un jeu à somme nulle qui ne donnera aucune croissance en plus. Tout est n'importe quoi, ce soir, ça sera probablement la même chose. Mais le pire chez Macron outre son arrogance, c'est qu'il tente à chaque fois de diviser les français , inquiétant non?
a écrit le 10/12/2018 à 9:35 :
Les cerveaux des savants de FRANCE STRATEGIE doivent fonctionner plein pot M le Président de la République!
a écrit le 10/12/2018 à 9:32 :
Tout cela n'arriverai pas si l’État se souvenait qu'il travail pour son peuple et non pour une monarchie oligarchique. En France c'est une maladie que de revivre en boucle les erreurs du passé (retour a la réplique de Marie Antoinette si pas de pain que les pauvres mangent de la brioche...). En tant que classe pauvre c'est pas mon salaire que je veux voir augmenter mais je fustige le jeu de dupe qui fait que tous les gouvernements ont fait l'autruche sur la généralisation des augmentations systématiques chaque année des charges courantes d'une famille. Les familles ont besoins de stabilité. L'indice des loyers qui n'est quasi jamais négatif ou stagnant en est la preuve ! L'économie ne peut repartir que si il y a stabilité et non des augmentations continues... un budget qui doit être rogner et recalculer tout le temps c'est ingérable. Enfin faux pas être idiot pour savoir que l’État n'a plus d'argent ; 140 % de dettes !!! Et qu'il cherche de l'argent par tout moyens.
a écrit le 10/12/2018 à 9:32 :
Personne ne propose de travailler plus pour s'en sortir.
Faire 40 heures c'est 20 heures de plus sur la feuille de paye
Réponse de le 10/12/2018 à 9:40 :
Sauf qu'il y a énormément de temps partiel contraint... La faute aux entreprises et pas aux personnes qui désiraient travailler plus.
Réponse de le 10/12/2018 à 10:04 :
Vous travaillez que 20 h par semaine vous ?
sinon c est bien joli de proposer de travailler plus, mais si vous ne vendez pas plus de produit ca sert a qui de fabriquer des trucs qui ne se vendnet pas ?


PS: le travailler plus pour gagner plus a ete teste par Sarkozy. On peut pas dire que ca a ete un succes
a écrit le 10/12/2018 à 9:30 :
Macron a ete elu pour reformer la France et comme d'habitude chacun y voit son interet et apres rale quand les reformes arrivent mais nous ne sommes pas encore comme l'italie ou la grece mais l'etat ne peut pas tout et en plus depuis 30 ans il n'y a plus d'argent en caisse
avec 2200 milliard € de dette cela ne va pas s'eponger d'un coup de baguette magique mais il faut que tout le monde fasse attention et surtout que tout le monde paie des impots suivant des tranches appropriées fini les exonerations pour certaines categories
Réponse de le 10/12/2018 à 11:40 :
@canard60,

Non, nous râlons parce que les réformes sont mauvaises. Il ne s'agit plus de faire des petits jeux comptables, mais de repenser le système à l'aune du 21ème siècle.
a écrit le 10/12/2018 à 9:12 :
La prise de parole sera audible si le Président surprend par une ou deux propositions économies qui ne sont celles habituelles plus ou moins réchauffées type augmentation du minimum vieillesse défiscalisation des heures sup amélioration de la prime d’activité ce que je nomme les « offres » à yoyo un jour oui l’autre non. Sans oublier une perspective économique pour notre pays ce qui veut dire, croissance, chômage, dette perspective chiffrée datée. Le Président doit nous embarquer dans un avenir qui doit donner envie de le suivre. L'assemblé n'étant qu'une caisse enregistreuse il doit mettre au point un calendrier de rdv avec les citoyens, et surtout ne pas passer par les députés qui ont montré pendant ces trois semaines leur inutilité pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont comme leurs prédécesseurs aucun pouvoir de décision pire d'offres.
a écrit le 10/12/2018 à 9:06 :
Je suis entièrement d accord avec Joeblack. Ceux qui paieront au final seront la majorité des gens qui étaient au travail pendant que d autres prenaient l air et se défoulaient sur les vitrines de magasins dont ils ont volé les biens pour les revendre en ligne par la suite. On parle de quelques centaines de milliers de gens dans la rue dans un pays qui compte plus de 65 millions de citoyens. Et ce sont les casseurs qui font la loi !
a écrit le 10/12/2018 à 8:50 :
Macron n'est pas programmé pour résoudre un problème majeur de pouvoir d'achat des citoyens français il est paramétré à donner aux mégas riches en prenant à tous les autres.

On y arrivera pas avec un gars aussi faible politiquement.
a écrit le 10/12/2018 à 8:44 :
Tout ce qu'arrive à faire les gilets jaunes, c'est pourrir le mois de décembre des commerçants.
Ils sont payés par Amazon, ou quoi ?
a écrit le 10/12/2018 à 8:27 :
N'etant pas "gilet jaune", je me demande quand même si les futures annonces du Président , auraient été faites sans les débordements tant décriés ? et à juste titre....
a écrit le 10/12/2018 à 7:23 :
Quand j’écoute les différents revendications, je me demande comment ils veulent qu’on finance leur revendications. Certains veulent plus d’aide sociale, d’autre veulent moins être taxé, d’autre plus de service public. On veut tous que cela change mais que ça impacts les autres
Réponse de le 10/12/2018 à 11:44 :
@Joeblack,

Effectivement, une somme d'individus asservis depuis tant de temps émet un bruit indéchiffrable de prime abord. Pour que vous visualisiez, demandez à un individu en train de souffrir de développer une pensée théorique structurée ;)
Alors je vais vous résumer en quelques mots : les gens souhaitent retrouver la liberté d'effectuer des choix au cours de leur vie, sans que cela se révèle être un parcours du combattant contre des bureaucraties soviétisantes.
a écrit le 10/12/2018 à 7:21 :
Régime à la grecque en marche ? et on voit le résultat d un peuple sacrifié et d un pays vendu en pièces détachées, même les monuments berceaux de leur histoire et de la nôtre ..... Les grecs disent "la seule lumière qu on voit au bout du tunnel , est celle du train qui nous fonce dessus ".
a écrit le 10/12/2018 à 6:21 :
l'etat doit reduire son train de vie
les dorures des palais seront pour les touristes
et pas pour les ministres
a écrit le 10/12/2018 à 6:16 :
Cette prime pourrait devenir un 13e mois "net" .pour tous les acteurs de l'entreprise .
a écrit le 10/12/2018 à 2:57 :
"...les mesures de Macron attenduES au tournant..." n'est-ce pas plutôt Macron qui est attendu au tournant ?
a écrit le 10/12/2018 à 0:40 :
Quel dommage de ne pas pouvoir le mettre dans la Seine, ça aurait été tellement plus rapide et plus efficace pour gazer les gens.
Pensez M. Macron à ne pas tout dilapider demain, il faut des sous pour le prochain porte avion.
a écrit le 09/12/2018 à 23:40 :
L'idée de Darmanin est excellente , mais devrait être reconduite pour l'avenir :
Toutes les primes de fin d'année devraient ne pas être plombées par les charges sociales ce qui permettrait de résoudre bien des problèmes sociaux . Les primes sont une récompenses pour les salariés mais ne doivent pas être une punition pour les entreprises . Le net des primes perçues doit être = au net coût entreprise verse , et je suis convaincu que cette solution fera plaisir à tous les acteurs de l'entreprise ... Ainsi qu'à nos gouvernants bien sur . Ces primes "sans charges" au seul seul bénéfice des employés auront l'avantage de mieux rétribuer les efforts , sans affecter l'économie française . Je pense que beaucoup d'entreprises françaises trouveront cette solution satisfaisante qui sera gage d'une relance à la consommation . Gilbert Carron
Réponse de le 10/12/2018 à 3:08 :
@Carron Gilbert, je suis de votre avis, sachant qu'en plus l'Etat récupère 20% de TVA sur ces primes qui seraient dépensées.
Réponse de le 10/12/2018 à 10:08 :
vous savez que l Etat francais n a plus un rond ? (c etait d ailleurs pour ca que les taxes sur les carburants devaient augmenter) Detaxer les primes c est sympatique mais sans baisse radicale des depenses c est creuser le deficit. donc on detaxe les primes mais on taille dans les retraites pour compenser la perte ;-) Pas gagne quand on voit comment les vieux ont ralle car leurs pensions augmentent QUE de 1.5 % ...
a écrit le 09/12/2018 à 22:51 :
C'est curieux, tous ces sondages négatifs pour le président de la république. Les mêmes sondeurs ne l'avait pas vu venir et s'étaient complètement trompés lors de la primaire de la droite...C'est bizarre que de tels sondages servent désormais de boussole pour combattre des institutions régulièrement installées...Après l'interprétation du vote des abstentionnistes en faveur des perdants, voici inventée désormais en France la démocratie des sondages!
Réponse de le 10/12/2018 à 7:15 :
Macron a eu de la chance c'est tout. Affaires Fillon, divisions à gauche, 2ème tour face à Le Pen...
Réponse de le 10/12/2018 à 11:54 :
@Réponse de Louis,

Je n'interprète pas le succès initial de Macron à de la chance. Même si tout ce que vous évoquez est vrai, il n'en reste pas moins qu'il s'agisse des symptômes de nos démocraties malades. D'autre part, Jupiter Ier bénéficiait jusqu'aux évènements récents d'une possibilité réelle et existante de réformer le pays. Et bien il a fait le choix de servir les lobbys et les oligarques plutôt que le peuple. Ce coup-ci, ça a échoué :)
a écrit le 09/12/2018 à 21:45 :
Dire aux employeurs privés de verser une prime, quelle démagogie !
Et l'Etat en tant qu'employeur, qu'attend-il pour montrer l'exemple ? Gel du point d'indice, report de PPCR, les agents publics aussi ont des problèmes de fins de mois
Réponse de le 09/12/2018 à 23:32 :
En effet, l'état ferait mieux de balayer devant sa porte. Donner aux pauvres salariés des aides, donc nos impôts ne résoud rien. Il faut de la croissance et moins de taxes.
a écrit le 09/12/2018 à 21:44 :
Après trois semaines de contestations sociales : 4 morts, des centaines de blessés, des arrestations en masse, des foules pacifiques, gazées, grenadées, flashballées, des dizaines de commerces saccagés par des casseurs, presque jamais interpellés, des journalistes, assistés de policiers, relayant la propagande de l’État...

Adieu République française, vive le Francistan !
Réponse de le 09/12/2018 à 23:29 :
Bizarrement rien de tout cela à la marche pour le climat. Probablement une marche d'agents de l'Etat déguisés pour l'occasion dont le comportement exemplaire est mis en scène pour dévaloriser les gilets jaunes. D'ailleurs, les médias font du non stop sur eux, c'est trop bizarre aussi : quand on voit les interviews des gilets jaunes, ce sont forcément des policiers déguisés : leurs revendications sont trop énormes, ce n'est pas crédible. Vous avez parfaitement raison en fait !
Réponse de le 10/12/2018 à 11:58 :
@Elfe Noir,

Tony A a raison de bout en bout. L'oligarchie ne laisse une manifestation se dérouler, uniquement si vous ne soulevez pas de point réellement gênant. Ce qui, évidemment, n'est pas le cas des gilets jaunes, qui, eux, sont véritablement une menace pour le système oligarchique en place. Cela se traduit par une violence d'Etat qui constitue plus qu'une faute lourde. Que nous aurions aimé le même engagement des forces de l'ordre pour endiguer la criminalité quotidienne....
a écrit le 09/12/2018 à 21:18 :
penicaud et macron ne s agenouillent pas, ils rampent devant les riches
ACTE V à venir..... la haine en plus?
quand les grands patrons et les riches tenanciers d actions de sociétés se goinfrent cela fait il baisser le chômage ou élever le prix de revient et CELA fait-il que l on délocalise pour se goinfrer encore et encore???
ah que nenni cela ruisselle de kérosène non taxé du haut de leurs avions ou de leurs bateaux très chics ou de leurs autos longues comme un jour sans pain. sans pain vous avez dit mais bouffez donc des gâteaux.....
Réponse de le 10/12/2018 à 0:57 :
Caricatural et haineux, donc sans intérêt !
a écrit le 09/12/2018 à 21:08 :
Royal ne sait pas dénoncer les GOPE de Bruxelles, dommage. Prévenante comme à son habitude, elle se gardait bien d' ailleurs de tout référendum..
https://www.youtube.com/watch?v=UV_DxnB7GH4&feature=youtu.be&fbclid=IwAR2H4fUvNMBughVLTgL_XK54K837jTmh0zASWsdf1wDu7ZZ-H6r_pixEhzAUn Les français, un peuple «dur et léger»- dixit Voltaire- les Français sont résilients, mais dont la colère est difficile à éteindre une fois qu'elle a éclaté. «Il y a trois peuples de cette nature dans le monde, qu'on appelle les peuples régicides, l'Angleterre avec Charles Ier, la Russie avec la famille du Tsar Nicolas II et bien sûr la France avec Louis XVI» développe Raufer..
La République sous Macron passe à côté de son devoir républicain, à défaut d' entendre son peuple, elle l' enflamme..
a écrit le 09/12/2018 à 20:59 :
Nous comptons sur les parlementaires qui représentent la France pour retrouver un zeste de démocratie et ne les laissez surtout pas vous enfumer par des réponses toutes faites selon lesquelles "l'article 68 ne servirait pas à ça" et autres faux-fuyants ! En réalité, des dizaines de parlementaires sont très embarrassés par notre demande et sont confrontés à leur propre lâcheté.

Nous insistons sur le fait que ce n'est ni à un professeur de droit constitutionnel, ni à un journaliste, ni même à un parlementaire tout seul, de trancher cette question et de fixer, selon son humeur du jour, ce que seraient les "devoirs" du président de la République, et ce qu'ils ne seraient pas.

Car la Constitution est doublement formelle sur cette affaire :
a)- les "devoirs" du président de la République sont fixés par l'article 5 de la Constitution qui pose notamment qu'il "DOIT veiller au respect de la Constitution".
Le chef de l’État a donc pour obligation constitutionnelle de se faire un devoir constant de respecter et de faire respecter la lettre et l'esprit de la Constitution, y compris de son préambule et des textes qui y sont cités, et qui constituent le "bloc de constitutionnalité"
b)- c'est l'ensemble des députés et l'ensemble des sénateurs - qui sont collectivement les détenteurs de la souveraineté nationale ..
https://www.upr.fr/wp-content/uploads/2018/12/DESTITUTION-du-Président-de-la-République-Proposition-de-résolution.pdf?fbclid=IwAR3_2IHxyUAed92i
a écrit le 09/12/2018 à 20:33 :
Énorme défi ! que de gérer en même temps , l'agonie de l'état providence , la fin de la dictature fiscale et l'héritage toxique de l'ardoise de Normal 1er…!
a écrit le 09/12/2018 à 20:28 :
Réjouissons nous de l'explosion de l'esprit de Noël ! Tous ces enfants habillés de jaunes qui veulent tout sans contreparties. Si ce n'est pas croire au Père Noël ça, quand même !
Réponse de le 09/12/2018 à 22:33 :
De toute chose, il faut essayer de trouver un aspect positif.
Si les gilets jaunes permettent que nous refondions notre système social et que les Français soutiennent vraiment le nouveau système en tenant bon face aux perdants (en ne soutenant pas ceux qui vont perdre des aides...) qui vont râler, alors il sortira d'une mauvaise chose (une situation ridicule ou une poignée de Français pourrissent la vie des autres depuis un mois et grèvent notre avenir en donnant, une fois de plus, l'image d'un pays peuplé de révolutionnaires irréductibles et ingérables), une bonne chose, l'acceptation par tous de réformes difficiles qui ont été trop longtemps repoussées et l'abandon de la stupide idée qu'il faut toujours plus de croissance au lieu de tout simplement apprendre à partager le gâteau qu'est le PIB autrement.
a écrit le 09/12/2018 à 20:23 :
Et pour tous les retraités qui perçoivent une retraite située entre 900 et 1100 euros vont ils encore une fois rester sur le carreau.
Alors vous savez ce qu'il va se passer.
Les bénéficiaires de l'ASPA (allocation de solidarité pour les personnes âgées) pour les personnes qui n'ont pas beaucoup travaillé (ou même pas du tout) vont ratrapper les petits travailleurs qui ont eu droit à une retraite à taux plein.
Réponse de le 09/12/2018 à 21:53 :
L'envie est en effet un poison violent qui mine notre société. Les Français passent leur temps à regarder leurs voisins pour savoir s'ils sont mieux lotis ou pas qu'eux-mêmes et s'ils profitent plus ou moins de notre Etat-Providence, cela ne rend pas heureux.
Nous ne pourrons pas nous passer d'une remise à plat et d'une refonte totale de notre pacte social. Cela fait 40 ans que nombre de décisions qui ont été prises après guerre, deviennent de moins en moins acceptées, à tort ou à raison. Notre société a changé, pas l'esprit de notre Etat-providence.
Actuellement, les revendications des gilets jaunes semblent aller vers le droit pour les femmes de quitter le père de leurs enfants et de demander à la société d'assumer à leur place ce droit à la liberté en leur versant encore plus d'aides pour qu'elles puissent élever leurs enfants seules tout en vivant comme si elles étaient toujours en couple. Tandis que le père refait sa vie avec une autre femme avant parfois de se faire à nouveau larguer.
Les vieux, eux, veulent être à la retraite et continuer à vivre comme quand ils travaillaient, voire en partant plus souvent en vacances puisqu'ils ont plus de temps libre alors qu'ils sont désormais à la charge de la société. Ils veulent aussi que l'Etat leur paie une bonne partie de leur maison de retraite qu'ils aient ou pas des enfants et qu'ils soient soignés jusqu'à un âge avancé quelque soit leur maladie et l'état dans lequel ils seront après ces soins...
Pourquoi pas ?
Mais les actifs eux n'ont pas nécessairement envie de se serrer la ceinture pour financer tout cela. Résultat, chaque fois qu'un nouveau droit est donné à quelqu'un, celui qui n'en bénéficie pas se sent lésé : le couple sans enfants et en bonne santé se dit qu'ils paient tout le temps des impôts et des cotisations sociales pour les autres, le couple avec enfants non divorcés, qu'eux, ils ont peu d'aides par rapport aux divorcées et autres femmes seules ... ce qui pousse certains à se déclarer soutien de famille alors que ce n'est pas le cas... Ceux qui ont les moyens de payer leur retraite parce qu'ils ont économisé toute leur vie pour leurs vieux jours, se disent que finalement les cigales ou autres dont la vieillesse est assurée par le conseil général et l'Etat sont aussi bien, sinon mieux lotis qu'eux... Sans parler comme vous le dîtes des gens qui arrivent sur notre sol, vieux ou malades et qui sont traités parfois finalement mieux, aux dires de certains, que les gens du cru...
Une des nouveautés qui permettrait un début de solution, serait d'assortir souvent une aide à une condition. Exemple, lorsque l'Etat est comme en France nataliste, il aide ses résidents à assumer la charge financière que représente leurs enfants avec une contre-partie implicite que ces parents en fassent des bons citoyens. Sinon, on leur coupe les vivres. Or, on s'aperçoit que certains perçoivent des allocations familiales alors que leurs enfants sont placés dans des institutions parce qu'ils ne jouaient pas du tout leur rôle. Cet argent leur est versé soi-disant pour permettre aux parents de conserver un lien avec leurs enfants en venant les voir. Alors qu'organiser leur déplacement en le faisant payer par l'Etat serait plus logique... Parfois, une allocation en nature est une bien meilleure solution qu'en espèces parce qu'il est plus difficile de les détourner de leur but. Même si lorsqu'on donne la gratuité pour les repas des enfants, les parents reprochent à l'Etat un niveau de vie qui baisse parce que leurs allocations augmentent moins, l'essentiel est que les enfants mangent vraiment. Si on crée des logements sociaux pour permettre à des femmes seules avec enfants de cohabiter, elles n'auront pas plus d'allocations mais le logement servira à d'autres si leur situation change et leur vie sera plus facile...
a écrit le 09/12/2018 à 20:04 :
le peuple reclame la demission de mr macron et son gouvernement de ministres cires pompes ,,,,,!! ainsi que tous ces deputés lrem " gaudillots "" play mobill"""
qui profitent de l argent du peuple en plus a virer tous ces incapables ,!! des gilets jaunes a l assemblée nationale et au senat !!!
Réponse de le 09/12/2018 à 22:53 :
Vous retardez de dix-huit mois "zoom". Des têtes nouvelles au Parlement nous en avons un bon peu depuis les dernières élections.
Vous voudriez mettre qui au pouvoir ? La droite ? Sarkozy a été décrié pendant 5 ans ? La gauche ? Hollande a été également conspué tout son mandat. Le centre, c'est Macron, il était à peine arrivé que déjà on lui tombait dessus. Il ne vous reste plus que l’extrême droite et l’extrême gauche. Deux dictatures potentielles qui ont été essayées par de nombreux pays qui s'en sont tous très, très, mal portés. Donc nous n'avons pas le choix, nous devons attendre de voir l'effet du travail des petits nouveaux.
Il y a au moins une chose qu'il faut mettre au crédit des gilets jaunes, ils sont assez malins pour ne pas se faire récupérer par les Mélenchon et les Le Pen et autre Ségolène qui aimeraient bien profiter de l'aubaine.
Dommage que le manque d'expérience en art de la manifestation des gilets jaunes les laissent noyauter leurs défilés en ville par des extrémistes de gauche et de droite et autres casseurs ou excités. Mais hier, nombre d'entre-eux se sont désolidarisés des groupes "d'autonomes", ils vont peut-être comprendre qu'une manif ne doit pas durer trop longtemps sinon elle dégénère, c'est comme le bal, on danse jusque "minuit", après minuit, les Cendrillons doivent rentrer pour éviter la rencontre avec le grand méchant loup et les moutons de Panurge qui le suivent.
a écrit le 09/12/2018 à 20:01 :
Des mesures à prendre ??? On est déjà un pays où plus de la moitié des foyers ne paient pas d'impôts sur le revenu et où les aides sociales sont parmi les plus généreuses du monde. Comme d'habitude dans notre pays, on va faire du misérabilisme… Et, comme d'habitude, on va encore augmenter nos déficits dans la perspective, à terme, d'augmenter les impôts des classes moyennes dites "supérieures"
Réponse de le 09/12/2018 à 22:11 :
Macron est encore jeune. L’innovation est souvent l'apanage des jeunes mais il leur manque parfois la sagesse pour en tirer parti. C''est dans cet espoir qu'il a été élu, l'espoir qu'il sera moins sclérosé que les autres et que cette vitalité lui permette des solutions nouvelles.
En dix-huit mois, même ses opposants ne peuvent que remarquer qu'avec son équipe il n'a pas chômé, il a probablement plus accompli de changements que Mitterrand qui avait préparé son arrivée pendant les 7 ans précédents son élection et qui a appliqué le programme commun de la gauche uniquement par ordonnances. Un Président jeune, c'est bien un atout.
Nous avons donc une petite chance d'avoir une surprise demain, elle ne plaira pas, par définition, à tout le monde.
a écrit le 09/12/2018 à 19:17 :
Le minimum requis c'est la démission de Philippe 1er et son gouvernement, l'annulation de toutes les hausses de la tipp à venir. Un grenelle des salaires, remise à plat de l'imposition dans ce pays.
a écrit le 09/12/2018 à 19:12 :
LES PRIMES SONT DE LA POUDRE DE PERLINPINPIN? LES FRANCAIS ATENTDENT DES VRAIS REPONSE SUR LE POUVOIR D ACHAT TOUTE LES FINS DE MOIS /ET PLUS TARD UNE REFORME DE L ASSIETE FISCAL. EN ARRETTANT LE C I C E ET EN RETABLISANT L I S FAFIN QUE TOUS PARTICIPENT A LA REPRISE PAR UNE VRAIS AUGMENTATION DE LEURS NIVEAU DEVIE???
a écrit le 09/12/2018 à 19:09 :
Il n'a pas la solution, il y a des changements dans l'histoire, des tournants que l'on ne peut négocier , ils se font c'est tout . Le peuple dans une grande majorité veut changer cette société qui oprime économiquement et durablement pour le bien d'un petit nombre dont l'ancien système leur convient bien, alors ce vieux monde résiste gentiment au début puis ensuite s'installe dans un état policier et opresse directement . Les digues ne permettent plus de maintenir l'ancien système, faire attention de ne pas glisser dans une dictature sans en avoir le nom. Beaucoup de citoyens sont déférés et après qu'elle est la suite? attention aux pièges de l'histoire .
a écrit le 09/12/2018 à 18:30 :
Pas de miracle à attendre du gouvernement puisque la France est en quasi situation de faillite. Les marges de manoeuvres sont quasiment inexistantes. Il doit annoncer une baisse massive des dépenses publiques pour trouver un minimum d'autonomie.
Réponse de le 10/12/2018 à 12:25 :
Pour les miracles, il faut aller à lourdes, pas à Paris.
a écrit le 09/12/2018 à 18:11 :
Quel arnaque va t il nous vendre? Ils (UE et finance) vont tout faire pour tout nous faire gober afin de conserver leur poulain au pouvoir!
Réponse de le 09/12/2018 à 20:28 :
Le seul qui puisse prendre la place de Macron, c'est le père noël.Faites vos listes. Au boulot,vite.
a écrit le 09/12/2018 à 18:08 :
avec des caisses vides , on va encore avoir des mesures cosmétiques provisoires et qui seront financées par de nouveaux impôts et taxes.
la hausse massive de la CSG ( 21 à 25 %) ampute les revenus de millions de français de près de 22 à 23 milliards d'euro sur l'année 2018 . c'est le premier ressenti de baisse de pouvoir d'achat des ménages dont ceux aux revenus proches du SMIC .
la baisse de cotisations (maladie et chômage ) vantée par le Gouvernement comme gain certain de pouvoir d'achat a eu pour effet premier de donner aux entreprises une raison de ne pas procéder à l' augmentation des salaires . sa mise en place par paliers a effacé complètement la mesure du gain généré ( finalement très minime au final pour l'année 2018 et mangé en totalité par l'inflation )
par ailleurs ,au fur et à mesure des mois écoulés , le message perçu par les salariés sur leur couverture maladie et leur assurance chômage est celui d'un flou gouvernemental qui pourrait déboucher vers moins de remboursements maladie ( médicaments , reste à charge tarifs hospitaliers ) et des indemnités chômage rabotées en valeur et durée .
la baisse des cotisations pourraient donc au final s'avérer une mauvaise affaire .
quant à la suppression - laborieuse - de la taxe d'habitation , les français concernés ont bien compris que cette suppression appellera un correctif de compensation dont ils seront redevables .
le Gouvernement a maintenant la balle dans son camp ; une majorité de gens actifs salariés et indépendants ,et retraités ,pressentent que leur pouvoir d'achat ne connaitra au final aucun gain avec la politique qu'il a développée .
ils constatent que le discours du pouvoir à leur endroit est assez distant de la réalité de leur quotidien .
la route à venir sera difficile pour tous les marcheurs .
a écrit le 09/12/2018 à 18:04 :
... refiler la patate chaude au privé ?
a écrit le 09/12/2018 à 17:58 :
augmenter le SMIC = augmenter le chômage
a écrit le 09/12/2018 à 17:25 :
Comme d'habitude, la réponse "politique" consiste à ouvrir le porte-feuille de ceux qui paient, pour augmenter encore la redistribution.. C'est quand même de la "politique" à deux balles. Si nous en sommes là, c'est bien suite à l'absence de réformes sur les dépenses publiques; Avec toute la sympathie que l'on peut avoir pour M.Macron, qui est volontaire et n'a pas la tâche facile, on est obligé de constater qu'il s'est loupé sur ce sujet. C'est classique, toute réforme non faite rapidement après la Présidentielle devient impossible par la suite. Et pour ce qui de l'ISF, revenir sur ce sujet aura évidemment peu de conséquences sur ceux qui sont partis (on constate que l'état n'est pas fiable sur les politique fiscale, personne ne reviendra..), mais en aura beaucoup sur ceux qui vont encore partir,.. On ne peut, c'est mon avis, parler de convergence fiscale avec les autres pays européens, et en permanence, s'en éloigner.. (pour mémoire, il est des pays sans ISF (tous sauf la Suisse?).
a écrit le 09/12/2018 à 17:22 :
Rétablir le Différentiel de Sécurité !!!!!!!!! de 10 KM/H, entre Autos et Poids Lourds.

AU CHOIX :
-Ou l'on baisse à 70 KM/H les Poids Lourds,
-Ou l'on remonte à 90 KM/H les Autos.
a écrit le 09/12/2018 à 16:54 :
Revalorisation du smic c'est moins d'embauche et plus de chômage mais le chômage de masse n inquiètent pas nos gilets
.
a écrit le 09/12/2018 à 16:06 :
Les gilets jaunes sont le signe de la sortie de route de la France. Il est urgent que la start-up nation trace une vrai nouvelle route. Mais pour un haut fonctionnaire Président engoncé dans la réglementation de tout et de rien, le mot start-up est plus buzz que réalité. La France a besoin d'un vrai leader éclairé. En danger, elle a souvent fait appel au profil du général, logique, stratège, et gagnant sur le terrain.
Réponse de le 09/12/2018 à 19:18 :
A titre personnel je me méfie des hommes providentiels, lider maximo, conducator, duce, führer, caudillo, guide suprême. Et en France on compte toujours trop sur le président. Il est temps de revenir à l'esprit initial de la Vè république, un président élu au suffrage indirect par un collège de grands électeurs pour 7 ans (renouvelable ou pas), et un mode de renouvellement d l'assemblée par moitié (comme pour les midterms aux USA), le droit de dissolution du président se limitant à la moitié la plus anciennement élue. Si Macron, au lieu de disposer d'une majorité absolue de godillots en partie inexpérimentés, avait dû en passer par une coalition, on n'en serait sûrement pas là.
a écrit le 09/12/2018 à 16:04 :
s'il compte enfumer les gilets jaunes il se trompe..les 5 premières minutes seront trés importantes sinon les gens ne l'écouteront plus ..... suppression des taxes sur le carburant jusqu'à 2021, hausse du SMIC de 150 euros (minimum) supprimer la cg à1,7 et indexer les pensions ,de même pour les fonctionnaires c'est un minimum qu'il doit annoncer
Réponse de le 09/12/2018 à 17:44 :
Et demain papiencolere se rase gratis . Sauf que gratis ça n'existe pas ce que papi ne sait pas : on ne devrait pas donner le droit de vote à tous .
Réponse de le 09/12/2018 à 18:43 :
Pour la revalorisation du smic c'est mal barré semble t'il.
Pénicaud vient de faire savoir que ce n'est pas envisagé.

On n'est pas à l'abri d'un démenti présidentiel (Macron a bien fait contredire publiquement le premier ministre par un sous ministre a propos de l'abandon de la surtaxe carbone) mais c'est donc mal parti.

De toutes façons ce que les français attendent maintenant ce n"est même plus un catalogue de mesures mais un programme présidentiel pour les trois prochaines années, conforme à leur voeux (justice fiscale, maintien du pouvoir d'achat des retraités, meilleur salaire, écologie non punitive, considération, arrêt des provocations ...).

Comme c'est un 180° par rapport à la politique menée jusqu'ici, Macron va avoir du mal à convaincre de sa sincérité.
Au minimum il lui faudra se débarrasser de sa clique de faux-culs opportunistes et arrogants (Darmanin, Le maire, Philippe, Penicaud, Lelloubet...)

Autre option (très peu probable mais ce serait la vraie action noble). Macron constate qu'il est incapable de porter les modifications voulues par le peuple et il remet sa démission.

Bref, j'ai bien peur qu'il n'y ait un cinquième acte.
Réponse de le 09/12/2018 à 18:49 :
comme les GJ j'exècre macron mais de là à vouloir à nouveau aider tjrs les mêmes, femmes seules avec x enfants (concubin planqué), étrangers ou clandestins, assistés chroniques ou glandeurs professionnels, NON, seuls les Français qui bossent avec un salaire modeste ou moyen + ou - doivent a avoir un coup de pouce, cessons les pleurnicheries, je rappelle que seuls 43% des foyers fiscaux paient l'IR alors ras le bol de l'assistanat ou des affabulations des le pen et melenchon.
Réponse de le 09/12/2018 à 19:21 :
Problème, la hausse de la CSG sur tous les revenus a déjà été redistribuée aux salariés du privé sous forme d'une baisse de charges salariales donc une hausse de leur net de l'ordre de 3%. On fait comment ?
Réponse de le 09/12/2018 à 22:16 :
Soyez honnête papi, quoique dise Macron demain, vous ne serez pas content et vous n'écouterez rien de ce qu'il dira. Vous avez déjà décidé que vous serez en colère parce que cela vous êtes soulagé d'avoir trouvé un bouc émissaire. C'est tellement plus agréable la vie lorsqu'on peut mettre sur le dos de quelqu'un tous ses petits problèmes personnels.
a écrit le 09/12/2018 à 15:58 :
Les pillages de Paris , Bordeaux et en Outre mer portent essentiellement sur des biens technologiques, notamment les téléphones à 1000 €. Dans les années 1900 à 1970, les biens convoités étaient les bananes, les oranges ou autres biens culinaires.
Les épiceries semblent aujourd'hui plutôt épargnée, quelles mesures pourraient apaiser les frustrations, un iphone dernier cri pour chacun ?
Ou alors changer nos appels incessants à la consommation sur le superflu ....
Réponse de le 10/12/2018 à 10:12 :
disons que vendre un iPhone vole c est facile et remunerateur. vendre des oranges c est pas facile …

PS: comparer 1900 et 1970 c est n importe quoi. En 1970 on volait pas mal de voitures , pas des bananes ;-)
Réponse de le 10/12/2018 à 16:53 :
Jusqu'en 1970, vous pouviez vous garer facilement au pied de la tour Eiffel, la voiture remplie d'affaires. Personne n'aurait touché au véhicule, ni à son contenu.
a écrit le 09/12/2018 à 15:45 :
On s'aperçoit que certains patrons refusent les augmentations du fait que le gouvernement vient de supprimer certaines charges afin d'augmenter le pouvoir d'achat. Les baisses de charge sont donc sans effet pour le salarié
a écrit le 09/12/2018 à 15:17 :
Tant qu'il ne réduira pas les Dépenses Publiques-gaspill les plus élevées au monde et Meme !!!! de tous les pays socialement les plus avancés 58% du PIB/An ( dont et 1.7% aux armées en ruine ) et DE MEME !!!! en Prélèvements Obligatoires 46.2% du PIB/An Aucun équivalent. Et services publics et infrastructures toujours plus dégradés

Dette : 100% du PIB/An, malgré ces 46.2% gaspillés, cessation de paiement ; seuls les intérets de dette sont payés ( capital non honoré " roulé " toute l'année : gonflant !!!!)


AUCUNE VOLONTE A ENRAYER LE DECLIN.


Il n'a donc que bla-bla, et fausse pommade à proposer.


Les Français son des Fourmis Saines, qui élisent, 1981-2022, pour " dilapider " et pour confisquer, des Cigales Désinvoltes, Arrogantes, Irresponsables, Irrespectueuses de la sueur et stress quotidiens des contribuables qu'ils dominent et méprisent.
Réponse de le 10/12/2018 à 7:26 :
Portiez-vous me rappeler quelle pourcentage de population paie l’impôt sur le revenu et quelle pourcentage de la population paie 50% de cette recette fiscal ?
a écrit le 09/12/2018 à 14:58 :
Il aura beau parler, tout sonnera faux! Il n'est pas le représentant de la France a l'étranger, mais le représentant de l'UE de Bruxelles en France!
Réponse de le 09/12/2018 à 18:52 :
ah un lepeniste. excusez moi mais je me marre.....encore un intello. si, si un intello.
Réponse de le 09/12/2018 à 19:19 :
A votre venin anti EU. Changez de disque...
Réponse de le 09/12/2018 à 21:18 :
Lorsque notre pays a un problème voilà la rengaine UE qui ressort. Heureusement d'ailleurs que l'UE est là pour éviter à tous les démagos de gauche et droite en tête RN, LFI et mon seigneur de Debout la France qui par la planche à billets auraient fait de notre pays soit un Venezuela si cher à l'hystérique M. Mélenchon ou une Russie du démocrate!! tsar M. Poutine pour notre madone du débat Mme Le Pen dont le mot économie est inconnu.
a écrit le 09/12/2018 à 14:38 :
Lors d’interviews de nombreuses personnes expliquent que leur vie et celles de leurs enfants est difficile à cause de divorce ou de séparation. Plusieurs questions dont, sur le versement de pension alimentaire, plus profonde l’état, le contribuable, l’entreprise, doivent ils palier financièrement au-delà de ce qui se fait aujourd’hui, à ces situations personnelles? Nous sommes dans des problèmes personnels qui il est vrai deviennent des sujets de sociétés. Devant la multiplication des séparations allons nous vers un secrétaire d’état auprès du ministre de la solidarité et de la santé et de la séparation?????
a écrit le 09/12/2018 à 14:18 :
Dès lors, quiconque croit pouvoir répondre favorablement aux demandes des gilets-jaunes sans envisager une sortie de l'Europe maastrichtienne ment éhontément: Les Républicains et le Parti Socialiste, La France insoumise et le Rassemblement national, le Modem et le Parti communiste français sont à mettre dans le même sac. Il n'y a donc aucune raison de faire confiance à cette classe politique jacobine, parisienne, mondaine, partidaire qui se trouve à l'origine du malaise qu'elle prétend désormais vouloir combattre... si on l'installe à nouveau au pouvoir! On ne peut créer les conditions du chaos depuis des décennies puis vouloir y mettre fin avec la politique qui a causé ces dégâts!
Impensable pour M Macron.
Réponse de le 09/12/2018 à 18:50 :
tout ça pour ne rien dire, allez on recommence. vive........euh il ne sait pas lui-même. MDR

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :