"Gilets jaunes" : des "scènes de chaos" mais une mobilisation et des violences en baisse

 |   |  705  mots
Un dispositif exceptionnel avait été prévu, avec 89.000 membres des forces de l'ordre déployés sur l'ensemble du territoire, dont 8.000 à Paris appuyés par 14 véhicules blindés à roue, déployés pour la première fois de leur histoire dans la capitale.
Un dispositif "exceptionnel" avait été prévu, avec 89.000 membres des forces de l'ordre déployés sur l'ensemble du territoire, dont 8.000 à Paris appuyés par 14 véhicules blindés à roue, déployés pour la première fois de leur histoire dans la capitale. (Crédits : Christian Hartmann)
La manifestation des "gilets jaunes" a mobilisé 136.000 personnes dans toute la France, en légère baisse, dont 10.000 à Paris contre 8.000 le 1er décembre. De nombreuses scènes de violences et près de 1.800 interpellations ont eu lieu. Les annonces d'Emmanuel Macron, peut-être lundi, sont attendues de pied ferme pour apaiser le conflit.

Les "Gilets jaunes" ont un peu moins mobilisé et les dégâts ont été moindres que la semaine dernière. Tel est le bilan de la quatrième journée de manifestation du 8 décembre. Au total, quelque 136.000 manifestants ont encore envahi les rues ce samedi. Il y a eu sur l'ensemble du territoire 11.000 manifestants de moins que le 1er décembre. Un dispositif "exceptionnel" avait été prévu, avec 89.000 membres des forces de l'ordre déployés sur l'ensemble du territoire, dont 8.000 à Paris appuyés par 14 véhicules blindés à roue, déployés pour la première fois de leur histoire dans la capitale.

Autre fait à noter : les violences ont été moins importantes que la semaine dernière. Certes, il y a eu des tirs de gaz lacrymogènes aux abords des Champs-Elysées, des vitrines brisées sous les lumières de Noël et des voitures brûlées à Paris mais aussi des heurts et dégradations à Bordeaux, Toulouse, Marseille et encore Nantes, et toujours des blocages sur les routes. Mais si les images de samedi ont une nouvelle fois marqué les esprits, elles restent sans commune mesure avec les scènes de guérilla urbaine aux alentours de l'Arc de Triomphe observées la semaine dernière à Paris.

Au total, 1.723 personnes ont été interpellées samedi, qui ont débouché sur 1.220 gardes à vue, selon un bilan donné dimanche matin par le ministère de l'Intérieur.

Toujours des "scènes de chaos" à Paris et des dégâts "incommensurables"

Il y a eu "beaucoup plus de dégâts" matériels que lors de la manifestation du 1er décembre, a estimé dimanche Emmanuel Grégoire, 1er adjoint de la maire PS Anne Hidalgo.

"Le secteur concerné par les incidents était beaucoup plus important (...). En ayant moins de barricades, il y a eu beaucoup plus de dispersion, donc beaucoup plus de lieux impactés par des violences", a-t-il expliqué au micro de France Inter.

La manifestation des "gilets jaunes" a réuni quelque 10.000 personnes à Paris, contre 8.000 le 1er décembre. Anne Hidalgo a aussi déploré samedi soir "des scènes de chaos" dans la capitale et des "dégâts incommensurables" pour l'économie et l'image de la ville. "Il y aura beaucoup plus de dégâts suite à la journée d'hier qu'il y a une semaine", selon Emmanuel Grégoire, qui est chargé du budget de la capitale, et "un coût économique beaucoup plus important", dû notamment aux très nombreux commerces restés fermés dans ce qui est traditionnellement un temps fort des achats avant les fêtes.

Les annonces de Macron attendues de pied ferme

Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles mesures en réponse à cette crise mettant son quinquennat à l'épreuve. Selon le Premier ministre, "le temps du dialogue est là" et "il faut désormais retisser l'unité nationale", mise à mal par cette fronde populaire inédite, née sur les réseaux sociaux. Le président "s'exprimera" - peut-être lundi - et "il lui appartiendra de proposer les mesures" pour permettre "à l'ensemble de la Nation française de se retrouver et d'être à la hauteur des enjeux", a indiqué Edouard Philippe au terme d'une visite à Beauvau en fin de journée.

De son côté, Alain Juppé, le maire de Bordeaux où se sont déroulés d'importants débordements samedi soir, a estimé dimanche qu'Emmanuel Macron doit "répondre concrètement à certaines attentes légitimes" mais que "les Gilets jaunes responsables doivent cesser d'appeler à manifester, au risque de convoquer les casseurs à casser".

"Honte aux vandales, aux voleurs, aux pillards que j'ai vu saccager hier soir certaines rues de Bordeaux", écrit l'ancien Premier ministre dans un tweet dimanche matin. "Nous avions prévenu les "Gilets jaunes" qu'ils se feraient inévitablement déborder", ajouté M. Juppé.

Dans la semaine, Alain Juppé, un proche du Premier ministre, avait salué les mesures annoncées mardi par Edouard Philippe comme "une première étape, une étape d'apaisement". Mais une étape qui selon lui "ne suffira pas," car il faut aller "au fond des choses": la lutte contre les inégalités, par les leviers du niveau de vie et de la fiscalité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2018 à 16:24 :
Nous n'étions que 2000 sur les champs samedi ?
Allons allons, un peu de sérieux dans votre propagande, je sais bien que plus c'est gros plus ça passe, mais quand même....
Sinon, en reprenant les chiffres ""officiels""" sur les arrestations et le nombre de manifestants, on arrive à une personne/100 arrêtée, de qui se moque-t-on ?
Réponse de le 10/12/2018 à 16:41 :
Alors vous étiez combien ?
Vous dites "'mensonge", mais vous ne proposez rien.
Quelle est votre vérité ?
a écrit le 10/12/2018 à 11:57 :
j'aurais pu penser que Castaner allait équiper les CRS de trottinettes pour être plus mobile : il n'en a rien été. résultat: encore plus de vitrines caillassées et pillées et cela dans de nombreuses villes de province non touchées les semaines précédentes; Des interpellations préventives: résultat: plus personne n'ose sortir pour faire des courses si l'on est arrêté avec un jeu de pétanque dans sa voiture, des bâtons de marche et j'en passe. Résultat de tout cela: 80% des interpellés relâchés faute, évidente de preuves. Macron n'est encadré que de minables, incompétents et imbus de leur légitimité pour dire lors d'interviews n'importe quoi. Toutes les permanences de parlementaire LReM sont cadenassées.: plus aucun député n'est disponible et ouvert à la discussion. Que deviendront ils mardi matin, après l'allocution de leur maître à penser, comment pourront ils continuer à prêcher la bonne parole comme cela se fait dans les réunions de sympathisants LReM où l'on reste bien entre soi?
a écrit le 09/12/2018 à 20:49 :
Il faut être sérieux, mais bougez les choses, l'université de Lille est un bazar indescriptible où l'enseignement et la fréquentation sont un désastre !
Vous, les gilets jaunes, rendez-vous utiles, allez-y, c'est le moment ou jamais de relever cette fac, allez surtout sur Lille 1 et manifestez.
Réponse de le 10/12/2018 à 16:25 :
Vous pouvez aussi y aller vous-même, si vous croyez vraiment dans ce que vous dites.
a écrit le 09/12/2018 à 20:33 :
Je commence à stocker des vivres avant l'allocution de Macron. Après lundi, quand il aura dit qu'il entend la colère et qu'il va y répondre avec des mesures concrètes, qu'il va veiller à l'instauration d'un dialogue véritable, mais que l'on ne peut pas tout faire tout de suite, etc. Il va reprendre la pédagogie, et aussi, continuer le glissement progressif, graduel vers le despotisme que je constate depuis longtemps, je crains les blocages de supermarchés, de dépôts de carburants, etc. Je le crains un peu seulement, car de nombreuses dictatures fonctionnent dans monde. Il n'y a pas de raisons pour que les énarques ne réussissent à faire fonctionner la dictature en France, il n'y a pas grand chose à modifier.
a écrit le 09/12/2018 à 17:55 :
Maintenant on instaure le Référendum d’Initiative Populaire, on enlève tous les radars, on augmente la limitation de vitesse à 110 km/h sur route, on l’enlève complètement sur les routes à chaussées séparées, on augmente fortement le SMIC et les petites retraites, et après, peut être, on se calme.
Ou, on fait encore monter les enchères ?
Réponse de le 09/12/2018 à 20:45 :
Ne rêve pas.
Si on faisait 110 km/h sur routes normales, tu serais déjà mort.
Réponse de le 10/12/2018 à 11:59 :
Tu as oublie carambar gratuits dans les écoles, Porsche pour tout le monde pour pouvoir rouler plus vite et taxation de 100% du chiffre d'affaire des entreprises pour financer le tout. Retraites et SMIC a 3999 euros (pas a 4000 car sinon on est un sale riche selon notre ancien président et dieu de nous garde de devenir riche, ce serait trop atroce).
a écrit le 09/12/2018 à 16:35 :
1. 136 000 personnes étaient dans la rue samedi dernier. Soyons large, si on prend 300 000, cela correspond à 0.85 % des votants du premier tour de la Présidentielle 2017.
2. Selon un sondage internet Odoxa, il est indiqué que 15% des sondés étaient absolument certains d'aller participer aux blocages ce qui correspondrait à 5 + mln de personnes......
Quant au soutien de la population à ce groupuscule (sondages internet), il suffit de lire les questions posées...
A mon humble avis, les médias font de la pub pour un mouvement qui n'a ni queue ni tête et qui est complètement désorganisé (pas de chef). En revanche, cela permet aux casseurs de s'en donner à cœur joie.
CGT et FO l'ont compris avec l'arrêt de la grève des routiers.
Inutile de répondre aux intervenants précédents des extrêmes (manipulés par qui ?).
Cordialement
Réponse de le 10/12/2018 à 16:28 :
Les syndicats de police annoncent 500 à 600 000 personnes, vous êtes loin du compte.
Sinon, pour étayer votre humble avis et, je vous invite à aller sur le terrain constater par vous-même. ça vous évitera de raconter n'importe quoi et vous donnera un peu de crédibilité.
a écrit le 09/12/2018 à 15:02 :
Au sujet du mouvement des gilets jaunes même si vous dites qu'une réponse urgente doit être apportée par M. Macron je pense qu il est trop tard on n'est pas loin de l'insurrection et même si .....le président n aura plus l' autorité pour mener les réformes. Son orgueil et son mépris à l' égard du peuple le perdront. Les temps vont être difficiles
a écrit le 09/12/2018 à 14:30 :
Il y a eu moins de violences mais en revanche d'avantage de dégradations partout en France y compris à Paris. N'est ce pas un peu contradictoire?
a écrit le 09/12/2018 à 13:49 :
Les gilets jaunes font tache d'huile. Les Anglais du Brexit défilent contre le cocufiage de madame Thérésa May. Punaise, que j'aime les Anglais et le son de la cornemuse ! https://www.facebook.com/RTFrance/videos/1828004303988505/?notif_id=1544356837143633&notif_t=live_video
a écrit le 09/12/2018 à 12:47 :
Quelle avenirs pour macron le president des riches ?🇫🇷
a écrit le 09/12/2018 à 12:29 :
Merci Macron !
a écrit le 09/12/2018 à 12:28 :
Je vois qu'on se contente de peu avec ce titre, c'est en fait pire que la semaine d'avant, cela s'étend aux villes moyennes, les attaques sur les personnes et leurs biens se développent, il faut regarder les choses en face.
Réponse de le 10/12/2018 à 16:33 :
t'étais sur les champs samedi pour oser affirmer cela ?
Absolument hallucinant d'entendre ça, c'était bien plus calme et fort heureusement que le 1er décembre.
Enfin, pas pour les manifestants pacifiques qui se sont fait charger, gazer, tirer dessus au flashball, voire tabassés et arrêtés par la garde prétorienne du régime de paris.
J'ai pris effectivement personnellement plein de bouffées de liberté d'expression et d'opinion cet après-midi.
Une honte pour un régime soi disant démocratique, une démocrature oui, un état policier "soft"
a écrit le 09/12/2018 à 11:54 :
Les gens doivent savoir ce qu'il se passe dans ce pays, adolescente, retraités éborgnés, mains arrachées, le pouvoir est aux mains de moyens orientaux !
$https://lundi.am/Violences-policieres*
a écrit le 09/12/2018 à 11:53 :
Combien de chômeurs supplémentaires induits par ce mouvement? Alors que le chômage de masse est justement la clé du sujet. Chômage veut dire stagnation des salaires, discrimination à l'embauche et employabilité des seuls tranche d'age de 30 à 50 ans.
Réponse de le 10/12/2018 à 16:39 :
Oui, les méchants gilets jaunes sont responsables du chômage de masse, de la précarité de la dette, de la crise de 2008, de la fonte des pôles, de la déforestation... de la disparition des dinosaures.
Après nous avoir criminalisés en nous considérant tous comme des casseurs et des anarchiste, maintenant le chantage à l'économie.
Bien pratique pour le gouvernement qui va pouvoir rejeter sa responsabilité, alors que sa prévision de croissance fait rire tout le monde depuis le début, elle est intenable tout bonnement.
a écrit le 09/12/2018 à 11:46 :
-DE DEUX CHOSES L UNE ; Ou il baisse à 70KM/H les Poids Lourds, OU il remonte à 90KM/H les Autos :
Car Différentiel DE SECURITE à Rétablir.


-QU'IL RECULE SUR LA DESINDEXATION DES RETRAITES SUR L INFLATION : 1000eur en 2018 = 650 eur en 2028 = 400 eur en 2038 ( dans 19 ans)


-Qu'il renonce au Service Universel : 4 Milliards d'euros/an


-Qu"il limite Taxation Electr-Gaz à une TVA 5.5% ( produit de première nécessité )


-Qu"il supprime la Taxe de 12% sur les complémentalres SANTE !!!!


-Taxe sur les Assurances I.A.R.D : une SEULE Taxe à 5.5% : que tous puissent s'assurer correctement.

-Impot sur les " petites " Morts et petites Donations DOUBLES !!!!!!! le 1/01/2013 Par Moi Président Je, non indexés sur l'inflation : A SUPPRIMER


-Que l'ETAT le plus Gaspill et Imposé du Monde et !!!!! de tous les pays socialement très avancés, à 46.2% !!!! et de 57% !!!!! de Dépenses publiques-Gaspill sur PIB/An ( dont 1.7% aux armées en ruine) pour des services publics délabrés ou inexistants, et infrastructures vétustes, ou non entretenues, malgré 60 Milliards d'eur/An !!! de taxes/carbur. 100% de dettes publiques : emprunt chaque jour,pour la dette à rembourser SEULS SES INTERETS SONT PAYES,
Depuis Mai 81 à 2022, Les Français Fourmis, choisissent pour Gouvernants, des Cigales Désinvoltes-Fiscalomaniaques--Irresponsables.

-Les primes à la casse ont existé SANS !! Taxes : Jupettes et Balladurettes ( çà rapporte GROS : TVA à 20% + emploi PME sous-traitanrs Auto
Réponse de le 09/12/2018 à 13:49 :
Quel délire!

Vous n'avez pas compris que les français veulent plus de protection sociale au lieu du sempiternel moins disant!


Si on enlève toutes ces taxes,il ne peut plus y avoir de redistribution et alors les gens crèvent de faim!
Réponse de le 09/12/2018 à 14:20 :
Pas vraiment, l'état perd 100 milliards d'euros par an en raison des niches fiscales, à peu près 80 milliards avec la fraude. De quoi baisser les taxes payées par les français .
Réponse de le 09/12/2018 à 15:57 :
C'est une liste au père noël d'un enfant trop gâté.
a écrit le 09/12/2018 à 11:44 :
"Au total, 1.723 personnes ont été interpellées au total samedi, qui ont débouché sur 1.220 gardes à vue," c'est bien mais au final combien de condamnations ? vraisemblablement un petit pourcentage.
Réponse de le 10/12/2018 à 16:42 :
ben oui, quand on arrête arbitrairement des innocents, les familles et les amis s'inquiètent, on est bien obligé de les relâcher à un moment.
Nous vivons en démocrature, mais pas encore en Corée du Nors fort heureusement....
a écrit le 09/12/2018 à 11:27 :
pourquoi ne pas s'exprimer aujourd'hui à 20 H beaucoup de personnes sont disponibles à cette heure ;Un annonce d'abolition des privileges serait la bienvenue

exemple ;;; Ceux des anciens Presidents de la république ou que le meme effort pour tous


exemple pour une amende à 135 € le pauvre donne 11 % DE SON smic le depute qui a vote la loi moins de 2 %.

La csg le pauvre fait un effort de 1,7 de son revenu le riche dans une tranche à 50 ne fait un effort que de 0,85 IL EST POSSIBLE DE BAIsser cette CSG et en la mettant non deductible LES riches feront le meme effort flatTAXE idem
..
a écrit le 09/12/2018 à 10:59 :
Le problème au coeur de tous est le système libéraliste de l'économie. On ne protège pas notre industrie, on vend tout pour favoriser un profit à court terme, détruisant l'économie sur le long terme.
On paie aujourd'hui les faillites non sauvées (alors que la BCE injecte 80 milliards par mois en rachats de titres boursiers, on va où là ? x_x), la désindustrialisation massive.

Une économie où les vendeurs vendent aux vendeurs ça ne marche pas.. Tout comme une économie de services.. Le tertiaire a pour vocation d'être.. tertiaire. Il gravite autour des autres secteurs, pas l'inverse.
Voyez le résultat.

Ah et pour finir, quand on donne 50 milliards aux banques et richissimes investisseurs par an avec les bons du trésor (80 milliards par an d'ici même pas 5 ans), tout va bien hein ;)
Tout cela n'a qu'une fin possible. Je vous laisse réfléchir, regarder l'Histoire, et réaliser.
a écrit le 09/12/2018 à 10:41 :
Chiffres du ministère de l'intérieur ce matin: 136 000 manifestants, soit exactement autant que la semaine dernière.

On dénombrait hier soir 127 blessés sur Paris contre 135 la semaine dernière. Sauf que le mouvement s'est étendu largement en province. Il n'y a pas eu moins de violences que la semaines dernière.

Idem pour la casse. Elle a été moins concentrée mais le bilan sera pire une fois qu'on aura intégré la province et l'ensemble de Paris.

Faut arréter de reprendre sans discernement les éléments de langage du gouvernement.
a écrit le 09/12/2018 à 10:32 :
Macron doit baisser les impôts et les taxes, changer la constitution, les français en on assez des roitelets suffisants. Rendre le pays plus démocratique en diminuant la pesanteur administrative, la paperasserie qui envahit l'existence , les normes diverses etc...Cette manière aussi qu'on les politiques de nous indiquer ce qui est bien ,mal , cette bien-pensance arrogante véhiculée tous les jours par médias interposés.
a écrit le 09/12/2018 à 10:28 :
Le criminologue Xavier Raufer nous livre ses observations sur la gestion de la crise:
Des policiers débordés et épuisés, des gilets jaunes désespérés et des casseurs ultra violents, bienvenue dans la France d’Emmanuel Macron.

https://www.youtube.com/watch?v=ARj6KKTI9e4&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3GFkpnxUQfo4k0us1nBKPkk8x6AYvLa7YagOy14x8fAfwbz8LUgT4Rj7A
a écrit le 09/12/2018 à 10:18 :
Le problème n'est pas les salaires ou les pensions, mais surtout la vie chère. Une TVA majorée devrait s'appliquer aux produits de luxe pour réduire celle appliquée aux produits de première nécessité. Les retraites nettes mensuelles devraient être immédiatement plafonnées à 3000 euros par retraité ce qui permettrait d'augmenter le niveau des plus petites. Pourquoi ne pas remplacer l'impôt sur le revenu par la csg pour virer toutes les niches fiscales ?
Réponse de le 10/12/2018 à 13:53 :
La CSG a toujours eu pour rôle de remplacer les cotisations sociales traditionnelles pas les impôts.
Regardez ce qui se passe actuellement, les gens comprennent si peu la société dans laquelle ils vivent qu'ils refusent d'admettre que les impôts et taxes sont utilisés en grande partie pour eux. Ils les confondent même avec les cotisations sociales !
Les gilets jaunes n'aiment pas les riches et ils sont entrain de faire la fortune d'Amazon en bloquant les routes et les centres commerciaux... alors même qu'actuellement Amazon paie peu d'impôt en France...
Si vous enlevez les impôts directs, les gens seront encore plus loin de la réalité économique de notre pays. Bien que comme ils sont fâchés avec les maths, ils sont pas près de comprendre des données chiffrées de toute façon.
Réponse de le 10/12/2018 à 13:58 :
La tva je sais pas mais la retraite plafonnée a 3000 est une evidence.Un exemple me viens ;Daniel Bouton ancien président de la Société Générale touche depuis sa retraite 1.2 million d’euros par an et pourtant il a ete bien payé pendant son temps d’actIvite et en temps que banquier il est bien place pour faire des placements ....mais c’est vrai que sa gestion de la SG n’a pas ete tres heureuse,sinon pour lui!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :