Grève des contrôleurs aériens : un millier de vols annulés vendredi en France

En raison d'un appel à la grève du principal syndicat de contrôleurs aériens, un millier de vols ont été annulés vendredi au départ ou à l'arrivée du territoire français, à la demande de la Direction générale de l'Aviation civile. La DGAC avait en effet demandé mardi aux compagnies aériennes de renoncer à la moitié de leur programme de vols à cause de ce mouvement social, qui concerne aussi bien la France métropolitaine que l'Outre-mer.
Un deuxième préavis de grève a été déposé du mercredi 28 septembre au vendredi 30 septembre 2022 inclus.
Un deuxième préavis de grève a été déposé du mercredi 28 septembre au vendredi 30 septembre 2022 inclus. (Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

La grogne dans le secteur aérien n'est pas retombée. Après une série de mouvements sociaux touchant les aéroports européens, le trafic aérien en Europe a été perturbé vendredi par une grève des contrôleurs de ciel français. Ce mouvement social, lancé par le Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA, majoritaire), s'est traduit par l'annulation d'environ 1.000 vols au départ ou à l'arrivée du territoire français.

Mardi, la Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) avait demandé aux compagnies de renoncer préventivement à la moitié de leur programme de vols vendredi, en France métropolitaine et en Outre-mer. La DGAC avait invité les passagers qui le pouvaient à reporter leur voyage, tandis que les compagnies ont informé individuellement leurs clients dont le vol était annulé, et proposé reports ou remboursements.

Malgré la mise en place d'un service minimum et la réduction préventive du trafic demandée, plusieurs aéroports ont fermé, comme Montpellier, La Rochelle et Rennes, selon la DGAC. À Roissy-Charles-de-Gaulle, les panneaux d'affichage du terminal 2E faisaient état de quelques vols annulés sur les dizaines prévus. Le gestionnaire de Roissy et Orly, le Groupe ADP, relevait des retards moyens de 25 minutes au départ ou à l'arrivée.

Cette grève a des répercussions sur l'ensemble du trafic aérien européen. Selon le gestionnaire Eurocontrol, les retards des vols dépassaient 560.000 minutes cumulées à 12h24, contre 148.000 sur l'ensemble de la journée du vendredi 9 septembre, par comparaison. Ryanair, premier transporteur aérien européen, a affirmé que cette grève « injustifiée » allait la contraindre à « annuler 420 vols (soit 80.000 passagers) survolant principalement la France » vendredi, sans nécessairement s'y poser.

De sn côté, la compagnie Air France a annulé environ 400 de ses 800 vols prévus, soit 55% des court-courriers et moyen-courriers et 10% des long-courriers.

Un autre préavis fin septembre

Le SNCTA (Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien) réclament des hausses de salaires sur fond d'inflation galopante et des embauches pour une amélioration des conditions de travail. Les ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne (ICNA) figurent pourtant parmi les fonctionnaires les mieux payés, avec un salaire moyen mensuel net de quelque 5.000 euros, primes comprises, qui peut atteindre 9.000 euros en fin de carrière, selon un rapport du Sénat. En outre, ces professionnels s'alarment aussi du départ à la retraite prévu d'un tiers des ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne (ICNA) entre 2029 et 2035.

Outre la journée d'action de vendredi, le syndicat a annoncé le dépôt « d'un deuxième préavis du mercredi 28 septembre au vendredi 30 septembre 2022 inclus ».

_________

L'aéroport d'Amsterdam Schiphol limite davantage le nombre de voyageurs

Théâtre depuis plusieurs mois de longues files d'attente, l'aéroport d'Amsterdam Schiphol, a annoncé vendredi réduire de près d'un cinquième le nombre maximum de voyageurs quotidiens au départ - soit 18% - au moins jusque fin octobre, en raison d'une pénurie de personnels de sécurité. Cette nouvelle tombe au lendemain de l'annonce de la démission du directeur exécutif du groupe, Dick Benschop, à cause des problèmes persistants à l'aéroport, un des plus fréquentés d'Europe.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 16/09/2022 à 16:55
Signaler
Bonjour, Ils faut bien comprendre gros salaire, retraite a 52 ans , et ils faut surtout pas que sa change....

à écrit le 15/09/2022 à 22:49
Signaler
Renationalisation d'entreprises dans le pays champion du monde des grèves, tandis que le code du travail devient plus épais qu'un Grand Larousse? À l'heure des comptes, les syndicats devraient plutôt faire leur introspection avant d'engranger des flu...

le 16/09/2022 à 2:05
Signaler
ces gens là fonctionnaires avec d'énormes avantages sont complètement décalés de la réalité économique ....ils feraient bien d'aller voir de plus près dans nos petites entreprises du privé comment on travaille et comment on est responsable vis à vis...

à écrit le 15/09/2022 à 19:51
Signaler
Pourquoi le secteur aérien n'est-il pas encore automatisé tandis que le secteur maritime s'est totalement transformé malgré les mouvements sociaux?

le 16/09/2022 à 8:48
Signaler
pas de soucis avec "Nos Verts", bientôt plus d'avions .... plus de problèmes de grèves au moins de ce côté .... restera encore la SNCF à renflouer sans oublier EDF ....et bien d'autres

le 16/09/2022 à 9:34
Signaler
Il est certain que cette petite corporation, au pouvoir de blocage disproportionné, s’est toujours conduite comme des cow-boys : on tire d’abord, on discute après !! On attend avec impatience l’automatisation par la digitalisation de tout ça……..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.