Grèves : Macron appelle à la trève de Noël alors que les transports restent très perturbés

Le premier week-end des vacances de Noël restait marqué par un trafic SNCF "très perturbé", qui a mis les nerfs des voyageurs à rude épreuve samedi en l'absence de trêve de Noël et s'annonçait tout aussi difficile dimanche, comme à la RATP. Depuis Abidjan, Emmanuel Macron a demandé une trève.

4 mn

Un temps espérée par le gouvernement, une trêve de Noël dans le mouvement lancé il y a 17 jours contre la réforme des retraites, et notamment la fin du régime spécial des cheminots, ne s'est pas matérialisée.
Un temps espérée par le gouvernement, une trêve de Noël dans le mouvement lancé il y a 17 jours contre la réforme des retraites, et notamment la fin du régime spécial des cheminots, ne s'est pas matérialisée. (Crédits : Reuters)

"Il est bon de savoir faire trêve", a estimé Emmanuel Macron depuis Abidjan où il est en voyage présidentiel ce week-end. Le chef de l'Etat a appelé les grévistes opposés à la réforme des retraites "à l'esprit de responsabilité". "Les mouvements de grève se justifient, ils sont constitutionnellement protégés. Mais je crois qu'il est des moments dans la vie d'une nation où il est bon aussi de savoir faire trêve pour respecter les familles et la vie des familles", a souligné le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse au côté de son homologue ivoirien.

"Chacun comprendra que la trêve ne veut pas dire l'acceptation ou l'abandon. Mais simplement l'esprit de responsabilité est le respect dû aux Françaises et Français qui parfois sont séparés et veulent se retrouver en ce moment de fête", a ajouté le président Macron en répondant - fait rare - à une question concernant l'actualité française à l'occasion d'un déplacement à l'étranger.

"Je souhaite que l'intelligence collective triomphe", a encore dit le chef de l'Etat, assurant qu'"il n'y aura pas de trêve pour le gouvernement pendant cette période compte-tenu de nos engagements et de l'importance de la situation".

Des transports très perturbés tout le week-end à la SNCF et à la RATP

La SNCF a assuré samedi que tout était "raccord" par rapport à ses prévisions de la veille. "C'est du sur-mesure", a déclaré à l'AFP un porte-parole, précisant que l'objectif de faire voyager 850.000 détenteurs de billets jusqu'à dimanche était maintenu.

La compagnie a prévu samedi et dimanche de faire rouler la moitié des TGV, 30% des TER et 20% des Transilien, ainsi qu'un Intercités sur quatre, les trains devant être moins nombreux à partir de lundi. Mais après avoir annoncé la suspension pour le week-end de son service prenant en charge les 4-14 ans, elle a annoncé vendredi avoir a pu le rétablir pour dimanche avec 5.000 places dans 14 TGV exceptionnels.

Quant au trafic RATP, très perturbé samedi avec huit lignes de métro toujours fermées, il le sera encore davantage dimanche, avec seulement deux lignes de métro en circulation sur 16. Les Franciliens devraient en outre connaître lundi des perturbations similaires à vendredi. Conséquence, les bouchons s'accumulaient samedi soir en Ile-de-France, le baromètre Sytadin évoquant 225 kilomètres de ralentissement à 19H00, un niveau plus qu'"exceptionnel".

Pas de trève de Noël prévue

Un temps espérée par le gouvernement, une trêve de Noël dans le mouvement lancé il y a 17 jours contre la réforme des retraites, et notamment la fin du régime spécial des cheminots, ne s'est pas matérialisée.

Vendredi, au lendemain d'une multilatérale à Matignon, la CFDT-Cheminots a maintenu son appel à la grève, jugeant les avancées dans les négociations avec l'exécutif "pas suffisantes", à l'inverse de l'Unsa ferroviaire, favorable à "une pause", mais pas forcément suivie par sa base. Et la CGT-Cheminots et SUD-Rail, qui avaient décidé dès jeudi de poursuivre le mouvement, ont invité leurs troupes "à organiser des initiatives de Noël pour interpeller les représentants de la majorité gouvernementale" et à s'inscrire "dans les actions qui seront organisées" samedi 28 décembre "partout en France".

Les nerfs des voyageurs à rude épreuve

Dans les gares, l'épuisement avait  gagné beaucoup d'usagers en galère rencontrés dans la matinée, comme Françoise Lambert, gare Montparnasse à Paris, qui cherchait à se rendre à Evron, en Mayenne, à 60 km du Mans. "Je vais jusqu'à la gare TGV du Mans et après je n'ai pas de solution. C'est stressant", déplorait cette assistante de direction venue en taxi d'Aulnay-sous-Bois, au nord de Paris, pour presque 60 euros, et qui craignait de devoir recourir à un autre taxi.

A Toulouse-Matabiau, le Bordeaux-Marseille était maintenu, mais retardé de plus d'une heure. Géraldine Dancona et son compagnon Vincent Romand comptaient le prendre, "même s'il faut voyager debout", ont-ils expliqué, excédés, mais sans condamner le mouvement. Pour Quentin, dont le TGV Paris-Angers a été maintenu samedi, c'est "dommage que cela impacte les particuliers" mais c'est le seul moyen de faire réagir "le gouvernement.

Des avancées jugées insuffisantes

L'exécutif n'est pourtant pas resté inactif. Après deux jours de rencontres avec les partenaires sociaux, le Premier ministre Edouard Philippe a relevé jeudi des "avancées concrètes" concernant notamment la progressivité de la réforme des régimes spéciaux ou une prise en compte "plus généreuse" de la pénibilité.

Sans convaincre ni les opposants au projet, ni ceux qui y sont favorables, la CFDT restant "fermement opposée" à l'"âge d'équilibre" assorti d'un bonus-malus que le gouvernement veut introduire dès 2022 et fixer à 64 ans en 2027.

Rejetant depuis le départ le régime universel par points, le numéro un de FO, Yves Veyrier, a de nouveau appelé samedi sur CNews Emmanuel Macron à "appuyer sur le bouton stop". Mais le président, en déplacement en Côte d'Ivoire, est resté silencieux sur la question, sauf pour rassurer les militaires.

Le gouvernement promet de nouvelles réunions début janvier sur le projet, attendu en Conseil des ministres le 22 janvier, tandis que l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse appellent à une nouvelle journée de mobilisation le 9.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 35
à écrit le 22/12/2019 à 13:15
Signaler
Macron annonce qu'il renonce à sa retraite de Président ... personne n'est dupe de sa manoeuvre ... de plus Cela dit, Sarkozy, Hollande, Philippe, Valls, Fillon, Raffarin et les Députés ... des 15/20 dernières années qui ont organisé la pauvret...

le 22/12/2019 à 16:52
Signaler
Si on veut préserver le système de retraite, il doit être équilibré financièrement. Faire croire qu'on 'rase gratis', c'est ridicule. Les régimes spéciaux sont Hyper déficitaires et financés par le impôts. Est ce juste pour tous les français, notamme...

le 23/12/2019 à 8:01
Signaler
Bonjour, son annonce tombe au bon moment car toutes ces retraîtes "bidon" coûtent très cher au pays donc à tous les contribuables et il serait temps de faire le ménage au Sénat surtout. Pour l'instant c'est Mr D'Estaing qui nous coûte le plus cher ...

à écrit le 22/12/2019 à 12:01
Signaler
Si Macron avait été sincère et vraiment voulu donner sa chance à une trêve, il aurait suspendu les négociations jusqu'au 2 janvier et désannoncé la vote de la loi en février pour ne pas contraindre les entretiens. Et ce n'est pas ce qu'il a fait. ...

le 22/12/2019 à 18:41
Signaler
oui il y a a mon avis des intérêts que nous ne maîtrisons pas! Ceci dit, comme toujours, ceci apparaîtrons a mon avis ! Pour ce qui me concerne l'accélération des privatisations et des transferts économiques vers les entreprises, va sans doute ...

à écrit le 22/12/2019 à 11:20
Signaler
Un système de retraite universel par point devrait surpasser tous les autres systèmes bricolés par les fraternités du travail d'après guerre. Pur produit financier consacré à la survie matérielle des vieux, il doit être intégralement financé par la f...

à écrit le 22/12/2019 à 10:56
Signaler
Macron veut une retraite à points. Il vient de renoncer a sa retraite de 4400 euros par mois d'ancien président de la république. Bref, il faut travailler 5 ans pour toucher près de 50000 e par an. Un suggestion, pourquoi les politiques qui cumulent ...

le 22/12/2019 à 11:48
Signaler
La retraite des présidents n'est versée qu'après l'âge de 60 ans. Par contre il va continuer à bénéficier des gardes du corps, du secrétariat et des secrétaires, des véhicules de fonction, des voyages gratuits en première, et ce dès la fin de son...

à écrit le 22/12/2019 à 10:43
Signaler
on est plus souvent dupé par la défiance que par la confiance ! d ou le soutient aux grèves tout le monde est concerné cette fois ( .. la pédagogie et certains discours calomnieux n ont pas fonctionné vont ils admettre un échec ?

à écrit le 22/12/2019 à 10:42
Signaler
Grèves : Macron appelle à la trève de Noël alors que les transports restent très perturbés Les Français ont bien écouté et entendu les déclarations farfelues et contradictoires de Macron sur les retraites Les Français ont bien constaté que c'es...

à écrit le 22/12/2019 à 10:42
Signaler
on est plus souvent dupé par la défiance que par la confiance ! d ou le soutient aux grèves tout le monde est concerné cette fois ( .. la pédagogie et certains discours calomnieux n ont pas fonctionné vont ils admettre un échec ?

à écrit le 22/12/2019 à 10:41
Signaler
Mais je crois qu'il est des moments dans la vie d'une nation où il est bon aussi de savoir faire trêve pour respecter les familles et la vie des familles", a souligné le chef de l'Etat l Que culot !!!! il ose même parler de respecter la famille et ...

à écrit le 22/12/2019 à 10:27
Signaler
Les NPA, LCR, LFI, UPR, PC et consorts (sputnik ?) se sont déchaînés hier soir et en début de la nuit dernière. UPR demande même la destitution de notre Président. Comme disait l'autre, plus c'est gros, mieux cela passe. Ceci étant écrit et si cet...

le 22/12/2019 à 18:48
Signaler
Parce que ses mandants veulent jouir de ce que cela représente pour équilibrer les comptes et verser des dividendes! Une réforme de ce type doit se faire par l'association des parties, et pas seul ou a deux, il ne me semble pas que le pays apparti...

à écrit le 22/12/2019 à 10:17
Signaler
jusqu’où ira son mépris ,il s'autorise à demander une trêve pour Noël .... cela revient vraiment à dire ,quand les fêtes seront finies ,on pourra recommencer les grèves ,apparemment ,il ne se sent pas concerné.....Macron nous fait savoir qu'il renonc...

à écrit le 22/12/2019 à 9:35
Signaler
On ne conclut pas de "trève" avec des voyous qui ne représentent rien tellement ils sont ultraminoritaires et qui se permettent de prendre en otage la France et les Français pour assurer la survie de leurs privilèges. Il faut maintenant utiliser le d...

à écrit le 22/12/2019 à 9:27
Signaler
Macron est entièrement responsable du blocage des transports car il ne négocie pas depuis plusieurs semaines... Sa méthode consistant à répéter en boucle le même message et a se servir des médias pour désigner les syndicats comme coupable ne marche ...

à écrit le 22/12/2019 à 9:24
Signaler
Il est tout de même curieux que beaucoup qui se font les chantres de l'égalité, et de la défense des opprimés, se montrent à un tel niveau réfractaires à une réforme qui vise à mettre tous sur un même pied d'égalité. Et que ceux qui expriment un tel ...

le 22/12/2019 à 10:19
Signaler
j ai voté pour lui je le regrette un président qui mutile le peuple main arraché œil crevé qui tape sur les vieux avec la csg qu'il a du annulé grâce aux gilets jaunes et maintenant ils s'attaque a la retraite de nos enfants la retraite a points un...

le 22/12/2019 à 21:16
Signaler
Si vous pensez à vos jeunes, alors vous vous battrez pour que le système soit enfin équilibré, ce qu'il n'est pas (c'est bien là le problème), et que nous ne laissions pas de dettes à nos (vos) jeunes.. Sans réforme, point d'équilibre et les perdants...

à écrit le 22/12/2019 à 9:15
Signaler
Le gouvernement aurait du continuer de négocier entre Noël et le Jour de l'An. Il joue le pourrissement et/ou espère que l'opinion publique se retournera contre les grévistes au détriment de ses propres intérêts. Le calcul du gouvernement pourrait se...

à écrit le 22/12/2019 à 9:03
Signaler
Qu'il est doux ce renversement de valeurs à l'oreille... Le gouvernement massacre les retraités, fait dons de plusieurs milliards par an aux grosses entreprises via une éxonération des cotisations pour les salaires au dela de 100 000 € (si si, c'est ...

à écrit le 22/12/2019 à 8:55
Signaler
"Pouce ! Faut que les gens dépensent leur argent !" Le mec qui n'est là que pour massacrer la classe productrice veut aussi qu'on lui fasse des cadeaux. "La colère d'un peuple vient du fait que soit on ai pas été assez généreux avec lui soit ...

à écrit le 22/12/2019 à 8:54
Signaler
Expliquez nous. Comment négocier a ec celui , la cgt en l'occurrence, qui ne veut qu'une chose : le retrait de la réforme ! Le jusquauboutisme de ce syndicat ira t il jusqu'au déraillement des trains ? Prochaines actions ? Une loi de réquisition s'...

à écrit le 22/12/2019 à 7:18
Signaler
Ni famille ni " amis " vivement fin janvier : période de tristese de blues de déprime. Somnifères et anxiolitiques chaque année pour survivre dans le cirage, au pire de la période 22-25 Décembre, fuir des yeux décos et pub, et de meme aux oreille...

à écrit le 22/12/2019 à 6:43
Signaler
Les derniers Nababs de la république Française serait un article parfait...franchement venant d’un milieu populaire je ne peux qu’être surpris par vos commentaires. La France et le monde a changé, et le changement c’est dur :-) mais comment peut-on a...

le 22/12/2019 à 9:42
Signaler
pas comprendre grand chose , quoi ......

à écrit le 22/12/2019 à 6:18
Signaler
Et voila. L'immaturite a son comble. "Il", ( le petit imperator) demande une treve. Apres avoir allume l'incendie, l'eau de la demagogie vient a manquer. Donnez le pouvoir a un gamin capricieux, il cassera toujours son jouet.

à écrit le 22/12/2019 à 4:00
Signaler
Et dire que certains politiciens bobo socialo ecolos voulaient interdire les vols intérieurs et livre les français aux transports publics.... Sncf, ratp.. Ces politiciens hors sol ont leur voiture avec chauffeur aux frais des contribuables donc le...

à écrit le 22/12/2019 à 0:29
Signaler
Comme par hazard, la prime Macron défiscalisée est reportée début janvier 2020 par la loi de finances.

à écrit le 22/12/2019 à 0:16
Signaler
Macron flambe comme un phoenix qui planne au dessus des incendies. Qu'attend le parlement pour ouvrir une procédure de destitution (article 68) avant qu'il renaisse des cendres de la France et des siennes..

à écrit le 21/12/2019 à 23:30
Signaler
Lorsque l'on tente la stratégie du chaos, lorsque l'on veut que cela s'arrête, c'est difficile! dire n'est pas faire....

à écrit le 21/12/2019 à 23:01
Signaler
Le banquier président des riches et son âme damnée ont déclenché les hostilités en décembre alors qu'il leur suffisait d'attendre début janvier après les fêtes pour présenter leur projet du lobby black rock. Ces pompiers pyromanes rejettent maintenan...

à écrit le 21/12/2019 à 22:30
Signaler
Micron demande une trêve comme s'il était le chef des armées !

à écrit le 21/12/2019 à 22:26
Signaler
ce type est un provocateur né, ou un inconscient ? il démarre le 10 décembre une "réforme" dont il sait que beaucoup de personnes et les syndicats seront contre, que des grèves sont inévitables car il se refuse à négocier quoi que ce soit, et donc q...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.