Grèves : Pécresse demande le remboursement intégral des voyageurs à la SNCF et la RATP

La présidente de la région Ile-de-France a demandé, ce jeudi 19 décembre, le remboursement intégral de l'ensemble des voyageurs pour chaque jour de grève contre la réforme des retraites qui dure depuis maintenant deux semaines. Elle souhaite lancer une plateforme à cet effet en janvier.
(Crédits : M. Ruelle / La Tribune)

La grève continue dans les transports et la galère pour les Franciliens privés de transports en commun en dépit de l'achat de leur abonnement Navigo aussi. Raison pour laquelle la présidente de la région Ile-de- France Valérie Pécresse, également à la tête d'Ile-de- France Mobilités, a demandé, ce jeudi 19 décembre, à la RATP et la SNCF "de rembourser les voyageurs intégralement pour tous les jours de grève".

Jusqu'à présent, la SNCF et la RATP ont promis des indemnisations des voyageurs. Mais ces dernières ne pourraient être attribuées que sur les lignes "où le service minimum n'aura pas été respecté", indiquait la semaine dernière le directeur de SNCF Transilien. Ce remboursement partiel ne convient pas à l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche qui évalue à "environ 100 millions d'euros" le coût pour deux semaines de perturbations. "Qu'on ne m'oppose pas le fait que sur certaines lignes il y aurait du service de fait, car la vérité c'est que pour tous les voyageurs, le service minimum a été égal à quasi zéro", a-t-elle tranché.

Les modalités de remboursement décidés à la fin de la grève

"Moralement", la RATP et la SNCF "le doivent aux voyageurs car c'est juste une souffrance inexprimable", a-t-elle insisté en annonçant le lancement d'une plateforme dédiée et unique qui permettra aux abonnés Navigo de faire leurs demandes de remboursement.

Elle devra être mise en place "le plus rapidement possible, en fonction de la date de fin de la grève", a précisé Ile-de-France Mobilités. Pour cela "il faut encore l'accord des opérateurs pour ce remboursement et je demande à l'Etat, tutelle politique et économique de ces opérateurs, de faire ce geste", a insisté Valérie Pécresse.

Les modalités de remboursement décidées à la fin de la grève

"La RATP a pleinement conscience de l'impact potentiel (du) mouvement pour la vie des Franciliens. Elle appliquera bien entendu le contrat qui la lie à son autorité organisatrice Ile-de-France Mobilités s'agissant des remboursements", a indiqué un porte-parole de la RATP.

"Il y aura un dédommagement, mais les modalités seront décidées après la fin de la grève", a ajouté une porte-parole de SNCF Transilien (la branche des trains de banlieue franciliens). En cas de grève, la SNCF est engagée par contrat avec Ile-de-France Mobilités à assurer au moins un train sur trois. La RATP, elle, a une obligation contractuelle de 50% en heure de pointe (sur les RER A, RER B, le métro et le réseau de surface).

Lire aussi : Retraites : et ça continue (encore et encore), c'est que le début (d'accord, d'accord)

Par ailleurs, Valérie Pécresse a aussi souhaité qu'après cette grève, "on négocie une nouvelle loi qui dise que lorsqu'on est un monopole qui touche à quelque chose d'aussi fondamental que le droit d'aller travailler, on est soumis à des astreintes, comme on l'est quand on est médecin dans un hôpital public" : on peut être gréviste et "porter un brassard" l'indiquant, mais "on continue à faire son travail".

Alors que le Premier ministre Edouard Philippe doit réunir l'ensemble des organisations syndicales et patronales ce jeudi après-midi pour tenter de trouver une sortie de crise, Mme Pécresse a estimé que "sans mesure d'âge il n'y aura pas de sauvetage des retraites". Selon elle, il aurait mieux valu repousser l'âge légal de départ plutôt que mettre sur la table un âge-pivot, "une mesure pas franche, pas efficace, et qui peut faire des retraités pauvres à la fin s'ils partent à 62 ans avec une retraite minorée".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 22/12/2019 à 11:45
Signaler
Merci à notre Valérie de rembourser les abonnées avec l'argent des contribuables. De plus la plupart des abonnements sont pris au minimum à 50% en charge par l'employeur et pour les autres en partie par les contribuables (chômeurs, demandeurs d'asil...

le 07/01/2023 à 16:11
Signaler
C'est une honte de faire payer le navigo 10€ plus cher que l'an passé alors qu'il est difficile voir impossible de partir travailler le matin ou rentrer chez soi le soir compte tenu de l'offre du RER A direction Cergy le haut. Il y a tous le jours de...

à écrit le 20/12/2019 à 8:17
Signaler
C'est la moindre des choses!

à écrit le 20/12/2019 à 8:02
Signaler
le remboursement est un minimum et est insuffisant. Il faut aussi un remboursement du préjudice : perte de salaire, perte de chiffre d'affaire, cout supplémentaire des déplacements. j'ajoute de demander aux conducteurs grévistes manipulés et payés pa...

le 20/12/2019 à 11:05
Signaler
Autant interdire le droit de grève dans ce cas là, ca sera plus simple. A moins que votre seule satisfaction soit d humilier ceux qui veulent defendre leur droit. On leur jette des tomates aussi?

à écrit le 19/12/2019 à 20:24
Signaler
Le terme démagogie est en général utilisé à tord et à travers mais là on a une belle illustration : le remboursement va entraîner des pertes pour la ratp et la sncf. Et pour la ratp, cela sera compensé par... les subventions publiques locales donc l'...

le 20/12/2019 à 6:44
Signaler
Oui et non, car la vente des titres de transport ne représente, du moins à la RATP et pour les TER/ transiliens, qu'une part très marginale des coûts, le reste étant déjà pris en charge par les collectivités.

le 20/12/2019 à 12:23
Signaler
Vous semblez ignorer que les budgets de ces structures comportent de très nombreux secteurs et offrent des possibilités de compensation. On peut citer les actions sociales, subventions aux nombreuses associations, de salariés en particulier (sports, ...

à écrit le 19/12/2019 à 19:43
Signaler
Il faut que les pass navigo, les abonnements et les billets soient remboursés : sinon, c'est simplement du vol. La SNCF et la RATP doivent rendre le service pour lequel elles sont payées. Sinon, il faut les liquider et confier le service public des t...

à écrit le 19/12/2019 à 15:44
Signaler
Très lyrique Pécresse ("une souffrance inexprimable"). C'est certainement très compliqué pour beaucoup de gens mais il ne faut pas exagéré. Sur certaines lignes, on arrive très bien à aller au travail. C'est souvent juste un peu plus long. Quant à ...

le 19/12/2019 à 20:51
Signaler
SNCF et RATP sont quand même des entreprises où on ne court pas grand risque à faire grève, à part financier. Il serait temps de donner le choix à leurs salariés entre conserver ce statut ultraprotégé mais en perdant le droit de grève (ou à tout le m...

à écrit le 19/12/2019 à 15:06
Signaler
Le mieux serait la grève de la gratuité mais bon vu que cela ne semble pas possible, étrange quand même (je vais bien arriver à la placer celle-là quand même :-), le remboursement des billets des personnes qui n'ont pas pu bénéficier du service me se...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.