Hollande joue lundi son dernier va-tout sur l'emploi

Le chef de l'Etat doit annoncer ce lundi lors de ses voeux aux forces économiques et sociales au CESE de nouvelles mesures pour l'emploi, dont une énième prime pour inciter les TPE à embaucher un salarié jusqu'à 1,3 fois le Smic et des aides à l'apprentissage. Le projet de "contrat de travail agile" souhaité par le Medef n'est pas au menu.
(Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

François Hollande dévoile lundi un plan d'urgence contre le chômage à base de formations et d'aides aux PME, dans l'espoir d'inverser enfin la courbe, promesse arlésienne sur laquelle le gouvernement s'est toujours cassé les dents.

Le président détaillera son plan lors de ses vœux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi au Conseil économique, social et environnemental (Cese), en présence des principaux leaders syndicaux et patronaux.

Ce sera sûrement la dernière cartouche du chef de l'Etat, qui a assuré à plusieurs reprises qu'il n'aurait pas la légitimité de briguer un second mandat en 2017 sans baisse "crédible" du chômage en 2016. Depuis son élection en 2012, 650.000 chômeurs supplémentaires se sont inscrits à Pôle emploi alors qu'il promettait "d'inverser la courbe du chômage" avant fin 2013.

François Hollande a déjà levé une partie du voile sur ses intentions lors de ses vœux télévisés du 31 décembre: le plan comprendra 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs, une aide à l'embauche pour les PME et des mesures en faveur de l'apprentissage.

Mais de nombreuses zones d'ombre subsistent, à commencer par le financement, qui sera précisé lundi, selon l'entourage du président.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a laissé entendre que le plan coûterait environ deux milliards d'euros à l'Etat. Ce chiffre n'est "pas loin de la réalité", a-t-il déclaré jeudi à Europe 1, mais "ce sont deux milliards de dépenses qui seront compensées intégralement par des économies ailleurs".

Le gouvernement compte également sur les partenaires sociaux et les Régions pour financer une partie du plan, notamment sur le volet formation.

Les contours du plan de formation, justement, restent flous. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a annoncé qu'il ciblerait les chômeurs les moins qualifiés et que les 500.000 formations, qui comprendront les 150.000 déjà annoncées en octobre, seraient axées sur les secteurs d'avenir (numérique, environnement...) et les emplois non pourvus.

Mais elle n'a pas levé les doutes sur les capacités d'accueil des organismes de formation. Sont-ils capables de faire face à une tel afflux ? De nombreuses voix syndicales et patronales jugent l'objectif irréaliste.

Pas de "contrat de travail agile"

L'annonce d'une nouvelle aide à l'embauche pour les PME nourrit aussi de nombreuses spéculations. Seule certitude: elle sera temporaire, a prévenu le président, qui devra en préciser le montant, le calendrier et les modalités lundi.

Plusieurs médias croient savoir qu'il s'agira d'une prime - de 2.000 euros selon RTL, "de 1.000 à 2.000 euros" selon Les Echos - pour toute embauche d'un salarié rémunéré jusqu'à 1,3 fois le Smic.

Elle s'ajouterait aux nombreuses primes déjà existantes pour les TPE, notamment la prime à la première embauche et celle pour l'accueil d'un apprenti mineur, toutes deux annoncées au printemps 2015.

Le plan gouvernemental devrait aussi inclure de nouvelles mesures de relance de l'apprentissage, un dispositif de formation initiale en alternance en perte de vitesse depuis 2013 malgré une série d'aides mises en place depuis la mi-2014.

Myriam El Khomri envisage notamment d'ouvrir aux apprentis certains titres professionnels du ministère du Travail, des formations plus courtes et moins théoriques que les diplômes de l'Éducation nationale, pour récupérer les jeunes décrocheurs.

Par ailleurs, le gouvernement pourrait inclure dans son plan des mesures proposées par les partenaires sociaux, consultés lundi dernier à Matignon par Manuel Valls et Myriam El Khomri.

La ministre n'a notamment pas exclu d'assouplir le contrat de professionnalisation ou de réduire la fiscalité sur les indemnités pour licenciement abusif négociées entre l'employeur et l'ex-salarié sans jugement prud'homal. Ces deux demandes patronales étaient en cours d'"évaluation" en début de semaine.

En revanche, la ministre a d'ores et déjà écarté la proposition du Medef d'un "contrat de travail agile", supposé faciliter le licenciement en définissant dès l'embauche des motifs de ruptures inattaquables. "L'enjeu", a-t-elle répondu au patronat, "c'est de créer de l'emploi et pas de faciliter les licenciements." Selon un récent sondage Odoxa pour iTELE, 77% des Français pensent que le plan d'urgence ne fera pas baisser le chômage.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 40
à écrit le 18/01/2016 à 19:44
Signaler
Dernière cartouche pour Hollande ou pour les 6,5 millions de chercheurs d'emplois ? les médias parlent plus de l'élection présidentielle de 2017, que de la vie réelle du pays. Les petites phrases des uns et des autres sont plus importantes pour les j...

à écrit le 18/01/2016 à 18:58
Signaler
Nous sommes gouvernés par des Fonctionnaires dont Mr Hollande énarque ( Diplômé de Université Panthéon-Assas, HEC Paris, IEP de Paris et ENA) .Il n'est pas le seul homme politique énarque..... Pourquoi avoir fait autant d'études pour arriver à un t...

à écrit le 18/01/2016 à 14:28
Signaler
le dicton, mauvais en tout, bon a rien !!!,il faudrait être vraiment optimiste pour croire encore a un sursaut.1 an ça passe vite, moi je pense réellement que pour notre cher président "les carottes sont cuites " quand j'entend qu'il pourrait être en...

à écrit le 18/01/2016 à 12:11
Signaler
"Hollande joue" ça fait quatre ans qu'il n'arrête pas de jouer et de se moquer des gens. Seul le PS compte et encore, et seul son problème actuel c'est sa réélection. Avec lui, c'est la mensonge permanent, comme au cinéma. Aucune réforme sérieuse n'a...

à écrit le 18/01/2016 à 11:34
Signaler
" seule certitude, l'aide à l'embauche sera temporaire " !! Déclaré F.Hollande. Moi, je rajoute : deuxième certitude ... il n'a toujours RIEN compris au fonctionnement d'une entreprise ! Un employeur l'embauche pas en CDI sur des bases temporaires ...

à écrit le 18/01/2016 à 9:38
Signaler
Hollande va encore creuser la dette et augmenter la pression fiscale avec des recettes du 20 ème siècle. Il n'est pas venu à l'idée de ce président commémoratif qu'un État qui prélève 57 % de la richesse nationale paralyse le pays en l'asphyxiant d...

à écrit le 18/01/2016 à 9:01
Signaler
Qui est ce qui crée de véritable embauche ? Ce sont les entreprises. En rejetant les propositions du MEDEF on est déjà certain du résultat. On va rajouter des primes aux primes. Il en existe déjà une multitude et ce n'est pas cela qui va générer de l...

à écrit le 18/01/2016 à 9:01
Signaler
Qui est ce qui crée de véritable embauche ? Ce sont les entreprises. En rejetant les propositions du MEDEF on est déjà certain du résultat. On va rajouter des primes aux primes. Il en existe déjà une multitude et ce n'est pas cela qui va générer de l...

à écrit le 18/01/2016 à 8:55
Signaler
Qui est ce qui crée de véritable embauche ? Ce sont les entreprises. En rejetant les propositions du MEDEF on est déjà certain du résultat. On va rajouter des primes aux primes. Il en existe déjà une multitude et ce n'est pas cela qui va générer de l...

à écrit le 18/01/2016 à 7:37
Signaler
Les recettes miracles de FH on les connait : toujours plus de taxes et d'impôts sur les entreprises = pas d'emploi = plus de chômeurs soit 600 000 de plus depuis 2012 sans compter 400 000 emplois "aidés" c'est à dire financés par les impôts sans comp...

à écrit le 18/01/2016 à 7:36
Signaler
Le prochain Président devra envisager dans son programme une réforme fiscale permettant de répartir les charges sociales sur la consommation et sur la production, sur le travail et sur l'énergie.

à écrit le 18/01/2016 à 7:26
Signaler
Les cotisations sociales destiner à financer le chomage et les retraites doivent être réparties sur le travail ET sur l'énergie. Il n'y a pas d'autres solutions.

à écrit le 18/01/2016 à 6:22
Signaler
Un chômeur en formation sort des stats du chômage...

à écrit le 18/01/2016 à 5:47
Signaler
" deux milliards qui seront entierement compenses par des economies" dixit le gros sapin. Ben voyons, bien sur creusons encore le trou encore plus profond. Socialiste un jour, gaspilleur toujours.

à écrit le 18/01/2016 à 3:40
Signaler
Hollande va recruter plus des chômeurs ils fait sont cinéma ont va le croire de puis qu ils est arrivé ce le kk 0+0=0 c'est Hollande ?

à écrit le 17/01/2016 à 23:38
Signaler
A l'armée, la prime d'engagement est versée au recruté ; en entreprise, voilà qu'elle va être versée au recruteur. Mais dans les deux cas elle vise à atténuer la crainte des contraintes et des dangers endossés par leurs bénéficiaires.... le prix du ...

à écrit le 17/01/2016 à 23:17
Signaler
Aucun Réforme en 4 ans de campagne de réélection présidentielle , rien de rien. Une seule obsession parvenir au Deuxième tour l'an prochain.

à écrit le 17/01/2016 à 20:13
Signaler
@ BONSOIR : LUNDI pas la peine de prendre un cachet pour faire un gros dodo, allumez votre poste T.V. callez vous bien dans votre fauteuil et regardez et surtout écoutez bien HOLLANDE en résumé........ d'ici la fin de l'année j'aurai inversé la cou...

à écrit le 17/01/2016 à 19:54
Signaler
Peut-être qu'à cette joyeuse époque de crise économique, il serait souhaitable de tricher encore plus que les autres aussi sur le chômage, non..?? Déjà que tout le monde le fait sur les pib et les paradis fiscaux, autant aller jusqu'au bout de la log...

à écrit le 17/01/2016 à 19:32
Signaler
Terrible dilemme : souhaiter que le chômage baisse, même de 0,1 %, et on se farcit le bonimenteur 5 ans de plus . Ou souhaiter que scooter-man reparte en Corrèze, mais le chômage risque d'augmenter encore ? j'hésite, je me tâte ....

à écrit le 17/01/2016 à 18:08
Signaler
De puys qu'il et la le chômage a augmentés alors les discours de Hollande c est bon avec Sarko plus personnes sur le trottoirs avec Hollande Tulle monde sur le trottoir ?

à écrit le 17/01/2016 à 18:00
Signaler
va tout droit dans le mur!

à écrit le 17/01/2016 à 17:50
Signaler
C'est oublier le micmac de la formation, ce serpent de mer dont on ne connait même plus le nombre de structure tellement il y en a. Quel gâchis d'argent en perspective. Il aurait fallut assainir ces réseaux avant de dépenser vaillamment le denier pub...

le 17/01/2016 à 18:37
Signaler
Et sur ce sujet la gauche est minable elle n a rien réforme de se bordel d opca et de la mafia qui gère cet argent 10% du budget de la formation va aux chômeurs 15% des ouvriers votent PS mais ca les énarques et amis de cambadelis ils s en foutent...

le 17/01/2016 à 19:10
Signaler
Le ménage a déjà été fait. En 2013, on a pu observer les dépôts de bilan de plus de 50% des structures de formations par blocage des conventionnements (90 % des dossiers de formation déboutés). Malheureusement, les critères de sélection ont été plus ...

à écrit le 17/01/2016 à 16:22
Signaler
J'espère que le medef et les organisations patronales refuseront les 2000 euros car ca ne servira à rien c'est de la démagogie d énarques sur 3 ans un salarié en plus ça coûte 90000 euros Pour l apprentissage si c'est encore des cheque de 2000 euro...

le 18/01/2016 à 2:17
Signaler
interessant !!!!

à écrit le 17/01/2016 à 16:13
Signaler
pas la peine de dramatiser!on sait tous que le chomage va baisser cette année!il faudrait plutot sanctionner les entreprises qui n'embauchent pas:charges sociales maximum si aucun employé,charges minimum au dessus de 1000 employés

le 17/01/2016 à 17:59
Signaler
Oui oui le chomage va baisser en 2016....on a EU le meme refrain en 2013 en 2014 et en 2015...resultat perte totale de credibilite de votre president et de votre Parti. D ailleurs je ne comprends pas qu Il existe encore des gens qui votent socialiste...

le 18/01/2016 à 2:20
Signaler
es tu simplement capable de poser une reflexion cohérente ???? j'en doute rien qu'à lire tes propos !!!

le 18/01/2016 à 12:24
Signaler
n'importe quoi

à écrit le 17/01/2016 à 15:51
Signaler
Il penche vachement en avant sur la photo notre président, est-il sur le point de se casser la binette?

à écrit le 17/01/2016 à 15:44
Signaler
Il devrait faire les 32 heures avec une augmentation de la prime d'activité pour compenser la perte de pouvoir d'achat, financé par une augmentation des taxes sur les rentes et autres comme les maison secondaires ou les véhicules à grosse consommatio...

à écrit le 17/01/2016 à 15:40
Signaler
Le 27/01/2016 sera publié le taux de chômage final pour 2015 avec déjà des modifications dans les, je noterai bien les chiffres pour l'addition des catégories A+B+C territoires d'outre-mer compris. De plus, je noterai bien les taux des catégories D e...

le 17/01/2016 à 18:41
Signaler
Voilà trois ans,j'avais commencé ces petits calculs.J'ai dû abandonner car de modification en modification,on ne sait plus ou on en est tellement tout est chipoté,magouillé suivant la lune ou l'humeur du temps. De toute façon,si HOLLANDE VEUT UNE BA...

à écrit le 17/01/2016 à 15:26
Signaler
Une partie du chomage est en fait du temps libéré par les gains de productivité que l'énergie nous procure. L'énergie doit participer au financement de ce temps libéré

à écrit le 17/01/2016 à 15:19
Signaler
Ce type restera dans l'histoire pour son bilan calamiteux.... 6 millions de chomeurs, un FN qui pulvérise les records....enfin bref, je n'a pas voté pour ce type et j'en suis fier

à écrit le 17/01/2016 à 13:57
Signaler
Ben voyons, on donne la prime de la prime à des patrons qui de toute manière auraient embauché s'ils avaient eu un carnet de commandes le permettant et Hollande va sans doute créer encore de nouveaux emplois bidon pour améliorer son score dans les so...

le 17/01/2016 à 15:07
Signaler
Surtout légèrement inverser la courbe du chômage en supprimant les 500 000 stagiaires en dehors des statistiques de pole emploi... bravo la mystification !

à écrit le 17/01/2016 à 13:35
Signaler
dégage !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.