Impôt sur le revenu 2016 : la baisse de deux milliards d'euros validée par les députés

Cette réduction de l'impôt sur le revenu en 2016 profitera à huit millions de foyers fiscaux. En outre, l'Assemblée nationale s'est prononcée pour l'allègement de la fiscalité locale des contribuables modestes.

2 mn

Cette réforme porte à 5 milliards au total la baisse d'impôt consentie aux ménages en deux ans.
Cette réforme porte à 5 milliards au total la baisse d'impôt consentie aux ménages en deux ans. (Crédits : Reuters)

C'était une promesse phare formulée par François Hollande à la fin du mois d'août. L'Assemblée nationale a voté pour la baisse de deux milliards d'euros de l'impôt sur le revenu en 2016. Cette réforme porte à 5 milliards au total la baisse d'impôt consentie aux ménages en deux ans. Parmi les huit millions de foyers concernés, trois millions profiteront de leur première baisse et environ un million ne le paieront pas ou plus.

L'ensemble de la gauche a soutenu cette "politique de justice fiscale". Le frondeur socialiste Laurent Baumel a cependant estimé que la baisse était "insuffisante pour compenser les ressentiments des hausses du début du quinquennat".

Les députés Les Républicains, qui critiquent une "hyperconcentration" de l'impôt sur le revenu, ont pour leur part dénoncé avec cette baisse "une arme de démagogie massive" et "des slogans pré-électoraux". L'article 2 du projet de loi de finances qui la prévoit a cependant été adopté à l'unanimité, y compris avec leurs voix.

Allègement des impôts locaux

L'assemblée nationale s'est prononcée pour un geste supplémentaire envers les ménages modestes grâce à la hausse de la taxation du gazole, il doit permettre notamment d'alléger des impôts locaux.

La taxation du gazole augmentera d'un centime par litre en 2016 et 2017, celle de l'essence sera réduite du même montant au cours de la même période, a indiqué Matignon mercredi. Or le gazole représente environ 80% des volumes de carburants écoulés dans l'Hexagone.

Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a indiqué dans l'hémicycle que le produit attendu s'élevait à 245 millions d'euros.

Le gouvernement a promis qu'il "utilisera cette recette pour financer l'allégement de la fiscalité locale des contribuables modestes, et notamment des retraités, conformément à ses objectifs de justice sociale, partagés par la majorité parlementaire".

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 16/10/2015 à 11:56
Signaler
Pour la baisse des impôts et la politique d’offre, ne devrait-on réaliser plus d’efforts. On trouve dans les publications le pib par habitant en ppa et en $ constants. En 1990, la valeur pour la France est de 29476. Selon la Banque Mondiale, en coura...

à écrit le 15/10/2015 à 18:26
Signaler
L' Assemblée Nationale s'est prononcée pour un allègement de la fiscalité ... On croit rêver : les mêmes qui ont voté, année après année, impôts et taxes supplémentaires, dépenses supplémentaires, budgets de l' Etat en hausse constante, refuse les ré...

à écrit le 15/10/2015 à 17:39
Signaler
Les députés ont voté: bien. Savent-ils ce qu'ils ont voté ? Ils n'étaient pas tous présents que je sache. Donc ils n'ont pas voté en âme et conscience. D'ailleurs pour quasiment tous les textes c'est pareil. Je dirais donc, comme un certain Jésus sur...

à écrit le 15/10/2015 à 17:08
Signaler
Baisse des impôts pour le revenu pour certains oui mais hausse des impôts locaux et des taxes diverses et variées pour tout le monde

à écrit le 15/10/2015 à 16:59
Signaler
De fonctionnaires (on parle de +8000 créations de postes), des (chères) lignes TGV qui se feront alors qu'il est de notoriété publique qu'elles ne seront pas rentables, des Mistral qu'on vend à perte, un plan vigipirate qui perdure et des guerres ici...

à écrit le 15/10/2015 à 16:41
Signaler
C'est de l'achat de voix présumé, mais les défavorisés savent qu'ils auraient plus avec une économie saine et dynamique, alors ils mettront le bulletin rose à la poubelle.

à écrit le 15/10/2015 à 16:30
Signaler
Pseudo baisse des impôts d'état mais hausse réelle des impôts fonciers. La magouille pré-électorale est en route, mais je me rassure en me disant que la droite aurait fait la même chose.

à écrit le 15/10/2015 à 12:11
Signaler
Concernant les impôts et donc la richesse par habitant qu'on ne produit pas, on constate selon des données publiées sur la Banque Mondiale sans savoir si la fiabilité est certifiée par des indépendants de l’administration, on trouve que depuis la cri...

le 15/10/2015 à 21:12
Signaler
"richesse par habitant qu'on ne produit pas". Très discutable. Une école privée produirait alors qu'une école publique ne produirait pas ? Une clinique privée produirait alors qu'un hôpital public ne produirait pas ?...Je pense qu'en facturant les se...

à écrit le 15/10/2015 à 9:56
Signaler
encore un coup d'esbrouffe de la poudre aux yeux on ne s'attaque pas au probleme a savoir le train de vie de l'etat reduisons le nombre sans cesse crossatde chefaillons inutile dans les ministeres divisons par 2 le nombres de deputes et senateurs ave...

à écrit le 15/10/2015 à 9:35
Signaler
Aujourd'hui dernier jour pour le matraquage foncier ... Merci qui ?

à écrit le 15/10/2015 à 8:40
Signaler
on est toujours surpris des stats annoncés...un on n'en sait rien... car le chomage les baisses de revenus la non indexation des retraites vont avoir des effets immédiats sur nos impositions..;pour les impots locaux l'absence de mise a jour des valeu...

à écrit le 15/10/2015 à 8:21
Signaler
Pathetique... La grande distribution usuelle avant les elections presidentielles! Comment voulez-vous redonner du crédit à la politique en faisant cela?

le 15/10/2015 à 9:10
Signaler
Un leurre conforme aux manipulations socialistes. Soit disant 2 milliards de baisse, mais des milliards de hausse de la taxe foncière et de la taxe d'habitation. Sans compter les taxes et impôts nouveaux (diesel etc...). Tant que les français contin...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.