Un impôt sur le revenu toujours plus concentré

 |   |  566  mots
Contrairement à Chirac ou Jospin, François Hollande n'a pas baissé l'impôt sur le revenu de tous les contribuables
Contrairement à Chirac ou Jospin, François Hollande n'a pas baissé l'impôt sur le revenu de tous les contribuables (Crédits : POOL)
Le pouvoir socialiste a augmenté l'impôt sur le revenu de près de 9 milliards d'euros, avant de le baisser en 2015, puis à nouveau en 2016. A hauteur de 5 milliards. Mais ceux qui ont payé plus -les moyens-hauts revenus- n'ont pas eu vraiment droit aux baisses qui ont suivi. L'impôt est donc de plus en plus concentré

François Hollande, qui a la haute main sur la politique fiscale de l'exécutif socialiste, a fait faire du yoyo aux recettes de l'impôt sur le revenu. Il a commencé par les accroître de quelque 9 milliards d'euros, à travers diverses mesures, visant surtout les revenus élevés et les familles de la classe moyenne. Puis il les a baissés de 5 milliards, dans les budgets 2015 et 2016. Autrement dit, plus de la moitié de la hausse aurait été effacée ? Difficile de raisonner ainsi.
Dans le paquet de hausses de 2012-2013, la seule disposition touchant les ménages moyens-modestes concernait les heures supplémentaires, taxées après avoir été exonérées d'impôt par Nicolas Sarkozy. En revanche, les ménages aisés, et les familles notamment, ont été fortement mis à contribution.  Au total, les mesures décidées, importantes mais ciblées, ont peu à voir avec le mythe souvent entretenu d'une totalité de contribuables soumis à de fortes hausses, d'un coup de massue général asséné en 2012-2013, et ayant entraîné le fameux ras le bol fiscal.
Pour un jeune célibataire sans enfants aux revenus moyens voire un peu élevés, n'ayant guère de revenus du patrimoine, la politique fiscale de François Hollande a été transparente.
En revanche, pour un ménage avec trois enfants, disposant de salaires confortables et de revenus du patrimoine, tablant sur les niches fiscales pour abaisser sa facture, le réveil a été rude. C'est bien simple, pour l'année 2014, les trois quarts des hausses d'impôt ont été acquittées par les 10% de ménages les plus aisés.

Chirac et Jospin baissaient l'impôt de tout le monde, pas Hollande

Ceux-ci ont-ils accueilli avec le sourire l'annonce d'une baisse de l'impôt sur le revenu ? Pas vraiment, puisqu'ils ne sont pas concernés. A la différence d'un Jacques Chirac, qui baissait l'impôt de tout le monde -ce fut même le cas pour Lionel Jospin-, François Hollande ne l'allège que pour une grosse minorité. Ainsi, un célibataire verra son impôt baisser en 2016 si son revenu ne dépasse pas 1850 euros nets par mois... Pour un couple avec deux enfants, il ne faudra pas afficher plus de 4200 euros mensuels (pour le total des deux salaires), selon le dossier de presse diffusé par Bercy.

Autrement dit, la classe moyenne dite supérieure, qui n'a pas eu de baisse d'impôt en 2015, n'en aura pas plus en 2016. En conséquence, l'impôt sur le revenu apparaît toujours plus concentré. Déjà, en 2013, les 10% de foyers fiscaux les plus aisés payaient 70% de la recette globale d'impôt sur le revenu. Il y a fort à parier que cette proportion dépassera les 75% en 2016.

Le retour des niches fiscales?

Une situation que dénoncent des élus de droite comme le député Les Républicains Jérôme Chartier, qui préconise le déplafonnement des niches fiscales. « Choisir un investissement défiscalisé, c'est une autre façon de payer l'impôt », dit-il. « Cela ne doit pas être découragé ». Si une telle politique est mise en œuvre, ce serait un virage à 180 degrés, après des années de remise en cause des niches fiscales et de plafonnement global (la réduction d'impôt à ce tire ne peut pas dépasser 10.000 euros par foyer fiscal, désormais).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2015 à 1:38 :
Dans le cadre de : LES DERNIERS SERONT LES PREMIERS ? Je constate qu'effectivement, voua avez publié 10 post postérieurs (sic) au mien ? Et même un daté de ..... la veille ? Serais-je stigmatisé ? Ma prose pourtant élégante et choisie heurterait-elle vos papilles provoquant un dérèglement digestif ? Ou choqueraient-elles vos yeux trop sensibles ? Quoiqu'il en soit, la question est d'importance ? Dame, publié au décès de l'article, c'est un destin funeste ? Convenez-en ? (en deux mots ! J'insiste)
a écrit le 01/10/2015 à 17:20 :
Les étrangers qui travaillent et vivent en France paient des impôts mais n'ont pas le droit de vote. Les français qui ne contribuent pas au budget de l'Etat votent,c'est anormal à quant au nom de la justice la suppression des droits de vote à ces gens ou plutôt l'instauration d'un vote lié à la contribution économique de chacun.
a écrit le 01/10/2015 à 17:03 :
Au lieu de comparer les revenus à partir d'un salaire brut, voire d'un salaire net, il serait beaucoup plus réaliste de comparer les revenus après versements des aides pour certains et après paiement des impôts pour les autres. C'est ainsi que l'on pourrait comparer la rémunération du travail et la rémunération du non travail !
a écrit le 01/10/2015 à 10:39 :
Il est absolument anormal que plus de la moitié des Français paient absolument rien, pas même un euro, d'impôt sur le revenu. Chacun doit participer, bien sûr à la mesure de ses moyens, à la vie de la France. Chacun profite des infrastructures et services de l'état.
Réponse de le 01/10/2015 à 12:12 :
Taxer les gens qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts, il fallait y penser, vous l'avez trouvé, bravo. C'est comme ça qu'on fabrique des 1789.
Réponse de le 02/10/2015 à 8:00 :
Et vous faites quoi de la TVA? tout le monde la paie quelque soit ses revenus!!!! Tout sauf certains malins qui vont se plaindre et embaucher des employés au noir......
a écrit le 01/10/2015 à 10:05 :
De toute manière au delà de 50000e de revenu fiscal de référence, vous êtes considéré comme aisé en France, normal que les jeunes diplômés et les retraités lorsqu'ils le peuvent 'fichent le camp' de ce beau pays où les politiques sont incapables de se réduire et à fortiori de réduire la dépense de l'état et ses gaspillages.
Réponse de le 01/10/2015 à 10:28 :
"De toute manière au delà de 50000e de revenu fiscal de référence, vous êtes considéré comme aisé en France"

Ce n'est pas le cas ?
a écrit le 01/10/2015 à 9:43 :
Il faut imposer le patrimoine sans prendre en compte les revenus. Uniquement sa valeur de marché.
a écrit le 01/10/2015 à 8:15 :
On concentre l'impôt sur une minorité qui ne vote pas socialiste. Dégueu ! On comprend l'envie de fuir cette terre....
Réponse de le 01/10/2015 à 8:55 :
Le PS a besoin de toujours plus d'impôts pour créer des assistés et s'acheter des électeurs avec l'argent des autres ! Ne vous en faites pas : c'est sans fin...
Réponse de le 01/10/2015 à 10:30 :
"On concentre l'impôt sur une minorité qui ne vote pas socialiste".

Et elle vote quoi, cette minorité ?
Réponse de le 01/10/2015 à 10:34 :
Réponse de Créer des assistés ! l

"Le PS a besoin de toujours plus d'impôts pour créer des assistés et s'acheter des électeurs avec l'argent des autre"


J'ai cru que tu évoquais Dassault à Corbeil Essonnes
a écrit le 01/10/2015 à 5:41 :
Déjà, en 2013, les 10% de foyers fiscaux les plus aisés payaient 10% de la recette globale d'impôt sur le revenu.....
Y aurait pas un soucis des fois?
a écrit le 30/09/2015 à 23:31 :
Ménage de classe moyenne, nos impôts ont honteusement augmenté depuis 2012; nos travaux de rénovation sont remis à plus tard. On comprend pourquoi la bâtiment va mal. Merci qui ?
Réponse de le 01/10/2015 à 10:38 :
Vous n'avez certainement pas tout compris. les crédits d'impots inscrits dans la loi de transition énergétique sont plus favorables que précédemment. Auparavant, je ne pouvais pas effectuer mes travaux de rénovation. il fallait un bouquet de travaux pour avoir une aide, ex: toiture + fenetres. Inabordable pour mon budget. Cette année j'ai pu remplacer toutes mes fenetres et volets avec un crédit d'impots de 30%. Que peux t-on demander de plus? La gratuité totale. Il ne faut pas rêver.
De toute manière quelques soient les aides, ces travaux de rénovation ne seront possibles qu'à ceux qui ont un minimum de revenu. Ces aides sont plutot destinés la la classe moyenne et à ceux au dessus.
Pour les impots, a revenu équivalent (je n'ai que mes pensions de retraite), je ne trouve pas que les impots aient augmentées dans des proportions excessives. j'estime payer un impot en rapport avec mes revenus. Certes, je ne beneficie plus de l'éxoneration d'impots pour le supplément de retraite de 10% pour avoir élevé 3 enfants, mais je considère que cela est juste. Je suis content d'en avoir bénéficier durant plusieurs années. Tout revenu devrait etre imposable. Si tout le monde payait des impots en rapport de ses revenus, il est probable que la part de chacun baisserait.
a écrit le 30/09/2015 à 22:25 :
Il faut se sevrer des niches fiscales. C'est contre productif et anti libéral car ça donne à l'état un levier d'intervention très intrusif sur l'économie qui n'est pas toujours très éclairé. Il faut linéariser et élargir l'assiette (CSG) et il faut rendre cette CSG juste par un taux élevé compensée par une composante négative fixe au lieu de la dissoudre dans cette usine à gaz totalement inefficace qu'est l'IRPP. Enfin il faut rapprocher la composante solidarité de la SS de cette composante négative et aboutir ainsi à l'unification du système devenu strictement individuel, universel et sans lien avec le monde du travail.
Réponse de le 30/09/2015 à 23:41 :
Théophile tu es un politicien ?
Réponse de le 30/09/2015 à 23:43 :
C est SIMPLE avec ton raisonnement qui est celui des politiciens le constat des personnes qui travaillent 18h par jour est simple : travailler moins pour gagner plus ou plutôt ne plus travailler pour gagner paisiblement plus !
Réponse de le 01/10/2015 à 16:25 :
C'est le système actuel qui peut éventuellement conduire à ce qu'en travaillant plus on gagne moins. Ici il s'agit de donner de quoi survivre à tout le monde (car on ne peut pas faire autrement) et de le financer par la CSG en supprimant l'IRPP et 80% des allocations CAF (sans compter les fonctionnaires qui gèrent tout ça)
a écrit le 30/09/2015 à 20:32 :
il parait qu'il s'agit de justice fiscale ... moi je ne vois qu'injustice ..
a écrit le 30/09/2015 à 20:02 :
Que signifie cette phrase ? "Déjà, en 2013, les 10% de foyers fiscaux les plus aisés payaient 10% de la recette globale d'impôt sur le revenu. Il y a fort à parier que cette proportion dépassera les 75% en 2016." En trois ans, la part de la recette globale d'impôt sur le revenu payée par les 10% de foyers les plus aisés passe de 10% à 75 % ?
Réponse de le 01/10/2015 à 7:27 :
Les 10 payaient 70...
a écrit le 30/09/2015 à 18:33 :
Punir les mal-votants et cajoler les autres. Le fisc est un outil politique. Les socialistes dévoient tout pour garder des postes. L'état est leur machin mis au service de leur carrière. A gerber....
Réponse de le 01/10/2015 à 11:36 :
"L'état est leur machin mis au service de leur carrière"

Ouf, heureusement que ce n'est pas le cas de la droite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :