Industrie : Fillon se trompe sur Thatcher sans sourciller

[Fact-checking] François Fillon, adepte du modèle thatchérien, assure que la dame de fer n'a pas contribué au déclin de l'industrie outre-Manche. Elle aurait même "inversé la tendance", selon ses dires. Une affirmation fausse.
Jean-Christophe Catalon

5 mn

François Fillon, qualifié au second tour de la primaire de la droite et du centre, n'a pas une vision très claire des mandats de son modèle : Margaret Thatcher.
François Fillon, qualifié au second tour de la primaire de la droite et du centre, n'a pas une vision très claire des mandats de son modèle : Margaret Thatcher. (Crédits : © Vincent Kessler / Reuters)

L'amour rend aveugle, c'est bien connu. La passion de François Fillon pour la dame de fer n'a pas échappé aux médias. Libération a publié un morphing (mélange des portraits) des deux ex-Premier ministres en Une mardi, quand le Canard Enchaîné titre ce mercredi : "Fillon : 'Moi, je vais nettoyer la France au Thatcher !'" Pourtant, le candidat du second tour de la primaire de la droite et du centre n'a pas une vision très claire des mandats de son modèle.

Interrogé sur la politique industrielle de Madame Thatcher, ce mercredi matin sur Europe 1, François Fillon l'a défendue sans sourciller :

"Quand [Margaret Thatcher] est arrivée, la Grande-Bretagne était par terre, on ne travaillait pas, les syndicats étaient tout puissants et l'industrie britannique s'en allait par pans entiers. Madame Thatcher a inversé la tendance, elle a remis l'Angleterre au travail, remis les syndicats à leur place. Aujourd'hui, les gouvernements britanniques profitent du travail qu'a fait madame Thatcher."

À l'origine du grand mouvement de dérégulation financière des années 1980, en duo avec le président américain, Ronald Reagan, Margareth Thatcher a-t-elle aussi réindustrialisé son pays ? La réponse est non.

Le déclin de l'industrie britannique

En 2013, le Guardian a publié 15 graphiques sur les années Thatcher. Selon les données de l'ONS (l'Insee britannique), l'industrie avait effectivement commencé son déclin avant l'arrivée au pouvoir de la dame de fer, mais, loin de s'inverser, cette tendance s'est accentuée sous ses trois mandats. En effet, de 17,6% du PIB lors de son arrivée en 1979, l'industrie ne représentait plus que 15,18% du PIB à son départ en 1990. Sur le long terme, la tendance s'est poursuivie.

Certes, la tertiarisation de l'économie britannique contribue à cet état de fait. C'est justement tout le choix du gouvernement Thatcher. Dès son arrivée au pouvoir, la dame de fer a entamé "un changement de paradigme avec un tournant libéral", explique Catherine Mathieu, économiste à l'OFCE, spécialiste du Royaume-Uni. "Margaret Thatcher a décidé de laisser faire le marché, autrement dit de laisser l'industrie face à la libre concurrence, et s'est concentrée sur le développement des services financiers", poursuit-elle.

Délaissé, le secteur secondaire a poursuivi sa chute. La part des emplois industriels n'a fait que baisser sous Thatcher. Représentant un quart de l'ensemble des emplois au Royaume-Uni en 1979, ils ne pèsent plus que 16% à son départ en 1990. Au total, ce sont près de deux millions d'emplois en moins.

La politique de Thatcher, une des raisons du Brexit

Le secteur secondaire n'est pas le seul à avoir souffert des années Thatcher. Le sort de l'extraction minière est également un symbole de cette période. Alors que la filière était déjà sur le déclin, Margaret Thatcher porte le coup de grâce en annonçant un plan de fermetures de 20 mines en 1984. Les grèves qui s'en suivirent et la brutalité de leur traitement par le gouvernement restent des éléments marqueurs de cette période. Au total, les emplois dans l'industrie minière ont été divisés par cinq entre 1980 et 1990.

La tertiarisation de l'économie ne permet pas de combler ce décrochage de l'industrie et de l'extraction minière, montrant ainsi les limites de la destruction créatrice voulue par la dame de fer. Ses mandats sont d'ailleurs marqués par un pic du chômage à 11,9% en 1984. "Les premières années, elle a plongé le pays dans la récession", anaylse Catherine Mathieu de l'OFCE, rappelant aussi l'impact des chocs pétroliers. "La politique de François Fillon donnerait les mêmes résultats, avec l'augmentation de la TVA promise."

D'une manière générale, les inégalités se sont creusées en Grande-Bretagne dans les années 1980. Un cinquième de la population vit avec un revenu inférieur à 60% du revenu médian lorsqu'elle quitte le 10, Downing Street.

Résultat, un fossé s'est creusé entre les régions. Londres et le Sud-Est du pays bénéficient du développement des services financiers. À l'inverse, les régions des anciennes industries et des mines affichent les plus fabiles revenus par habitant et les plus hauts taux de chômage aujourd'hui. "Des régions traditionnellement travaillistes, qui ont finalement voté pour le Brexit", souligne Catherine Mathieu de l'OFCE. "Ceux qui ont voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE, ce sont ceux qui ont le plus perdu du choix de la libéralisation de l'économie britannique."

> Lire aussi : Brexit : la géographie du vote

Jean-Christophe Catalon

5 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 25/11/2016 à 0:11
Signaler
Une chose etonnante que l'application de recettes anciennes. Finalement tout se resume à : tous les moyens sont bons pour creer de l'activite...qui automatiquement créera de l'emploi. Ben non. Ca c'etait vrai à l'ere industrielle. L'ere du numérique...

à écrit le 24/11/2016 à 20:18
Signaler
J'ai connu l'ère Tatcher, et je voyageais beaucoup à cette époque. Nombre de responsables se demandaient comment les Anglais pourraient s'en sortir avec leur modèle bloqué, leurs syndicats déments d'égalitarisme, leur industrie obsolète, et une écono...

à écrit le 24/11/2016 à 18:42
Signaler
mme Tatcher a ...fait le ménage ; moralité , on peut epiloguer sur le " bradage " de l'industrie , il faut quand meme constater que le taux de chomage n'y est que de 6 % .

à écrit le 24/11/2016 à 15:56
Signaler
J'ai pas beaucoup d'avis sur la Tatcher, ce que je sais d'expérience, à cette époque les Anglais (les rigolos de top gear en disent autant) leur production c'était de la m___e!, pas fiable fragile mal conçue du travail de goret, ça n'aurait jamais te...

à écrit le 24/11/2016 à 13:08
Signaler
Fillon n'a pas dit que Thatcher avait réindustrialisé l'Angleterre. Ce qu’il a dit c’est qu’elle avait remis l'Angleterre au travail et remis les syndicats à leur place. L’article indique ce qui a été dit et commente pourtant ce qui n’a pas été dit :...

le 24/11/2016 à 15:13
Signaler
Pas tout à fait vrai. Fillon dit aussi que Thatcher a inversé la tendance (à la désindustrialisation) ce qui pour le coup est effectivement faux au vu des chiffres de cet article, et des chiffres tout court. Thatcher n'a concrètement pas redonné de t...

à écrit le 24/11/2016 à 11:28
Signaler
Bonne analyse. Le but de Thatcher n' a jamais été de sauver l'industrie (pourvoyeur du vote travailliste) mais de laisser faire le marché. La France de 2016 n'est en rien la GB de 1979 ayant du demander une aide de 4 milliards de dollars au FMI, une ...

à écrit le 24/11/2016 à 10:34
Signaler
C'est vraiment dommage que Fillon ne se soit pas un peu informé sur les véritables résultats de son idole, Mme Thatcher, avant de s'y référer. De plus, quand Mme Thatcher est arrivée au pouvoir le Royaume-Uni devait faire face à une forte inflation. ...

le 24/11/2016 à 12:15
Signaler
En réponse à Valart. Pourquoi le rapport du nombre de fonctionnaires à la population totale en France est 'il plus élevé que dans pratiquement tous les autres pays? est ce normal? même chose pour le nombre de députés et sénateurs, un vrais scandale i...

le 24/11/2016 à 20:39
Signaler
Je préfère un recul du PIB contrôlé, plutôt qu'une mise sous tutelle de l'état comme doit le subir actuellement la Grèce, ce qui arrivera obligatoirement si la France continue à vivre au-dessus de ses moyens. Et la Grèce a l'excuse d'avoir menti sur ...

à écrit le 24/11/2016 à 10:30
Signaler
S'il peut être d'une quelconque aide de prendre en exemple des pays ou des personnages qui, par le passé, ont pu rétablir un équilibre économique chez eux (lequel ?), il ne faudrait pas pour autant dissocier tous les équilibres en faisant une impasse...

à écrit le 24/11/2016 à 9:10
Signaler
Fillon oublie l'essentiel les anglais tout comme les allemands ne sont pas des français avec leurs qualités et leurs défauts. Si nous regardons les programmes la France sera sauvé du chômage de masse grace à la suppression de milliers de postes de fo...

à écrit le 24/11/2016 à 2:00
Signaler
Si tous les votants de la primaires avaient lu son programme sur son site internet je crois bien qu'il aurait fait un score bien plus bas ! Et je pense que dimanche il ne va pas forcément gagner car qui veut d'un programme ultra libéral en France ? O...

le 24/11/2016 à 19:53
Signaler
Germinal ! comme vous y allez, c'est un cris de ralliement ? Pendant que vous y êtes "A moi les fils de la veuve" !

à écrit le 23/11/2016 à 23:22
Signaler
"Aujourd'hui, les GOUVERNEMENTS britanniques profitent du travail qu'a fait madame Thatcher." Qu'en pensent les sujets de sa Majesté qui eussent sans doute préféré que ce travail leur profite en priorité.

à écrit le 23/11/2016 à 22:14
Signaler
L'évolution économique de la France est bloquée par ses syndicats "ouvriers", c'est une évidence. Le principal acte du thatchérisme fut de remettre les syndicats à leur juste place : la défense de l'emploi et non la défense des privilèges acquis. Qua...

le 24/11/2016 à 11:57
Signaler
Non la situation n'est pas la même. L'économie britannique ne s'était pas modernisée et les taux d'inflations étaient de 15%. La productivité des travailleurs français est une des plus élevé au monde (quand celle de la GB est en queue de classement)....

le 24/11/2016 à 11:57
Signaler
les syndicats patronaux ne sont pas plus glorieux, ni plus représentatifs. La dernière négo partiaire pour réformer la formation professionnelle est une pure blague. Je ne vous parle pas de l UNEDIC...Ils sont bien complices pour se gaver sur la bête...

à écrit le 23/11/2016 à 22:10
Signaler
Madame Thatcher a sauvé l'économie britanique quoi qu'on en dise. Elle a bien inversé la tendance, la part de l'industrie a certe continué á décliner mais le tertiaire à trés forte valeur ajouté a explosé. En France l'industrie a décliné encore...

le 24/11/2016 à 9:30
Signaler
Non, c'est en tenant compte du revenu MÉDIAN et non moyen que l'on calcule le taux de pauvreté. Et ça change tout, car dans ces conditions rajouter 1000 super-riches au RU ne change rien au revenu médian, et donc au niveau en dessous duquel on est co...

le 24/11/2016 à 10:44
Signaler
@Alou Que l'on prenne en compte le revenu moyen ou median cela ne change pas grand chose. Quand on a une économie qui connait une forte croissance, comme ce fût le cas au R.U., le revenu médian progresse fortement et ceux qui n'en profitent pas et...

à écrit le 23/11/2016 à 19:51
Signaler
Fillon a toujours l' air complètement, schtarbé, perdu, paumé, à côté de ses pompes .. On est bien avec ça demain ..

à écrit le 23/11/2016 à 19:35
Signaler
La fermeture des mines de charbon, comme en France, tient au fait objectif qu'elles n'étaient plus rentables. La tertiarisation de l'économie est une réalité partagée par toute l'Europe. En outre, la banque s'est fortement développée, réduisant mécan...

à écrit le 23/11/2016 à 19:30
Signaler
n'importequoi fact checking faut oublier, effet lamentable aux us le monde les decodeurs le lab fait marrer tout le monde sur twitter ensuite la city c'est 10%(?) du pib , cela s'appelle l'industrie financiere. certes il va y a avoir des ferme...

le 24/11/2016 à 8:22
Signaler
Vous ignorez ce qu'est l'industrie apparemment. Un bon dictionnaire vous le dira: Ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en œuvre de matières premières La finance est une activité éco...

à écrit le 23/11/2016 à 18:57
Signaler
On verra bien, mais je pense que Fillon s'est fait hara kiri en s'affiliant à Thatcher...Pour ceux qui ont connu ces années, moi un tout petit peu, je suis curieux de savoir ce qui vous est resté comme image d'elle et de ces années? Pour moi c'est ...

à écrit le 23/11/2016 à 18:23
Signaler
Merci pour cet article et bien entendu que Thatcher a bel et bien précipité la fin de l'industrie anglaise faisant table rase au nom de la finance. Il est quand même inquiétant qu'un candidat à l'élection présidentielle mente ouvertement de la so...

à écrit le 23/11/2016 à 17:43
Signaler
Juppé trouve que faire référence comme le fait Fillon à Madame Tatcher , c'est revenir trop loin en arrière en 1979 exactement. Dans ces conditions, pourquoi Juppé parle t-il de de Gaulle comme un exemple à suivre. Si mes souvenirs sont exactes, de...

le 23/11/2016 à 19:06
Signaler
en gros vous trouverez dans quasiment tous les partis des gens se réclamant de De Gaulle...C'est à la mode, à mon avis c'est pour se réclamer à la fois d'un volontarisme (un yes we can, old school) et de la grandeur mythifiée de la France éternelle. ...

à écrit le 23/11/2016 à 17:36
Signaler
Le modèle de Thatcher redonne le pouvoir à une nouvelle aristocratie, celle des riches. La filiation ne repose plus sur le lien du sang, mais sur celle du compte en banque. La monarchie a été simplement remplacée par une autres pour aboutir aux même ...

à écrit le 23/11/2016 à 17:08
Signaler
Le mensonge est dans l'ADN du neolibéralisme. C'est le seul moyen de faire passer des énormités telles que: - "licencier 500 000 personnes créera mécaniquement 4 500 000 emplois". Ben non, cela créera seulement 500 000 chômeurs de plus. - "Tra...

le 23/11/2016 à 20:13
Signaler
Vous appliquez des recettes de communiste Travailler plus crée plus de richesse donc plus de travail Supprimer les 35 heures Er surtout libérer le travail diminué les risques d embaucher et donc favorise l embauche Vous êtes sur une autre planète

le 23/11/2016 à 20:53
Signaler
Et aussi : Faciliter les licenciements permet d'embaucher plus. Ben non, ca permet juste de licencier plus facilement....

le 24/11/2016 à 7:51
Signaler
Ah ouai on part de loin en France... vous décrivez le communisme! Si on pait 10 personnes peuvent faire le travaille de 11, c'est qu'il faut qu'une personne fasse autre chose! Sinon on a 10% de richesse non créée. La 11e personne devrait travailler à...

à écrit le 23/11/2016 à 16:55
Signaler
En 1976, la GB a demandé le plus gros prêt au FMI de l'histoire du FMI (à l'époque). En gros, la GB en 1976, c'était la Grèce de 2010. Alors vous pouvez taper sur Thatcher, prendre comme référence les chiffres des années 1970 pour montrer que Thatc...

le 23/11/2016 à 19:11
Signaler
c'est juste. Ca ne vaut pas comparaison, mais qui se rappelle des plans sociaux en rafale, du niveau des déficits et de la pression bruxelloise en 2012? Personne, juste que Hollande est un gros nul. Alors Mme Thatcher et la situation à son arrivée.....

à écrit le 23/11/2016 à 16:53
Signaler
Un grand merci a La Tribune de rétablir la vérité et d'ouvrir les yeux aux électeurs de cet individu dangereux pour la société française.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.