Intimidations d'une conductrice non-gréviste, une enquête ouverte à la RATP

 |   |  499  mots
(Crédits : Twitter)
Une enquête a été ouverte après la diffusion sur Twitter d'une vidéo prise lundi dans le métro parisien, qui montre des grévistes huant une conductrice qui s'apprête à prendre son service, a indiqué la RATP mardi.

Sur cette vidéo, réalisée sur un quai de métro à la station Place d'Italie, on voit la conductrice sérieusement malmenée et sifflée par un groupe de grévistes majoritairement masculins. Protégée par des agents portant des brassards fluo RATP Exploitation, elle parvient à gagner la cabine de conduite sous les huées.

"Hier (lundi) matin, une conductrice a été victime d'intimidations de la part d'une vingtaine de grévistes lors de sa prise de service. Ces agissements sont inacceptables", a indiqué un porte-parole à l'AFP.

"La RATP condamne fermement ces actes et apporte son soutien total à sa conductrice face à ces comportements irresponsables", a-t-il ajouté, notant qu'"une enquête interne a été ouverte".

"La RATP appelle à l'apaisement et rappelle que si le droit de grève est un droit, empêcher le travail des agents est répréhensible", a souligné le porte-parole.

La diffusion de cette vidéo a suscité de nombreuses réactions, dont celle de Valérie Pécresse qui s'est dite "scandalisée par la violence des grévistes a l'égard d'une conductrice @RATPGroup qui assure simplement la continuité du service public au bénéfice des voyageurs".

"Aucune cause ne justifie de telles insultes et un tel harcèlement. Des sanctions exemplaires doivent être prises", a tweeté la présidente de la région et d'Ile-de-France Mobilités, l'autorité régionale des transports.

"C'est une honte, c'est tellement facile de s'en prendre à cette dame", s'est exclamé Thierry Babec, secrétaire général de l'Unsa-RATP, le premier syndicat de la régie. "La liberté de travailler est un droit absolu. Dès qu'il y a contrainte, la grève devient illégitime", a-t-il estimé.

"Le respect et la non-violence étant des valeurs essentielles pour notre organisation syndicale, nous sommes totalement opposés à ce type d'action que nous condamnons fermement", a renchéri Frédéric Ruiz, président de la CFE-CGC-RATP, le troisième syndicat représentatif.

"Ceci étant dit, le gouvernement porte l'entière responsabilité des débordements par sa gestion de la situation par le pourrissement, sa surdité et son refus de vraies négociations" pour sortir de la grève contre la réforme des retraites qui dure depuis le 5 décembre, a-t-il ajouté.

Sollicitée par l'AFP, la CGT n'a pas réagi dans l'immédiat.

Elle avait été mise en cause après la diffusion sur Twitter d'une autre vidéo montrant des militants portant ses couleurs qui accablaient d'insultes homophobes un chauffeur non-gréviste dans un dépôt d'autobus le 10 décembre -des débordements dont elle s'était alors distancée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2020 à 13:37 :
ces "grévistes" outrepassent honteusement leurs droits en bafouant celui des autres.
C'est une honte immense car ces actions donnent une image bien triste de la France entière.Ces syndicats (surtout la CGT et FO) qui souhaitent à priori une plus juste "répartition" des retraites, montrent ainsi qu'ils soutiennent les privilèges indécents de ses troupes, même si effectivement un petit nombre de salariés sont à aider.
D'après l'analyse de tous ces mouvements , on ne peut que voir qu'ils ne souhaitent qu'amener la France à l'anarchie et prendre le pouvoir pour imposer leur propres intérêts.
Ce n'est surement pas ce qu'espère la très grande partie des français
Hou hou hou.
a écrit le 06/01/2020 à 12:20 :
on constate sur cette vidéo qu'ils ne l agresse pas et qu'ils ne l insulte pas ….il faut arrête de faire de la désinformation….Les médias on certainement plus a gagniez a soutenir le gouvernement dans cette reforme …….
a écrit le 02/01/2020 à 14:30 :
Les agents non-grévistes de la SNCF et de la RATP doivent être mis sous protection policière lors de leur prise de service, toute tentative de les empêcher d'accéder à leur train doit être constatée et poursuivie en justice.
a écrit le 02/01/2020 à 12:16 :
Des grévistes insultent des non-grévistes, et c'est la faute du gouvernement. Ces agents de la RATP se comportent comme des enfants gâtés qui piquent une petite crise quand on leur dit non. En plus, très courageux les gaillards, une vingtaine d'hommes contre une seule femme.
a écrit le 02/01/2020 à 10:05 :
Des syndicats dans une perspective seulement politique afin de préserver des intérêts catégoriels pour les adhérents d'une part et pour leurs leaders largement rémunérés pour une activité "professionnelle" pépère aux frais de la collectivité nationale et au détriment des usagers/clients et également contribuables.
A noter qu'au sein de ces instances et parmi leur foule de prosélytes revanchards d'une insatisfaction sociale que la plupart ne doivent qu'à eux-mêmes, les attitudes et comportement anti-féministes et homophobes sont culturellement admis et usuels.
Le manque d'évolution d'esprit, le manque de connaissances, la médiocrité d'âme, ainsi qu'un sentiment d'impunité au regard de leurs incivilités habituelles en sont vraisemblablement les fondements.
Réponse de le 02/01/2020 à 14:21 :
"Des syndicats dans une perspective seulement politique afin de préserver des intérêts catégoriels pour les adhérents d'une part et pour leurs leaders largement rémunérés pour une activité "professionnelle" pépère aux frais de la collectivité nationale et au détriment des usagers/clients et également contribuables".

Tiens , cela fais trois fois que je lis la même tirade, cela sent l'élément de langage du jour de nos LREM ou LR .
a écrit le 02/01/2020 à 9:42 :
C'est quoi votre taf à la modération, salir les commentaires ?

Je le répète une millième fois si vous êtes trop faibles pour assumer mes commentaires, ce qui est visiblement le cas vous ne les validez pas vous ne le laissez pas collés par un commentaire stupide.

Non je ne signale plus mes commentaires hein faut pas exagérer non plus !
a écrit le 02/01/2020 à 9:34 :
C'est quoi votre taf à la modération, salir les commentaires ?

Je le répète une millième fois si vous êtes trop faibles pour assumer mes commentaires, ce qui est visiblement le cas vous ne les validez pas vous ne le laissez pas collés par un commentaire stupide.

Non je ne signale plus mes commentaires hein faut pas exagérer non plus !
a écrit le 02/01/2020 à 9:28 :
C'est quoi votre taf à la modération, salir les commentaires ?

Je le répète une millième fois si vous êtes trop faible pour assumer mes commentaires, ce qui est visiblement le cas vous ne le validez pas vous ne le laisser pas collé par un commentaire stupide.

Non je ne signale plus mes commentaires hein faut pas exagérer non plus !
a écrit le 01/01/2020 à 22:42 :
Il faut que tous les moyens, y compris policiers, soient mis en place pour protéger les non-grévistes et faire respecter la liberté du travail. Comme Madame Thatcher avait fait protéger les mineurs non-grévistes lors de la grève de 1984-85.
a écrit le 01/01/2020 à 22:30 :
Et la prochaine étape ? Les cheveux tondus? Le lynchage physique? Le meurtre collectif ou personne n'est responsable ni coupable sera au rendez-vous.
Réponse de le 01/01/2020 à 22:36 :
'"Les cheveux tondus? Le lynchage physique?" Oui, c'est si français ces pratiques de "résistants de la 25è heure" qui se croient courageux et ne sont que minables.
Réponse de le 02/01/2020 à 15:51 :
C'est pourtant ce que souhaite la plupart des commentaires de droite aux salariés en grève surtout ceux de la CGT, tout en pleurant le sort de cette femme dont il n'avait rien à faire avant cette triste histoire puisqu'elle travaillait à la RATP ,ce qui pour eux est deja le mal incarné.Grosse hypocrisie de certain ici ,mais bon, c'est à cela qu'on reconnait nos droiteux.
a écrit le 01/01/2020 à 14:43 :
Il y avait le droit de grève, la CGT invente l'OBLIGATION de grève.
a écrit le 01/01/2020 à 11:10 :
Cela ressemble aux méthodes bolchéviques que la CGT et de SUD RAIL mettent en place avec force au détriment de la liberté individuelle !
Quant on observe depuis des décennies le nombre impressionnant de jours de grèves à la SNCF, où est donc leur crédibilité.... par rapport au privé !!!!!
Vous verrez; avec eux; les grèves , c’est pas fini... cela continuer tout au long de l'année.
a écrit le 01/01/2020 à 11:04 :
La CGT est une organisation fasciste. C'est pour ça que le pouvoir en a peur.
a écrit le 01/01/2020 à 10:53 :
....facilement identifiables les terroristes de la grève ! , alors vite des sanctions !
a écrit le 01/01/2020 à 9:33 :
Ça !!! c'est la méthode récurrente de la CGT et SUD RAIL !!! ils sont très forts pour ce genre de lâcheté !!!
a écrit le 01/01/2020 à 8:25 :
Bonjour
Plusieurs choses, la lâcheté, la violence, l'intimidation, la haine, l'indignité, la bassesse et d'autres qualificatifs qui ne me viennent pas immédiatement à l'esprit tant cette vidéo me révulse jusqu'à la nausée.
S'en prendre ainsi en grand nombre contre une personne qui plus est une femme est inadmissible, intolérable et profondément débile.
Cela montre aussi l'égoïsme de ces grévistes qui ne veulent rien perdre de leurs avantages que nous payons tous sans évoquer le fait qu'ils volent en partie leur propre descendance, ce qui est d'une grande tritesse vous en conviendrez.
Cela démontre aussi l'état d'esprit de ces voyous ignares et violents que de n'être pas d'accord avec des minorités est un droit républicain que eux ne respectent pas.
C'EST SEULEMENT, JUSTE LAMENTABLE
a écrit le 31/12/2019 à 17:11 :
La CGT semble acculée, elle n'a plus que le machisme et la violence pour s'exprimer et tenir la grève.Elle est aussi obligée de bloquer les dépôts d'essence. N'aurait-elle plus de cartouches?Le gouvernement est peut-être en train de gagner..
a écrit le 31/12/2019 à 17:07 :
La CGT Communiste se caractérise depuis toujours toujours par LA VIOLENCE
Et S.U.D de meme.

Une réforme profonde du droit de grève s'impose avec de dures sanctions spécifiques :

Oui à la grève, sauf accompagnée des procédés terroristes de C.G.T et S.U.D
Et comme les Militaires n'ont pas droit de grève,
Le secteur du transport en commun, Energie-Chimie, Ports-Aéroports, devraient se le voir interdits.

Mais Monsieur Le Président, mettez en oeuvre telle réforme INDISPENSABLE sur Février-Mars 2021,
et plus jamais !!!!! de réforme finalisée en Décembre !!! après deux ans de concertation.
Sur les retraites, vous auriez pu différer de 7-8 Semaines :
T.P.E sinistrées en Décembre.
Réponse de le 31/12/2019 à 17:50 :
Le problème est que tes propos sont aussi intransigeant que ceux de la CGT et dans tout tes commentaires.Tu es du même genre en fin de compte ,mais de droite ou LREM ,ce qui est à peu près la même chose.
a écrit le 31/12/2019 à 16:56 :
Il y a 3 ans de ça , j'ai été agressé par un conducteur de bus obèse qui venait de cracher par terre , pour lui avoir dit : ça ne se fait pas . Je suis allé au dépot de la porte de st cloud à 50 m de l'agression pour relater les faits et demander que la ratp donne suite . Réponse du gars de la RATP : bien sur , c'est inadmissible , on ne va pas laisser passer .Quatre mois après , j'ai reçu un mail d'excuses et plus rien .
Alors les enquetes internes de la RATP c'est comme le classement vertical.
Réponse de le 31/12/2019 à 17:39 :
"j'ai été agressé par un conducteur de bus obèse"

En précisant obèse ,tu pensais avoir gain de cause ?
a écrit le 31/12/2019 à 16:43 :
elle a raison je la soutien a 100/pour cent
a écrit le 31/12/2019 à 14:22 :
Il faut casser et punir toutes les tentatives d'intimidations de de blocages de la CGT, syndicat obsolète, avec des idées dépassées et sans volonté de dialogue. Castaner doit être ferme, car la CGT risque de se radicaliser comme le gouvernement ne veut et ne doit pas lâcher la réforme.
a écrit le 31/12/2019 à 13:43 :
Souhaitons qye les coupables seront identifiés et pourront être licenciés. Ce type de comportement doit être éradiqué du monde de l'entreprise.
a écrit le 31/12/2019 à 13:28 :
Une mise a pied à minimum

Une procédure de licenciement serait tout a fait adéquate
a écrit le 31/12/2019 à 13:28 :
On ne peut pas en même temps condamner fermement et appeler à l'apaisement. Il faut savoir sévir et se faire respecter. Si l'encadrement de la RATP comme de la SNCF faisait son travail, on n'en serait pas là : les voyous auraient dû être débarqués depuis longtemps, leurs intimidations ont assez duré
a écrit le 31/12/2019 à 13:23 :
La fait par contre qu'une syndicaliste de la CFDT se fasse licencier pour 30 centimes d'euros d'erreur avec en prime une garde à vue ne choque bien entendu personne.

Les chiens de garde néolibéraux et leur pensée à deux balles nous obligent à la pensée binaire parce que ce sont eux qui la poussent le plus loin dans la bêtise.
a écrit le 31/12/2019 à 13:11 :
le gouvernement n'est pas responsable de la stupidité des syndicalistes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :