JO Paris 2024 : des tarifs abordables pour les spectateurs ?

Si Paris est désignée ville-hôte des Jeux Olympiques d'été en 2024, le succès populaire sera-t-il au rendez-vous. Le Comité d'organisation a pris quelques précautions.
Fabien Piliu
Pour que les stades de la capitale soient pleins, le Comité d'organisation Paris 2024 a annoncé ce mercredi que si Paris accueille les JO, 13 millions de places seraient à pourvoir, dont certaines à 15 euros.

Dans cette optique de rendre ces Jeux accessibles à tous et notamment aux populations locales,
Pour que les stades de la capitale soient pleins, le Comité d'organisation Paris 2024 a annoncé ce mercredi que si Paris accueille les JO, 13 millions de places seraient à pourvoir, dont certaines à 15 euros. Dans cette optique de rendre ces "Jeux accessibles à tous et notamment aux populations locales", (Crédits : Reuters)

Lors des Jeux de Rio de Janeiro, en 2016, certaines épreuves ont fait salle comble. Sports rois, les compétitions de football, de beach soccer et de beach-volley se sont déroulées dans des stades plein à craquer. Ce ne fut pas le cas pour bien d'autres épreuves, notamment le tir à l'arc, le hockey sur gazon, le rugby à sept féminin et même certaines épreuves d'athlétisme.

Certains combats, certaines courses, certains tirs se sont quasiment déroulées à huis clos, faute de spectateurs. On se souvient d'un match de tennis entre Novak Djokovic et l'Argentin Juan Martin Del Potro suivi par moins de 4.000 spectateurs, alors que le stade pouvait en accueillir 10.000.

Le Comité d'organisation a même dû dépêcher les bénévoles de l'organisation pour que les tribunes soient un peu moins clairsemées. En cause, plus que le désintérêt des Brésiliens pour ces sports, le prix parfois trop élevé des places - même si l'on pouvait trouver des places à des tarifs compris entre 50 ou 100 réais (14 et 28 euros) - et surtout des séjours, mal calibrés par rapport au pouvoir d'achat moyen de la population. Par ailleurs, nombreux furent les spectateurs à s'être plaint des conditions d'accueil, regrettant de passer de trop longues minutes dans les files d'attente, pour se sustenter par exemple, ratant une partie du spectacle.

À Paris, la moitié des billets coûteraient moins de 50 euros

Pour éviter ce risque qui pourrait gâcher la fête si la capitale accueille les JO en 2024, le Comité d'organisation Paris 2024 a d'ores et déjà annoncé que 13 millions de places seraient à pourvoir, dont certaines au tarif de 15 euros.

Afin de rendre ces " Jeux accessibles à tous et notamment aux populations locales ", le Comité Paris 2024 a également précisé dans son dossier remis cet hiver au Comité international olympique (CIO) que 50% des billets coûteraient moins de 50 euros, et même 72% moins de 20 euros en ce qui concerne les Jeux Paralympiques. À noter, le budget d'organisation de 3,6 milliards d'euros sur lequel table le Comité d'organisation ne prend en compte qu'un remplissage de 85%. Or, Paris 2024 qualifie ce taux de " très prudent, sachant que l'Euro, la coupe du monde de rugby, les Championnats du monde d'athlétisme, Roland-Garros ou les Mondiaux de handball " ont dépassé ce seuil.

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 25/06/2017 à 19:50
Signaler
evidemment puisque c'est le contribuable ( contre son grès ) qui va financer tout ça

à écrit le 25/06/2017 à 16:10
Signaler
Les con-tribuables passeront, à la fin, à la caisse dans le cadre de la mutualisation des pertes....pendant que les marques, annonceurs, intermédiaires et autres s'en seront mis plein les poches....quant aux initiateurs de ce projet, en 2024 ils ne ...

à écrit le 25/06/2017 à 11:49
Signaler
Toutes ces grandes messes sportives sont en train en effet de perdre des spectateurs sur l'ensemble des représentations... heu des épreuves sportives pardon mais comme les droits télé et autre sponsors eux explosent on se retrouve dans ce genre de pa...

à écrit le 24/06/2017 à 20:11
Signaler
Cher monsieur Fabien Piliu, J'ai essayé, j'ai posté autant que faire se peut mes désaccord sur ce machin à Paris' J' ai braillé, éructé, dézingué, dénigré, rien n'y a fait, ce machin va avoir lieu. Vous ne m'avez fort courtoisement jamais censur...

à écrit le 24/06/2017 à 12:34
Signaler
Et à la fin c'est le contribuable quie paie.

à écrit le 24/06/2017 à 10:39
Signaler
On se doute bien que si la ville de Paris est toujours sous contrôle socialiste, on distribuera des billets gratuits aux affiliés et immigrés. Pour les autres, ce sera augmentation des taxes et impôts pour combler ce nouveau déficit :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.