JO Paris 2024 : "L'équilibre budgétaire de notre projet est garanti"

Alors que la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) découvre le projet parisien, Bernard Lapasset, le coprésident du comité d'organisation de Paris 2024 fait un point sur les atouts de la candidature de la capitale
Fabien Piliu
 Il faut bien avoir à l'esprit que les Jeux financent les Jeux. En clair, c'est le CIO, à hauteur de 1,7 milliard d'euros, la billetterie et les partenaires privés qui apportent respectivement 1 milliard d'euros au budget, qui financent les Jeux , explique à La Tribune Bernard Lapasset, le coprésident du comité d'organisation de Paris 2024.
" Il faut bien avoir à l'esprit que les Jeux financent les Jeux. En clair, c'est le CIO, à hauteur de 1,7 milliard d'euros, la billetterie et les partenaires privés qui apportent respectivement 1 milliard d'euros au budget, qui financent les Jeux ", explique à La Tribune Bernard Lapasset, le coprésident du comité d'organisation de Paris 2024. (Crédits : Philippe Millereau KMSP)

LA TRIBUNE - Du 13 au 16 mai, la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) est à Paris pour découvrir et tester le projet de la capitale. Est-ce une étape importante ?

BERNARD LAPASSET - Bien entendu. La commission d'évaluation ne se contentera plus de belles phrases, de messages porteurs, de photos et de vidéos. Au cours de ces quatre jours, Paris passera un test grandeur nature.

Quand Los Angeles, le seul concurrent de Paris, recevra la visite du CIO ?

Juste avant nous.

Êtes-vous prêts ?

Nous sommes prêts et nous ne lâcherons rien jusqu'au 13 septembre à Lima, date de l'élection de la ville hôte des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Nous sommes extrêmement motivés et déterminés. Nous, mais aussi tous les acteurs engagés : les membres fondateurs et les athlètes.

Concrètement, comment se déroulera cette évaluation ?

Au cours de ces quatre jours, nous allons visiter l'ensemble des installations avec les 27 membres de la commission. Tous les détails techniques seront passés en revue. Mais nous ne contenterons pas de faire un inventaire des équipements. Il faut que cet événement soit un moment d'échanges, de partages d'expériences pour construire une relation de confiance réciproque. Nous en profiterons aussi pour détailler la richesse de notre concept et les lieux iconiques qui seront utilisés. De ce point de vue, le fait que le projet parisien soit porté par les athlètes est un atout formidable.

Depuis novembre, les épreuves s'enchaînent.

C'est exact. En novembre, à Doha, nous avons fait une première présentation de notre projet à l'assemblée générale de l'Association des comités nationaux olympiques. En avril, lors de la convention SportAccord à Aarhus, nous avons passé un deuxième oral devant les fédérations sportives internationales. Après la visite du CIO, nous aurons encore deux oraux à passer. Le premier à Lausanne, en juillet, le second à Lima, le 13 septembre.

Votre discours change-t-il à chaque épreuve ?

L'idée est de déclencher de l'émotion, de créer une relation de confiance avec les membres du jury du CIO, tout en donnant des gages de sérieux. Lors de chaque oral, nous essayons de faire vibrer différentes cordes sensibles et d'apporter la preuve que nous sommes prêts à organiser les Jeux

Quels sont les atouts de Paris ?

La candidature de Paris respecte à la lettre l'Agenda 2020 du CIO. Sur toutes les questions relatives au développement du sport dans la société, à l'héritage, au sport à l'école, au respect de l'environnement, le projet parisien est en ligne. C'était une feuille de route qui nous a guidée et que l'on a intégrée à un concept spectaculaire pour des Jeux de légende.

Et sur le plan budgétaire ?

Je sais qu'il y a des craintes sur ce point, car de nombreuses éditions des Jeux ont été des fiascos économiques. Ce ne sera pas le cas de Paris.

Quelle assurance !

Il faut bien avoir à l'esprit que les Jeux financent les Jeux. En clair, c'est le CIO, à hauteur de 1,7 milliard d'euros, la billetterie et les partenaires privés qui apportent respectivement 1 milliard d'euros au budget, qui financent les Jeux. Il n'y a pas de vice caché, de poussières sous le tapis ! L'équilibre budgétaire de notre projet est garanti.

Mais les Jeux sont aussi une opportunité de fédérer les énergies et de faire avancer des grands projets ou équipements utiles pour les habitants...

Je rappelle que 95% des équipements existent déjà. Les principaux travaux concernent le complexe aquatique et le village olympique. Tout est budgété. Avec le lancement du Grand Paris Express, même la question des transports est réglée. A l'exception de quelques modifications dans les nouvelles gares pour faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite, il n'y aura pas de nouveaux chantiers à lancer. Les éléphants blancs, ces équipements couteux et qui se révèlent inutile une fois la compétition passée, sont interdits et c'est pourquoi nous utiliserons des équipements temporaires dans des lieux iconiques comme le Grand Palais, les Invalides ou le Champ de Mars

Depuis Aarhus, Los Angeles adopte une stratégie différente, très hollywoodienne, qui joue beaucoup sur les émotions. La candidature parisienne ne risque-t-elle pas de pâtir d'une image trop sérieuse ?

Ce n'est pas parce que nous respectons le cahier des charges du CIO que notre projet n'aura pas sa part de fantaisie et de spectacle. Les Jeux, c'est la compétition et c'est aussi la fête. Or, qui mieux que Paris symbolise la fête et la joie de vivre...le tout dans des lieux comme Versailles ou la Tour Eiffel ?

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 16/05/2017 à 7:40
Signaler
Comme d'habitude le projet est financé....Ouais, sauf qu'à la fin tout le monde va payer pour le rayonnement de Paris ....on nous fait le coup à chaque fois que l'on organise une manifestation internationale.......

à écrit le 15/05/2017 à 20:39
Signaler
C'est évidemment impossible à modéliser mathématiquement parlant en étude d' opinion aux échelons national continental et mondial et en déduire les bénéfices en terme de notoriété et de image, mais j' avoue que tres légèrement alcoolisé en cette do...

à écrit le 15/05/2017 à 17:24
Signaler
On en veut pas. 1) IL Y A D AUTRES PRIORITES 2° POMPE A FRIC 3° CORRUPTION 4) SECURITE

à écrit le 15/05/2017 à 17:03
Signaler
Médiocre équilibre Ayez de l'ambition Visez des BENEFICES

à écrit le 15/05/2017 à 13:06
Signaler
Garanti par le contribuable à qui on a pas demandé son avis :-)

à écrit le 15/05/2017 à 8:38
Signaler
Le budget est surtout garanti par le contribuable :-)

à écrit le 14/05/2017 à 22:37
Signaler
J'ai comme l'impression qu'on me l'a déjà faite celle la!!

à écrit le 14/05/2017 à 13:32
Signaler
Qui décide quoi pour l'attribution? Si c'est Coca, Nike ou les télés américaines, c'était même pas la peine de se porter candidat. C'est le B A BA de tous ceux qui concourent pour des appels d'offres, connaître les règles du jeu. Quant au budget ga...

à écrit le 14/05/2017 à 11:49
Signaler
Le budget présenté est de 6 Milliards, les apports du CIO et des investisseurs privés de 2.7 Milliards. Le budget n'est donc pas à l'équilibre. Article publicitaire de propagande, quand les JO retrouveront leur sens premier, on en voudra bien les fin...

à écrit le 14/05/2017 à 11:02
Signaler
"Il n'y a pas de vice caché, de poussières sous le tapis" Menteur Dans le rapport du "Comité Français du Sport International : Étude d'opportunité ; synthèse ; candidature à l'organisation des Jeux Olympiques et paralympiques 2024", sur lequel la ca...

à écrit le 14/05/2017 à 9:37
Signaler
Il faudrait enquêter pour savoir si ce monsieur possède un compte en Suisse. On ne sait jamais. Et n'oubliez pas : pensez à la justice sociale, à l'emploi, à la croissance avec les dents, à l'écologie, la mixité....pour des jeux plus fun.

à écrit le 14/05/2017 à 3:57
Signaler
La machine a remonter le temps. Bientot les jeux de 1936 ? Pas fichu de relire un titre pour un evenement parait-il exceptionnel. L'amateurisme francais dans toute sa splendeur. Avec Macron, continuons !

le 14/05/2017 à 9:49
Signaler
@matins calmes votre commentaire me faire rire par sa médiocrité que vient faire M. Macron dans cette affaire prenez un peu de hauteur et surtout attendez que votre brume du matin calme soit dissoute. bonne journée

à écrit le 13/05/2017 à 21:19
Signaler
Je demande à M. B.Lapasset de garantir sur ses fonds personnels que le budget ne sera pas dépassé je demande la même garanti à Mme Hidalgo mais également à tous les sportifs et autres qui garantissent le non dépassement. S'ils sont si sur cela n'est ...

à écrit le 13/05/2017 à 20:11
Signaler
équilibre garanti par le contribuable ! moi je vote los angeles pour la préservation de mes impôts

à écrit le 13/05/2017 à 18:44
Signaler
JO Paris 2014 : "L'équilibre budgétaire de notre projet est garanti" Eh le journaliste,tu te relis quelques fois.......! En France un budjet en équilibre????? c'est une fack news

à écrit le 13/05/2017 à 17:24
Signaler
Je ne vois pas pourquoi on s accroche à organiser des jeux qui seront de toutes façons un gouffre financier? peut être qu il y a mieux à faire avec cet argent :loger nos sdf ,donner des logements aux familles les plus pauvres et s il en reste envoye...

à écrit le 13/05/2017 à 15:20
Signaler
Si on ne réalise pas les JO, on ne dépense rien: c'est cartain. Quant aux retombées économiques supplémentaires oiseuses tels que tourisme, investissements, emplois, etc.., il faut voir. Quand on ne sait pas, on dit "L'équilibre budgétaire de notr...

à écrit le 13/05/2017 à 12:12
Signaler
Paris à voulu une maire socialiste qu'ils en supportent les inepties . La France ne veut pas financer ses absurdités.

à écrit le 13/05/2017 à 11:43
Signaler
Une fois de plus les trafiquants de la CIO vont faire monter les prix, le budget final sera multiplie par 3 les parisiens et les français paieront l'addition pendant des années ça foutra la m...dans Paris durant des mois. Sous prétexte de sécurité on...

à écrit le 13/05/2017 à 11:07
Signaler
Ces discours me sont insupportables. Bien sur que ce sera un gouffre financier, bien sur que ça n' a aucun intérêt, bien sur qu'on ne consulte pas les populations, bien sur que le cio est ramassis de corruption, bien sur que Paris n'a pas besoin de n...

à écrit le 13/05/2017 à 10:59
Signaler
Mme IDALGO a intérêt à cacher les finances de Paris sous le tapis si elle ne veut pas faire peur au comité olympique ! (Voir ci-dessous) Comme tout socialiste la gestion d'équilibre n'est pas sa tasse de thé ! http://www.capital.fr/economie-politiq...

à écrit le 13/05/2017 à 10:26
Signaler
Quelle blague. Une intoxe de plus pour s'en mettre plein les poches.

à écrit le 13/05/2017 à 9:52
Signaler
Jo 2014?!

à écrit le 13/05/2017 à 9:21
Signaler
Et la natation dans la Seine, c'est possible ou futuriste ? :-) J. Chirac avait dit qu'il s'y baignerait, surtout pour montrer la volonté d'assainir le fleuve, ce qui demande du temps... Quelqu'un disait qu'aux USA ils étaient pragmatiques, sachant...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.