Journal de campagne : les référendums de Sarkozy, "enfumage" pour Fillon et "affligeant" pour Lemaire

 |   |  778  mots
Nicolas Sarkozy, en grande difficulté dans les sondages, a attaqué Alain Juppé lors de son meeting parisien du Zénith, accusant le maire de Bordeaux de chasser les voix de gauche: « la trahison pendant la campagne en augurera de plus grandes, lorsqu'il faudra en permanence donner des gages à la gauche »
Nicolas Sarkozy, en grande difficulté dans les sondages, a attaqué Alain Juppé lors de son meeting parisien du Zénith, accusant le maire de Bordeaux de chasser les voix de gauche: « la trahison pendant la campagne en augurera de plus grandes, lorsqu'il faudra en permanence donner des gages à la gauche » (Crédits : VINCENT KESSLER)
La Tribune publie son "journal de campagne" quotidien, reprenant les principaux faits et déclarations des candidats (et de leurs soutiens) à la présidentielle de 2017. Aujourd'hui : Sarkozy, Fillon, Le Maire, sondage...

Nicolas Sarkozy a occupé le devant de la scène ce week-end avec un passage vendredi soir au 20 heures de France 2 et un meeting au Zénith de Paris dimanche. Sur France 2, l'ancien président de la République, à la peine dans les sondages pour la primaire de la droite, a formulé deux nouveaux thèmes de référendum qu'il compte soumettre au Français s'il retourne à l'Elysée : "Etes-vous d'accord, à l'image de ce que font les Britanniques, pour que le "ministre de la Sécurité" puisse décider de la mise en internement administratif des fichés S les plus dangereux ?" et "Etes-vous d'accord pour que nous supprimions, nous suspendions le droit automatique au regroupement familial tant que l'Europe ne s'est pas dotée de frontières dignes de ce nom et d'une politique européenne?".

La multiplication des référendums

Précédemment, Nicolas Sarkozy avait déjà annoncé son intention de lancer plusieurs référendums s'il retournait à l'Élysée pour que "les Français tranchent chaque fois que cela sera nécessaire sur les questions essentielles". Il prévoyait d'organiser une consultation sur le rétablissement du cumul des mandats et la réduction du nombre de sièges au Parlement, le soir même du second tour des législatives en juin 2017.

Durant son meeting au Zénith, il s'en est également pris - sans le nommer - à son principal rival Alain Juppé qui ne voit aucun inconvénient à ce que "les déçus de François Hollande" participent à la primaire de la droite. Pour Nicolas Sarkozy, "la trahison pendant la campagne en augurera de plus grandes, lorsqu'il faudra en permanence donner des gages à la gauche", alors que lui s'est défini en "président d'une alternance claire".

De "l'enfumage" pour François Fillon..

Les critiques ont jailli de tous les côtés sur les propositions de référendum avancées par l'ancien chef de l'Etat, y compris dans son propre camp. Intervenant ce lundi 10 octobre sur Europe 1, François Fillon, autre candidat à la primaire, a ainsi lancé :

"Ce référendum est techniquement quasiment impossible à faire. Faire un référendum avant les élections législatives, c'est s'exposer à une motion de censure de l'ancienne majorité pour un sujet qui pourrait attendre que les élections législatives aient eu lieu. Sur le fond, je propose une solution plus radicale qui consiste à juger et mettre en prison les personnes fichées S au motif qu'elles entretiennent des relations avec notre ennemi".

En résumé pour François Fillon, ces référendums, "ça n'arrivera pas, c'est de l'enfumage ça".

... c'est "affligeant" pour Bruno Le Maire

Quant à Bruno Le Maire, autre concurrent de Nicolas Sarkozy, il n'a pas ménagé ses mots : "C'est affligeant!", a-t-il lancé au Figaro, reprochant à l'ancien chef de l'Etat de "céder à la facilité sur des sujets aussi sensibles! C'est encore une diversion! (...). La vraie difficulté, c'est déjà de faire appliquer la loi et de se donner les moyens de faire expulser ceux qui ne respectent pas les règles du regroupement familial. On sort de l'État de droit sans aucune efficacité supplémentaire!",

 Sarkozy dégringole dans les sondages

Du côté des sondages,ça ne va pas fort pour Nicolas Sarkozy. Selon le sondage Kantar-Sofres - OnePoint pour RTL, LCI et Le Figaro, l'ancien président de la République dégringole de cinq points alors qu'Alain Juppé en gagne huit. Le pronostic de victoire à la primaire porte ainsi Alain Juppé vainqueur (44% des voix), loin devant Nicolas Sarkozy (15%).Bruno Le Maire et François Fillon complètent le podium (3%). 

Mais attention, ce pronostic est basé sur les réponses de 8.023 interviewés de tous bords politiques, dont 32% se disent toutefois "sans opinion".

En revanche, nettement plus significatif, sur les 586 interviewés ayant exprimé leur certitude de voter au premier tour, 42% ont l'intention d'élire Alain Juppé, 28% veulent voter pour Nicolas Sarkozy (contre 33% en septembre), 11% pour Bruno Le Maire comme pour François Fillon. Nathalie Kosciusko-Morizet se stabilise à 4%. Jean-François Copé et Jean-Frédéric Poisson, eux, se trouvent à 2% d'intentions de vote chacun. 

Dans un tel contexte, au second tour, Alain Juppé remporterait largement la primaire avec plus de 62% des intentions de vote. L'ancien président de la République n'obtenant que... 38% des intentions de vote des 611 personnes assurées d'aller voter au second tour. L'écart se creuse entre les deux candidats et passe ainsi de 18 points en septembre à 24 points au mois d'octobre. L'ancien chef de l'Etat pourra se rassurer en constant qu'il reste toujours en tête chez les sympathisants du parti "Les Républicains" (40% contre 32% pour Alain Juppé qui progresse).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2016 à 18:47 :
Quelque soit le président, les caisses sont vides de tous trésors

Toutes les sociétés contrôlées par l'Etat sont en zone rouge,financière et syndicale

Les nouvelles régions,dont celle de M.Juppé sont avec un problème d’équilibre budgétaire et de chômage

En Education nos enseignants sont en burn out,ou baissent les bras avec pour résultat un classement Europe affligeant
ETC ETC
et ce sont ces mêmes gens,qui depuis plus de 30 ans de pouvoir CATA postulent à la reconduction de leurs emplois!!!!

Meme pas en rêve,dit le DRH
a écrit le 10/10/2016 à 17:54 :
la démocratie, c'est l'exercice du pouvoir par le peuple pour le peuple. L'ex en a fait sa devise en voulant multiplier les référendums . C'est assez cocasse quand on se souvient de celui de 2005 et la façon dont on s'en est affranchi, le résultat n'étant pas celui escompté. Peu importe, à grands renforts de cars il fait remplir les salles. tout acquis à sa cause, les fans se pâment devant l'idole, brandissent leur petit drapeau, aimablement fourni, par les organisateurs des spectacles et applaudissent à tout rompre la rock star. Pour faire encore plus vrai, ils pourraient peut être lui demander une chanson, au moment du départ.
a écrit le 10/10/2016 à 15:27 :
je vois arriver gros comme une maison, que NS ne se retirera pas après la primaire, malgré sa grosse défaite...Qu'en pensez vous?
a écrit le 10/10/2016 à 15:02 :
Sarkozy n'a plus de crédibilité. En tous cas en ce qui me concerne je ne l'écoute plus car il a déjà trahi la volonté du peuple une fois en 2005 et il n'a pas tenu ses promesses de 2007.
a écrit le 10/10/2016 à 14:18 :
Sarkozy est visiblement aussi doué en logique qu'il a prouvé l'être en comptabilité. Ou alors le problème qui se pose à lui est commun aux deux domaines : viendrait-il d'un manque d'éthique ?
a écrit le 10/10/2016 à 12:49 :
Après le déni du référendum sur le traité de Lisbonne, c'est vrai que la crédibilité de Sarko est plus que questionnable :-)
a écrit le 10/10/2016 à 12:18 :
Je ne comprendrai jamais les commentateurs. Ils se trompent sans cesse !!! Pourquoi critiquer la volonté de donner la parole aux électeurs ? Pourquoi faire des élections puisque des fonctionnaires ayant fait des grandes écoles élitiste et coupés du peuple décident et décideront pour nous ?
Pourquoi critiquer les propos du prochain (et ancien) président de la République, il n'y a pas photo il suffit de voir qu'il est, l'un des seul homme politique français, inviter pour présenter ses vision de l'avenir à des colloques internationaux.
Drôle d'attitude du monde politico-médiatique à toujours vouloir éliminer les meilleurs !!! Est-ce du au système éducatif français qui refuse qu'une tête dépasse les autres ?
Réponse de le 10/10/2016 à 14:41 :
votre copain sarkozy s est assi sur le resultat du referendum en 2005 et maintenant il veut en faire plein ? c est juste du baratin pour etre elu.
Quant il etait ministre, il supprimait la possibilite d expulser les delinquants et s en vantait (c etait l epoque ou il draguait a gauche et calinait les Lang et Kouchner). Maintenant il braconne a droite te porpose d interner des gens qui n ont encore rien fait (etre fiche S et pas encore arrete, c est qu on a rien trouve contre vous).

Qu il aille faire des conference au quatar (et en profite pour demander a ses copains emirs d arreter de financer les fondamentalistes)
Réponse de le 10/10/2016 à 15:11 :
Sarkozy le meilleur ? Et vous dites cela sans rire ? Son bilan en cinq ans de présidence est calamiteux, il n'a pas respecté ses promesses électorales, il a laissé un million de chômeurs supplémentaires, un millions d'étrangers sont entrés sur le territoire national sans y être invités, les déficits ont fini au taquet, la dette a cru de 600 milliards d'euros, il a abandonné 40000 km2 de fonds marins riches en métaux rares au Mexique pour faire libérer Cassez, il a fait une guerre en lybie qui est maintenant condamnée de toutes parts...Le meilleur ? J'imagine les autres ...
Réponse de le 10/10/2016 à 15:17 :
Whaouh étonnant de croiser un sarkolâtre, une espèce pourtant en voie d'extinction (vous ne faites pas une blague j'espère!)..Votre pseudo en dit sans doute beaucoup, quand on connait l histoire assez sordide de votre héroine...Je compatis sincèrement....Ne craignez rien, après avoir pris une nouvelle claque monumentale, vous pourrez continuez à l'admirer, car il continuera sans doute à donner des conférences fictives au Qatar. Il en faut pour tout le monde vive la démocratie :-)
Réponse de le 10/10/2016 à 17:34 :
Céder du territoire français à un autre pays CELA JUSTIFIAIT REFERENDUM ( quel mépris de la france) : ma confiance en lui tombe à ZERO : voilà qui nécessitait un référendum. J'ai voté aux 4 tours 2007 et 2012 pour toi. Fini, après en plus une campagne nulle, jusqu'à hier inclu. Fillon ne gagnera pas les primaires. Donc au deux tours dans six mois : feuille de papier wc hard discount, insérée dans l'enveloppe, dans l'isoloir.
a écrit le 10/10/2016 à 12:01 :
Nicolas Sarkozy, le gars qui a oublié que le peuple français en 2005 a voté par référendum contre le traité constitutionnel européen pour se dépêcher de le faire passer en force avec la complicité des parlementaires via le traité de Lisbonne, le même que nous avons refusé en 2005 donc, nous parle référendum, autant en rire.

Il faut qu'il soit franchement désespéré pour en arriver à de telles outrances. D'autant que s'il a perdu en 2012 c'est à cause de cela et quand hollande va perdre en 2012 c'est à cause de cela aussi puisque avec sa réformde du code du travail il pose la première pierre de ce traité constitutionnel refusé pourtant par 55% des électeurs au référendum.

Mais quand nous voyons les réactions outrées de nos décideurs politiques et économiques via leurs médias de masse devant la sortie de l’Angleterre de l'union européenne il semblerait que cette dernière soit imposée de façon autoritaire et qu'il n'y ai aucune alternative à cela. Les anglais ayant décidé de désobéir au Dogme.

Et ils veulent nous faire aimer l'europe grâce à la "révolution 5g", au secours...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :