L'économie française est-elle en train de se réveiller  ?

 |   |  811  mots
Michel Sapin a-t-il raison d'être optimiste ? Que nous indiquent les derniers indicateurs macroéconomiques parus récemment ?
Michel Sapin a-t-il raison d'être optimiste ? Que nous indiquent les derniers indicateurs macroéconomiques parus récemment ? (Crédits : © Heinz-Peter Bader / Reuters)
Jeudi, la Banque de France a augmenté de 0,1 point sa prévision de croissance pour le premier trimestre. Elle vise désormais une progression de l'activité de 0,4%. La reprise est-elle enclenchée ? Revue de détail des derniers indicateurs macroéconomiques parus.

Chassez le naturel... Jeudi, Michel Sapin, le ministre des Finances a repris ses mauvaises habitudes. En 2013, alors ministre du Travail, il martelait que la courbe du chômage allait s'inverser en fin d'année. Cette inflexion ne s'est toujours pas produite. Le nombre de demandeurs d'emploi n'a cessé de progresser chaque mois, à de très rares, trop rares, exceptions près.

Jeudi, toujours, alors que la Banque de France indique tabler désormais sur une progression de 0,4% du PIB au premier trimestre, et non plus de 0,3%, Michel Sapin n'a pas pu s'empêcher de partager son optimisme. " Dans les chiffres, dans les prévisions qui sont les miennes, oui le chômage est en situation de se stabiliser au cours de l'année 2015 et de baisser en 2016 ", a-t-il déclaré sur I-Télé, interrogé sur la probabilité d'une baisse du chômage d'ici la fin du quinquennat.

Michel Sapin a-t-il raison d'être optimiste ? Que nous indiquent les derniers indicateurs macroéconomiques parus récemment ?

La Banque de France s'aligne sur l'Insee

On l'a vu, la Banque de France vise une croissance de 0,4% du PIB au premier trimestre. C'est également le cas de l'Insee qui anticipe ensuite une progression de 0,3% de l'activité au deuxième trimestre. Interrogés par la Banque centrale, les chefs d'entreprises s'attendent à une poursuite de la hausse de l'activité dans l'industrie et les services en avril. En mars, les livraisons dans l'industrie se sont accélérées, constate la Banque de France à l'issue de son enquête. L'activité s'est intensifiée dans le matériel de transport hors automobile, la chimie et l'agroalimentaire, tandis que les équipements électriques ont poursuivi leur progression. Les commandes ont augmenté " sous l'effet de la demande étrangère ". En revanche, l'activité est en panne dans le bâtiment. Globalement, si " les effectifs se tassent un peu ", " les trésoreries s'élargissent " indique la Banque de France. Selon l'Insee, la production industrielle n'a progressé que de 0,2% entre novembre et janvier. Sur un an, en janvier, elle affiche un recul de 0,7% !

Seul moteur de la croissance, la consommation, soutenue par la faiblesse de l'inflation, s'est stabilisée en février, après trois mois de hausse. " Le dynamisme des dépenses en énergie et en autres biens fabriqués est compensé par un léger repli de la consommation en habillement et en automobiles ", explique l'Insee.

Quel impact du plan de relance de l'investissement ?

L'investissement ? Il est en panne. Que ce soit les ménages, les entreprises ou les collectivités territoriales, personne n'investit. Manuel Valls, le Premier ministre a annoncé mercredi plusieurs mesures pour le relancer. La mesure-phare est le suramortissement de 40% accordé pendant une durée d'un an. Si le patronat, et tout particulièrement la CGPME saluent cette initiative, reste à savoir si cette mesure aura les effets escomptés. Pour que les entreprises décident d'investir en profitant de cette aubaine, il faut notamment que leurs dirigeants aient confiance en l'avenir. Le climat des affaires s'est certes amélioré en mars, mais l'indicateur synthétique reste inférieur à sa moyenne de longue période.

Il faudrait aussi que leurs carnets de commandes se regarnissent - le taux d'utilisation des capacités de production reste très faible - et que leurs partenaires financiers - les banques, les actionnaires... - les accompagnent.

Autre interrogation, quelle sera la nature des investissements ? Les entreprises profiteront-elles de cette mesure pour moderniser leur appareil de production, pour s'adapter à la transition énergétique, à la révolution numérique en cours ? Enfin, cette mesure ciblée sur l'industrie profitera-t-elle également aux services ? Compte tenu de la durée très courte de cette mesure - un an - on devrait être fixé assez rapidement sur les effets de ce plan.

Le commerce extérieur profite-t-il de la chute des cours du brut et de la dépréciation de l'euro face au dollar ? La conjonction de ces deux phénomènes ne produit pas des effets spectaculaires. Pour l'instant. Selon les Douanes, en février, " le déficit se réduit de 250 millions d'euros pour s'établir à -3,4 milliards. Les exportations reprennent (+1,4 % après -2,5 % en janvier) plus nettement que les importations (+0,6 % après -1,3 %). La tendance à la réduction du déficit se confirme : il atteint - 50,9 milliards pour le cumul des 12 derniers mois contre - 53,6 milliards d'euros (chiffre révisé) pour l'année 2014 ". Heureusement, la faiblesse de l'euro face au billet vert et des prix de l'énergie devraient se prolonger encore quelques mois et continuer à diffuser leurs effets.

La France multiplie les déficits

Selon les Douanes, seuls deux secteurs affichent des excédents commerciaux significatifs : l'industrie aéronautique et spatiale et la chimie. Par ailleurs, si la France affiche des excédents commerciaux avec l'Union européenne et les Proche et Moyen-Orient, elle enregistre des déficits avec l'Amérique, l'Asie et l'Afrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2015 à 19:24 :
La nouvelle devise des socialistes reconvertis à la sociale démocratie : Liberté Inégalité Pognon
a écrit le 12/04/2015 à 22:50 :
Il est certain que les investissements des entreprises aujourd'hui portent sur le capital et non sur les ressources humaines. Automatisation poussée (agriculture, industrie) et digital dans le tertiaire (banque, assurance). Donc peu d'avenir pour les jeunes, et peu de perspectives de fin de carrière pour les quinquas !!!!! Bref, les politiques ne maîtrisent absolument rien des investissements réalises par les quelques grands groupes qui dominent le monde ! C'est une conséquence certaine de la mondialisation et de l'aliénation de nos industries depuis plus de trente ans. Une paupérisation organisée et voulue ? À méditer !

a écrit le 12/04/2015 à 18:16 :
l'économie se réveille, le cauchemard sapin serait-il finit ? aurait-il pris sa retraite pour voir enfin les courbes du chômage et de l'endettement s'inverser....non ! là c'est moi qui rêve....
a écrit le 11/04/2015 à 18:11 :
La croissance en France ? En 2014, les allemands font 1,7 la France 0,4 les américains plus de 2 depuis plusieurs années, nous créons du chômage, ils créent des emplois. La croissance en France, c’est de l’inflation plus du pétrole annoncé à 0,5 pourquoi ne pas supprimer la tipp ? On parle de 2 points de TVA à la rentrée et de 67 ans pour les salariés avec décote sur la retraite en cas de pré-retraite mais pas pour les fonctionnaires. Quant à l’austérité, on parle d’une perspective négative pour la note française… c’est à venir. Pour le chômage et le niveau des salaires, on repassera, l’Europe fait des records mondiaux depuis plusieurs années. L’OCDE est à 7,5 les américains à 5,5 avec une baisse de la population active, l’Europe recorde à 9,9 et 11,3 pour la zone euro… Corée du Sud 3,4 Japon 3,4 Mexique 5,1 Suisse 3,0 Australie 6,8 Canada 7,0 chili 6,2… L’Europe qui élimine les jeunes est-ce un régime moral ? Le chômage européen est-il un modèle mondial ? L’Europe fait dans le vieillissement, la population est annoncée en baisse, le nombre de plus de 60 ans augmente et celui des jeunes se réduit, c’est le malthusianisme économique des boomsters qui empêchent nombre de jeunes d’accéder à la vie active. L’Europe est un fabrique de terroristes internationaux et de réfugiés politiques par antisémitisme. On y fait dans la faillite d’Etat et les baisses de salaires. L’Europe est un goulag pour les jeunes générations, il n’existe pas de droits avant 25 ans alors que sur la dette on paye des dépendances aux retraités. L’Europe rivalise dans l’exclusion des jeunes, des femmes et des salariés plus âgés sortis avant l’âge de la retraite. Ainsi la moitié des pauvres a moins de 30 ans… Dans le Washington Post on lit : l’Europe serait la plus grande catastrophe, c’est à cause de l’euro ? Fait-on dans la spéculation avec le casino financier ?
Réponse de le 11/04/2015 à 18:39 :
l'Allemagne fait pire que nous lorsqu'elle vire ses plus âgés pauvres
(pension de 700 euros mensuels) vers la Pologne où les maisons de retraite sont moins chères ....belle exclusion pour un pays qui se dit exemplaire !
ceux qui sont encore aptes au travail continuent de faire des petits jobs faute de mieux par nécessité !
a écrit le 11/04/2015 à 14:18 :
L’économie ne marche pas, c’est un pays qui exclut des millions de gens sans parler des non inscrits qui aimeraient travailler. On fait 100 000 fonctionnaires et 500 000 chômeurs… voilà de l’égoïsme. Les pays du sud européens ont le taux d’actifs les plus faibles…
a écrit le 11/04/2015 à 13:30 :
ça n'est pas une question de vieux ou de jeunes mais plutôt de compétences dont la troupe actuelle qui dirige la France a grand besoin.
a écrit le 11/04/2015 à 10:27 :
TANT QUE LE CHOMAGE NE BAISSERAS PAS ? NOUS CROIRONS PAS LEURS BARATINS ECONOMIQUE QUI NE PROFITE QU AUX ACTIONNAIRES DE LA BOURSE???
a écrit le 11/04/2015 à 8:39 :
SAPIN est éloigné de la réalité, depuis le début du quinquennat il n'a eu que des mauvais résultats sans parler de sa communication !
Il reste dans sa petite bulle, ne regarde que des graphiques sans pour autant être capable de diagnostiquer les problèmes et encore moins apporter de solutions.....Bref le résultat est là ...la dette continue d'augmenter de l'ordre de 70 milliards d'euros par ans incapable de ramener, malgré le gel du point d'indice de la fonction publique d'état, de l'abaissement des effectifs et des restrictions budgétaires pour son fonctionnement, et le chômage a explosé....sa solution : la confiance...mais faut-il la mériter d'abord et aujourd'hui moi je dis qu'il faut le mettre à la retraite...place aux jeunes !
a écrit le 10/04/2015 à 23:27 :
Même avec un chouya de croissance, cette dernière se fera sans emplois : robotisation, traitements automatisés, etc... Voir à la banque, à la Poste : on fait tout soi même,il n'y a presque plus de personnel aux guichets. Même au supermarché : on scanne ses achats, plus besoin de caissière... Bientôt quand on aura commandé un truc on nous livrera par drone... Le problème, c'est que les machines ne paient pas de cotisations : la richesse va au capital, et nous on se partage la pauvreté : voir ce qui se passe aux States, en Allemagne, en Angleterre (les contrats 0 heures payes rien du tout). Notre avenir socialiste. Ça craint.
a écrit le 10/04/2015 à 20:29 :
allez discuter avec les boites, vous comprendrez pq l'investissement ne va pas repartir ! ;-)
a écrit le 10/04/2015 à 19:54 :
Ouf, j'ai eu peur..J'ai cru que l'on atteignait une croissance de 4%.
A non c'est 0.1%. Il faut dire qu’avec la baisse de pétrole et le dollar , difficile de faire moins bien. Par contre toujours aucune réforme de fond surtout. Continuons la cavalerie financière !
a écrit le 10/04/2015 à 19:51 :
Si la croissance revenait, les socialistes la taxerait de suite pour financer les fonctionnaires. En conséquence, il faut lever le pied. Désolé, me faire arnaquer ne m'intéresse pas. Plutôt la faillite ou l'expatriation....
Réponse de le 11/04/2015 à 4:40 :
C'est vrai que l'UMP, elle, ne taxe pas et ne subventionne pas les fonctionnaires...
a écrit le 10/04/2015 à 18:21 :
Les fonctionnaires vont être vite augmenté avant que la croissance disparaisse!
a écrit le 10/04/2015 à 17:43 :
0.1% de croissance et c'est la france qui se réveille ?
Non mais lol...
Le vrai problème dans ce pays, ce sont les femmes, elles veulent que les hommes se tuent au travail pour leurs beaux yeux...c'est tout.
Y a rien à comprendre.
Réponse de le 10/04/2015 à 20:15 :
Ca c'est de l'analyse, j'en ai le souffle coupé !
Réponse de le 10/04/2015 à 23:04 :
le mieux est de se taire au lieu de faire ce genre de commentaires....
Réponse de le 12/04/2015 à 14:02 :
0.1% de plus que ce qui était prévu... au premier trimestre.......
Réponse de le 12/04/2015 à 23:51 :
Mr terror hahahahaha... analyse philosophique : l'homme construit la maison, la femme y habite...il serait temps de faire de l'égalité : faire bosser les femmes dans les boulots durs, tandit que les hommes vont faire les courses, et se ballader en ville... à quoi ça sert de se tuer au travail, quand la femme vous quitte ou vous trompe ou ne fait rien pour aider ?
a écrit le 10/04/2015 à 17:26 :
La Tribune : propagande pro gouvernementale
a écrit le 10/04/2015 à 15:45 :
Ah, si Merlin était là...
Comment ose t-on parler de réveil d'économie alors que de plus en plus d'entreprises ferment et sont étouffées par les charges, impôts et autres prélèvements...
Réponse de le 10/04/2015 à 17:47 :
Si ces entreprises ne savent pas faire de profits suffisants, alors oui normal qu'elles ferment...ils n'ont qu'à faire autre chose s'ils ne savent pas faire des bénéfices. Doit-on supporter leurs pleurnicheries à longueur de journée...
a écrit le 10/04/2015 à 13:43 :
La belle au bois dormant française dort encore, pourtant moi le prince charmant, je lui ai fait une tonne de bisous, mais elle me dit c'est pas assez, faut que je lui rapporte de l'or, des diamants, des perles, des bijoux...Tandis que ses voisines allemandes et anglaises sont debout et travaillent déjà sans se plaindre...c'est juste pas la même mentalité. Alors moi prince charmant, je suis parti, et j'ai réveillé une belle étrangère et depuis on est heureux...laissons la belle endormie française à son sommeil, c'est son choix.
a écrit le 10/04/2015 à 13:25 :
Avec le nombre de plans sociaux qui arrive ou avez vous vu un réveil de l'économie.
Toujours pas en phase avec vous. Il vous faut consulter le terrain au lieu d'aller chez le Ministre. C'est lamentable meme les petites structures sont touchées!!!!!!!!Hélas.....
a écrit le 10/04/2015 à 12:38 :
pour faire baisser le chômage: retour à la retraite à 60 ans pour tous avec 37,5 annuités et semaine de 32 heures; là vous aurez 1 million de chômeurs en moins très vite!!!
Réponse de le 10/04/2015 à 13:44 :
Travailler 32h pour être payé 40h. A la CGT et chez les socialistes, ça marche. Néanmoins, en entreprise, ce n'est pas le cas.
Vous avez votre place au gouvernement c'est évident !
Réponse de le 10/04/2015 à 13:56 :
Ben non ! Car tout ce temps libre sera employé à ....travailler au noir ! ( allez voir les caisses cash chez Bricochose ) Mettant des artisans au chômage.
Depuis 30 ans, avec cette politique, 6 millions de chômeurs et 10 millions de pauvres. Le modèle social que le monde entier nous envie. On est les plus forts !!!!
Réponse de le 10/04/2015 à 14:17 :
Philippe Martinez sort de ce corps !!! En Allemagne, âge légal de départ retraite 65 ans , semaine de 40 heures, Taux de chômage: 4,7%. En France, âge légal 62 ans, semaine de 35 heures, Taux de chômage: 10,2%. Heureusement qu'en France plus personne ou presque ne croit encore à ce genre de solutions, car si elles sont mises en oeuvre, vous aurez le FMI et la Troïka sur le dos avant les 1 million de chômeurs en moins !!!
Réponse de le 11/04/2015 à 10:38 :
C EST LA SEULE SOLUTION EN ATTENDENT LA REPRISSE ECONOMIQUE AFIN DE PARTAGE L EMPLOIES? PLUS D EMPLOIES EQUIVAUX A MOINS DE CHARGES ET DIMPOTS ? ET PLUS DE CONSOMATIONS DONC PLUS DE PRODUCTION ? C EST UN CERCLE VERTUEUX???
a écrit le 10/04/2015 à 12:32 :
Egalité, fraternité? A d'autres. Supprimons les régimes spéciaux de retraite ENFIN! On ne peut plus se permettre cela alors que les caisses du secteur privé sont vides. Ces régimes spéciaux qui datent d'une autre époque continuent allègrement à nous ruiner.
Supprimer cette énorme injustice et les caisses se rempliront à nouveau. Un peu de courage. Voyez cette évidence qui vous crève les yeux. On ne peut consommer que l'argent que l'on a.
a écrit le 10/04/2015 à 12:26 :
Ce passera rien,

l'appel à cotisation des SARL vient d'arrivé ils vont payer les cotisations sur -2 -1 avec + 36% sur les dividendes puisqu'il se donne pas de salaire + les cotisations sur les dividendes non versé.
En juin ça sera la fin de la trésorerie de ces SARL et en septembre les faillites .
Bref c'est que du court terme tous ça soyons clair 0.1 % pffff du blabla.
l'été sera chaud ....
a écrit le 10/04/2015 à 12:25 :
la progression de la masse salariale dans la fonction publique ( + 1,9% pour la FP d'Etat, + 3,5% pour la FP territoriale ) en 2014 sera sans doute poursuivie en 2015 . elle est la cause principale de l'aggravation du déficit public et préfigure de nouvelles hausses d'impôts .
les acteurs économiques ne sont pas disposés à investir dans un tel contexte , ils attendront des conditions de marché plus favorables .
a écrit le 10/04/2015 à 11:49 :
On ne peut pas espérer baisser le chômage alors que les arrivants sur le marché du travail (immigrés, jeunes) augmentent continuellement.
Car la France, même pendant la crise n'a jamais, cessé de créer des emplois.
Soit on ferme totalement l'immigration, soit on partage le travail et on passe à 32h, ce qui serait paradoxalement un regain d'activité, auto-construction, bricolage, loisirs/ augmentation de salaires, de ressources, les h/sup commençant à 32h donc baisse du déficit de la sécurité sociale, de pôle emploi.
Une surtaxe sur les h'sup servant à financer les assedic, normal que ceux qui ont trop de boulot payent ceux qui n'en trouvent pas.
Réponse de le 10/04/2015 à 13:42 :
Dans les arrivants vous oubliez ceux qui auraient dû être à la retraite (avant le report de l'âge de la retraite) et qu'ils ne le sont pas. Une très grande part d'entre eux est passée par la case chômage, voire y restera jusqu'à l'âge de la retraite..
Réponse de le 10/04/2015 à 13:50 :
Votre calcul est faux, car actuellement il y a plus de vieux qui sortent du marché du travail que de jeunes et d'immigrés qui y rentrent...Sans immigration et sans jeunesse, ce pays retourne au moyen-age...
Le partage du travail des 35h on a déjà essayé mais les patrons ne jouent pas le jeu, et font faire des heures sup aux gens non payées et refusent d'embaucher de nouvelles personnes.
La taxe des heures sup est une bonne idée, mais difficile à appliquer car les heures sup ne sont pas déclarées, les patrons fraudent souvent...
a écrit le 10/04/2015 à 11:30 :
pourrait redonner confiance aux entreprises francaises : la fermeture programmée de l'ENA , ce serait la garantie de la fin de la creativité fiscale sans fin et des usines a gaz que seuls les enarques savent concocter depuis 40 ans qu ils colonisent le pouvoir
Réponse de le 10/04/2015 à 14:53 :
Exactement!!! Il faut fermer cet établissement qui nuit à l'économie française
a écrit le 10/04/2015 à 11:24 :
Pour les socialiste, la croissance c'est de l'argent supplémentaire à prélever pour le redistribuer à leur électorat. En conséquence, la croissance n'est pas une bonne chose. Je ne veux pas me ruiner la santé pour ces gens. Je préfère m'appauvrir et philosopher sur la misère de la France....
Réponse de le 10/04/2015 à 12:20 :
Oui.
Cela vous va si bien.
Réponse de le 10/04/2015 à 12:32 :
Pour les socialiste, la croissance c'est de l'argent supplémentaire Tony Blair disait à l'Assemblée Nationale en 1998 " La gestion de l'économie n'est ni de droite ni de gauche, elle est bonne ou mauvaise, ce qui compte, c'est ce qui marche" Ce qui a inspiré nos gouvernants socialistes de droite ou de gauche ces 40 dernières années c'est : LA GESTION DE L'ECONOMIE EST SOCIALISTE DE DROITE OU DE GAUCHE, CATASTROPHIQUE OU DRAMATIQUE, CE QUI COMPTE, C'EST DE SE FAIRE REELIRE
Réponse de le 10/04/2015 à 13:13 :
Même sentiment: "travailler + pour gagner moins" en me ruinant la santé pour que les profiteurs... en profitent. Grâce au matraquage fiscal des socialistes, j'ai changé ma manière de travailler, moi aussi: je ne me ruine plus la santé, au final je n'y gagne rien, ma famille non plus. Je ne prends plus de risques non plus, je serai perdant dans tous les cas... Je fais le dos rond jusqu'en 2017, et notre entreprise vivote au lieu de prospérer. Bosser juste pour payer des impôts, qui est assez stupide pour ça ?
Réponse de le 10/04/2015 à 16:06 :
en 2017 Hollande repassera!sinon c'est l'aventurisme!
Réponse de le 10/04/2015 à 16:46 :
en 2017 Hollande repassera!sinon c'est l'aventurisme! NON !! sinon c'est la fausse alternance socialiste de droite et de gauche qui nous gouverne depuis 40 ans avec les brillants résultats qu'on connaît. LIBERONS LES ENERGIES, REDONNONS LE GOUT DU RISQUE EN VIRANT LE PRINCIPE DE PRECAUTION INSCRIT DANS LA CONSTITUTION, STOP A LA SOCIALISATION DES ESPRITS !!!
a écrit le 10/04/2015 à 10:57 :
Il suffirait de répartir judicieusement les prélèvements fiscaux sur la production et sur la consommation en basculant la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Existe-t-il un économiste pour le comprendre?
Réponse de le 10/04/2015 à 14:50 :
non parce que c'est stupide !!!!! il faut supprimer la fiscalité !!!!!!!!!!!!!! et que ceux qui en vivent grassement dégagent !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 10/04/2015 à 10:37 :
Avec du virtuel et de l'imagination on peut faire dire n'importe quoi au chiffre, mais, personne ne le ressent sur le terrain!
Réponse de le 10/04/2015 à 11:17 :
Quand la crise a commencé en 2007, je me souviens que plein de chefs d'entreprise disaient "c'est juste une crise boursière, c'est virtuel, sur le terrain tout va bien". Et boom la crise a touché le terrain un an après avec des faillites à la chaine. Et si pour la reprise c'était la même chose? Un an de décalage avant que ça reparte vraiment?
a écrit le 10/04/2015 à 10:01 :
Des mesures de fond doivent être prises et PERENNISées par le gouvernement (les mesurettes compliquées et sans avenir ne sont que poudre aux yeux). On se doute bien que le Pouvoir actuel qui se préoccupe de "négocier" avec les verts (2% des électeurs) et Mme Aubry (il serait temps que ces socialistes analysent l'Histoire des 70 ans passés) n'offre AUCUNE perspective d'action en ce sens. Toute l'économie française est paralysée et il serait temps que les journalistes économiques ouvrent enfin les vannes et tirent REELLEMENT la sonnette d'alarme.
Réponse de le 10/04/2015 à 12:25 :
Tant qu'on refusera d'appeler état de cessation de paiement un système de retraite qui ne garantit plus aux retraités le niveau de cotisation auquel ils pensaient avoir droit. Tant qu'on refusera d'appeler chômage de masse les 5,5 millions de demandeurs d'emploi. Tant qu'on refusera de publier des rapports parlementaires (PERRUCHOT) qui expliquent pourquoi les partenaires sociaux n'ont aucun intérêt à réformer les systèmes de retraite, formation professionnelle, sécurité sociale, et marché du travail, on cachera aux français la réalité."UNE NATION QUI A PEUR DE LAISSER SES CITOYENS JUGER DE LA VERITE ET DU MENSONGE EST UNE NATION QUI A PEUR DE SES CITOYENS " J.F.K.
a écrit le 10/04/2015 à 9:42 :
Il est faux de dire que les collectivités locales n'investissent plus.Chez moi(village de 3600 habitants)la mairie vient de voter un nouvel endettement pour refaire la mairie(800000 euros) et pour construire un terrain de foot synthétique(800000euros).Il semble qu'ils aient BEAUCOUP d'argent a dépenser.Donc la croissance viendra probablement de la contribution du secteur public au PIB,comme d'habitude.Le secteur privé continue a s'écrouler dans son ensemble.
a écrit le 10/04/2015 à 9:26 :
Il n'y a pas de croissance en France parce qu'à chaque fois que les Français, avec leur talent et leur travail acharné, fabriquent un Euro de plus, il est piqué par le gouvernement. Et stérilisé : financement de faux emplois, d'emplois non productifs, et service de la sur-dette créée par deux générations de politiciens démagos.
a écrit le 10/04/2015 à 9:26 :
Mon voisin est toujours au chômage, les maisons ne se vendent pas, les petits commerces et artisans ferment, plus de 40% des votes exprimés en faveur du FN dans ma commune ,bref la reprise n'est toujours pas arrivée dans ma région.....
a écrit le 10/04/2015 à 9:17 :
+ 0,1 point : waoh! On se lâche, à la Banque de France!
J'espère qu'ils sont bien payés pendant ce temps là.
a écrit le 10/04/2015 à 9:16 :
HAHAHAHAHA le pétrole baisse et l'économie repart hahahahahaha, on ne change strictement rien et l'économie repart hahahahahaha, record absolut de chômeur et l'économie repart hahahaha ces Enarques décidément rien n'arrête leur nullité. Normal que les médias jouent le jeu, je n'ai pas du tout envie que tout aille mal mais franchement un peu de sérieux, l'économie c'est quand on prend des risques, récompense et évolue pas en jouant sur des 0.1, 0,0002 ...
a écrit le 10/04/2015 à 8:47 :
Banque de France et INSEE sont des organismes de fonctionnaires. Nous ne sommes pas en récession car la dépense publique soutient la consommation artificiellement. Ça fait 80 milliards de déficit/an. Le privé est écrasé par l'état socialiste. Pas d'espoir.
Réponse de le 10/04/2015 à 12:15 :
Le privé est écrasé par l'état socialiste de droite et de gauche puisque cette fausse alternance a gouverné le pays ces 40 dernières années. C'est ce qui fait dire aux partisans de la politique keynésienne qu'une baisse des dépenses publiques aurait une incidence négative sur la croissance. Soit on rompt avec cette logique moyennant 2 ans de récession et après on repart, soit on va dans le mur !!!
a écrit le 10/04/2015 à 8:20 :
Si seulement c'était vrai. Seulement voilà: l'argent public sert principalement à payer les fonctionnaires (en activité et en retraite). Par exemple, en 2014 la hausse des salaires dans la fonction publique territoriale a été de 3.5% (oui, 3.5%, ça va bien pour ces fonctionnaires !), par contre, comme les budgets ne sont pas extensibles, c'est l'investissement qui cale...Pour ce qui est des entreprises, habituée aux annonces fouareuses des technocrates, elles restent prudentes. Qui va investir aujourd'hui en faisant confiance à un socialiste, sans que le décret soit paru? Car le décret comprendra certainement des exceptions aux investissements éligibles, des conditions cachées, genre "capital totalement libéré", etc... La plaie de la France, c'est que le gouvernement n'est composé QUE de technocrates-fonctionnaires, coupés des réalités, et qui se croient encore au 19eme siècle...
Réponse de le 10/04/2015 à 8:49 :
Les salaires des fonctionnaires sont gelés jusqu'à 2017...alors arrêtez la désinformation. Et pour suivre en chambre de commerce plusieurs PME, je constate une vraie différence entre elles. D'un côté celles qui ont pris le risque d'innover et d'investir, qui se porte super bien et obtiennent des banques de prêts à des taux ridiculement faibles. Et de l'autre celles qui sont gérées de manière "tranquille", qui n'ont jamais su se moderniser, développer de nouvelles activités. Et ce n'est pas qu'à cause des charges, mais bien parce que leur patron n'est pas très entrepreneur...
Réponse de le 10/04/2015 à 12:11 :
Les salaires des fonctionnaires sont gelés jusqu'à 2017. C'est faux puisque même si le point d'indice est gelé, le GVT Glissement Vieillesse Technicité génère automatiquement des hausses de traitement et le GVT est toujours actif !!! Je pense que les entrepreneurs français évoluant dans des conditions difficiles sont généralement d'un bon niveau, la vraie différence vient en effet de la nouvelle et de la "vieille" économie.
Réponse de le 10/04/2015 à 13:17 :
Vous devriez lire les comptes rendus de l'Assemblée Nationale: en 2014 augmentation moyenne des salaires des fonctionnaires d'état: +1,5%? Fonctionnaires territoriaux: +3,5%.Le point d'indice est bloqué, certes, mais il y a l'augmentation à l'ancienneté, la compensation de la hausse du coût de la vie, les augmentations sur certaines catégories etc.. Il y a bien augmentation des salaires chez les fonctionnaires.
Réponse de le 10/04/2015 à 13:20 :
Un exemple de hausse de salaire chez les fonctionnaires en 2014 (parmi d'autres)
>> Les fonctionnaires de catégorie C ont vu leur salaire augmenter au 1er février 2014. Cette hausse s'applique aux trois fonctions publiques : d'Etat, territoriale, et hospitalière. [...] gain mensuel moyen brut de 45 euros dans la fonction publique hospitalière et de 46 euros dans la territoriale et celle de l'Etat. Pour les catégories C les mieux payés, le montant moyen ira de 22 à 26 euros
a écrit le 10/04/2015 à 8:09 :
L'économie française est-elle en train de se réveiller ?

La sémantique est une science formidable surtout en France où l'on appelle de moins en moins les choses par leur nom, et où on appelle baisse des dépenses publiques une dépense publique qui augmente moins vite qu'avant. Une victoire les 4% de déficit public en 2014, car la dernière prévision était de 4,4% mais la première lors du vote du budget était de 3,6% !!!
S'agissant du titre de l'article, l'économie est largement stimulée par des phénomènes exogènes bien connus mais des phénomènes endogènes la plongent toujours dans l'hibernation !! C'est avec de genre de titre qu'on va faire croire aux citoyens que c'est fini, la bonne vieille cagnotte va arriver avec son cortège de distributions irresponsables !! ATTENTION SVP MESDAMES MESSIEURS LES JOURNALISTES !!!
a écrit le 10/04/2015 à 8:06 :
L'économie française est-elle en train de se réveiller ?... je ne sais pas, mais pas les banques qui ne prêtent plus !
a écrit le 10/04/2015 à 8:03 :
je partage a peu pres l'analyse
pas d'investissement, pas de croissance, et l'investissement , c'est base sur la confiance.....
le plan ayrault commence a peine a porter ses fruits, c'est pas le plan macron qui ne comprend aucune mesure qui va faire qqch, surtout quand a cote on a droit a des ' nationalisations rampantes' facon dailymotion'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :