L'Elysée embauche un « spin doctor » à l'américaine

C'est un nom à retenir : Frédéric Michel. Ce Français âgé de 50 ans, qui a passé toute sa carrière hors de France comme expert en relations publiques, notamment en Grande-Bretagne et aux États-Unis, va être nommé « conseiller spécial communication et stratégie » de l'Elysée dans les prochains jours.
(Crédits : Reuters)

C'est un nom à retenir : Frédéric Michel. Ce Français âgé de 50 ans, qui a passé toute sa carrière hors de France comme expert en relations publiques, notamment en Grande-Bretagne et aux États-Unis, va être nommé « conseiller spécial communication et stratégie » de l'Elysée dans les prochains jours, comme La Tribune en a pu avoir confirmation auprès de plusieurs sources.

« Le choix est fait depuis au moins deux semaines », assure un proche d'Emmanuel Macron.

Selon nos informations, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), vient de donner son feu vert à une telle embauche. Dès hier, la newsletter Politico présentait Frédéric Michel comme un CV « en bonne place sur le bureau du chef de l'État » pour remplacer le communicant Clément Léonarduzzi, conseiller à l'Elysée jusqu'en mai dernier. Frédéric Michel semble donc avoir négocié avec le président de la République un poste à sa hauteur, car il ne sera pas cantonné au champ de la communication, et reprendra de fait le rôle de « boîte à idées » qu'avait Ismaël Emelien au début de l'aventure Macron.

Parcours multiple

Car le parcours de cet expert est multiple, et son expérience, conséquente. Après avoir grandi à Poitiers et fait de brillantes études (Sciences Po Bordeaux, institut universitaire européen de Florence, et London School of Economics), il fait ses premiers pas dans la politique par l'entremise d'Edith Cresson, une amie de la famille, et entre au service de Dominique Strauss-Kahn au milieu des années 1990, avant de tomber dans le grand bain de la vie politique britannique en se mettant au service de Tony Blair et de son New Labour. À l'époque, il va notamment contribuer au projet de la « troisième voie » européenne en confondant le thinktank Policy Network (dont il deviendra le directeur), organisme qui sera rejoint par Peter Mendelson, futur commissaire européen au commerce.

Le rapprochement entre Tony Blair et Rupert Murdoch propulse sa carrière

Mais la carrière de Frédéric Michel va surtout se trouver propulsée dans les années qui suivent par le rapprochement de Tony Blair avec Rupert Murdoch, le magnat des médias australiens qui dispose de nombreux journaux en Grande Bretagne, et qui lancera quelques années plus tard FoxNews aux États Unis et deviendra le propriétaire du Wall Street Journal. En 2003, il devient partenaire associé de la société de consultance Reputation Inc., puis en 2009 intègre l'équipe de Murdoch dans son groupe News Corp. C'est peu de temps après que son nom se retrouve au coeur du scandale BSkyB, le bouquet satellitaire que Murdoch souhaitait racheter entièrement en lançant une grande campagne de lobbying auprès du gouvernement de David Cameron. 

Cela n'empêche pas le petit frenchy, qui dispose également d'un passeport britannique, de continuer les années suivantes à se rapprocher de James Murdoch, le fils du magnat australien, qu'il va conseiller sur tout un tas de dossiers internationaux. Et comme s'en inspire la série télévisée Succession, le « jeune » James va peu à peu prendre ses distances avec son père qui soutiendra activement Donald Trump dans son aventure présidentielle. En rupture politique avec son père, James Murdoch se rapproche alors des Démocrates, allant jusqu'à financer Joe Biden et différentes causes pour promouvoir le climat. C'est dans cette perspective qu'il décide en 2021 de financer le nouveau média Brut, co cofondé par le producteur Renaud Le Van Kim. Une opération réalisée avec l'aide de... Frédéric Michel.

Plusieurs relais

 Conseiller stratégie, communicant, lobbyiste, Frédéric Michel est donc un poids lourd de l'influence. Et c'est peu après l'opération Brut pour James Murdoch, qu'il va de nouveau s'intéresser à la vie politique française dès la fin 2021, à quelques mois de la présidentielle. Il travaille alors avec le banquier d'affaires Mathieu Pigasse et devient administrateur des Inrocks. C'est en fait par l'intermédiaire de Renaud Le Van Kim qu'il finit par se rapprocher de la macronie, alors qu'il connaît aussi d'autres figures du monde des affaires parisien comme Xavier Niel, Bernard Arnault, ou Denis Olivennes (administrateur de CMI, la filiale médias de Kretinsky, et DG de Libération), qui ont chacun à leurs manière leurs entrées avec le Château. Certes, Michel n'a guère pratiqué ces dernières années les journalistes politiques parisiens, mais il dispose déjà de sérieux relais au coeur même de l'industrie des médias en France.

Plutôt rompu à l'exercice des médias anglo-américains, Frédéric Michel sait manier la communication de crise, comme un vrai « spin doctor ». À l'heure où les tensions se multiplient dans le monde entier, son arrivée à l'Elysée doit permettre à Emmanuel Macron de rétablir son image à l'international alors qu'il affronte de multiples dossiers (guerre en Ukraine, crise de l'énergie et du climat, relations avec les États-Unis à quelques mois des élections midterm avec l'affrontement entre Biden et Trump...), et qu'il fait l'objet ces derniers mois de toute l'attention des médias (Que l'on pense à l'affaire des « Uberleaks » début juillet dans le Guardian, ou plus récemment du Washington Post sur les coulisses diplomatiques de la guerre en Ukraine, ou le magazine Rolling Stone qui a consacré un article au président français qui a fait le buzz outre Atlantique).

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'Emmanuel Macron se tourne vers des historiques de l'équipe de Tony Blair. Durant sa campagne présidentielle de 2017, Alastair Campbell, le célèbre spin doctor de l'ancien Premier ministre britannique, lui avait fourni plusieurs notes d'analyses stratégiques et politiques. La séduction Macron sur Campbell avait pourtant été de courte durée. Ce dernier ne fait plus partie des fans du président français à l'international.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 05/09/2022 à 11:12
Signaler
Il va peut-être conseiller à Macron d’arrêter de s’excuser au nom de la France à chaque déplacements. Et aussi, de tenir compte du vote des français en cessant de favoriser des commités théodules qui ne servent à rien, il y a un parlement pour débat...

à écrit le 05/09/2022 à 10:32
Signaler
Ernst & Young, McKinsey… Parfois inconnus du grand public, ces noms de grands cabinets de conseil ont été mis en lumière pendant la crise sanitaire. Le cabinet McKinsey ayant notamment participé, aux côtés du ministère de la Santé, au déploiement de ...

à écrit le 04/09/2022 à 23:44
Signaler
Après l'affaire MacKnsey, Mr Le Président récidive... Il n'a pas besoin d'un spin doctor (simple communicant de fait) mais de réformer drastiquement l'Etat. Mitterrand lui, discrètement, consultait une voyante. Cela coûterait moins cher pour un même...

le 05/09/2022 à 18:03
Signaler
L'état ne veut pas être réformé puisque la République lui a confié tous les pouvoirs. Malgré les gains de productivité qu'apport le numérique, l'état recrute à tour de bras pour maintenir son statut de "too big to fail". Le numérique a même servi à c...

à écrit le 04/09/2022 à 21:27
Signaler
Une "ambassade" dans la silicon Valley ,un "spin doctor", des "commissions de réflexions" par ci par là ,ect. Quand, l'Europe va arrêter de dépenser l'argent des contribuables et commencer à dégraisser le mammouth qui est obèse .

à écrit le 04/09/2022 à 17:54
Signaler
nous avons le meme probleme à PARIGNE L'EVEQUE dans la Sarthe petite communaute de communes de seulement 20 000 habitants deux conseillers en communications plus un chef de proget par contre une station d'epuration ou les odeurs nous suivent sur deux...

à écrit le 04/09/2022 à 10:55
Signaler
Après l'emploi à outrance de la technique du "nudging" issu des "sciences comportementales" (réf. Richard H. Thaler) maintenant au tour du "storytelling" pour les nigauds. Néanmoins, il est vrai que l'Élysée a bien besoin d'un spin-doctor pour narrer...

à écrit le 04/09/2022 à 9:14
Signaler
La France s'effondre et on embauche un conseiller en communication ... Il est vrai que quand des ministres suggèrent d'éteindre le wifi ou que les incidents du SdF venaient des supporters anglais on se dit qu'il y a des problèmes de com, mais pas que

à écrit le 04/09/2022 à 8:52
Signaler
C’est bien. mais qui est viré?

à écrit le 04/09/2022 à 7:56
Signaler
Quel dommage que "" Madame Soleil "" est décédée. Comme voyant, elle aurait pu faire le même job.

à écrit le 04/09/2022 à 7:35
Signaler
Ruppert Murdoch, l’homme qui a vendu le Brexit aux Britanniques. Celui qui les a entraînés loins de tous les programmes avec la France, le créateur de fox news, qui passe son temps à dire du mal de la France. La com de Macron va désormais s’appuyer s...

le 04/09/2022 à 10:39
Signaler
Plus proche du fils - democrate- que du père - neo liberal-.. vous avez du lire trop rapidement …l

à écrit le 03/09/2022 à 23:16
Signaler
Et vous pensez que ça va changer quelque chose? Le sort est déjà jeté

le 05/09/2022 à 8:04
Signaler
la cause est simple c'est que m macron n'a aucune idee pour sauver la france de la banque route. alors tout ce qu'il reste a faire c'est creer la peur et les illusions.

à écrit le 03/09/2022 à 21:47
Signaler
Cinquante ans, c'est le bon âge, raz le bol des jeunes arrogants comme Attal ou Véran, un type qui en a un peu plus dans la cervelle, c'est quand même mieux

le 04/09/2022 à 13:07
Signaler
corompu par la vision americaine de biden maitre du monde avec ces fideles soldats que son les dirigeants de occidents donc la france incapables de proposer une autre vision du monde il suffit de voir la france exiger des citoyens russe de pren...

à écrit le 03/09/2022 à 19:53
Signaler
Une fois de plus, cela donne toujours l'impression qu'il n'y a que la médiatisation qui compte mais jamais les résultats! Encore la création d'une excuse sans doute!

à écrit le 03/09/2022 à 19:12
Signaler
La vraie bonne communication, ce sont les résultats et le travail qui finissent toujours par payer. Faire des discours, des analyses sans actions après 1 mois autour d'une piscine, c'est évidemment un flop. Tous les autres dirigeants comme Draghi ou ...

le 03/09/2022 à 19:55
Signaler
"la moitié des réacteurs nucléaires sont à l'arrêt" pour mieux redémarrer, sauf 3 ou 5 (corrosion, en cours de traitement, donc démarrage futur décalé). Covid a décalé des inspections, et une fois ceux arrêtés contrôlés, ça va repartir pour la grosse...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.