Macron prépare les esprits à « la fin de l'abondance » et « de l'insouciance »

En cette rentrée politique, alors que l'inflation est dans tous les esprits, de lourdes décisions attendent l'exécutif sur le budget ou encore la politique énergétique après un été marqué par une succession de drames climatiques, de la sécheresse aux incendies jusqu'aux orages meurtriers en Corse. Lors d'un discours face au gouvernement réuni en Conseil des ministres à l'Elysée, le chef de l'Etat a appelé à « l'unité » face à « la grande bascule ».
Pour l'exécutif, cette rentrée politique se déroule dans un climat rempli d'incertitudes liées à la guerre en Ukraine, au dérèglement climatique et à l'inflation.
Pour l'exécutif, cette rentrée politique se déroule dans un climat rempli d'incertitudes liées à la guerre en Ukraine, au dérèglement climatique et à l'inflation. (Crédits : POOL)

Après trois semaines au Fort de Brégançon, Emmanuel Macron a rassemblé son gouvernement mercredi à l'Élysée. Ces retrouvailles ont été précédées mardi soir d'un dîner de travail avec la Première ministre Élisabeth Borne pour aborder les grandes priorités de la rentrée. Pour l'exécutif, cette rentrée politique se déroule dans un climat rempli d'incertitudes liées à la guerre en Ukraine, au dérèglement climatique et à l'inflation, en attendant les hostilités parlementaires qui ne reprendront qu'en octobre.

En préambule ce mercredi de ce conseil des ministres de rentrée à l'Elysée, lors d'une allocution devant les ministres exceptionnellement retransmise, Emmanuel Macron a appelé le gouvernement à « l'unité » face à « la grande bascule » marquée par « la fin de l'abondance », « des évidences » et « de l'insouciance ».

« Le moment que nous vivons peut sembler être structuré par une série de crises graves (...) et il se pourrait que d'aucuns voient notre destin comme étant perpétuellement de gérer les crises ou des urgences. Je crois pour ma part que ce que nous sommes en train de vivre est plutôt de l'ordre d'une grande bascule ou d'un grand bouleversement », a déclaré Emmanuel Macron devant les ministres.

Ne pas céder à la tentation de la « démagogie »

Alors que, face à cette situation, « nos compatriotes peuvent réagir avec beaucoup d'anxiété », il a appelé les membres du gouvernement à « dire les choses », à  « nommer avec beaucoup de clarté et sans catastrophisme ». « J'attends du gouvernement le respect de la parole donnée et des engagements que nous avons pris à l'égard de la nation », a-t-il ajouté. « Ce que je souhaite que nous puissions faire dans les prochaines semaines et les prochains mois, c'est de réaffirmer une unité très forte du gouvernement, des forces de la majorité » autour « d'un cap qui nous permettra de consolider notre souveraineté, notre indépendance française et européenne.»

Face à « la montée des régimes illibéraux » et « le renforcement des régimes autoritaires », le président a appelé également les ministres au « sérieux », à « la crédibilité » et à ne pas céder à la tentation de la « démagogie ». « Il est facile de promettre tout et n'importe quoi, parfois de dire tout et n'importe quoi. Ne cédons pas à ces tentations, c'est celle de la démagogie. Elles fleurissent dans toutes les démocraties aujourd'hui, dans un monde complexe qui fait peur. Ça peut toujours sembler séduisant de dire ce que les gens veulent entendre (...) mais il faut d'abord raisonner en se demandant si c'est efficace et utile », a-t-il ajouté, sans citer d'exemples concrets.

Alors que de lourdes décisions attendent l'exécutif sur le budget, la politique énergétique et que l'inflation est dans tous les esprits, pour préparer l'opinion, lors d'un discours de commémoration depuis Bormes-les-Mimosas (Var), Emmanuel Macron avait déjà donné le ton d'une rentrée potentiellement compliquée dans l'Hexagone. Après avoir dénoncé « l'attaque brutale » russe en Ukraine, il avait déjà appelé les Français à « regarder en face le temps qui vient, résister aux incertitudes » et « accepter de payer le prix de notre liberté et de nos valeurs. »

Transition énergétique et sobriété

La période estivale a au demeurant été marquée par une succession de drames climatiques, de la sécheresse aux incendies jusqu'aux orages meurtriers en Corse.

« Cet été a tout cumulé (...) On a tous touché du doigt ce que le mot "dérèglement climatique" signifie et provoque dans notre quotidien », a résumé le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran. L'heure est donc à « la mobilisation générale » avec un mot d'ordre, « la sobriété énergétique », selon l'entourage du président. La « souveraineté », la « bataille pour le climat » et « l'égalité des chances » forment les priorités de cette rentrée que l'exécutif aborde « avec sérénité, dès lors qu'il y a un cap clair, de la cohérence et de la constance dans l'action menée », selon la même source.

La transition énergétique figurera en bonne place dans le discours du gouvernement, qui présentera à l'automne un projet de loi d'accélération des énergies renouvelables. Un séminaire gouvernemental notamment consacré à l'écologie se tiendra la semaine prochaine, et la Première ministre doit également y consacrer un discours lors de l'université de rentrée du Medef.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 05/09/2022 à 14:25
Signaler
Je ne suis plus insouciant depuis qu'il a été élu en 2017 et je me prépare à la fin de l'abondance depuis lors. Ce qui est nouveau, c'est qu'il se mette à parler du résultat de son incompétence et de celle de ses prédécesseurs.

à écrit le 26/08/2022 à 8:38
Signaler
Notre paradigme économique est obsolète. Une croissance INFINIE sur une planète aux ressources FINIES = non sens. Cela ne tiendra plus bien longtemps. Oui, en France, nous vivons dans l'abondance, tous, riches et pauvres, chacun à un degré diffé...

à écrit le 25/08/2022 à 20:23
Signaler
Il faudrait commencer à stopper le train de vie des dirigeants avant de d’imposer aux citoyens des mesures de restrictions. Montrez nous l’exemple Mr Macron !

à écrit le 25/08/2022 à 13:04
Signaler
Notre tintin ferait mieux de demander à son administration d'enquêter sur l'augmentation des prix et punir les profiteurs car la communication sur l'inflation permet de justifier toutes les augmentations de tarif, sauf les salaires alors que la distr...

à écrit le 25/08/2022 à 11:36
Signaler
Macon et l'UE ont imposer des sanctions absurdes a la Russie et ce sont encore les Français pauvres qui vont devoir moins se chauffer et payer plus cher les produits de 1ère nécessité !!

à écrit le 25/08/2022 à 9:44
Signaler
Tient donc les bombes à retardement de son premier quinquennat commence a exploser, le petit marquis de la finance va voir les résultat de ses actes en première ligne, il va essayer de nous faire croire qu'il n'y est pour rien avec son culot et sa tc...

à écrit le 25/08/2022 à 9:00
Signaler
La question est de savoir si McKron est la conséquence ou la cause de nos problèmes? Autrement dit; Aurait il attisé les évènements pour avoir l'air de se rendre utile?

à écrit le 25/08/2022 à 8:53
Signaler
Il est très pénible de voir cet individu se comporter en spectateur des événements alors qu'il prétend être le maître des clefs. Il semble que trop d'intelligence tue l'intelligence.

à écrit le 25/08/2022 à 1:01
Signaler
Je pense qu'on ferait mieux de capituler. Il suffit de voir que la RUSSIE est mieux gérée que nous.

le 25/08/2022 à 7:49
Signaler
incapables de vision d'avenir pour la france son mandat est fini la france ne le retient pas lui a vendu alstom un fleuron de l'industrie francaise il vas de paris au touquet en falcon 50 et demande des sacrifices au francais c'est une honte ...

à écrit le 25/08/2022 à 0:01
Signaler
Est ce que le peuple Francais est pret a payer le cout total de la liberte des Ukrainiens en les sidant a battre definitivement la Russie? Le President Macron ferait il un referandum publique en demandant leur position vis a vis de cette guerre?

le 25/08/2022 à 1:09
Signaler
On ne veut pas soutenir les Ukrainiens.., on préfère voir des écoles, des gares, des centres commerciaux bombardés, alors nous vivons dans le confort des appart climatisés, de la plage.. Mais en 1945 qui et venu mourir sur le plages de Normandie pou...

à écrit le 24/08/2022 à 23:22
Signaler
Jupiter transformé en ballon de baudruche. Macron Le banquier fout la France en faillite. Chapeau l'artiste. Macron L'européen fout l'Europe à feu & à sang, du grand art, du bel ouvrage. Depuis que ce gars est sorti de l'anonymat tout ce qu'il touche...

le 25/08/2022 à 1:12
Signaler
Vous feriez mieux sans doute , face à la complexité du monde géopolitique. Même nos alliés nous trahissent.. ( sous marins Australiens, F35 achetés par tous les pays d'Europe...etc..)

le 25/08/2022 à 9:13
Signaler
Son boulot c'est justement de savoir qu'il n'y a pas d'ami dans son taf. Ces gens ne sont pas des personnes ' normales ', mais des névrosés, des psychopathes, les grandes accolades, les bises smack smack sur les joues c'est devant les caméras pour le...

à écrit le 24/08/2022 à 20:59
Signaler
Great reset économique. Nous y sommes.

à écrit le 24/08/2022 à 20:31
Signaler
Et bien, à la lecture des commentaires, j'ai la nette impression que M. Macron ne se rend pas compte que la fin de l'abondance et de l'insousiannce le concerne au premier chef étant donné sa gestion catastrophique du pays.. Il ferait bien de lire ces...

à écrit le 24/08/2022 à 19:27
Signaler
Monsieur MACRON, Vous êtes bien de connivence avec François BAYROU. Vous faites des annonces maintenant que les français soient partis en vacances et bien dépensé leurs économies en TVA. C'est vrai que la France, c'est comme un commerce. C'est en pér...

à écrit le 24/08/2022 à 19:24
Signaler
Toute sa subtilité, c'est de vouloir engendrer le chaos pour confier la direction du gouvernement a l'opposition!;-)

à écrit le 24/08/2022 à 19:15
Signaler
Faut-il encore que ce cher président rappel à ses ouailles ce bon vieux secret de Polichinelle. Parlons en effet de la dette publique, ce sujet qui fâche. Contrairement à un capital qui représente du travail passé progressivement accumulé, la dette ...

à écrit le 24/08/2022 à 18:56
Signaler
( économie politique sur capital. ) bientôt la fin de l enveloppe cachée qui permet aux ministres de dépenser plus ,? un contrôle de déontologie de ces frais. frais de bouche et autresl exemple viendra t il du haut

à écrit le 24/08/2022 à 18:18
Signaler
« la fin de l'abondance » et « de l'insouciance » Fini le karting et la piscine donc.

à écrit le 24/08/2022 à 17:24
Signaler
La fin de l'insouciance et de l'abondance, cela signifie probablement pour Macron une évidence : fini le système généreux et insensé de la France qui permet aux étrangers de bénificier d'un revenu minimum, d'un ou plusieurs logements gratuits ( s'ils...

le 25/08/2022 à 9:47
Signaler
Vous avez entièrement raison mais qui vote pour lui, la classe moyenne supérieure !

à écrit le 24/08/2022 à 17:24
Signaler
La fin de l'insouciance et de l'abondance, cela signifie probablement pour Macron une évidence : fini le système généreux et insensé de la France qui permet aux étrangers de bénificier d'un revenu minimum, d'un ou plusieurs logements gratuits ( s'ils...

à écrit le 24/08/2022 à 17:16
Signaler
Malheureusement il ne parle que de ce qu'il connait, il n'a jamais eu a traverser la rue! Pour lui et sa classe, rien ne changera!

à écrit le 24/08/2022 à 17:11
Signaler
La fin de l'insouciance et de l'abondance ne concerne que le citoyen lambda ,pour les élites politiques rien ne change. Par ailleurs dans cette situation difficile est il vraiment nécessaire de se mêler des affaires Russo ukrainiennes avec toutes le...

à écrit le 24/08/2022 à 17:03
Signaler
Les caisses de l'état sont vide ! Les solutions ne manquent pas. Fin des privilèges et avantages des anciens présidents économie par président 3,5 M€, sénateurs députés fin des retraites cumulées et dorées comme un lingot d'or, cantine gratuite out ...

à écrit le 24/08/2022 à 17:01
Signaler
C'est quand même incroyable toutes ces jérémiades que l'on peut lire. Tout ce petit monde découvre que la fin approche. Mais la fin de quoi ? La fin de la cécité générale sur l'état de la France. Toutes les pleureuses découvrent que l'état ne pourra ...

à écrit le 24/08/2022 à 16:39
Signaler
La responsabilité collective est engagée et pas seulement celle des individus s'ils peuvent localement s'inscrire dans une démarche différente de la consommation des énergies et des objets. Il est remarquable de constater que l'Etat demande de l'aide...

à écrit le 24/08/2022 à 16:36
Signaler
D'après le montant des dividendes versés en 2021 et 2022, le ruissellent coule à l'envers et le pognon de dingue n'est pas forcément chez qui vous croyez, Mr Président. Se moquer des français, ce n'est pas bien : endetter le pays alors qu'il y a un p...

à écrit le 24/08/2022 à 16:36
Signaler
Bien la fin de la démagogie... MDR , . Je rappelle que Mr Macron devrait réduire le nombre de parlementaires, et mettre une dose de proportionnelle dans l'élection du parlement français.... Ensuite lorsque l'ons constate l'élection présidentielle l'...

à écrit le 24/08/2022 à 16:35
Signaler
ça macronne à fond les ballons

à écrit le 24/08/2022 à 16:20
Signaler
Il va bien nous enfermer de nouveau cet hiver avec un énième variant pour qu'on la ferme.Nos enfermistes reviennent progressivement à la TV ,c'est pas pour rien ,on prépare les esprits.

à écrit le 24/08/2022 à 15:35
Signaler
Monsieur le Président, le grand basculement doit d'abord s'opérer au sein de l'Etat et de son omnipotente administration pléthorique et inefficace. C'est une révolution au sein de l'Etat qu'il faut rapidement engager et redonner plus de liberté et ...

à écrit le 24/08/2022 à 15:17
Signaler
Les Misérables un roman de Victor Hugo (publié en 1862). Calèches et Chapeaux Haut de Forme vont refaire leur apparition dans Paris et autres grandes villes.

le 24/08/2022 à 15:54
Signaler
la presse vient de publier une incohérence fatale. ! le marché des véhicules de luxe et haut de gamme ne s est jamais aussi bien porté

à écrit le 24/08/2022 à 15:01
Signaler
Ce président est tout de même très "gonflé" !! Au moment de la guerre en Ukraine, toutes les décisions ont été prises par lui, et je pense uniquement lui. Maintenant que le contre-coup va nous revenir en pleine figure il nous demande d'accepter des ...

le 24/08/2022 à 16:25
Signaler
Il n’a simplement pas l’étoffe d’un homme d’Etat. Pare exemple, après nous avoir dit qu’il ne fallait pas humilier la Russie, il nous dit qu’il ne faut pas de compromissions avec ce Pays…. alors, on se réfère à quoi ? au zig où au zag en attendant un...

à écrit le 24/08/2022 à 14:27
Signaler
Déjà qu'ils se privent plus eux-mêmes avant de venir parler

à écrit le 24/08/2022 à 14:11
Signaler
La fin de l'insouciance, c'est 2022, donc. Les gilets jaunes. La crise sanitaire. La guerre en Ukraine. Il était là ces cinq dernières années ou c'est comment ? Question subsidiaire : quelqu'un a appelé le Guiness Book ? Se f**tre à ce point...

à écrit le 24/08/2022 à 14:10
Signaler
C’est dommage qu’Emmanuel Macron ne nous ait pas dit ça il y a plus de 4 mois, c’est-à-dire avant la présidentielle, alors que l’on savait déjà quelle allait être la situation quelques mois plus tard car dans ce cas il n’aurait peut-être pas été réél...

à écrit le 24/08/2022 à 14:02
Signaler
Discours cryptique donc abscons ? "la fin de l'abondance" c'est moins de gaz (en quantité disponible) plus cher ? Moins d'électricité à consommer aussi, en quantité (sauf dans les voitures électriques, en avoir une chacun, c'est peut-être pas écolo ...

à écrit le 24/08/2022 à 14:01
Signaler
Il a oublié deux mots dans sa phrase: "la fin de l'abondance...pour vous" . Vous ne croyez tout de même pas que le budget de l'Elysée et celui de l'assemblée et du sénat vont être coupé en deux par solidarité avec la base ? Non non c'est pour vous ce...

à écrit le 24/08/2022 à 12:34
Signaler
Bonjour , Bien sûr, la fin de la prospérité pour tous .... Sauf pour les copains... Et tous les aidé à vie .... Mais ils ne faut pas le dire......

à écrit le 24/08/2022 à 12:23
Signaler
En d’autres termes « Il n’y a plus d’argent » ce qui est plutôt une mauvaise chose puisque l’inflation ne semble pas vouloir s’arrêter. Donc, puisque l’on ne sera plus du tout aidés, il va falloir se débrouiller sans l’État en espérant qu’il n’augmen...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.