Loi Travail : la CFDT attaque la CGT et... le gouvernement

 |   |  285  mots
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les blocages contre la loi travail sont dus à un jeu de rôles entre la CGT et le gouvernement, déplore Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, estime que les blocages contre le loi travail "viennent de salariés et d'agents qui ne sont pas concernés par le projet de loi" et déplore "un jeu de rôles" entre la CGT et le gouvernement, dans une interview au Journal du Dimanche (JDD). "Je constate que les blocages viennent de salariés et d'agents qui ne sont pas concernés par le projet de loi. Il ne faut pas non plus accepter la dérive des mouvements d'extrême gauche, qui saccagent des locaux de la CFDT ou insultent des salariés", souligne le leader syndical, ajoutant qu''il faut faire attention, poser les limites".

Jeu de rôles

Interrogé pour savoir pourquoi le conflit sur la loi travail n'est toujours pas terminé, Laurent Berger y voit "deux causes principales". Tout d'abord, le premier projet du gouvernement était "inacceptable" et "ce ressenti très négatif a perduré alors que le texte a largement évolué en faveur des salariés, grâce à notre action."

"L'autre raison", poursuit-il, "ce sont les postures. Nous assistons à un jeu de rôles où chacun prétend montrer ses muscles. Il y a d'un côté un gouvernement en difficulté et de l'autre une organisation syndicale qui a voulu refaire son unité". Le patron de la CFDT estime par ailleurs que la méthode adoptée par le gouvernement "fut très mauvaise", car "elle n'a pas permis de donner le sens du projet". Et d'ajouter :"regardez où cela aboutit. Le projet de loi préconise le dialogue mais il hystérise la société. Pierre Gattaz y est autant opposé que la CGT".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2016 à 9:34 :
Une bonne chose, la CFDT montre enfin son vrai visage, je plains sincèrement les salariés qui votent pour eux ou pires ceux qui ont la carte de ce parti hollandiste.
Ca laisse la cgt et Fo serins (lol!)
Il y a toujours eu des syndicats à la solde des patrons, ça ne change pas.
Je suis content de la scission de la cftc syndicat très minoritaire car entraîner les chrétiens de gauche dans la mouvance patronale aurait été choquant, nous nous voulons des jeunes avec de bons métiers, des places en fixe pour participer à la vie des entreprises et le respect du patron et pas du jetable à la El Khomry.
S'assumer comme chrétien est un devoir de participer aux côtés de la CGT comme en 36.
a écrit le 14/06/2016 à 7:47 :
Pour ceux qui pensent que je suis un troll, ce n'est pas le cas.
Si les défenseurs de ce type de loi invoquent la nature humaine (qui serait donc mauavaise d'après eux, ce que je ne souscrit pas) pour expliquer que les français sont des fainéants et assités et que ce type de "réformes" est nécessaire au nom du principe de réalité.
Dans ce cas, je leur répond que au nom de la nature humaine qu'ils invoquent dans ce cas, les employeurs vont exploiter leurs salariés au maximum pour se faire un maximum d'argent et par abus de pouvoir (ce devrait être cela aussi la nature humaine si on les suit, car ils nous donnent sinon dans la manichéisme (mais de droite ici) : les pauvres employeurs serait "philantropes" et se feraient avoir par les "méchants" salariés resquilleurs qui profitent d'eux) et donc si ils peuvent licencier quand ils veulet et faire travailler 60 h / semaine leurs salariés, ils ne vont pas se gêner.
Hé oui, ce serait aussi cela si la nature humaine était mauvaise, si les salariés resquillent, sont fainéants et assistés en France, alors les employeurs devraient être aussi des exploiteurs sans vergogne.
Finalement, invoquer la mauvaise nature humaine pour défendre cette loi est contradictoire et c'est faire preuve d'hypocrisie.
a écrit le 14/06/2016 à 7:38 :
De quel dialogue parle-t-il ?
Si il n'y a pas de régulation par l'état, il n'y a que les rapports de force qui existe dans les entreprises.
Donner le droit de faire des licenciements économiques si le résultat brut d'exploitation diminue (donc pour une entreprise bénéficiaire et ayant un CA en augmentation et il suffira de trouver une astuce comptable pour avoir une réduction du résultat brut d'exploitation) ou dans un certain nombre d'autres cas de figure qui n'étaient pas prévus jusqu'à présent, c'est donner la liberté de licenciement. Plus particulièrement, il y a possibilité de licencier si un salarié refuse de faire des heures supplémentaires (qui peuvent maintenant permettre d'imposer 60 h de travail /semaine pendant de nombreuses semaines), on peut licencier. L'idéal étant d'embaucher un salarié en CDD, de le forcer à travailler le nombre maximum possible de semaine permis pendant 60 h/ semaine et ensuite de trouver un prétexte pour le licencier. Résultat : maintenant certaines entreprises pourraient arriver à faire travailler 60 h / semaine une partie de leurs salariés. Avec l'obligation pour un chômeur d'accepter n'importe quel boulot qui se profile à terme (suivant l'exemple de l'Allemagne), un chômeur ne pourra même plus refuser d'aller chez un employeur ayant de telles pratiques car sinon il perdra ses droits au chômage . Merci à la nouvelle droite (PS) et à l'ancienne droite dure (LR) de nous prévoir ces merveilleuses "réformes". Quel progrès et modernisation du marché du travail ! Grâce à eux, il y a des gens qui vont se retrouver à travailler dans des conditions dignes du 19 ème siècle. Retour vers le futur antérieur du 19ème siècle sous couvert de communication high tech du 21ème siècle.
a écrit le 13/06/2016 à 15:10 :
qui defend les salaries du prive a la cfdt
comme les autres syndicats leur seule preocupation est la fonction public
une reforme du travail mais pour tous y compris fonctionnaire
force de l'ordres et surtout
depute et senateur
ce qui veut dire changer de constitution
et ne plus avoir cette republique monarchique
avec toute la mascarade qui est lie
et surtout des ministres qui ne sont plus la pour favorise certain
comme des réductions d'impots
a écrit le 13/06/2016 à 14:39 :
Laurent Berger ne peut que réclamer le maintien de cette loi dont il est l'un des plus fervents supporters. Faire l'inverse reviendrait à admettre qu'il sciemment voulu tromper ses mandants. A l'instar de Hollande et de Valls il ne peut que s'enferrer dans sa position absurde. On peut supposer qu'il commence à avoir quelques soucis dans sa centrale. Dans le Haut-Rhin la CFDT métaux est dans le mouvement de refus depuis le début. Espérons que d'autres demain montrerons qu'ils ne suivent plus leurs dirigeants.
a écrit le 13/06/2016 à 14:25 :
le seul syndicat responsable ouvert a la concertation.je ne comprends pas les commentaires qui le critiquent alors que la CGT vous empeche de vivre!
Réponse de le 13/06/2016 à 22:29 :
Mr l'élu PS il faut pas nous prendre pour des imbéciles depuis 50 ans je suit les évolutions de la CFDT et de son appui sans faille au PS contre la CGT rouge bien sur, incapable de défendre sans idéologie les travailleurs..
Mr l'élu PS c'est de trahison qu'il est question ici, nous avons donné tous les pouvoirs à ce gouvernement pour tenter de lutter contre les réglementations ultralibérales de cette Europe que nous n'avons pas voulue. Il est navrant de voir ce gouvernement faire l'inverse de ce qu'il avait promis et être conciliant avec la troika. La pédagogie mensongère que vous tentez de nous faire avaler pour valider vos retournements entraine la défiance à l'état pur. La compétitivité c'est d'abord le moins disant social et fiscal qui se traduit en toute connaissance et toute inégalité par l'explosion en France des travailleurs détachés à 400euros par mois et des charges sociales évaporées, le travail au noir qui explose.
Nos entreprises qui sont vendues au moins offrant des pans entiers de nos industries vitales,.....
Et quoi dire des politique de subventios agricole et de l’énergie qui avec votre complicité viennent à bout d'EDF,(valorisée à 2EPR aujourd'hui et 6Mds de dette de l'état en attente) trahisons, incompétences vous ne menez à la ruine, en plus cette loi scélérate que vous défendez n'aura aucune incidence sur l'emploi si ce n'est d'isoler un peu plus le travailleur face à un syndicat qui peut à peu deviendra patronal et vous le savez.
Pourquoi les salariés protégés font grève et pas les autres, cela à toujours été pour tirer la marmite, combien de salariés de petites entreprises ont été remerciés des qu'il souhaitaient monter une section syndicale.Protégés à minima par les conventions collectives.
Il est indigne d'un gouvernement de gauche de monter les salariés les uns contre les autres en mettant en avant les avançées sectorielles qu'il propose, ce n'est pas le fond du pb car vous connaissez l'enjeu majeur l'inversion des normes c'est le point clé de cette loi.C''est de l'ultralibéralisme, changer de nom ,vous n'avez plus qu'un an pour montrer si vous travaillez pour la France ou pour des ambitions autres, le bilan de ce quinquennat s'annonce catastrophique pour le peuple..
Vous faites le lit de l'extrême droite avec la CFDT car c'est sur, plus jamais je ne voterai socialiste si rien ne bouge urgemment.
a écrit le 13/06/2016 à 11:32 :
Pour se faire bien voir des patrons, ce syndicat négocierait jusqu'à la longueur des chaines et leur poids!Même la CFE CGC dénonce le contenu de cet accord loi travail....
a écrit le 13/06/2016 à 11:05 :
c'est qu'il n'y aura que des perdants dans cette affaire. Faire abstraction de l'environnement international en restant franco-français est complètement irresponsable. Personne ne sait quels seront les résultats de cette loi. Cependant il y a fort à parier que les investisseurs auront compris ce qui les attend et que par conséquent la situation n'est pas prête de s'arranger dans notre pays. C'est d'autant plus regrettable que ce sont les plus choyés par la société qui créent cette situation.
a écrit le 13/06/2016 à 10:41 :
Ce syndicat ,courroie de transmission du PS, est depuis le debut du quinquennat un briseur de greve . Néanmoins chez lui ça tangue fort car un certains nombre de ses militants et adherents font partis des frondeurs .On sent bien la gene de la CFDT tirraillée entre plusieurs courants et la sortie de son secrétaire n'est rien d'autre que l'émanation de cette gene ne pouvant soutenir ouvertement un gouvernement au fond du trou et critiquant son partenaire syndical la CGT !Gageons que quand la droite serra au pouvoir aprés 2017 on verra la CFDT aux toutes premieres loges pour appeller à la grave et se faire mousser !C'est du syndicalisme politique ,du syndicalisme lamentable ......
a écrit le 13/06/2016 à 10:38 :
"Tout d'abord, le premier projet du gouvernement était "inacceptable"

Il ne s'agit pas d'un projet du gouvernement ,mais bien des désirs de "BusinessEurope"(*), association patronale européenne qui défend «des politiques intelligentes qui favorisent la compétitivité mondiale de l'industrie européenne en particulier».Le PS comme dans tout les autres pays d'Europe ne fait qu'appliquer cette demande patronale.Berger devrait savoir qu'actuellement en Belgique ,les salariés ont exactement les mêmes problemes avec la loi de Kriss Peeters qui s’attaque à la réglementation du temps de travail. L’objectif est, comme en France, de réduire le coût du travail via l’allongement de la journée de travail, la diminution des salaires et l’augmentation de la flexibilité.Des semaines de 45 heures et des journées de 9, voire 11 heures ; les heures supplémentaires facilitées, tout comme le travail en soirée, de nuit et le week-end ; des horaires connus 24 heures à l’avance et l’intérim comme seule perspective de carrière…
Berger croit encore au père Noel , les salariés vont perdre énormement avec cette loi El Khomri en particulier ceux nés dans les années 60/70 qui vont se faire virer par charettes entières dès que la loi sera passée et vont en plus se retrouver avec une retraite encore repoussée si la droite repasse en 2017, bref, le jackpot.Nous aurons droit dans peu de temps à des esclaves moderne qui devront satisfaire la classe sociale aisée de ce pays qui elle bien sur est favorable à cette loi.N'oublions pas que depuis quelques années l'electorat CFDT dans les entreprises s'est modifié , moins d'ouvriers et beaucoup plus de techniciens et cadres ce qui modifie d'autant le discours qui devient plus libéral chez les dirigeants de la CFDT.On peut rappeler aussi qu'à force de négociation avec le patronat américain,les salariés US gagnent aujourd'hui autant que dans les années ...80 !


(*) Elle regroupe 40 organisations nationales d'entreprises de 34 pays d'Europe dont, pour les pays francophones, le MEDEF en France, la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB-VBO) pour les trois régions belges, et la Fédération des entreprises suisses.
a écrit le 13/06/2016 à 9:32 :
Le faux réformisme de Laurent Berger, un pur politicard de la CFDT officine trouble du PS de droite extrême, est une au mieux une galéjade, au pire une escroquerie intellectuelle, comme l'ont été les discours de Hollande et de Sarkosy qui ont menti et trompé le Peuple de France ;

Les adhérents de la CFDT vont payer très chers leur aveuglement, ou leur naïveté, et leur passivité pour avoir laissé faire en se taisant ;

après le désastre électoral des régionales, aux prochaines élections 2017, Hollande et les membres du gouvernement Valls seront éconduit de la même manière que Sarkozy, les 2 auront laissé une France en pleine pauvreté en dans la chienlit ;

En 2017 le PS sera en dessous de 8 % et n'aura pas de groupe parlementaire.
a écrit le 13/06/2016 à 8:52 :
Si c'est un jeu de rôle pour ne rien faire, ils n'ont qu'a se plaindre auprès de la Commission de Bruxelles!
a écrit le 13/06/2016 à 5:41 :
La France : Pays en totale deliquescence
Meme ici, les collegues coreens se demandent ce que fait l'executif. Je leur reponds alors"rien" ils sont stupefaits.
Il y a de quoi.
Réponse de le 13/06/2016 à 11:35 :
Je ne vois pas en quoi la Corée du nord serait un exemple pour la France!
a écrit le 12/06/2016 à 22:48 :
N'en déplaise aux auteurs des commentaires acides, les salariés sont de plus en plus nombreux à faire confiance à la CFDT, et déjà depuis de nombreuses années, la CFDT est la première organisation syndicale aux élections professionnelles dans les entre prises du privé, toutes catégories sociales confondues. Quant à la référence aux retraités, j'espère que tous ceux de la CGT (et ils sont nombreux) qui ont bénéficié du dispositif des carrières longues remercient la CFDT d'avoir négocié cette disposition (2003) avant que la loi ne la reprenne. Et à cette époque, certains adhérents CGT, très honnêtement après avoir été très critique en suivant la position de leur Confédération sont venus remercier les militants de la CFDT du réel avantage dont ils bénéficiaient.
Sur la participation au mouvement, si des adhérents CFDT y participent, à contrario, des adhérents CGT y sont opposés, ce qui prouve bien que les choses ne sont pas aussi binaires et simplistes que certains voudraient bien nous le faire croire.
a écrit le 12/06/2016 à 18:19 :
Les contrats de travail des militants adhérents de la CFDT vont être remplacés par de nouveaux contrats précaires éphémères dès la rentrée de Septembre 2016,

Dès avant cette application de septembre 2016, les militants adhérents de la CFDT sont invités à montrer l'exemple pour accepter, de grande générosité et de bon coeur, les emplois précaires Elkomerie pour laisser la place aux jeunes chômeurs et aux retraités qui ont besoin de travailler parce que leurs retraites sont minables.
Réponse de le 14/06/2016 à 9:52 :
Le pire que cette loi ne va surtout pas aider les patrons, elle est contreproductive, ils n'ont pas besoin de mouvements sociaux alors que la reprise est la.
Mais il y a un énorme besoin de gens qualifiés qui bloquent les commandes (je parle en province puisque l'île de France ne produit rien)..
Le gouvernement aurait du doubler ou tripler le budget des Affpa en association avec les entreprises, on a des jeunes motivés avec des diplômes inutilisables et des boîtes en panne de bras.
On est dans un pays ou le moindre reprise fait un plouf!
a écrit le 12/06/2016 à 17:28 :
depuis Nicole notat la cfdt veut negosier avec le gouvernement et faire un syndicalime de notable sans syndicat et tinbres syndicales et vivre de subvention de l argent d etat, , en fait beaucoup d elus cfdt de base sont dans les manifs contre cette loi travail, ont n entend jamais parle la base cfdt , seul parle berge qui un jour se retrouveras lui aussi elus p s,? la cfdt n est plus democratique elles et a la botte du ps???
a écrit le 12/06/2016 à 17:11 :
On n'entend que Mr Berger de la CFDT pourtant de nombreux militants adhérents et sympathisants de cette organisation sont très éloignés des certitudes avancées par le secrétaire général sur les avantages supposées de cette loi travail....
Réponse de le 13/06/2016 à 10:41 :
En particulier ,la branche Metallurgie .
a écrit le 12/06/2016 à 15:31 :
Il représente bien le jeu de rôle , quand on voit tous les accords signés par la cfdt , les retraités sans souviennent .
a écrit le 12/06/2016 à 14:21 :
la palme de la médiocrité pour pour la cfdt ! propos honteux
a écrit le 12/06/2016 à 12:36 :
La CFDT étant la branche syndicaliste du PS, on ne s'attend pas à ce qu'il dise autre chose que de défendre la ligne imposée par Hollande et ses potes. C'est ça aussi le danger de la vassalisation des syndicats :-)
a écrit le 12/06/2016 à 12:36 :
Monsieur berger oublie Fo, Solidaires, CFE-CGC entre autres. Ne serait ce pas plutôt lui qui une fois de plus est tombé dans le piège du gouvernement.
http://www.marianne.net/com-valls-el-khomri-dynamitee-syndicat-cadres-cfe-cgc-100243645.html
a écrit le 12/06/2016 à 11:59 :
La CFDT n est plus un syndicat mais une annexe du PS. Beaucoup de personnes ne manifestent pas mais soutiennent la CGT car cette loi est la porte ouverte vers plus de precarisation, des salaires moins élevés et au final plus de chômage.
Lorsque l on nous dit que cette loi favorise le dialogue social au détriment du code du travail et que l on voit la capacité de dialogue social en France, on ne peut qu être inquiet.
a écrit le 12/06/2016 à 11:05 :
De fait les blocages sont très sporadiques et bien loin de bloquer le pays. Par exemple, sans les ruées de précaution sur les stations, le blocage de dépôts pétroliers et l'arrêt des raffineries seraient passés inaperçus.Beaucoup de trains circulent et la loi sur le service minimum fonctionne bien. Il ne faut pas surestimer les choses, et il est même un peu malhonnête de surmédiatiser les blocages.
a écrit le 12/06/2016 à 11:01 :
La CFDT est complice du gouvernement Valls, gouvernement de droite extrême qui veut aligner les salariés français sur le modèle en vigueur au Maroc, ou se mêle corruption, pouvoir et pauvreté.
Réponse de le 12/06/2016 à 11:56 :
Il ne nous parle pas M.Berger des problémes liées aux mémes causes qui ont lieu en Allemagne et en Belgique, ils n'auraient pas compris la méme loi las bas aussi.. Dir : 121..... IL va finir dans un ministère, lui aussi !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :