La CGPME demande à la CGT de payer pour les blocages d'entreprises

 |   |  245  mots
Pour François Asselin, la CGT doit utiliser sa cagnotte de grève pour dédommager les petites entreprises.
Pour François Asselin, la CGT doit utiliser sa cagnotte de grève pour dédommager les petites entreprises. (Crédits : Reuters)
Le président de la CGPME demande, dans un courrier adressé mardi au leader de la CGT Philippe Martinez, une indemnisation pour les petites entreprises victimes des blocages.

Pour François Asselin, la CGT doit payer. Le président de la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises) a envoyé ce mardi un courrier à Philippe Martinez, leader du syndicat. Il lui demande une "compensation financière" vis-à-vis des petites entreprises touchées par les blocages des syndicats qui protestent contre la loi Travail.

"Depuis maintenant plusieurs semaines la CGT organise manifestations et mouvements de blocage, portant ainsi un préjudice grave à l'économie française" écrit François Asselin, qui poursuit : "Les principales victimes de cette situation sont les TPE/PME et leurs salariés."

Utiliser la cagnotte des grévistes

D'où viendrait l'argent versé par la CGT ? Pour François Asselin, l'idée est toute trouvée. Selon lui, il suffirait que le syndicat utilise la cagnotte constituée pour soutenir financièrement les grévistes. "La plupart [des grévistes, ndlr] n'en auront nul besoin étant donné qu'ils appartiennent à des entreprises publiques ou parapubliques qui omettront de déduire des salaires les jours de grève." Le patron de la CGPME demande enfin à Philippe Martinez de lui indiquer "les modalités permettant de bénéficier de ces fonds".

     Lire aussi : La CGT constitue une cagnotte pour les grévistes

Depuis fin mai, la CGT a en effet ouvert une cagnotte pour soutenir les salariés impliqués dans les grèves reconductibles. D'après l'AFP, elle dépasse désormais les 350.000 euros.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2016 à 17:47 :
Petit conseil aux patrons de TPE/PME: Si votre activité vous le permet, considérez très sérieusement les pays qui vous ouvrent grand leurs bras. Votre qualité de vie va changer ainsi que votre niveau de vie; Vos nuits ne seront plus blanches. En France, les entrepreneurs sont détestés, surfiscalisés, soupçonnés en permanence de frauder, sous pression administrative, confrontés aux grèves, aux politiques démagogiques et à la violence. La situation ne cesse de s'aggraver et peu de chance de voir les choses changer. Alors, avant de finir dans le mur, pensez Canada, Allemagne, Espagne, Suisse....Votre vie va changer!
Réponse de le 15/06/2016 à 10:21 :
Mais avant de partir , rembourser l'ensemble des aides obtenues par l'état y compris sur ces impôts sur le revenu , alloc pour les enfants, avec effet rétroactif bien sur..
a écrit le 14/06/2016 à 16:22 :
"D'où viendrait l'argent versé par la CGT ? Pour François Asselin, l'idée est toute trouvée.


Je me demande si ce monsieur se posait la question avec la caisse anti-grève de l'UIMM .
Souvenir:
L'UIMM a reversé 144 millions aux entreprises touchées par des grèves, les 166 millions restants ont été confiés à un consultant indépendant. Qui s'est avéré de bon conseil : à la fin de l'année 2006, la valeur d'achat des titres de l'EPIM était de 301,5 millions d'euros, ils valent aujourd'hui sur le marché près de 641,7 millions, selon l'estimation de Denis Gautier-Sauvagnac , mais pour une valeur comptable de 376 millions.
a écrit le 14/06/2016 à 16:17 :
Le peuple français demande au MEDEF et aux entreprises/PME/TPE de restituer l'ensemble des aides payées par le contribuable (CICE, CIR, TVA 5,5%, etc.) pour cause de non respect des conditions d'octroi, à savoir la non création de plusieurs millions d'emplois !!!

Ils veulent régler les comptes, très bien, réglons les comptes...
Réponse de le 14/06/2016 à 23:23 :
Raisonnement un peu simpliste. Posez-vous au moins la question suivante: qui paie à qui? Je peux vous assurer que le montant des impôts et autres taxes que paient les entreprises sont nettement supérieures aux pseudo aides que reçoivent celles-ci. Donc ce sont les entreprises qui aident aux finances de l'état et pas l'inverse. Quand vous aurez compris cela, alors on pourra peut-être avoir le début d'une ébauche de solution.
a écrit le 14/06/2016 à 15:37 :
il faut confisquer les sommes recoltees, et confisquer les 30 milliards de la formation
et si la cgt distribue les sommes a ses ouailles, il faudra verifier qu'ils ont paye dessus les cotisations sociales qui vont bien en leur collant des controles URSSAF serres
et si l'urssaf ne le fait pas il faudra porter plainte pour discrimination
a écrit le 14/06/2016 à 14:24 :
Ce beau parleur peut aussi adresser une facture à la FNSEA pour les dégâts et blocages lors de leurs manifs en 2015....il peut encore espérer un crédit d'impôts ou un nouveau costard avec le CICE...ou le mettre en charge sociale...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :