La croissance des régions françaises est très disparate

 |   |  407  mots
Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (devenu le Grand Est en 2016), Bourgogne- Franche-Comté Nord-Pas-de-Calais-Picardie (devenu les Hauts de France) sont les trois régions françaises où le PIB continue de reculer depuis 2008.
Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (devenu le Grand Est en 2016), Bourgogne- Franche-Comté Nord-Pas-de-Calais-Picardie (devenu les Hauts de France) sont les trois régions françaises où le PIB continue de reculer depuis 2008. (Crédits : Flickr/Tom. CC License by.)
Une étude de l'Insee montre la progression des différents PIB régionaux français depuis 2008. Seul le PIB de la région Bourgogne-Franche-Comté continue de régresser fortement. Bien entendu, c'est en Île-de-France que le PIB par habitant est le plus élevé avec 53.639 euros.

Comment les effets de la crise de 2008 se font- ils encore sentir sur la croissance des différentes régions françaises ? Quels sont les endroits du territoire national qui s'en sont le mieux sortis ? Afin de répondre à ces questions, l'Insee a publié ce 11 juillet une étude analysant l'évolution de la croissance dans chacune des régions françaises. On peut alors constater que les inégalités territoriales continuent de perdurer.

Trois régions encore en dessous du niveau de PIB de 2008

D'une façon générale, en 2013, les effets de la crise se font encore sentir sur la croissance des régions françaises. Cependant, dans la majorité des régions, le produit intérieur brut (PIB) est presque revenu à son niveau d'avant crise. Ce n'est cependant pas le cas dans trois régions métropolitaines : en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (devenu le Grand Est en 2016), en Bourgogne- Franche-Comté et dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (devenu les Hauts de France) où le PIB continue de reculer. A noter que c'est la région Bourgogne-Franche Comté qui a été confrontée au plus fort recul avec une moyenne de - 1% par an entre 2008 et 2013.

A l'inverse, les Régions, Ile-de-France, Grande Aquitaine, Midi-Pyrénées-Languedoc -Roussillon et Provence Alpes Côte d'Azur ont vu leur PIB progresser dans une fourchette comprise entre 0,5% et 1,99%. Mais les champions de la progression du PIB ne sont pas ceux que l'on croit... les PIB de Mayotte et de la Guyane, les moins élevés parmi les régions françaises, croissent ainsi à un rythme annuel très important (+4 %). Ces régions étaient déjà les plus dynamiques entre 2000 et 2008. En France métropolitaine, c'est... en Corse que la croissance est la plus rapide depuis 2008.

Bien entendu, c'est la présence, ou non, de secteurs d'activités à forte productivité du travail qui explique une partie des différences régionales. Mais les taux d'activité contribuent aussi à ces écarts régionaux.

L'Ile-de-France, la plus riche... Mayotte, la plus pauvre

Le tableau ci-dessous montre les différents niveaux de PIB par habitant et par emploi. Sans surprise, on remarque que c'est en Ile-de-France que le PIB par habitant est le plus élevé avec 53.639 euros. A l'inverse, en France métropolitaine, c'est en Nord-Pas-de-Calais-Picardie qu'il est le plus faible avec 25.228 euros. Mais si l'on tient compte de l'ensemble du territoire français, alors c'est à Mayotte que le PIB est le moins élevé par habitant avec... 8.047 euros.

tableau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2018 à 6:02 :
Les prix de transfert, principal moyen d’optimisation fiscale, concernent surtout les produits industriels et minimisent comptablement le PIB des régions les plus industrielles comme la Franche Comptée par exemple. En Île de France où les services dominent ce qui peut réduire le PIB concerne les redevances: par exemple Euro Disney, qui transfère une grande partie de sa marge à sa maison mère.
Tous ces mécanismes, largement tolérés rendent les statistiques classiques non pertinentes en même temps que les rentrées fiscales indigentes.
a écrit le 13/07/2016 à 8:34 :
donc , nous allons etre sauvés par Mayotte , la Guyanne et la Corse ? mais , + serieusement , cette situation ( ces situations ) ne seraient elles pas le resultat des desindustrialisations ?
a écrit le 12/07/2016 à 10:10 :
Amusant... On pense donc qu'un avocat a une forte productivité parce qu'il facture des honoraires élevés à Paris? On pense qu'un PIB par tête est élevé dans le 92 parce que les décisionnaires ferment des usines en France pour les transférer à l'étranger? On pense qu'un marché immobilier dont les prix sont élevé est facteur de productivité? A quel moment les analystes se rendent-ils compte du ridicule de leurs affirmations? Il y a tant de confusions sur ces données que l'on ne sait même plus comment faire atterrir les analystes. Une productivité élevée vient de l'utilisation de machine pour accroître la production, ou d'une utilisation intensive de facteur humain délivrant un fort output. Pour faire un exemple simple: en quoi des notaires participent à une productivité élevée? (en rien, l'accroissement de la valeur de leur charge notariale n'est due qu'au coût élevé de leurs transactions). Si on veut égaliser la productivité par région, on envoi les administrations centrales partout dans le pays. Ainsi, les flux de capitaux ne seront plus à sens unique vers Paris. Ça évitera de faire croire n'importe quoi.
a écrit le 12/07/2016 à 6:03 :
Privations, inégalités, diversité...! ;)
a écrit le 11/07/2016 à 23:40 :
Chiffre a l'appui, EN PPA, il y a tres peu de différence suivant les régions..
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/08/20/ou-vit-on-le-mieux-en-france_4473507_4355770.html
Le pib/habitant ne signifie pas grand chose..
a écrit le 11/07/2016 à 23:31 :
Les resultats de l'étude sont largement biaises par le prix de l'immobilier en IDF.
En parité de pouvoir d'achat l'ile de france doit etre une région assez moyenne?
Réponse de le 12/07/2016 à 10:38 :
Croissance ne signifie pas "enrichissement". Il faut donner l'illusion que les parisiens sont plus riches que les provinciaux pour empêcher l'exode citadin. Mais les français d'aujourd'hui sont habitués à raisonner en terme de pouvoir d'achat et qualité de vie. Les anciennes recette de propagandes ne fonctionnent plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :