L'inversion de la courbe du chômage, c'est maintenant ?

 |   |  676  mots
Bonne nouvelle pour Michel Sapin, le ministre des Finances, le PIB progresserait plus vite que prévu en 2016.
Bonne nouvelle pour Michel Sapin, le ministre des Finances, le PIB progresserait plus vite que prévu en 2016. (Crédits : Reuters)
L'Insee table sur une progression de 1,6% du PIB cette année, au même rythme que la zone euro. L'investissement des entreprises décolle. Mais le rebond de la demande intérieure plombe le commerce extérieur. Le taux de chômage devrait baisser de 0,4 point d'ici à fin 2016, pour s'établir à 9,5% de la population active en métropole.

Sur le plan statistique, la France va mieux. C'est un fait. De ce point de vue, et seulement celui-ci, compte tenu du niveau actuel du nombre de demandeurs d'emplois, François Hollande a raison.

Dévoilées par le gouvernement dans un communiqué à 14H00, soit quatre heures avant l'horaire prévu par l'Insee - les bonnes nouvelles sont si rares, on comprend l'enthousiasme de Bercy -, les prévisions de croissance sont plutôt encourageantes. L'institut anticipe une augmentation de 1,6 % du PIB cette année, soit 0,1 point de plus que celle du gouvernement sur laquelle repose la construction de la loi de finances 2016. C'est exactement le niveau de croissance attendu pour la zone euro par la Commission européenne. C'est 0,1 point de moins que la prévision faite par la Bundesbank de la croissance allemande.

Depuis mercredi, cette nouvelle prévision était un secret de polichinelle. En effet, ayant vraisemblablement obtenu ces prévisions en avant-première, Christian Eckert, le secrétaire d'Etat au Budget avait en effet gaffé devant la commission des finances du Sénat...

La consommation résiste , l'investissement décolle !

Quels sont les ressorts de cette reprise progressive de l'activité ? La consommation des ménages accélère. Elle progresserait de 1,5 %, soit 0,8 point de plus qu'en 2015, soutenue par une nouvelle augmentation du pouvoir d'achat (+1,7 % après +1,6 %) que permet le faible niveau de l'inflation.

L'investissement des entreprises est également dynamique. La formation brute de capital fixe des entreprises non financières ferait un bond de 4,7%. Elle avait progressé de 2,7 % en 2015. Ce réveil de l'investissement est directement lié à celui du taux de marge qui continue sa marche en avant. En 2016, il devrait gagner 0,9 point par rapport à 2015 pour atteindre 32,3 %. En chute libre depuis la crise de 2008-2009, marqué par le relèvement de la pression fiscale des deux premières années du quinquennat, l'investissement retrouve enfin des couleurs.

Selon l'Insee, le taux de marge a été porté " par la baisse du prix du pétrole et les allègements du coût du travail (CICE, Pacte de responsabilité et de solidarité) ". " En 2016, le taux de marge continuerait d'augmenter (+0,7 point à 32,4 % fin 2016), du fait d'un surcroît de gains de productivité et de nouvelles baisses du coût du travail dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité et de la prime à l'embauche dans les PME. Il s'approcherait ainsi de son niveau moyen d'avant-crise (32,7 % entre 1988 et 2007) ", poursuit la note de l'Insee.

Le commerce extérieur ne relève pas la tête

Cette reprise de la demande intérieure a des conséquences négatives. En effet, le made in France n'étant pas en mesure de satisfaire l'appétit des ménages et des entreprises, le commerce extérieur devrait continuer à plomber la croissance. Selon l'Insee, il retirerait cette année 0,7 point de PIB à la croissance. C'est 0,4 point de plus qu'en 2015.

L'inversion de la courbe du chômage est-elle en train de se produire ?

Dans le domaine de l'emploi, la France pourrait aller mieux si les anticipations de l'Insee se concrétisent. En effet, ses économètres tablent sur une baisse de 0,4 point du taux de chômage d'ici à fin 2016. celui-ci s'établirait alors à 9,5% de la population active en métropole.et à 9,8% en incluant l'Outre-mer. Promise en 2013 par l'exécutif, l'inversion de la courbe du taux de chômage est-elle en train de se produire ? Selon l'Insee, après avoir augmenté au premier trimestre 2016 (+40.000, après +47.000 au quatrième trimestre 2015), l'emploi salarié du secteur marchand non agricole conserverait une dynamique similaire au deuxième trimestre, portant à +68 000 les créations d'emplois sur le premier semestre et aussi au second semestre 2016 (+71.000). Il augmenterait ainsi de 139.000 sur l'ensemble de l'année, ce qui représente 30.000 postes de plus qu'en 2015.

Avec cette prévision de croissance, l'Insee fait figure d'exception. Pour l'instant, la Banque de France vise une augmentation d'au moins 1,4 % du PIB cette année. Le Fonds monétaire internationale (FMI) et la Commission européenne visent pour leur part une croissance annuelle de 1,4 %. Espérons que l'enthousiasme - relatif - de l'Insee soit communicatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2016 à 8:53 :
Attention à tous le travail revient !!!
a écrit le 18/06/2016 à 8:08 :
nous sommes habitués , depuis le temps , aux annonces " conjoncturelles " de Sapin ;
mais là , il faut reconnaitre que c'est le pompom : croissance 1,6 , dejà il faut y croire ...mais en plus , celà crée des emplois ...de quoi surprendre tous les statisticiens et economistes ...; et par dessus le marché , mr Piliu qui n'hesite pas à ecrire : " le rebond de la demande interieure plombe le commerce exterieur ...! Alors , mrs mmes les françaises en français , arretés de vous achetter des airbus ...on n'arrive plus à livrer à l'export !
a écrit le 17/06/2016 à 11:24 :
attention a une surchauffe économique!nous aurions des goulots d'étranglement dans les recrutements et une possibilité de hausse des taux due a la très forte croissance
a écrit le 17/06/2016 à 10:56 :
que tous les Francais se posent...pourquoi nos politiques ont perdu toute crédibilité ?
a écrit le 17/06/2016 à 10:07 :
Le chômage baisse avec quelle création de poste ? Faudrait l'aborder dans l'article.
Radiation de masse ? Oui (plus demandeur d'emploi mais toujours chômeur)
Formations et stages bidon de garage ? Oui (effet du plan formation en carton d'Hollande)
Destructions d'emplois qualifiés (ingénieurs...) par des emplois précaires et/ou temporaires comme aux US ? (serveurs, remplir les sacs en supermarché ...)
Réponse de le 17/06/2016 à 17:46 :
Il y a une commission d'enquête sur la question en cours;

Faites part de vos reflexions, hi hi ...

http://www.senat.fr/commission/enquete/chiffres_du_chomage.html#c624163
a écrit le 17/06/2016 à 9:08 :
Vu le prix de petrole au plancher depuis des mois, il est pas etonnant que ca se traduise par une acceleration de la croissance (d ailleurs c est ce que dit l extrait de INSEE de l article). Apres il y a aussi le fait d un rebond car nos partenaires eco vont mieux, plus un eventuel effet CICE ou des subventions a l immobilier (qui boostent certes la demande a court terme mais qui plombe le pays a moyen terme en incitant a investir dans le parpaing au lieu du high tech et qui plombe la competitivite (en poussant les couts vers le haut)). Mais il reste que la principale raison c est le petrole pas cher. et le jour ou ca va s arreter, ca va faire mal :-(
a écrit le 17/06/2016 à 6:16 :
Méme M. piliu tmbe dans le panneau de l'INSEE, triste .....
a écrit le 17/06/2016 à 0:35 :
@BONSOIR A TOUS : Camarade social traitre le chômage baisse oui dans les statistiques ! mais en réalité non désolé encore un mensonge du PARTI NATIONALE SOCIALISTE ...... Le calcul est fait selon els données du BUREAU INTERNATIONA DU TRAVAIL mais il y a un bémol ce calcul est faux .... ne sont pas pris en compte : .... Les premiers demandeurs d'emplois comme par exemple les jeunes sortants des écoles .... les personnes radiées de la liste des chômeurs pour X raisons les personnes demandant un travail après une longue absence comme par exemple une mère de famille après avoir élevé ses enfants ... les employés en intérim même si isl restent sans mission (donc pas payés) terme officiel utilisé par les sociétés d'intérim etc... etc......
a écrit le 16/06/2016 à 21:46 :
Déjà 0,1% perdus à cause des grèves.
Réponse de le 17/06/2016 à 23:26 :
@ MARCO BONSOIR ; les grèves n'ont rien a voir dans ce " bordel" désolé ! Lorsque le chômage a explosé il ni avait pas de grève alors .........
a écrit le 16/06/2016 à 21:41 :
quand vous avez atteint le sommet de l'Everest, vous devez redescendre. Quid des emplois formations? les medias sont devenus des suppots du pouvoir? 500000 postes de formation ce n'est pas rien?? l'industrie est morte en France, le numerique dixit la tribune progresse moins vite que le PIB mondial. Alors quoi? Pendant 10 mois, nous allons entendre les incapables Macron Sapin (idem Juppé avec le meme programme) nous raconter des histoires à dormir debout? Faites votre travail les journalistes eco de la Tribune. soyez objectif. si vous le voulez contactez moi et je vous donnerai les bonnes pistes économiques sans prétention.
a écrit le 16/06/2016 à 21:33 :
L'opinion publique française analyse trop au jour le jour et n'anticipe pas assez. On constate une mauvaise connaissance de l'économie de la part des français en général. Sans doute une matière à mieux enseigner dans le secondaire. Mais il est vrai que le gouvernement a plutôt mal communiqué et pas seulement en économie. Il faudrait sans doute voir des ministre et le président régulièrement expliquer leur politique à la télévision. Beaucoup de choses positives ont été réalisées mais peu de français s'en rendent compte car les résultats mettent nécessairement du temps à se concrétiser.
Réponse de le 16/06/2016 à 22:43 :
Les médias préfèrent les coups médiatiques au travail de fond. C'est leur gagne pain. C'est pourquoi ils adoraient Sarko.
Dans le fond, Hollande aura transformé en profondeur la France mais on n'en mesurera les résultats que progressivement.
En attendant, le peuple donnera le pouvoir a un clown de droite qui annonce une régression des revenus de la classe moyenne au profit de la rente.
Réponse de le 17/06/2016 à 8:41 :
Oui bien sur Charles nous sommes trop bête pour comprendre que + de la moitié de la croissance Fr est du a des facteurs indépendants du gouvernement (baisse des MP, du pétrole, de l euro etc etc) aussi baisse mondial des taux d intérêts mais nos voleurs pour masquer leur gestion d incompétent emprunte aux mème tx que la Grèce eh oui ca c est la réalité !!!

Holland Vall et cie sont des nuls et les prochains ne seront surement pas mieux
Réponse de le 17/06/2016 à 9:43 :
Hollande a réussi à contenir le déficit, suffisamment en tout cas pour conserver la confiance des Allemands et de nos créanciers, et éviter une explosion de la zone euro, le tout au prix d'une austérité finalement très limitée quand on voit ce qui a lieu dans les pays voisins (Belgique, retraite à 67 ans). Ce n'était pas une mince affaire.
On verra l'année prochaine, quand les indicateurs se seront tous améliorés et que le moral sera revenu, si les Français ont si envie que ça de voter pour des coupes budgétaires massives. Le programme économique du candidat de droite va se "social-démocratiser" à grande vitesse pour finalement se différencier très peu de celui de Hollande.
a écrit le 16/06/2016 à 21:28 :
Pour conforter la reprise il faut gagner en compétitivité. Pour ce faire il faut introduire une TVA sociale à un taux significatif (5% ?) qui permettrait de supprimer des charges employeur et donc de diminuer de façon plus volontaire le coût du travail.
a écrit le 16/06/2016 à 19:28 :
Je me pose une question. Ont ils contenu compte du séisme du Brexit? Non, je pense. Et pas plus pour d'autres pays qui voudraient quitter l'UE. Et d'autres attentats en France ? Un coup d'arrêt du tourisme international en France, des achats? Ils sont très optimistes de nature.
Réponse de le 16/06/2016 à 21:40 :
Le Brexit sera un séisme avant tout pour le Royaume-Uni qui pourrait même y perdre l'Ecosse. L'UE n'est pas une prison, c'est à sa demande et à cause de son économie à l'époque chancelante que le Royaume-Uni y a adhéré. Et le chaos qui s'y installera en cas de Brexit alors même que ce pays est l'un des moins intégrés à l'UE (ni € ni Schengen) sera le meilleur vaccin contre les délires eurosceptiques d'une partie des peuples européens.
a écrit le 16/06/2016 à 19:02 :
Peut-être, on réfléchit au ministère du travail comment faire sortir les chômeurs de catégorie A plus rapidement !!
a écrit le 16/06/2016 à 17:48 :
Il y aura encore environ 5 millions de personnes au chômage ou en précarité fin 2016.
Le gouvernement vit à crédit et augmente de 200 milliards par an la dette du pays.
Hollande fait des chèques en bois à ses électeurs pour essayer de se faire réélire.
L'état prélève 58 % de la richesse nationale , les impôts sont confiscatoires. A part ça,
depuis 3 mois le pays souffre, grèves à répétition , casseurs, attentats etc
Il faut espérer que la croissance ne sera pas trop ralentie en raison de l'ambiance actuelle.
Réponse de le 16/06/2016 à 21:09 :
Il faut arrêter avec ce pourcentage idiot de 58% qui ne veut rien dire. Dans les 58 il y a une large part du pouvoir d'achat des français (retraites, allocations familiales...) qui avec cette argent alimentent l'économie. Personne n'a jamais prouvé qu'un pays se portait plus mal avec un ratio plus élevé, tel qu'il est calculé.
Réponse de le 20/06/2016 à 9:48 :
@theophile : "Dans les 58 il y a une large part du pouvoir d'achat des français (retraites, allocations familiales...) qui avec cette argent alimentent l'économie. " Parce que bien entendu il n'y a pas de retraites hors de France. Tout comme il n'y a pas d'infirmières dans les hôpitaux ou de policiers hors de France. Toutes les comparaisons montrent que la France dépense trop d'argent, non pas pour l'opérationnel mais pour l'administratif qui est autour. On peut aussi se demander si l'économie ne serait pas aussi mieux alimentée avec une sphère publique beaucoup plus légère...
a écrit le 16/06/2016 à 17:45 :
"L investissement repart" grâce aux émissions d'OAT à 6% ?
Hollande et Vall les Maduro Fr
Réponse de le 16/06/2016 à 22:45 :
Les investisseurs paient des intérêts négatifs pour pouvoir prêter a la France.
OAT 5 ans est a -0,4%
OAT 10 ans est a 0,4%.
Réponse de le 17/06/2016 à 0:29 :
Pipo fait référence à l'article du canard enchaîné qui affirme que l'état consent des obligations à fort taux de rendement (6% en l'occurrence) contre le doublement de la valeur faciale de la dette émise. En gros pr 1M€ comptabilisé l'état en recupere 2 mais consent un rendement élevé sur la valeur faciale comptable pour compenser. Il s'agit de baisser artificiellement la dette en consentant un rendement élevé. Inutile de préciser que l'investisseur ne perd pas d'argent dans l'histoire (!)
a écrit le 16/06/2016 à 17:43 :
Tant que la balance commerciale sera dans le rouge, ceci signifiera que le croissance française se fait quelque part à crédit. Mais récupérer une balance commerciale neutre ne peut se faire qu'avec un effort sur plus de 10 ans, sur de nouveaux produits, de haute qualité, ou à fort contenu technologique. Au final, ces produits doivent pouvoir apporter un plus en productivité quelque part.

Ce n'est pas en vendant des corbeilles en osier fabriquées à la main qu'on y arrivera....

Et il faut aussi avoir des implantations commerciales dans tous les pays, ce qui n'est pas le cas.

A l'heure actuelle, la FRANCE est peu présente aux USA (premier marché mondial), elle est quasiment inexistante en CHINE (deuxième marché mondial), et elle est inexistante au JAPON (troisième marché mondial) et en Corée (dixième marché mondial).

Nous comprenons bien que le droit du travail de ces pays ne facilite pas les implantations..... Mais il serait peut-être temps que le MEDEF se retrousse les manches, et se mettent à bosse, en arrêtant les bons repas et le golf, plutôt que d'accuser sans arrêt les autre de ses propres incompétences...
a écrit le 16/06/2016 à 17:27 :
D'un pur point de vue gestion économique, il devient de plus en plus difficile de nier que la politique de l'offre choisie par le gouvernement était la bonne. Bien sûr, euro, pétrole, et taux d'intérêt faibles auraient aussi fait du bien sans cette politique de l'offre. Mais avec le rétablissement des marges des entreprises grâce au CICE, le mouvement va être d'une ampleur bien plus grande, s'auto-alimentant dans un cercle vertueux.

Et -incroyable !- les Français vont redécouvrir que quand les patrons et les entreprises vont mieux...ben eux aussi !
Réponse de le 16/06/2016 à 21:47 :
Il faut effectivement passer à la vitesse supérieure, de manière à ce que la reprise dépende moins de facteurs exogènes comme l'€, le pétrole ou les taux d'intérêts. Pour ce faire, une nouvelle baisse drastique des cotisations sociales patronales assises l'introduction d'une TVA sociale significative (5 points ?) devrait faire l'affaire.
a écrit le 16/06/2016 à 17:10 :
C'est fou comme les gens sont incapables d'être objectifs.
Le FMI a relevé aussi ses prévisions de croissance dernièrement. A ce que je sache ce n'est pas un organisme de l'Etat.
a écrit le 16/06/2016 à 16:59 :
les offres de jobs ont l'air de continuer à grimper. pour les cadres (Apec, Cadremploi). et aussi sur Pole Emploi ou Ouestjob.
j'avais fait ce constat au début de l'année. des baisses du chômage ont suivi. croisons les doigts.
Les Echos ont fait un article sur la nette amélioration pour les jeunes diplômés, il me semble.
il se passe quelque chose on dirait.
je sais pas si c'est une reprise de l'immobilier qui tire l'activité ?
la volonté du gouvernement de réformer ?
ou bien, vu le foutoir dans l'économie mondiale, on se dit peut-être que la France c'est pas si mal (cf. article du FT de février dernier "European industrials say stability begins at home"). y a moins de poudre aux yeux. :-)

le commerce extérieur, c'est compliqué. les Français et leurs entreprises ont du mal à vouloir apprendre l'Anglais et craignent l'international. et puis la France est entourée de boulets qui profitent de la demande française et plombent les débouchés pour nos entreprises (déclin démo/austérité salariale-budgétaire massive/sous-emploi-chômage/pauvreté-inégalités croissantes/sous-investissement/dépenses de Défense faibles...). est-ce que la Germanie va se décider à dépenser ?
a écrit le 16/06/2016 à 15:15 :
@BONJOUR A TOUS : Alors camarade SAPIN encore une bonne nouvelle bidon de chez bidon, comme seule s'est si bien le faire! HOLLANDE et sa clique d'affameurs à la botte de GATTAZ ...... Bon soyons sympa. faisant semblant d'y croire donc pas de problème HOLLANDE et VALLS vont pouvoir augmenter les salaires et les pensions ?
Réponse de le 16/06/2016 à 17:44 :
Doux réveur Gattaz et Hollande nous ont piqués 61 milliards d'euros et vous pensez qu'ils vont vous les rendre.... ne révez pas, il sont sous le joug de Bruxelles, a se demander s'il on n'aurait pas du voter Sarko, la Honte !!!!!!!
a écrit le 16/06/2016 à 15:06 :
Sans être l'Insee, organisme d'état, j'ai aussi prévu que tous les indicateurs passeraient au vert fluo à mesure qu'on s'approche de la présidentielle. Je peux aussi prédire qu'ils repasseront au rouge carmin après les élections :-)
a écrit le 16/06/2016 à 14:26 :
Tant que l'Insee ne publiera pas ses statistiques avec sa marge d'erreur. Je ne pourrai pas prendre au sérieux ces chiffres. Nous avons vu que 2 ans après, cet institut sort 0.5 pts de plus sur un trimestre. Ce qui transforme le flou artistique de ses stats en une nébuleuse. 0.1 point de plus, nous devons être largement dans la marge d'erreur. Ceci ne change rien dans la vie des gens. La misère est toujours là, le mal logement, le chômage de masse également.
Réponse de le 16/06/2016 à 17:31 :
L'Insee publie précisément sa marge d'erreur dans ses prévisions... Vous trouverez le graphique avec les probabilités associées p 14 de la Note (graph 6 de la vue d'ensemble). On peut contester les prévisions surtout au dixième près. Mais pas la nette amélioration de la situation depuis un an qui se voit dans tous les indicateurs disponibles qui sont construits indépendamment (enquêtes, chiffres d'affaires, emploi,...).
Réponse de le 16/06/2016 à 20:26 :
Merci à vous, je connaissais cette fourchette. Mais ma question est plutôt. Pourquoi l'Insee n'écrit pas que la croissance serait de 1.6% + ou -0.2 pts par exemple ou 1.6% -0.2 + 0.5 pts. Ce qui me parle plus qu'un 1.6 % tout court.
Réponse de le 17/06/2016 à 4:29 :
si cela va mieux, alors il faut demander à la CGT de continuer les grèves qui durent depuis 4 mois !!!!! les entreprises bloquées ont certainement beaucoup d'activité !!!! ceci dit je suis d'accord avec patrikb : cela va aller de mieux en mieux jusqu'à la présidentielle et ensuite ce sera la grande chute !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :