La politique sociale de Macron jugée "injuste" par les Français

 |   |  932  mots
Si des disparités importantes existent entre populations, seuls les sympathisants LREM soutiennent massivement l’action de la majorité : 80% d’entre eux considèrent que la politique gouvernementale est juste.
Si des disparités importantes existent entre populations, seuls les sympathisants LREM soutiennent massivement l’action de la majorité : 80% d’entre eux considèrent que la politique gouvernementale est juste. (Crédits : Philippe Wojazer)
Sur la politique sociale menée par Emmanuel Macron, la dernière vague de l'enquête BVA/La Tribune indique que les Français sont déçus. Près de 70% des répondants affirment qu'elle est "injuste".

La remise en cause du modèle social tricolore reste un sujet très sensible chez les Français. Selon le dernier baromètre BVA/La Tribune sur les questions de l'économie, 67% des personnes interrogées estiment que la politique sociale menée par l'actuel chef de l'État n'est pas juste. À la recherche d'économies, le gouvernement étudie actuellement de nombreuses pistes du côté de aides sociales. Si aucune décision n'est encore tranchée, la publication prochainement du rapport "Cap 22" devrait susciter de nombreuses réactions. Surtout que le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin ont ravivé les débats ces derniers jours en suggérant une remise en cause de certaines aides.

Pour le pouvoir central, ces réformes, si elles sont décidées, pourraient être complexes à justifier pour des raisons d'économies. En effet, selon un rapport de la commission des comptes de la sécurité sociale publié mardi 5 juin, le déficit de la sécurité sociale pourrait se réduire à 300 millions d'euros au lieu des 2,2 milliards d'euros initialement prévus en 2018. Le solde annuel pourrait être "quasiment à l'équilibre." Les bonnes performances économiques de la France en 2017, avec un PIB à 2,3%, ont permis d'améliorer sensiblement les comptes de la sécu.

Lire aussi : Sécurité sociale : le déficit est au plus bas depuis 2002

L'injustice au centre des préoccupations

Après les nombreuses polémiques sur le pouvoir d'achat avec la hausse de la fiscalité sur le tabac et l'essence, et l'augmentation de la CSG, l'exécutif traverse actuellement une séquence difficile. Sur le total des répondants, 32% trouvent même la politique sociale de l'ancien secrétaire général adjoint de l'Élysée "pas du tout juste".

Lire aussi : Pouvoir d'achat : les Français déçus par Macron

Par genre, le sentiment d'injustice est plus présent chez les femmes (70%) que chez les hommes (64%). Dans les catégories d'âge, ce sont surtout les 35-49 ans (74%) et les 50-64 ans (73 ans) qui expriment cette opinion. À l'inverse, les moins de 35 ans (60%) et les plus de 65 ans (62%) sont moins nombreux à indiquer une telle position. Pourtant, ces derniers n'ont pas manqué de manifester leur colère ces derniers mois avec la hausse de la CSG qui concerne environ 60% d'entre eux.

Les résultats par profession sont sans surprise. Les employés et ouvriers sont 75% à penser que sa politique est "injuste" contre 48% chez les cadres.

Concernant la question de l'aide aux plus démunis, l'institut de sondages informe que 55% des interrogés déclarent que le gouvernement n'en fait pas assez. 32% jugent qu'il fait ce qu'il faut. Enfin, 11% affirment que l'exécutif en fait trop. Selon les chiffres de l'Insee, il y a actuellement entre 5 et 8,7 millions de pauvres selon le seuil retenu (50% ou 60%) pour un taux de pauvreté estimé autour de 14% (pour le seuil à 60%).

Lire aussi : La pauvreté et les inégalités en légère baisse

Le paradoxe des Français

Les résultats obtenus par BVA réservent quelques surprises. Si une bonne majorité estime que le pouvoir actuel n'est pas assez juste, près de 6 répondant sur 10 déclarent qu'il y a trop d'aides sociales en France. Ils se retrouvent dans les propos de Gérald Darmain qui avait déclaré "qu'il y avait trop d'aides sociales en France". Dans l'échantillon retenu, ce sont surtout les plus âgés (65 ans et plus : 68%) et les plus aisés (foyers ayant des revenus mensuels de 3.500 euros et plus : 67%) qui se retrouvent dans cette perception.

L'organisme de sondages note également qu'il existe sur ce point un vrai clivage sur la question du nombre d'aides. 71% des sympathisants de La République en Marche, 92% des sympathisants Les Républicains et 76% des sympathisants du Front national estiment qu'il y a trop d'aides sociales en France, quand les sympathisants de la gauche sont moins d'un quart à adhérer à cette idée (24%, PS : 17%, LFI : 26%).

Pas de solution majoritaire

Interrogés sur les possibles leviers à activer pour réaliser des économies, les Français sont loin d'être unanimes. Pour 44% des répondants, il faudrait davantage baisser le nombre de bénéficiaires. Cette option est surtout citée par les partisans du parti de Marine Le Pen (73%) et chez les proches Les Républicains (54%) mais aussi les 35-49 ans (50%) et les 50-64 ans (48%).

Pour 30% des interrogés, il faudrait réduire la durée des aides sociales. Une proposition choisie par 47% des moins de 35 ans, 48% des sympathisants LREM et 45% des sympathisants du Parti socialiste. Enfin pour 9% seulement, il faudrait diminuer les montants perçus.

Un modèle pour d'autres pays

L'autre surprise du sondage est que si une majorité des sondés (57%) pensent que le système de sécurité sociale coûte trop cher à la société, "ce sentiment est en forte baisse depuis 2014 (-10 points)". Et les Français estiment par ailleurs que ce système de protection sociale peut servir de modèle à d'autres pays (83%). Les fondements de l'État-providence pourraient donc être difficiles à remettre en question.

___

Méthode : Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 4 au 5 juin 2018. Échantillon de 1.018 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et de la personne interrogée, après stratification par région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2018 à 8:27 :
"Neiddebatte" , dirait'on Outre-Rhin
Neiddebatte= discussion destinée à susciter la jalousie
Bizarre que les expression allemande internationalement reprises soient souvent négatives.
Blitzkrieg, Waldsterben, Konzentrationslager, Neiddebatte, etc., etc.,
"injuste" c'est français par contre, Gerchtigkeit c'est Schulz!
a écrit le 07/06/2018 à 9:27 :
liberté /égalité/ fraternité ! que reste il ? ruines et des mécontents
a écrit le 07/06/2018 à 8:59 :
en créant des polémiques incessantes , l’état a recours au PNL mental...sur la population.
la population sait ce qu’elle vit ( pas besoin ni des médias ni du reste(
ce sondage n’est pas représentatif de la France car
les paramètres des cibles choisis est pour un objectif ciblé , l’intention est de faire « une béquille « pour soutenir les mesures.
M Macron est le saint - sauveur des meubles aristocratiques avant le déluge.
a écrit le 07/06/2018 à 7:06 :
Extraordinaire français qui portent avis sur le trop d’ aides qu’elle soient sociales ou aux entreprises sans avoir pour la majorité des citoyens la connaissance de ces aides. Cela montre s’il en était besoin ce côté veau qu’avait si bien analysé un Général. Les politiques ont bien compris que les veaux sont accrocs au lavage de cerveau alors s’ils sont de droite il lavent sur le trop d’aides sociales et s’ils sont de gauche le trop d’aides aux entreprises. Par contre les veaux ne s’intéressent pas aux agences d’état et régionales, à elle seules coutent à la collectivités environ 50 milliards. Ces agences souvent le « garde manger » de l’ENA, IEP ou des amis!! politiques qu'il faut recaser, sans parler des doublons voir celles de l’éducation nationale ou de la santé mais aussi de caser les amis des castes. Un cas est intéressant l’énarque Mme Goulard éphémère ministre de la défense recasée à la banque de France dans un poste créé pour elle, un poste de « charentaise », tout comme l’excellent livre sur la Caisse des Dépôts qui dénonce les énarques sur étagères. Il est clair que l’exécutif composé d’énarques en commençant pas le Président, le premier ministre, le ministre de l’économie de la défense…. ne vont pas se pencher sur tous les postes créés spécialement ou occupés par les amis de la caste. Le scandale des S/préfectures abordé par chaque gouvernement mais toujours en place et pour cause la aussi la caste. A ce sujet la France verrouillée par ces castes montre un bilan catastrophique 2200 milliards de dette et plus de 5 millions de chômeurs. La question, à la base n’est il pas ce problème des castes dignes de sectes, de gourous et des adeptes qui se coptent entre eux qui verrouillent notre pays, qui sous couvert de discours souvent dignes de propagandes soit anti sociales soit anti entrepreneuriales. N’est il le PROBLEME des maux de notre pays dont le premier l’économie, économie dictée par Bruxelles ou aux marchés qui imposent leurs directives à des castes incapables d’avoir une vision pour notre pays. La France en 1789 a souhaité se débarrasser de la monarchie mais n’est elle pas revenue insidieusement sous une autre monarchie celles de castes qui comme la royauté à ses propres règles dont celle d’enfumer le citoyen par de la propagande. Heureusement l’image d’une main qui balaie les pellicules sur un revers de veste montre que cette monarchie manque de hauteur et n’est que petitesse.
a écrit le 06/06/2018 à 22:19 :
Quelques erreurs majeures (le service national universel aussi coûteux qu'inutile, NDDL), beaucoup de mesurettes
-le mini-rabotage des APL alors qu'il aurait fallu les supprimer, la construction des logements sociaux étant déjà subventionnée
-la réforme de la SNCF alors qu'il fallait l'offrir à l'€ symbolique (voire en donnant en plus une poignée de mlliards) à qui en aurait voulu... avec sa dette et ses cheminots
-le passage à l'impôt à la source sans passer en même temps à l'impôt individualisé à taux plat (type CSG), ce qui fait que personne n'y trouvera son intérêt
-la demi-suppression de l'ISF
-la suppression de la taxe d'habitation (qui finançait les services rendus par les collectivités locales aux habitants et non aux propriétaires) alors que c'est la taxe foncière (qui n'est contrepartie d'aucun service spécifique rendu aux propriétaires) qu'l eût été légitime de supprimer.
a écrit le 06/06/2018 à 21:18 :
Politique sociale de Macron ? On est pourtant pas le 1er avril !
a écrit le 06/06/2018 à 20:17 :
Le sondage souligne bien les contradictions internes du pays. Ce qui serait intéressant serait une étude plus fine pour décrypter ces flux apparemment contraires.

Pas étonnant qu'on finisse par se retrouver en permanence avec le pire des candidats élu...

On vire Hollande pour cause de ras-le-bol fiscal et de loi Elkhomri et on met à la place l'inspirateur des lois travail et un neo-liberal forcené dont la seule expérience professionnelle est dans la finance bancaire.
a écrit le 06/06/2018 à 19:28 :
La démission de Macron 1er est vivement souhaitée par les "sans dents" !!!!!
Réponse de le 06/06/2018 à 21:01 :
Bien que beaucoup trop timides, certaines de ses décisions vont globalement dans le bon sens.
a écrit le 06/06/2018 à 16:10 :
Depuis un demi-siècle, nous payons généreusement un gouvernement et un parlement qui accumulent budgets déficitaires et gestion aventureuse; dernière nouveauté: le projet de loi concernant la SNCF contreviendrait au droit communautaire; ce parlement n'a rien d'une émanation du peuple. Vivement le coup d'état qui verra apparaître le Général de Gaulle ou le Pompidou qui remettra de l'ordre dans la maison et redonnera de l'espoir aux Français.
a écrit le 06/06/2018 à 15:53 :
nous y sommes retraité ( 45 annuités de travail) je dois déménager et prendre un petit appartement mais voilà la hausse de la CSG a diminué ma pension et je me suis vu refusé un appartement par une agence pas de caution -car pas de famille_. Les vieux dans notre pays ou ils casquent dans des maisons de retraite hors de prix, sinon ils n'ont plus le droit de vivre bien, dans notre pays on prend à Pierre pour donner à Paul qui est actif et gagne plus.
a écrit le 06/06/2018 à 14:37 :
LeS promesse de macron c est bidon des mon songes en plus ils prend l argent des retrates a 1200 part mois la csg 1.7 % plus le gelé des retraites de puis 2013 et la vie tres chers de puis sont arrive c est bien le president des riche Jupiter ? Ils n es pas president des tout les français ?
Réponse de le 06/06/2018 à 16:37 :
" Ils n es pas président des tout les français ? "

Il est le président de son électorat aisé surtout.D"ailleurs les retraités à 1200€ avec la CSG vont nourrir un peu plus certaine catégorie d’actif qui ont voté pour lui.

Pour un cadre payé cadre payé 5.000 euros brut par mois, le gain est de 24,8 euros par mois au 1er janvier et sera de 72,3 euros le 1er octobre.
Pour un cadre supérieur gagnant 8.000 euros brut par mois, le gain est de 39,7 euros par mois au 1er janvier et sera de 115,7 euros le 1er octobre.

A contrario ,pour une personne au Smic, payée 1.498,5 euros brut par mois, le gain est de 7,4 euros par mois au 1er janvier et sera de 21,7 euros le 1er octobre.
a écrit le 06/06/2018 à 14:28 :
une politique avec tous ces inconnus pour la plupart sans le soutien de la majorité des Français est certes voué a l échec !
Réponse de le 06/06/2018 à 16:58 :
Etre moins connu ça peut être un avantage dans certaines situations. Et franchement dans l'ensemble, beaucoup de battus, de LR à FI en passant par le PS ou EELV, sont en train de sombrer dans l'oubli.
a écrit le 06/06/2018 à 14:08 :
Sacrés français !!! Arrêtez Le Monde et TF1 et vous comprendrez que la politique du gouvernement français s’écrit a Bruxelles !!! Le sort de l'Italie est joué d'avance, tout comme l'a été celui de la Grèce. Ni Melanchon, ni Fillon n’auraient fait mieux !!
Réponse de le 06/06/2018 à 17:00 :
Si la politique du gouvernement français s'écrivait à Bruxelles, on ne se coltinerait pas la dépense publique la plus forte de l'UE, , l'un des déficits les plus forts et une dette abyssale.
Réponse de le 08/06/2018 à 4:53 :
@bruno_bd, effectivement vous lisez les mauvais journaux....la dette de la France n'est pas plus abyssale, et parfois moins que les dettes du UK, de la Belgique, de l'Italie, de l'Espagne, de Singapour, de l'Irlande, de l'Islande....à peine plus que les Pays-Bas, l'Allemagne ou Israël. Je ne mentionne pas les États-Unis au risque de vous faire pleurer.
Réponse de le 11/06/2018 à 14:35 :
@UPR La dette espagnole est en %du PIB similaire à celle de la France. Et il existe des pays où elle est plus lourde : Italie (130% du PIB), Japon (200%). Mais il y a un facteur qui fait que notre dette nous met en péril, c'est le choix qu'a fait le gouvernement Jospin (pour des raisons de diminution du coût des intérêts) de la placer sur les marchés internationaux et non auprès des épargnants français (contrairement à l'Italie ou au Japon). Autrement dit on a donné le pouvoir aux marchés...
a écrit le 06/06/2018 à 13:32 :
Avec les hordes importées dans un monde du chacun pour soi , Trump et chinois en tête , il est fatal d'afficher de bons sentiments . Le choix est simple ... petits français tu joues gros !
a écrit le 06/06/2018 à 13:24 :
"57% des français pensent que la sécurité sociale coûte trop cher". C'est ce qu'on appelle typiquement "cracher dans la soupe...".
Réponse de le 07/06/2018 à 8:58 :
En parlant de 57%


L’information a été publiée dans le Journal officiel mais est passée pratiquement inaperçue. Un décret du 30 mai revalorise sensiblement le salaire du président de la Commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), François Logerot. De 4574 euros par mois, il passe à 7182, soit une hausse de 57%, d’après les calculs du Parisien, qui a repéré l’information. Doit s’ajouter une indemnité annuelle de 9500 euros bruts. Ses nouvelles modalités ont un effet rétroactif au 1er janvier.Cette hausse de salaire intervient dans un contexte où le gouvernement cherche à faire des économies.Fin mai, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin évoquait de possibles coupes dans les aides sociales.
a écrit le 06/06/2018 à 12:19 :
Injuste ça veut dire quoi ? le système de redistribution actuel fait de la France l’un des pays les moins inégalitaires d’Europe, Par contre il est vrai que le revenu médian a baissé entre 2008 et 2015, selon l’Insee. Alors sans doute derrière le terme "injuste" y-a-t-il au quotidien la vision de la paupérisation de la France. Comme l'argent ce n'est pas magique, pour en créer, les Français doivent se prendre en charge, s'assumer et lutter contre l'assistanat.
Réponse de le 06/06/2018 à 18:44 :
Tu as raison, la France est le pays le moins inégalitaire, il y a de plus en plus d'augmentation des richesses pour quelques uns et de plus en plus de pauvres et des personnes en équilibre pécuniairement parlant. Alors en se fermant les yeux, oui.
a écrit le 06/06/2018 à 12:11 :
"Un PIB à 2.3% en 2017", manque de rigueur....
a écrit le 06/06/2018 à 11:20 :
Cela paraît très contre productif de dire à longueur de commentaires que l'UE n'a pas répondu aux objectifs auxquels on pouvait s'attendre.
Cela ne veut pas dire qu'il faut jeter l'eau du bain avec le bébé.
Si l'UE avait avancé dans une intégration, oui une intégration plus poussée on n'en serait pas où nous en sommes aujourd'hui, à savoir vassaux des USA, de la Chine et bientôt de la Russie peut-être , voir d'autres grands pays.
Les USA avec le dollar nous maintiennent à leurs politique et à leurs ordres, la Chine rachète nos richesses économiques...
Ce ne sont pas des petits pays où chaque région clamerait son esprit d'indépendance qui seront capables d'assurer leur indépendance culturelle autant qu'économique.
La construction européenne est , n'en déplaise, le seule issue à la conservation de son indépendance.
Réponse de le 06/06/2018 à 18:22 :
Exactement, quand on déclare que l'UE ne se défend pas suffisamment contre les USA, c'est incohérent d'appeler au frexit autrement dit de vouloir se mettre en position de se faire aplatir comme une mouche. Même abandonner l'Euro c'est adopter le franc, monnaie bien vulnérable face à la spéculation.
a écrit le 06/06/2018 à 10:55 :
Si Mr Macron travaillait pour la France et les français cela se saurait, mais il travaille pour cet administration qu'est l'UE de Bruxelles et cela a coup de reforme que l'on enjolive!
Réponse de le 06/06/2018 à 13:56 :
@bah : on peut comprendre votre excès de bile mais l'UE est encore ce qui nous protège le mieux : d'abord de nos guerres séculaires, de nos racismes intra européens, de la ruine financière, et de l'instabilité économique...tout cela est géré et plutôt bien, par 50 000 agents, pas tous fonctionnaires, et beaucoup moins que pour le seul Paris (90 000) !!!
Réponse de le 06/06/2018 à 14:19 :
Quand on crée des conflits internes pour dire que l'on évite des conflits externes cela ne semble pas être une bonne réponse.
Réponse de le 06/06/2018 à 18:31 :
Quand l'UE lance une procédure contre la France, cela veut dire que la France s'est assise sur une règle de l'UE sans état d'âme. La dictature de Bruxelles est bien molle quand on sait que la procédure dure des années et débouche la plupart du temps sur un communiqué du genre "quand même c'est pas bien". Il faut arrêter de fantasmer le pouvoir de Bruxelles.
a écrit le 06/06/2018 à 10:33 :
COMME JE L EST DEJA DIT LES AIDES SOCIAL SONT CIBLE IL NE FAUT PAS LES TOUCHES CAR CELA PEUT DESTABILISER CERTAIN BUJET DE PAUVRES . PAR CONTRE INTEGRES TOUTE LES AIDES DE L ETAT ; NICHES FISCALE ;ET LES AIDES SOCIAL DANS L IMPOTS PEUT EVENTUELLEMENT FAIRE UN PEUT DE JUSTICE EGALITAIRE ET DIMINUER LA DEMANDE EN AIDE SOCIAL POUR CEUX QUI N EN NON PAS REELLEMENT BESOIN???///TOUS CE QUE L HOMME PEUT CONSEVOIR ET CROIRE IL PEUT LE REALISER /// NAPOLEON HIL ///
a écrit le 06/06/2018 à 10:22 :
Tant qu’on ne travaillera pas tous sans exception dans un kolkhose, il y aura toujours une majorité de français qui trouvent injuste que d’autres aient plus qu’eux.
Réponse de le 06/06/2018 à 13:59 :
Très juste... Mais le résultat de l'enquête interroge parce que la question est débile !!! Ca veut dire quoi "injuste" ??? Pour un retraité multi propriétaire, €20 de moins/mois, c'est injuste !! Et moi, je trouve cela équitable, surtout quand c'est pour aider la génération qui suit !!!
a écrit le 06/06/2018 à 9:54 :
La France représente 1% du PIB mais 15% des dépenses sociales mondiales. Les français devraient voyager un peu plus où s'ouvrir un peu plus à ce qu'est le monde avant de geindre sur leur triste sort et surtout d'en rendre responsable un seul homme.
Réponse de le 06/06/2018 à 11:08 :
Le nouveau slogan gouvernemental a la mode:"France terre d'accueil"
a écrit le 06/06/2018 à 9:52 :
Marie Nicolas "Ce cap est la preuve que notre mouvement continue de susciter l'engouement de Français engagés", estime le délégué général de LREM Christophe Castaner, cité dans un communiqué. "J'invite chacun à venir sur le terrain voir de ses yeux la vitalité de l'engagement de nos adhérents dans tous les départements". ON A VU: 27 personnes à Sète pour l'écouter...
Ce parti est bien le pire boutiquier de l' UE qu' ait connu la France depuis de Gaulle!
a écrit le 06/06/2018 à 9:30 :
Ce qui vous reste dans votre assiette,il vous le prendra petit a petit,de manière indolore.Rien ne doit etre gaché!
a écrit le 06/06/2018 à 9:28 :
C'est vrai : il faut se dépêcher de clamer bien fort que la politique du nouveau président est en faveur des riches, car les hurlements des assujettis au nouvel impôt sur la fortune immobilière ne devraient plus tarder maintenant.
a écrit le 06/06/2018 à 9:27 :
Nouvelle redevance ?

Les députés européens viennent en effet de voter en faveur d’un projet d’euro-redevance fondée sur la distance parcourue et les émissions polluantes du véhicule.Si cette proposition est approuvée par le Conseil européen et les Etats membres, elle s’appliquera en 2021 pour les poids lourds et en 2026 pour monsieur et madame Tout Le Monde. « Avec ce nouveau système de péage, un vieux camion à la norme Euro 2 paierait une redevance de 39,60 euros sur un trajet Paris-Strasbourg, alors qu’un poids lourd Euro 6 ne paierait que 14,40 € de plus », explique l’eurodéputée Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, présidente de la délégation socialiste française et rapporteuse de ce texte.L’ancienne ministre de l’Ecologie 40 millions d’automobilistes, Pierre Chasseray, pointe lui aussi le risque d’instaurer une mesure « socialement injuste ». « Il ne faudrait pas que cette nouvelle redevance creuse encore l’écart entre ceux qui ont les moyens de se payer une voiture neuve, de prendre l’autoroute et les autres. »
a écrit le 06/06/2018 à 9:08 :
il a ce regard condescendant lorsqu'il toise les ouvriers, vous savez ces trucs qu'il massacre d'impôts et qu'il méprise, le regard qui tue de jupiter qui lui par contre s'adore.
a écrit le 06/06/2018 à 9:00 :
Les riches de plus en plus riche et avec l'aide de Jupiter Macron et de son gouvernement les pauvres de plus en plus pauvres suivit de la classe moyenne enfin pour ce qu'il en reste... car aujourd'hui soit vous êtes en haut ou en bas... On ne peut que constater que dans notre société une minorité s'attribue la richesse notre pays les riches, les fonctionnaires (sécurité de l'emploi, revalorisation salariale systématique, départ retraite plus tôt,...) Les retraités baby boomers qui profitent en fonds des acquis sociaux... Et la majorité du privé sous la menace permanente d'un licenciement économique, stagnation des salaires, retraite plus tardive, sécurité sociale au minimum, etc... J'en déduit que notre pays est revenu au temps de la monarchie et des vassaux... Faisant parti de la droite modérée, faudra-t-il un nouveau 68 pour mettre fin à cette minorité qui profite d'avantages et de privilèges que ne profite pas la société civile. Lorsque je vois les avantages dont bénéficie nos ex-présidents français après leur départ de l’Élysée, je ne peux être que révolté par cette république bananière !
a écrit le 06/06/2018 à 8:53 :
déjà arrêter la distribution des aides à ceux qui n'ont rien à faire chez nous LA FRANCE
a écrit le 06/06/2018 à 8:48 :
"Ils se retrouvent dans les propos de Gérald Darmain qui avait déclaré "qu'il y avait trop d'aides sociales en France". Dans l'échantillon retenu, ce sont surtout les plus âgés (65 ans et plus : 68%) et les plus aisés (foyers ayant des revenus mensuels de 3.500 euros et plus : 67%) qui se retrouvent dans cette perception".

En gros, son electorat de CSP+ qui ne touchent pas d'aides sociales .
Réponse de le 06/06/2018 à 9:59 :
Et vous croyez que les + de 65 ans vivent de quoi ? les retraites sont de l argent preleves sur les actifs. de meme les soins medicaux sont payes par les memes actifs. certes pepe n en a pas conscience mais c est la solidarite nationale qui lui paie ses croisieres
a écrit le 06/06/2018 à 8:26 :
Plutôt que de créer un modèle social simple et équitable en rendant les services accessibles, l'état a préféré créer des usines à gaz ingérables, même avec tous les moyens informatiques dont nous disposons. On en est rendu à créer des prestations sociales dont les bénéficiaires ne connaissent même pas l'existence, ou bien qu'ils ne sont pas en capacité de réaliser les démarches. Si les nouvelles prestations sociales ne doivent être que des promesses politiques sans lendemain, c'est belle une réussite
a écrit le 06/06/2018 à 8:16 :
Le mec qui prend aux pauvres pour donner aux riches ouvertement ce n'est pas étonnant alors oui il est évident que la puissance médiatique du mac est phénoménale mais elle en change rien à notre vie par contre sa dramatique faiblesse politique n'en fait qu'un serviteur dénué de tout pouvoir laissant une image désastreuse derrière lui malgré la campagne médiatique, pardon le bourrage de crâne, de ses copains propriétaires des médias.

Hier Macron sur toutes les chaines info en même temps, parfois sur le football parfois sur sa rencontre avec le président israélien, Macron partout et tout le temps jusqu'à la nausée, je ne sais pas si ce martelage franchement peut lui redorer son blason je ne vois pas comment étant donné que ce martelage ne va pas nous rendre le pouvoir d'achat que le mac nous a retiré et semble bien convaincu à nous en retirer encore plus.
a écrit le 06/06/2018 à 8:06 :
Ben alors je ne comprends pas ? Que font donc les premiers de cordée? Macron les a couverts d'or: ils sont certainement trop lourds maintenant pour faire monter la cordée! Comme quoi la théorie du ruissellement est une fumisterie!
Macron me fait de plus n plus penser au roi des martiens dans le film mars Attack : un crâne d’œuf inhumain qui adore faire le mal (et non le mâle).
a écrit le 06/06/2018 à 7:30 :
La dépense des uns correspond au revenu des autres. Baisser les dépenses diminue les recettes. Il faut un équilibre. C'est toute la difficulté. Il faut appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique, sinon il faut quitter l'Europe. Mais qui est capable de le comprendre?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :