La surabondance d'épargne est inégalement répartie

 |  | 885 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Reuters)
Selon une note du conseil d'analyse économique (CAE), depuis le début de la crise, les ménages les plus modestes n'ont pas accumulé de surcroît d'épargne.

La pandémie continue de faire trembler l'économie française près d'un an après l'arrivée du virus en Europe. Cette crise hors norme n'a cependant pas eu les mêmes effets sur l'ensemble des ménages. A partir de données bancaires inédites, le conseil d'analyse économique (CAE) indique dans une note rendue publique ce mercredi 27 janvier que si le revenu des ménages a globalement été préservé au regard de l'ampleur de la crise, le surcroît d'épargne accumulée concerne avant tout les Français au sommet de la pyramide. Ces travaux devraient alimenter les débats sur les politiques économiques et mesures fiscales à adopter pour relancer l'activité meurtrie par les différentes vagues épidémiques.

Lire aussi : Un reconfinement causerait une perte d'activité entre 10% et 18%, selon Bercy

Un surcroît d'épargne chez les catégories supérieures

Les deux périodes de confinement en 2020 ont fait grimper le taux d'épargne des Français à des taux inédits supérieurs à 20%. Cet excès d'épargne peut s'expliquer en partie par...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2021 à 22:41 :
Les cigales salivent sur l'épargne des fourmis...
Réponse de le 29/01/2021 à 8:19 :
C'est pas avec des métaphores aussi euphémisées que vous mettrez en relief la pathologique cupidité de vos "cigales" qui ne sont que nos propriétaires de capitaux et d'outils de production du monde, à savoir les milliardaires pour 90%. On peut parler tranquillement de parasites même et pas de "cigales".

A ce rythme on a bouffer du déclin pendant mille ans encore hein... -_-
Réponse de le 29/01/2021 à 10:20 :
Les cigales peuvent toujours saliver, car les fourmis dans leur grande stupidité mettent leurs noisettes chez l'écureuil qui se fait un festin d'enfer.
a écrit le 28/01/2021 à 13:39 :
On économise un peu, mais bien moins, les escrocs sont de retour, moi ça ne me touche pas mais! 3,5% sur le gaz (pourquoi se gêner) 68€ controle technique il y a peu c'était 40, 58€ l'heure chez le garagiste, avant c'était 40, 200 € la carte grise c'était même pas 100 il n'y a pas si longtemps, l'autoroute? le carburant est moins cher que la taxe, passer une semaine en Bretagne, quel bonheur de ne plus se sentir complice!
Pour la perversité au plus haut grade, les gens du nord n'ont pas le droit de passer le contrôle technique en Belgique (on a raté l'Europe).
Tout le monde se gave, et personne ne dit rien, du moment qu'on puisse acheter des télés géantes à 400€ en 10X sans frais, pékin gavé covidé content sur son canapé le frigo pas bien plein.
a écrit le 28/01/2021 à 13:12 :
Encore des contre- vérités médiatique ..
a écrit le 28/01/2021 à 13:12 :
Bref! On instillerai l'idée, que le pouvoir tient a réduire les inégalités. Cela, en prenant sur ceux qui n'ont pas dépensé par précaution, pour donner a ceux qui n'ont pas les moyens de dépenser! Bien sur sans avoir a mettre a contribution ceux qui ont dépensé sans avoir a prendre de précaution! Suis je clair?
a écrit le 28/01/2021 à 11:13 :
on peut rappeler que pour les huit millions de salariés mis au chômage partiel depuis un mois et le début de la crise économique liée au coronavirus Covid-19, cette situation se mesure aujourd'hui par la baisse de leur pouvoir d'achat. Une chute qui n'a pas le même effet pour chaque foyer et qui peut, pour les plus en difficulté, être un réel coup dur.Parce qu'au chômage partiel, si un salarié touche 84% de son salaire net, il doit dire adieu à ses différentes primes ainsi qu'aux heures supplémentaires.Pour une année, c'est l’équivalent d'un mois de salaire en moins qui disparaît.Il est donc difficile de faire une épargne pour certaine population.
a écrit le 28/01/2021 à 10:49 :
"les ménages les plus modestes n'ont pas accumulé de surcroît d'épargne. " ben oui, lapalissade, c'est rassurant qu'une étude le confirme. L'ennui des "moyennes" où les français ont accumulé des milliards, pas tous, certains zéro euro économisé.
Y a même un déficit suite à la non présence des touristes qui sont si précieux à notre très beau pays faute de voyages, ces gens là accumulent également, leur tirelire gonfle à défaut de dépenser.
Réponse de le 28/01/2021 à 16:35 :
Compte tenu du prix du m2 habitable dans ce pays, bien sûr que les ménages modestes n'ont pas accumulé d'epargne ! Nos élites sont encore plus déconnectées de la réalité que je ne le pensais. L'epargne, c'est comme les sports d'hiver, les journalistes en parlent comme si tous les francais partaient chaque année en vacances à la neige alors que cela ne touche que 25% de la population.
a écrit le 28/01/2021 à 10:42 :
bref, on prepare un discours pour dire qu'une partie de l'epargne sera consfisquee, et ca ca servira a des cheques pour ceux qui ne travaillent pas ( pas ceux qui ont eu un coup du sort, genre serveuse, non, les assistes professionnels , nuisibles quand on ne fait pas ce qu'ils exigent)
et ca servira a offrir la transition energetique ' a ceux qui n'en n'ont pas les moyens eux', comme ca on pourrra isoler les hlm pour economiser 10 euros de chauffage par mois ' sans que ca coute rien a personne'
( oui, comme quand il a fallu refaire l'ensemble des ascenceurs de france a cause d'un probleme dans un hlm, exactement)
a écrit le 28/01/2021 à 10:15 :
Ce confinement a gonflé mon épargne dont une partie a été investie en bourse et une autre pour soutenir soit des assos soit directement auprès d’aides locales pour les personnes en difficulté . Par contre je me rends compte que la crise aura des incidences sur ma façon de consommer à l’avenir, car oui il y aura un avenir après la COVID. Je pense que je ne serai pas le seul aussi quel sera l’impact pour certains métiers, commerces et lesquels seront concernés. Question qui va se poser à la sortie de la crise. Le gouvernement et le MEDF devraient déjà se poser la question pour éviter comme à leur habitude ramer après le constat.
a écrit le 27/01/2021 à 21:14 :
Encore une étude pour nous dire que les riches ont une plus grosse épargne que les pauvres. Prix Nobel assuré.
a écrit le 27/01/2021 à 20:22 :
Oh quelle surprise ! On ne s'en serait pas douté...
"Ces travaux devraient alimenter les débats sur les politiques économiques et mesures fiscales à adopter"
Que dalle. Ca ne va rien alimenter du tout. Nos gouvernants ne vont rien découvrir du tout, c'est simplement qu'une meilleure égalité et distribution de l'effort fiscal n'est pas leur objectif, et encore moins celui de ceux qui financent leurs campagnes de presse / électorale.
Mais le pb est pour qui voter. En cela, on ne crée pas l'offre, on ne peut voter que pour les marionnettes qui se présentent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :