Un reconfinement causerait une perte d'activité entre 10% et 18%, selon Bercy

 |  | 299 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Selon le scénario qui sera retenu par le gouvernement face à la propagation du virus cette semaine, l'économie sera à nouveau marquée par ces nouvelles restrictions. Plusieurs options, notamment sur les écoles, sont sur la table de l'exécutif.

Un troisième confinement pourrait entraîner une perte d'activité entre 10% et 18% selon le degré de contrainte qui serait appliqué aux Français et aux entreprises, selon une évaluation du ministère de l'Economie.

"Le confinement ne peut être que la toute dernière mesure quand toutes les autres ont été essayées", a estimé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur France Culture, en évoquant l'impact d'un troisième confinement.

Selon l'évaluation de Bercy, dévoilée par Le Parisien et confirmée à l'AFP par le ministère, un confinement a minima, incluant une fermeture des collèges et lycées et des restaurants d'entreprises, entraînerait une perte d'activité de 10% par rapport au niveau d'avant-crise.

Lire aussi : 3e confinement: la capacité d'acceptation des Français au coeur du Conseil de Défense de ce mercredi

Un coût moindre que pendant le deuxième confinement

Un confinement strict, avec fermetures de tous les établissements scolaires et des commerces non essentiels, causerait une perte d'activité de 18%, toujours selon le ministère. C'est moins qu'au printemps, où la perte avait atteint plus de 30%, car le gouvernement estime que certains secteurs comme l'industrie et le bâtiment continueraient de fonctionner.

Enfin, un scénario intermédiaire, dans lequel les écoles et crèches resteraient ouvertes, mais avec une fermeture des collèges et lycées et des commerces non-essentiels, entraînerait une perte d'activité de 13%, soit à peine plus qu'en novembre dernier (-12%).

Le ministère a précisé qu'actuellement, les fermetures administratives imposées aux cafés et restaurants, ainsi qu'aux activités culturelles et touristiques entraînent une chute d'activité de 7%, à laquelle vient s'ajouter 1% de perte supplémentaire due au couvre-feu à 18 heures.

Lire aussi : COVID-19 en 24h : confinement trois, Moderna et les variants, prix de l'essence...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2021 à 17:43 :
Le genre d'information qui donne envie de dire : " Bercy mille fois"
a écrit le 27/01/2021 à 11:38 :
Et on ne sait toujours pas pour quelle raison ils refusent de simplement confiner les personnes à risques. Pourquoi s'interdisent ils la solution la plus simple et la moins couteuse de très loin ?

Auraient ils des intérêts avec les créanciers de la France par hasard , mais vraiment par hasard hein... ? -_-
Réponse de le 27/01/2021 à 13:28 :
Pour une fois je suis d'accord avec vous citoyen blasé.
On a le choix entre confiner les personnes à risques ou confiner tout le monde et les personnes à risques avec. Et puis laisser le virus se diffuser dans la population permettra de "vacciner" la population à un rythme bien plus rapide que la lamentable campagne de vaccination actuelle . Bien sûr il y aurait des milliers de morts mais au vu des dégâts causés par les précédents confinements , on n'est plus à ça près.
Réponse de le 27/01/2021 à 16:34 :
Comme le disait le défunt Michel Rocard :" Toujours préférer l'hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare." Et je crois que les amateurs qui nous gouvernent n'ont pas assez d'esprit pour aller jusqu'au complot.

Mais plus grave je trouve : il n'y a plus de capitaine dans le navire France.

Ils improvisent en fonction de courbes dont ils ne comprennent ni les tenants ni les aboutissants, et avec la trouille au ventre des prochaines échéances électorales.
Réponse de le 27/01/2021 à 21:40 :
Ça avait été évoqué ds une allocution de Macron en avril je crois, puis abandonné car le risque de rejet par le Conseil Constitutionnel était trop élevé pour raison discriminatoire...
De tte façon, ça n'empêcherait pas les gens de sortir en multipliant les attestations papier bidon, ni les familles ( confinées ou non ) de visiter les Gds Parents avec les petits enfants, avec si nécessaire, l'attestation assistance à personne vulnérable en cas de confinement généralisé...
Réponse de le 27/01/2021 à 21:55 :
Parce que ça ne sert à rien.
Si on ne casse pas la circulation du virus il mute... Il aurait fallu simplement avoir une vraie stratégie de déconfinement et cadenasser l'été.

Là on est au bord du gouffre.... Et à part le coup d'arrêt y a pas de solution, le virux n'a pas disparu et malheureusement beaucoup de gens sont encore trop exterieurs à cette maladie et en rigole.
Réponse de le 28/01/2021 à 9:03 :
Oui mais quand même, à qui profite le crime ? Il faut toujours se poser la question car véritée bien souvent avérée.

Je suis parent de jeunes qui se voient petit à petit hypotéquer leurs organes vitaux pour les banquiers hein... sachant qu'ils nous demandent déjà des prises de sang pour nous prêter de l'argent.

Comment rêver dans un monde aussi glacial ? Demandez le vous tous, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :