La vitesse maximale autorisée sur routes secondaires passe à 80 km/h ce 1er juillet

 |   |  566  mots
La vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires passe à 80 km/h ce 1er juillet
La vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires passe à 80 km/h ce 1er juillet (Crédits : Regis Duvignau)
Comme annoncé depuis janvier, et malgré les vives polémiques que la mesure a suscitée depuis, le passage de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h entre en vigueur ce 1er juillet sur 40% du réseau routier français.

Depuis l'annonce par le Premier ministre en janvier dernier du projet d'abaisser la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens, à une voie chacune, sans séparateur central, les associations d'automobilistes et de motards ont multiplié les manifestations et pétitions face à une mesure qualifiée par Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes d'"inutile" et "politique".

De nombreux élus se sont insurgés contre cette disposition qui pénalise selon eux les régions rurales, où se trouvent l'essentiel des routes concernées, et au sein même du gouvernement, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard n'ont pas caché leur réserve.

En vain. A compter de ce 1erjuillet, 40 % du réseau routier français, soit 400.000 kilomètres de routes, sont désormais limitées à 80 km/h. Selon la Sécurité routière, ces routes ont concentré 55 % des accidents mortels en 2017.

Opposition de 74% des Français

C'est pour réduire le "coût humain terrifiant" des accidents de la route qui ont fait 3.684 morts et 76.840 blessés en 2017, que le gouvernement, Premier ministre en tête, a tenu bon en dépit de l'impopularité record de cette mesure. En effet, malgré les spots et campagnes médiatiques de ces dernières semaines, 74 % des Français s'y déclaraient opposés dans un sondage réalisé le 26 juin.

Selon le gouvernement, baisser la vitesse de 10 km/h permettra de sauver jusqu'à 400 vies par an, et ainsi d'inverser durablement la courbe de la mortalité routière qui, après avoir atteint un plus-bas historique en 2013, a connu un inquiétant rebond entre 2014 et 2016.

Sur le plan économique, le Commissariat général au développement durable (CGDD) estime dans une étude réalisée en mars 2018, que l'instauration de cette mesure "présente un bilan positif de l'ordre de 230 millions d'euros [M€] dû essentiellement à la réduction de l'accidentalité. C'est sur ce périmètre qu'une mesure de réduction des vitesses maximales autorisées a le plus de sens"Le coût de la perte de temps subie par les usagers (-665 M€) serait ainsi compensé par les gains en accidentalité réduite (769 M€). La baisse de vitesse permettrait d'éviter 122 morts sur ces voies, contre 13 sur les routes nationales et départementales à chaussées séparées, ajoute le CGDD.

Bilan environnemental modeste

Sur le plan environnemental, le bilan est plus modeste. Selon les chiffres du Centre interprofessionnel technique d'étude de la pollution atmosphérique (CITEPA), la circulation routière représente aujourd'hui 57 % de la pollution aux oxydes d'azote (NOx) en France, et jusqu'à 30% de la pollution aux particules fines (PM 2,5 et PM 10 réunies).En 2014, un rapport de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie(ADEME), concluait qu'au delà de 70 kilomètres par heures, une baisse de la vitesse avait un impact plutôt positif sur la qualité de l'air, sur route fluide.

En termes d'émissions de particules fines et d'oxydes d'azote (NOx), la mesure qui entre en vigueur aujourd'hui engendrerait un bénéfice de 11 millions d'euros.  Les économies de carburant génèrent 32 M€.  En matière de réduction des nuisances sonores, le bénéfice est nul.

Le gouvernement a annoncé qu'il évaluerait les effets de la mesure au 1er juillet 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2018 à 21:31 :
J'appelle ça une drôle de démocratie, ces ukases sans raisons objectives en depit du bon sens.
Entre nous notre honny premier ministre doit souffrir d'une dislexie mal soignée car déléguer les énormes bénéfices d'amendes à des hôpitaux ou autres, je ne vois pas bien le rapport avec l'automobile.
C'est de 4 voies qu'on manque pour remplacer celles qui tuent.
a écrit le 03/07/2018 à 17:26 :
J'ai testé pour la première fois le 80km/h aujourd'hui.Premières impressions,une sensation de souplesse,de silence,on al'impression que la voiture glisse toute seule.Légère sensation d'engourdissement due au confort,mais sens en éveil quand meme.Bilan:je recommencerai avec plaisir dès que j'aurai l'occasion,très agréable!
a écrit le 03/07/2018 à 7:55 :
Plutôt que nous inonder d'interdictions il vaut mieux donner des conseils indicatifs. exemple à l'entrée de certaines communes des panneaux numériques indiquent à quelle vitesse on roule, rouge si on dépasse la vitesse autorisée et vert si on la respecte. Ce système semble 100 fois mieux suivie et efficace que tous les panneaux d'interdiction.
a écrit le 03/07/2018 à 6:45 :
Quel monde ! Des aréopages de gens passant pour sérieux veulent nous faire croire qu'ils s'occupent de choses sérieuses pour notre plus grand bien. J'en suis baba.
Mais plus j'y réfléchis, plus j'en arrive à considérer nos gouvernants comme de réels dictateurs.

Après de nombreuses échappées insolites autant qu'incompréhensibles, tout récemment notre jeune premier s'en est pris à l'Italie qui n'en peut plus de rester le seul garde côte vigilant face aux vagues migratoires dont même pas un dixième est justifié.

Après Poutine, Trump et consorts, à quel puissant antagoniste notre arbitre-censeur du monde va t'il encore s'en prendre ?

Toutes ces « échappées belles » nous montrent à quel point les olibrius à la tête de l'Etat sont aux antipodes des masses laborieuses appelées peuple des étages inférieurs.
Elles nous montrent aussi combien ils se moquent éperdument de ce peuple qu'ils n'osent même pas consulter par un référendum de peur de se voir désavouer de la manière la plus cinglante.

La France et les français d'en haut ou d'en bas n'ont rien à attendre de bon de cette clique de parvenus imbus de son «intelligence tous risques» qui risquent pourtant à tout moment l'apoplexie d'un ego explosif.

Si c'est la démocratie qu'ils veulent nous faire vivre, il faudra bien finir par refaire 1789 pour en arriver à une démocratie directe du modèle helvétique. Ce jour là nous vivrons vraiment en « démocratie ».

Ces amuseurs publics cherchent dans tous les recoins toutes sortes d'arguments fallacieux qui épouseraient la vacuité de leurs oukases.
Ils ne veulent surtout pas que le refus se cristallise au point de rendre leurs décisions violemment prises à parti et totalement inapplicable. Et pour cela ils font feu de tous bois. Toutes les ONG apportant leurs petits concours et commentaires sont les bienvenus.
«L'objectif n'est pas d'em... le monde» !

Mais voilà c'est pourtant bien le cas.

Car, au sujet de la limitation généralisée de la vitesse sur routes secondaires si des études montrent que le gros des accidents mortels intervient sur des axes sans séparateur médian, imparable lapalissade, c'est seulement sur une partie bien limitée, déterminée et répertoriée de parfois moins de 16 % des routes que ces accidents surviennent et la vitesse n'est pas toujours le phénomène déclencheur.

Les Départements et les Régions connaissent suffisamment les points noirs de leur territoire pour les définir eux-même et y limiter la vitesse. Dans une démocratie qui a décentralisé et déconcentré l'action publique, ne serait il pas normal que l'affinement de la question leur soit laissée.

Malgré cela on nous sert des vérités montées en épingle pour nous faire admettre une potion miracle et nous faire oublier que la vitesse de 80 km/h n'empêchera pas non plus les accidents mortels. Même la vitesse de 50 km/h peut l'être. D'ailleurs au sein de l'Union Européenne les pays qui ont introduit la limitation à 80 km/h sont très largement minoritaires et ne sont pas tous ceux qui enregistrent le moins d'accidents mortels.

Le problème est surtout ailleurs, notamment dans le désengagement de l'Etat dans l'entretien et l'amélioration du réseau routier, car c'est bien là que réside la vraie cause, les pièges mortels de routes non remodelées et non entretenues faute de crédits. Mais il est vrai que réduire la vitesse coute beaucoup moins cher que d'aménager les routes.

Le seul argument sensé que j'ai entendu parmi les partisans de la limitation de la vitesse est que les responsables locaux ont eu des années pour prendre des mesures de réduction que le pourvoir central veut généraliser sans concertation ni conditions. C'est le point positif que je leur reconnais.

Tout le reste démontre un mépris sidérant des vraies voies démocratiques de gestion des affaires.

Nous avons affaire aux « trois singes de la montagne » qui se comportent comme des dictateurs et qui vont faire du pays un terrain d'expérimentation de leurs lubies sans aucune recherche de consensus. Leurs objectifs étant fixés depuis longtemps, toutes les discussions qui entourent les sujets ne sont que simulacres.
Les décisions sont dictées par des organismes technocratiques partisans sans aucune relation avec les populations et c'est malheureusement devenu la règle quand ce devrait être la voix du peuple et de ses élus qui devrait dominer.

Après la disparition de l'ISF sur l'immobilier, l'augmentation de la CSG sur les petites retraites, les coupes sombres dans tout ce qui est social, les loups vont continuer à déchiqueter le menu peuple au profit de quelques privilégiés.

Gageons que toute cette clique de dictateurs va bientôt atteindre la lie de son vin et espérons qu'une vraie démocratie reprendra le dessus, pas une démocratie de cuisine partisane, une démocratie directe donnant le pouvoir au peuple comme cela se passe dans d'autre pays européens dont on est largement à la traine.
a écrit le 02/07/2018 à 22:56 :
en fais rel desorme on rouleras a 70 car j ai teste le 80 aujourdhui mais pour se regule derriere j ai roule a 70; j avais l impretion de ne pas avance, parcontre j ai eux plus de tempt pour regardez la nature et comme j habite une tres belle region de montagne ce n est que du bonheur ???///VIVRE VITE C EST SOUVENT VIVRE DANGEREUSEMENT///VERITE///
a écrit le 02/07/2018 à 18:12 :
Notre Président pour être juste doit maintenant abaisser la vitesse des poids-lourd et des cars à 70km/heures vitesse maximale autorisée. Mais il ne le fera pas pour ne pas trouver la France bloquée par eux.
a écrit le 02/07/2018 à 17:52 :
punissons ce gouvernement lors prochaines élections,
Réponse de le 02/07/2018 à 19:32 :
Les prochaines élection, c'est L'europe et tout le monde se f*** de l'europe!
a écrit le 02/07/2018 à 15:14 :
80 km/h sur toutes les routes, pas seulement secondaires, si elles n'ont pas de séparations physiques.
Réponse de le 02/07/2018 à 15:52 :
Ce qui fait plus d'un million de kms ! Encore un autre mensonge de ce gouvernement qui avait annoncé 400000 kms !
a écrit le 02/07/2018 à 14:21 :
En Suisse, la vitesse maximale autorisée hors localité est passée de 90 km/h à 80 km/h dès 1984. Résultat constaté depuis: AUCUNE amélioration, ce serait plutôt pire. Sauf que les statisticiens suisses ont constaté une anomalie amusante (sur laquelle nos dirigeants doivent certainement compter, d'ailleurs, vu la totale absence de mesures qu'ils prennent dans cet autre domaine): sur toute cette durée, de 1984 à nos jours, la réduction du nombre d'accidents sur route est (exactement) inversement proportionnelle à la hausse du chômage. Pas compliqué à expliquer: les chômeurs ne roulent plus. C'est pas beau, ça? Quand il y aura deux fois plus de chômeurs en France, le nombre d'accidents va baisser de moitié. Un attaché ministériel décidera alors que les réductions de vitesse ont été efficaces, et on roulera tous à 70.
a écrit le 02/07/2018 à 14:19 :
Et qu'en pensent les sociétés d'autoroute qui vont récupérer des clients?
Et qu'en pensent les constructeurs de véhicules électriques qui voient l'autonomie de ces derniers augmenter naturellement?

BINGO, du cash plein les caisses.

Ah oui, j'oubliais..., et les sociétés exploitant les radars? et les fabricants de panneaux???
a écrit le 02/07/2018 à 10:09 :
Les francais se rendent maintenant comment se comporte le gouvernement LREM pour appliquer des mesures de facon autoritaire.Tant qu'il s'agissait de réforme comme la loi travail ou celle de la scnf ,ou seul les salariés étaient concernés c'était accepté puisque c'était pour les autres ,oui mais voila aujourd'hui c'est tout le monde.
Réponse de le 02/07/2018 à 14:46 :
Très juste.

Faire bouillir la grenouille en la plongeant d'abord dans l'eau froide est devenu un des principes fondamentaux de la politique, aujourd'hui.

80% de la population est contre? Pas de problème. Un peu de propagande à la télé, les petites-mains de la Place Beauvau agitent un peu les forums, et tout ça passe comme une lettre à la poste.

Avec cette loi, l'eau dans laquelle vous nagez n'est même pas tiède. Mais comme nombre d'entre nous ici l'ont déjà compris... attendez la suite.
a écrit le 02/07/2018 à 9:06 :
Un pays de progret et un pays qui offre plus avec plus de securité, il y a longtemps que la France avec son administration mediocre est en regressions.
Pourquoi pas 70 alors ou suprimer l'automobile, puis le velot.
Pauvre nation en decadence est en declin.
L'allemagne est a 100km:h sur les routes secondaires, je croyais qu'il fallait faire l'europe!!!
a écrit le 02/07/2018 à 8:24 :
Personnellement je pense surtout que c'est le non respect des distances de sécurité qui cause le plus d'accident, indépendamment de la vitesse, du téléphone au volant ou de l'alcool. J'en vois très peu qui respectent ces distances, même lorsque la chaussée est mouillée ou en plein embouteillage.

Dans mon entourage la plupart des accidents étaient dû à cela. Les gens ne savent pas conduire sans vous coller au derrière.

Je ne parle même pas de ceux qui vous collent ou vous font une queue de poisson juste avant une sortie de voie rapide, attendre 2 secondes derrière, ils ne peuvent pas...

Après personnellement, 80km/h ou 90km/h, cela m'est égal. Je respecte scrupuleusement les vitesses, mais je sais que la plupart ne font pas et ils ont toujours de très bonnes excuses, toujours très sécuritaires ("c'est plus dangereux de toujours regarder son compteur que la route" ou encore "je suis moins dangereux qu'une grand mère qui va à 30km/h" etc etc). Ce n'est pas ça qui va changer grand chose.
Réponse de le 02/07/2018 à 8:54 :
"Les gens ne savent pas conduire sans vous coller au derrière."

Il y a en effet un gros problème de ce côté là jamais pénalisé par les forces de l'ordre car jamais surveillé.

Pareil pour les éclairages la nuit, les gars qui utilisent les feux de brouillards sous la pluie ou bien qui changent eux-mêmes leurs ampoules de phare fixant mal les ampoules.

Si la sécurité était une réelle motivation de notre gouvernement il s’attaquerait à cela mais on voit bien que le conducteur n'est traité que comme la vache à lait éternelle, au nom de la soit disant sécurité on le fait payer de plus en plus cher de plus en plus.
Réponse de le 02/07/2018 à 10:53 :
Je partage totalement votre point de vue concernant le non respect des distances de sécurité et les défauts d'éclairage
Réponse de le 02/07/2018 à 18:22 :
ne nous voilons pas la face , à partir de 65 ans jusqu’à 70 ans un contrôle pour aptitude à la conduite tous les 2 ans et après tous les 12 mois ...
la sécurité ça concerne tout le monde

un accident en Vendée dernièrement
: 3 morts
dont une personne âgée de 70 ans ( choc - frontal)
a écrit le 02/07/2018 à 1:22 :
L'opposition à cette mesure de sagesse est absurde, stupide, elle aurait été criminelle si elle avait réussi à faire reculer le gouvernement. 80 kmh au lieu de 90, c'est une diminution de plus de 20% de la violence d'un choc frontal, accident classique sur les routes sans séparateur.
Réponse de le 02/07/2018 à 12:12 :
Vous etes bien formatté ! .....continuez a gober tous les poncifs de la bien -pensance .......
Réponse de le 02/07/2018 à 13:19 :
@JF LAURENT : très bien, alors expliquez-nos pourquoi la Grande-Bretagne est seconde en matière de sécurité routière (dixit RTL) alors qu'ils roulent à 97km/h (60mph) sur leur routes secondaires ! Aaah, mais les lois physiques en matières de distances de freinage ne doivent pas être les mêmes ici que là-bas :-( !!
Réponse de le 02/07/2018 à 15:55 :
Il y a plus intelligent que de réduire les conséquences d'un accident. C'est d'oeuvrer à réduire les accidents.
Réponse de le 02/07/2018 à 18:17 :
les chocs- frontaux :
1) l’endormissement - malaise
2) alcool
3) smartphone


Encore de «  nombreux jeunes » en arrêt longtemps même au «  vert » pour consulter leur téléphone : aucun contrôle ...
a écrit le 01/07/2018 à 22:55 :
D'après LeMatin point ch "Comme en France à compter du 1er juillet 2018, la vitesse maximale sur route à deux voies est de 80 km/h en Norvège, aux Pays-Bas, en Suisse, au Danemark, en Finlande, en Bosnie, à Chypre ainsi qu'à Malte."
J'espère qu'on a breveté l'idée vu qu'on nous copie.
Mon soucis ce sont les 600 000km de voies pas secondaires donc pas concernées par cette mesure, 45% de tués, c'est pas un sujet d'inquiétude ? Quelle solution, à part des interdictions ? Tester la baisse de 10km/h partout ? En voies séparées comment peut-on avoir autant de tués ?
55% de tués sont sur 400 000km, géré à minima (idée facile car aucun engagement, action pratique, ...)
45% sur 600 000km, rien ne change, c'est inquiétant.
a écrit le 01/07/2018 à 19:36 :
Il suffit de parcourir les journaux locaux pour constater que nombre d'accidents graves sont dus à alcool, stupéfiants, et non respect du code de la route (stop grillé, dépassement plus que dangereux, slalom entre les files, "escalade" des massifs séparateurs en béton, ...) Mais là les infractions ne sont presque jamais constatées donc pas verbalisées, et la route devient une jungle. Alors 80 au lieu de 90 ne changera pas beaucoup le résultat
Réponse de le 01/07/2018 à 21:10 :
votre commentaire est réaliste, de bon sens,

ce qui manque cruellement au gouvernement Macron,

la cause majeur des accidents ce sont alcool, stupéfiants,
a écrit le 01/07/2018 à 19:17 :
nous avons un premier ministre formidable ; pour compenser la hausse du gaz de 7,5% au 1er juillet , il baisse la vitesse autorisée sur la quasi totalité du réseau routier ( hors autoroutes ) à 80 km/heure soit moins 11,1% .
c'est fortiche ce que cet énarque est capable de faire .
Réponse de le 01/07/2018 à 19:56 :
je rappellerai que ce vil personnage était LR et qui avant l'élection de macron avait fait les listes LR; lorsqu'il s'aperçut que LR était cuit hot viré chez macron; donc qu'attendre d'un personnage aussi, vil, profiteur, opportuniste pour l'argent? je vous pose la question, mais j'ai la réponse. D'autre part avant sa lâcheté personne ne connaissait ce triste sire., donc opportunité, et c'est ça qui nous gouverne, ses résultats sont à la hauteur de sa perfidie,, NULS
Réponse de le 01/07/2018 à 20:23 :
"compenser la hausse du gaz ... , il baisse la vitesse autorisée"
En quoi c'est lié ? On roule au gaz ? Le gaz, sur ma facture a perdu 10% de 2011 à 2017 (prix du kWh gaz, pas l'abonnement), les 7,45% ne le feront pas encore arriver au prix 2011, y a de la marge (et si on applique l'inflation cumulée, ça a baissé encore plus).
Je retourne en Suède fin mai 2019, pour rouler à 70km/h, je consomme 3,6L/100, et j'arrive à faire 1000km ! (y aussi des tronçons à 80) En partant tôt ça ne gène pas. :-)
(depuis peu la TICPE des carburants et produits énergétiques, s'applique aux bouteilles de gaz propane et butane pour la cuisson et les citernes (chauffage), ça manquait comme collecte €€€€€)
a écrit le 01/07/2018 à 18:48 :
Voilà LA mesure emblématique du quinquennat et qu'on retiendra.

Une décision prise en solitaire, ni comprise, ni admise par la population, ni concertée avec les élus notamment locaux, et dont personne ne croît qu'elle aura un effet positif.

Chaque panneau 80 rencontré par les automobilistes sera un rappel de cet oukaze macroniste... "La classe dominante c'est moi, le dominé c'est toi donc tu la fermes, tu payes et tu ralentis..."

encore 4 ans.... ca va être long.
a écrit le 01/07/2018 à 18:34 :
si vous écoutez cet ayatollah le dénommé emmanuel barbe délégué interministériel à la sécurité routière, LUI a raison, toujours raison, de plus ses interlocuteurs sont tous des c... , lui a RAISON, cet un sectaire ne supportant pas la contradiction, il impose aux autres lu qui doit rouler à vélo ou trottinette, nous emme.... Qu'il arrête comme les philippe et macron, de nous enquiquiner, même si eux ne foutent rien, il suffit de voir leurs résultats, ceux qui travaillent avec leur véhicule, leur comportement est inadmissible proche de la "dictature" imposant aux autres leurs idées foireuses.
a écrit le 01/07/2018 à 18:22 :
Mauvaise mesure bien démagogique.La limite a 70km/h ne sert plus a rien,exigeons que toutes les zones en 70 passent en 80 par mesure de simplification et de justice sociale
a écrit le 01/07/2018 à 18:09 :
Merci encore a l état pour ce nouvel impôt
Un président a dit les français sont des veaux, un autre ce sont des moutons
Quand est ce que ça va bouger
La CSG, les impots , les étrangers, l Europe qui nous étranglé, la France pays d interdits
Un démocratie qui arrive au pouvoir devient une dictature
Pourquoi avez vous voté incompétent
a écrit le 01/07/2018 à 17:26 :
Voilà une mesure bien démagogique comme les français adorent ou pas. Il aurait mieux valu se pencher sur les vraies causes de la mortalité routière.
Routes en mauvais état, autoroute trop chère donc dissuasive, éducation de nos jeunes conducteurs, matraquage systématique du conducteur avec pléthore de taxes... Limiter cetairnes routes à 80 km oui, limiter aveuglement tout le réseau, non. Nous avons à présent les vitesses les plus basses de l EU, la prochaine étape, je le 45km sur tout le réseau ? Conduire en France est devenu stressant. Tout conducteur qui roule ailleurs en Europe vous le dira. Le seul objectif est de faire casquer le conducteur. N'avons mous pas autant de radars que l'ensemble des 27 réunis ?
Dorénavant, nous nous trainerons derrière les camions, cars, etc et ne pourront plus dépasser de peur à être verbalisé. Que fera notre gouvernement si les accidents, pure, les morts, repartent à la hausse ?
a écrit le 01/07/2018 à 17:26 :
pourquoi ne pas faire un reférendum et plus de 50% d'avis défavorable on annule la loi , plus de 66%(2 tiers) le premier ministre dehors car il est contre l'avis du peuple
a écrit le 01/07/2018 à 16:12 :
Parait que ça avait été retardé de 5 ans à cause de diverses élections à venir, comme quoi.
Cette décision a pour avantage d'être simple, donc ne demander aucun effort concernant la formation des conducteurs, l'entretien des routes, le suivi, c'est juste mathématique (vs le modèle du statisticien suédois spécialiste de la circulation routière). Un constat d'échec, de manque d'idées ?
Je suis habitué, en y allant, à rouler à 70 en Suède, le régulateur aide bien, à 80 aussi selon, mais ce qui m'inquiète est de se focaliser sur les 400 000km qui provoquent 55% des accidents mortels et ne rien faire pour les 45% sur les autres 600 000km. Ceux là, on les abandonne à leur sort ? 45% c'est quand même beaucoup de morts sans "solution". On se plaint que la mortalité stagne, mais ces 45% là sont "inévitables" ?
Cette mesure est une solution de facilité, moindre effort, voire impuissance. Une boite noire dans la voiture ne ferait que mieux analyser le contexte avant accident, rien d'autre.
Réponse de le 01/07/2018 à 19:23 :
en Suéde , 6 mois de routes glissantes balisées par des congères .alors rouler à 70 km/h est déjà un exercice périlleux pour conducteurs chevronnés avec un véhicule équipé de pneus à clous .
votre référence n'est pas pertinente .
cordialement
Réponse de le 02/07/2018 à 11:47 :
Je roule régulièrement en Suède, été comme hiver, et si il est bien un pays où les gens ne respectent pas les limitations de vitesse hors des villes c'est bien celui-là. Mort de rire sur le 70 Km/h. Même en hiver avec les pneus cloutés. On ne doit pas rouler au meme endroit.
a écrit le 01/07/2018 à 16:03 :
le passage de 90 à 80 kms représente un ralentissement de 80/90 = 12 % pour les QUINZE MILLIONS de travailleurs de la route,

le gouvernement Philippe et les députés LREM sont les champions du ralentissement de l'économie de la France,

Macron est le champion de la régression et du déclin de la France, il poursuit à merveille le déclin commencé sous Chirac Sarkozy Hollande.
a écrit le 01/07/2018 à 16:02 :
Si baisser la vitesse de 10 km/h fait baisser le nombre de morts de 400, il est criminel de ne pas la baisser davantage. Un mort a 70 ne compte pas moins qu'un mort a 90...
Réponse de le 02/07/2018 à 22:05 :
"Si baisser la vitesse de 10 km/h fait baisser le nombre de morts de 400, il est criminel de ne pas la baisser davantage. Un mort a 70 ne compte pas moins qu'un mort a 90..."
Formidable, peut être même qu'à vitesse 0 nous n'aurons plus de morts du tout, hormis ceux qui se seront fracassés la tête en marchant un jour de verglas. Tiens, faudrait aussi interdire le verglas....
a écrit le 01/07/2018 à 15:50 :
Il en est comme de la pluie de réformes (ou présentées comme telles) qui nous est imposées: les résultats ne feront pas l'objet d'une communication. Par ailleurs, si le but est de diminuer la gravité des blessures provoquées par la rencontre d'un obstacle, notre brillant premier ministre devrait obliger deux conducteurs se croisant à lever le pied de manière à ce que leur collision éventuelle de fasse à la vitesse légale (rigolam!ricanam!). cela pour démontrer que l'équipe MACRON-PHILIPPE et consorts s'occupe de tout (dont de baignoire et de vaisselle) sauf du problème qui ronge la France: le coût du travail. Il est vrai qu'il faudrait un tribun d'une autre classe que ces rigolos pour enthousiasmer les français et des victoires qu'ils toucheraient quotidiennement du doigt... et du porte-monnaie!
a écrit le 01/07/2018 à 15:49 :
Le bilan de cette expérience, mot à la mode en politique, est déjà écrit tout d'abord moins de morts puis moins de pollution, que du bénéfice etc. En fait nous ne serons jamais la vérité car en politique le mensonge est une institution ou les chiffres seront interprété dans le sens positif! de l’expérience. Par contre nous avons appris que l'argent des amendes un demi milliard est détourné vers le budget et le plus comique quelques millions pour désendetter la France. Alors je vais comme le politique faire une analyse. Le fait de détourner l’argent des amendes qui devrait être entièrement être consacré à la sécurité routière, peut lui aussi s’évaluer en terme de vies NON sauvées, à plusieurs centaines. J’attends de tous les spécialistes politiques et autres acteurs qui gravitent autour de prouver que de ne pas investir la totalité des amendes dans le réseau secondaire, le réseau autoroute étant privatisé, n’a pas endeuillé des centaines de familles, entendez vous ces enfants qui pleurent??, handicapés des centaines de personnes et qu’enfin cela n’a pas été bénéfique pour la planète. Un réseau à 80 oui, de l’argent détourné pour le malheur de nombreuses familles NON. Alors SVP M. le Premier ministre Mesdames et Messieurs de la sécurité routière, les donneurs de leçons de la planète les députés ne venez pas défendre un dossier dans lequel par ce détournement d’argent vous êtes coupable d’irresponsabilité face à ce qu’il y de plus beau LA VIE. N’est-ce pas le Premier ministre qui disait si une seule vie est sauvée la décision sera positive mais nous pouvons dire également que si l’argent des amendes est entièrement réinvesti dans le réseau alors la aussi une seule vie préservée sera un succès. Une bonne gestion de l’état ne passe pas par faire fi de la vie de concitoyens pour boucher des trous d’un manque de rigueur des deniers publics.
a écrit le 01/07/2018 à 14:42 :
Depuis le début du mandat, ce gouvernement harcèle les automobilistes par une série de mesures aussi incohérentes les unes que les autres. La dernière rentre en application ce jour .
Prétendre que 80 km/h feront baisser les décès routiers de x personnes n’est pas prouvé. Si l’énergie cinétique est bien proportionnelle au carré de la vitesse, Il est bien un peu trop « puéril » d’utiliser ce critère pour justifier ce type de mesure.
Les quelques études liant la vitesse et les accidents, n’intègrent pas les évolutions de sécurité, actives et passives des automobiles depuis 20 ans, et très peu, le comportement des conducteurs, alcool, fatigue, drogue et téléphones portables. Toute projection mathématique dans laquelle le comportement humain entre en facteur dominant est sujette à caution.
Autre harcèlement et non des moindres, les taxes sur les produits pétroliers, assises sur le postulat carbone. Illogiquement écologique de ne pas avoir descendu les taxes essences sur celles du diesel. Le gouvernement préfère tout augmenter, ce qui prouve le caractère mercantile de la mesure. Tout cela soit disant pour favoriser les moteurs essence, qui consomment 20 % en moyenne, donc rejettent plus en CO2, et autant sinon plus en particules. Un vrai délire…
https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/particules-l-essence-et-l-hybride-pire-que-le-diesel_12344
Réponse de le 01/07/2018 à 16:17 :
Réduire une taxe procure moins de revenus, et vu que le but est de faire basculer tout le monde sur l'essence, ça serait une catastrophe fiscale (et CO2 augmenté aussi). On pourrait faire le calcul, hausse de conso essence, baisse de taxes = volume TICPE constant. Cette TICPE a dernièrement été appliquée aux citernes et bouteilles de gaz butane et propane (76€/tonne je crois, pour commencer).
La hausse 2018 sert à compenser les baisses de charges sur les salaires (hors taxe carbone qui augmente chaque année), ça change d'assiette, moins prendre sur les salaires n'empêche de devoir trouver les mêmes sommes ailleurs, à défaut de moins dépenser.
a écrit le 01/07/2018 à 14:41 :
Dans trois mois, on saura si le nombre des accidents de la route aura baissé. Mais saura-t-on vraiment si jamais le bilan était négatif. Il est si facile de mentir dans notre société sans foi mais beaucoup de lois.
a écrit le 01/07/2018 à 13:56 :
dès fois pour «  sauver » des vies
il faut «  dégager » vite...
ou ralentir et «  provoquer » un accident...

et tout se joue à des millièmes de «  seconde »

donc sauver des «  vies » à cause des conjonctures de situation par la vitesse va être «  sanctionné » par de l’argent ( amende)

la «  vie » ce n’est pas une «  image figée »!!
la vie c’est du mouvement et on a du contrôle sur rien ( surtout pas sur les autres et le danger qui nous mettent des fois tous ): Et c’est ça «  qui est sanctionné » : HONTEUX!!

Au lieu de sécuriser les voies , préférence aux sanctions , à une technique figeante et bloquante sur les utilisateurs...
bravo prochaine étape : robotisation ?
par contrôle a distance de la puce intégrée dans le cerveau ?

il faut un «  compromis «  alors puisque cette situation est imposée par l’état :

l’état doit donner «  500 euros » à chaque automobilistes et motards pour «  faire installer caméras embarqués devant et derrière » leurs véhicules.
Réponse de le 01/07/2018 à 16:22 :
L'Etat c'est nous, au final, donnez vous donc vos 500 euros vous même. :-) Donner veut dire l'avoir prélevé avant... L'Etat ne fabrique pas l'argent, il nous le prend pour vivre, "à votre bon cœur m'sieurs dames".
En Russie je crois les gens ont une caméra dans la voiture, parait qu'il y a des accidents provoqués, ça permet de le prouver mais chez nous ça ne vaut rien juridiquement.
Réponse de le 01/07/2018 à 17:08 :
Pourquoi il y a « une opposition «  ( de la part des ex- policiers )face aux caméras embarqués en France ?

Alors que ça «  aiderait » les assurances et les personnes spécialisés et les autorités à mieux contrôler les risques sur les routes ?

ceux qui sont opposés « aux caméras » : comment vont ils faite avec les véhicules- autonomes ?

Alors c’est aussi facile de provoquer des «  accidents » par «  acte de malveillance »

il y a «  rien » qui n’est pas prouvable
même si certains se battent politiquement et juridiquement pour que les caméras embarquées ne soient pas reconnus en France ...
Ceci est «  juste » une atteinte à la liberté des citoyens...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :