Le maire, star de la confiance dans un océan de défiance politique

 |   |  1057  mots
Loin des grandes villes, la fonction fait moins rêver, et i ldevient nécessaire de susciter des vocations.
Loin des grandes villes, la fonction fait moins rêver, et i ldevient nécessaire de susciter des vocations. (Crédits : iStock)
Plébiscités par les citoyens, les élus locaux des petites villes et communes rurales souffrent d'un manque de reconnaissance de l'État, qui n'est pas que financier.

À mi-chemin entre le début de la crise des « gilets jaunes » (mi-novembre 2018) et le premier tour des élections municipales (mars 2020), force est de constater que les Français continuent de croire aux élus locaux. Selon notre étude BVA, 60 % des sondés déclarent en effet faire confiance aux conseillers municipaux et aux maires. « La reconnaissance n'est pas toujours au rendez-vous », nuance Christophe Bouillon, le président (PS) de l'association des petites villes de France (APVF), qui représente 1200 communes de 2.500 à 25.000 habitants. « Il y a eu un moment d'élu-bashing qui a rejailli sur les élus locaux. La cote de confiance, qui était forte, a diminué. » Le président (ex-MoDem) de l'association des maires ruraux (AMRF) ne dit pas autre chose : « Cela fait trente ans que je suis maire, mais l'exercice du mandat en milieu rural reste compliqué », souligne Vanik Berberian, à la tête de 10.000 maires de communes de moins de 3.500 habitants.

« Nous avons besoin de réoxygéner et de réenchanter la fonction pour susciter des vocations parmi nos concitoyens. » Dans le même temps, 68 % du panel admet ne pas se fier au gouvernement pour poursuivre un dialogue régulier avec les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2019 à 8:25 :
Qu'il paye cher en lui amputant des pouvoirs mais en lui imposant plus de devoirs.

D'un côté un discours élogieux, de l'autre les coups de bâtons.
a écrit le 17/07/2019 à 9:30 :
Cela donne l'impression que l'on va exploiter "un filon sain" pour manipuler les populations a leur profit, on ne voit pas d'autre raison d'en parler!
a écrit le 17/07/2019 à 8:27 :
Si les maires inspirent plus confiance que les autres élus, pourquoi ne pas supprimer l'Assemblée Nationale pour ne conserver comme seule chambre législative que le Sénat, dont les élus le sont par les élus locaux, principalement les maires ?
a écrit le 17/07/2019 à 7:14 :
Houla, j'ai cru que vous parliez de Nono

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :