Le moral des entrepreneurs français au plus haut depuis avril 2012

 |   |  356  mots
L'indicateur de retournement de la conjoncture pour l'ensemble des secteurs reste quant à lui dans la zone favorable, souligne l'Insee.
L'indicateur de retournement de la conjoncture pour l'ensemble des secteurs reste quant à lui dans la zone favorable, souligne l'Insee. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Le climat des affaires tous secteurs confondus s'est amélioré en France en mars d'après l'Insee, confirmant une légère reprise de l'activité au premier trimestre.

Le climat des affaires s'est amélioré en France au mois de mars pour atteindre son plus haut niveau depuis près de trois ans, selon les données publiées mercredi 25 mars par l'Institut national de la statistique et des études économiques.

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité, est ressorti à 96, en hausse de deux points par rapport au niveau enregistré chaque mois entre novembre et février. Il reste en deçà de sa moyenne de long terme, qui se situe à 100, mais atteint son plus haut niveau depuis avril 2012.

Dans le détail, le moral des industriels cède un point en mars (99, après 100 en janvier et février) mais reste très proche de sa moyenne de long terme, a expliqué l'Insee dans un communiqué. Le moral des entrepreneurs gagne un point dans les services (93), trois dans le commerce (104) et reste stable dans le bâtiment (89).

Impact positif de la baisse du prix du pétrole

Ce signal positif, après trois mois de stagnation, vient renforcer la thèse d'une accélération de l'économie française au premier trimestre 2015. Une prévision déjà étayée par plusieurs indicateurs dans un contexte favorable de recul des taux d'intérêt, des prix du pétrole et de l'euro face au dollar.

Selon Evelyn Herrmann, économiste chez BNP Paribas CIB, ces chiffres tendent à démontrer l'amélioration de la conjoncture au premier trimestre, lors duquel elle prévoit une croissance économique de 0,3%, après +0,1% au quatrième trimestre 2014. L'amélioration du climat des affaires a notamment été portée par le commerce de détail et les services, reflétant l'impact positif de la baisse des prix du pétrole sur le pouvoir d'achat et la consommation, juge-t-elle.

L'indicateur de retournement de la conjoncture pour l'ensemble des secteurs reste quant à lui dans la zone favorable, souligne l'Insee. Selon les premières estimations PMI pour le mois de mars publiées mardi, la poursuite de la croissance des services a permis à l'ensemble du secteur privé de croître pour le deuxième mois consécutif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2015 à 17:06 :
Alors peut-on déduire que le moral des entrepreneurs français marche inversemente au CAC 40 ? :-)
a écrit le 25/03/2015 à 16:59 :
On sent que les socialistes se rapprochent de la porte.... Un petit espoir nait.....
a écrit le 25/03/2015 à 16:57 :
C'est surtout la hausse dans le secteur du commerce, lié à une très forte hausse de l'activité commerciale en janvier-février de cette année, qui préfigure une grosse consommation au 1er trimestre 2015, qui tire l'indice de confiance. La perte dans le l'industrie est encore une mauvaise nouvelle pour l'investissement et l'innovation et la croissance à long terme.
a écrit le 25/03/2015 à 16:55 :
Ce n'est ni l'avis de mon maçon, ni celui du garagiste, ni celui de mon voisin auto entrepreneur qui s'est installé l'année dernière (prestations Multiservices auprès des particuliers). Et en plus ils enragent contre le RSI. On n'a pas les mêmes infos.
a écrit le 25/03/2015 à 16:28 :
Tant mieux ...! plus on tombe de haut , en principe plus l'on peut vérifier les réalités....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :