Nice, Avignon, Djeddah... Vigipirate passe au niveau "urgence attentat" sur la France entière

 |  | 1064 mots
Lecture 6 min.
Ce jeudi 29 octobre, quelques heures après l'attaque au couteau à l'église Notre-Dame de Nice, le président français Emmanuel Macron était sur les lieux de l'attentat en compagnie du maire de Nice Christian Estrosi (ici, à sa gauche, bouleversé).
Ce jeudi 29 octobre, quelques heures après l'attaque au couteau à l'église Notre-Dame de Nice, le président français Emmanuel Macron était sur les lieux de l'attentat en compagnie du maire de Nice Christian Estrosi (ici, à sa gauche, bouleversé). (Crédits : Reuters)
Quelques heures après l'attaque qui a fait trois morts à Nice, le Premier ministre Jean Castex annonce que l'ensemble de l'Hexagone est passé au niveau "urgence attentat". Peu de temps avant l'attentat de Nice, à Avignon, un homme armé était abattu par la police après avoir menacé des passants. Par ailleurs, la représentation diplomatique de la France à Dejeddah, en Arabie Saoudite, a été attaquée, mais l'assaillant armé d'un couteau a été maîtrisé et arrêté. Malgré de vives tensions entre la France et la Turquie, celle-ci vient d'aussitôt condamner l'attentat de Nice, se disant solidaire du peuple français contre la violence et le terrorisme.

Le plan Vigipirate en France est porté au niveau "urgence attentat" sur l'ensemble du territoire national, a annoncé jeudi le Premier ministre, Jean Castex, quelques heures après l'attaque qui a fait trois morts à Nice.

"La réponse du gouvernement sera ferme, implacable et immédiate", a dit le chef du gouvernement à la tribune de l'Assemblée nationale.

Il a jouté:

"J'ai d'ores et déjà décidé de porter le plan Vigipirate au niveau 'urgence attentat' sur l'ensemble du territoire national"(...) "Le président de la République a convoqué un conseil de défense et de sécurité nationale pour demain matin."

Trois personnes, deux femmes et un homme, ont été tuées dans une attaque présumée terroriste à l'arme blanche vers 09h00 (08h00 GMT) en plein coeur de Nice. Le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

Le président français Emmanuel Macron s'est aussitôt rendu à Nice sur les lieux de l'attentat avec le maire de Nice Christian Estrosi.

Nice, Avigon, Dejeddah...

Un assaillant armé d'un couteau s'écriant "Allah Akbar" a décapité une femme et tué deux autres personnes dans une attaque présumée terroriste survenue jeudi matin en plein coeur de Nice, où s'est rendu le président Emmanuel Macron.

Quelques heures avant, un homme muni d'une arme de poing a été abattu par la police à Avignon après avoir menacé des passants.

Un homme a par ailleurs été arrêté à Djeddah, en Arabie saoudite, après avoir attaqué, armé d'un couteau, un vigile du consulat de France, a annoncé l'ambassade de France à Ryad.

Deux semaines après l'assassinat de Samuel Paty

L'attaque à Nice intervient deux semaines seulement après l'assassinat de Samuel Paty, professeur de collège décapité par un réfugié d'origine tchétchène quelques jours après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet.

À la suite à cet assassinat, plusieurs médias français ont publié des caricatures du prophète, suscitant des critiques voire de la colère dans une partie du monde musulman où des appels au boycott de produits français ont été lancés.

Lire aussi : Caricatures et boycott des produits français: Macron appelle à l'unité face aux tensions avec le Moyen-Orient

Ce jeudi, le Conseil français du culte musulman (CFCM), en signe de deuil et de solidarité avec les trois victimes de l'attentat de Nice, a appelé les musulmans de France à annuler les célébrations de la fête de la naissance du prophète (Mawlid), prévues ce jour.

L'attaque de Nice

L'attaque s'est produite vers 9h00 à la basilique Notre-Dame, située avenue Jean Médecin, la principale artère commerçante de Nice.

Deux femmes et un homme ont été tuées par un assaillant qui a été blessé et interpellé par les forces de l'ordre peu de temps après.

"Il ne fait aucun doute [sur le sens du geste] de l'auteur de ces actes, qui n'a cessé de répéter en boucle devant nous 'Allah Akbar' alors qu'il était médicalisé sur place", a déclaré le maire de Nice, Christian Estrosi.

Selon une source policière, l'attaquant, grièvement blessé, est un homme d'une vingtaine d'années qui a dit s'appeler Brahim mais n'avait pas de papiers d'identité sur lui. Ses empreintes ont été relevées pour identification, a ajouté cette source.

Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête de flagrance pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Selon une autre source policière, une femme de 70 ans a été décapitée lors de cette attaque et un homme a succombé après avoir été frappé à la gorge ou égorgé.

La troisième victime, une femme qui avait pu se réfugier dans un bar voisin de l'église, est décédée des suites de ses blessures.

Un des victimes était le sacristain de la basilique, un homme de 45-50 ans, père de deux enfants, a déclaré à Reuters le père Gil Florini, curé à Nice.

"Il faisait très bien son métier de sacristain, c'était quelqu'un de très gentil. Il avait juste ouvert l'église, il n'y avait pas d'office", a-t-il ajouté.

Une réunion de crise s'est tenue au ministère de l'Intérieur, place Beauvau à Paris et le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu sur place à Nice.

La ville a déjà été frappée le 14 juillet 2016 par un attentat au camion sur l'emblématique promenade des Anglais qui avait fait 86 morts et 458 blessés.

"Trop c'est trop, il est temps maintenant que la France s'exonère des lois de la paix pour anéantir définitivement l'islamo-fascisme de notre territoire", a déclaré Christian Estrosi.

À Avignon, un homme armé abattu par la police après avoir menacé des passants

Peu de temps après l'attentat de Nice, ce même jeudi 29 octobre, à Avignon, un homme muni d'une arme de poing a été abattu par la police après avoir menacé des passants, a déclaré un porte-parole de la police.

L'incident s'est produit dans le quartier de Montfavet, dans la préfecture du Vaucluse.

La police a fait des sommations puis tiré avec un LBD (lanceur de balles de défense) et enfin à balles réelles quand le suspect s'est dirigé vers les policiers en les menaçant, a-t-on précisé de même source.

La Turquie condamne l'attentat de Nice, se dit solidaire de la France

Le ministère turc des Affaires étrangères a fermement condamné jeudi dans un communiqué l'attentat de Nice, ajoutant que la Turquie était solidaire du peuple français contre la violence et le terrorisme.

Les tensions sont vives entre la France et la Turquie depuis que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a condamné les propos d'Emmanuel Macron défendant le droit à la caricature, y compris de Mahomet, en France après l'assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty le 16 octobre dernier.

Trois personnes, deux femmes et un homme, ont été tuées dans une attaque présumée terroriste à l'arme blanche jeudi vers 09h00 (08h00 GMT) en plein coeur de Nice. Le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2020 à 20:52 :
L'intérieur a dit, je cite "La France... abrite la plus grande communauté musulmane d’Europe...". Ben voilà
a écrit le 30/10/2020 à 14:51 :
on condamne ERICK ZEMOUR pour incitation à la haine et on glorifie charlie hebdo pour les caricatures !!!!!!!! quelle honte MR MACRON la liberte d'expression OK mais pas la provocation Dans une république notre liberté s'arrête ou celle des autre commence
Réponse de le 31/10/2020 à 20:53 :
Désoler de pas être en accord avec vous pour plusieurs raison même si je partage aucune des idées de ce président :
- que Macron mette le feu dans les pays musulmans par ces dires ne justifie et accorde pas le droit de tuer un tier pour ça...
- quand je vais en vacances ou vivre dans un pays étranger je me plie a ces règles et lois donc les musulmans qui décident de venir en France doivent faire pareil.
- Quand les guignols de l'info ont transformé Miterrand en grenouille et Chirac en corbeau personne n'est mort pourtant c'est le même humour.
a écrit le 30/10/2020 à 13:58 :
La police judiciaire d’Angers a-t-elle mis le doigt sur une énorme escroquerie de la part d’un imam salafiste ? Europe 1 révèle que l’ancien imam de la mosquée d’Allonnes, près du Mans dans la Sarthe, a été placé en garde à vue, alors que son ex-compagne, également interpellée, a été relâchée. Cet homme est suspecté d’avoir perçu entre 2015 et 2018 pour 40.000 euros d’allocations sociales. Mais il aurait également touché chaque mois sur la même période 3.000 euros de la part de l’ambassade d’Arabie saoudite en France.
Soit au total près de 150.000 euros… qu’il n’aurait pas déclarés. Il n’est pas précisé pourquoi il était rémunéré par cette ambassade à côté et l’enquête devrait également faire la lumière sur ce point également. Une enquête a en effet été ouverte pour escroquerie et travail dissimulé concernant cet homme de nationalité française, installé en Haute-Saône après avoir quitté la Sarthe à une date qui n’est pas précisée. “Le parquet ne communiquera pas sur ce dossier”, a fait savoir la Procureure de la République au Mans à Ouest-France à ce sujet.
a écrit le 30/10/2020 à 8:21 :
combien de temps et de victime pour que des mesures sérieuse soit prise
pour endiguer cette spirale
il est grand temps de reagir
pour confiné c'est facile mais pour faire respecter la france rien
il est temps de faire taire ceux qui menace la france et les francais
a écrit le 29/10/2020 à 23:58 :
Avignon est un contre exemple. L'homme menaçant abattu par la police était un militant d'extrême droite qui portait des insignes qui l'ont identifié comme un membre d'un groupuscule proche des identitaires.

Je sais que l'heure est à la détestation des musulmans mais il ne faut pas tout leur mettre sur le dos.
Deux femmes voilées ont été poignardées en plein Paris sous la tour Eiffel le surlendemain du meurtre de Samuel Paty.
a écrit le 29/10/2020 à 20:21 :
Le journal il Corriere della Sera a expliqué que l homme est un tunisien migrant arrivé à lampedusa île en face de la Tunisie grâce au bateau de medecin sans frontière, signalé à bari et maintenant en France à Nice. que la presse française dise la vérité et remercie les associations humanitaires sic qui servent de passeur.
Réponse de le 30/10/2020 à 13:27 :
Souvenir:

Les 353 personnes sauvées en Méditerranée par le Sea Watch 4 devraient arriver ce mercredi 2 septembre au port de Palerme en Sicile. Elles seront alors transbordées sur un navire affrété par les autorités italiennes pour être mises en quarantaine, avec l’assistance de la Croix-Rouge, du fait de l’épidémie de Covid-19. Le navire de L’ONG allemande a notamment recueilli à son bord samedi 30 août 150 passagers du Louise Michel, un bateau affrété par l’artiste de rue Banksy.Malgré la présence des garde-côtes libyens, formés et équipés par l’Union européenne et censés empêcher les embarcations de prendre la mer, un plus grand nombre de petites embarcations en bois, partent depuis la Tunisie et la Libye, selon Hassiba Hadj-Sahraoui. « Les migrants peuvent acheter la discrétion de certains garde-côtes », explique-t-elle.
a écrit le 29/10/2020 à 19:36 :
Bien protégé derrière ses cordons de CRS, Macron a provoqué les islamistes sans se donner les moyens diplomatiques, policiers, militaires et juridiques de protéger les Français !
Quant à la "solidarité européenne" et à la "solidarité de l'Otan" , elles se limitent à de très timides condamnations purement verbales. Dans les faits, aucun chef d’État et de gouvernement du monde occidental n'est prêt à suivre Macron et celui-ci ne l'a pas vérifié auparavant.
Macron est totalement irresponsable.
a écrit le 29/10/2020 à 18:28 :
Un seul État propose son aide au locataire de l'Élysée : Vladimir Poutine, qui a éradiqué Daech et "l’État islamique" au Moyen-Orient. Or tous les spécialistes savent que Daech était armé avec des armes américaines ou occidentales et financé par le Qatar et l'Arabie saoudite.

C'est le moment de se rappeler que l'OTAN et l'UE - France en tête - passent leur temps à diaboliser Poutine et à multiplier les sanctions à l'encontre de la Russie.

Y compris pour les sanctionner sur des affaires très suspectes (Affaire Skripal, affaire Navalny) où la responsabilité de la Russie n'a nullement été démontrée et qui ressemblent bien plutôt à des "coups tordus" derrière lesquels pourraient bien se trouver des services secrets anglo-saxons ou occidentaux. F Asselineau ce soir ..
a écrit le 29/10/2020 à 17:33 :
L'assassin se fait soigner
Tout est dit
Rien à attendre de nos dirigeants et de nos lois
a écrit le 29/10/2020 à 15:57 :
Charlie s'est fait plaisir en republiant leur caricature, Macron s'est fait plaisir en ramenant le thème de l'Islam dans la campagne et Darmanin à Beauvau, en espérant doubler Lepen par sa droite.
Macron s'est de nouveau fait plaisir en narguant les illuminés et en polémiquant avec Erdogan.

Résultat, 4 morts, peut être 5 en quelques jours.
Une autre tentative de carnage dans une église vient juste d'être déjouée à Sartrouville et la police n'est est pour rien. Le tueur potentiel a été dénoncé par sa famille.

A Conflans tous les voyants étaient au rouge, à Nice l'église figurait sur une liste de cibles diffusée sur un site quasi officiel des islamistes étrangers.
Ni l'un ni l'autre n'ont été protégés.

Il est inutile de jouer les gros bras et de déclencher les plans bleu, verts, rouge et super vigilance si les victimes désignées ne sont pas protégées.
Les français en ont marre des marches blanches, des cérémonies officielles et des rodomontades de l’exécutif.
Réponse de le 29/10/2020 à 17:18 :
L'appel passé au « 17 Police secours » par la victime a résonné dans la cour d'assises de Seine-et-Marne, à Melun. Glaçant, angoissant. Cet appel, c'est celui d'une Chelloise qui, le 22 mars 2018, a vu débouler un inconnu chez elle. Ivre et hors de lui, cet homme l'a sauvagement agressée, avant d'être interpellé « en flagrant délit » par la police.

Ce Pakistanais de 29 ans a été condamné, mercredi soir, à treize ans de réclusion criminelle pour viol, à l'issue de deux jours d'audience - publique - et d'un délibéré de plus de six heures. La peine a été assortie d'une interdiction définitive du territoire français. L'avocate générale avait requis douze ans de prison.
a écrit le 29/10/2020 à 15:12 :
Oui il faut une legislation de guerre en France : la france doit se protéger du terrorisme et agir aussi bien contre l'enemi intérieur que contre l'enemi exterieur. Quand on observe les actes terroristes en France, on s'aperçoit que les terroristes attaquent les civils, les personnes sans defense ou les passants dans les églises, dans la rue. Oui il faut une législation de guerre contre le terrorisme en France et en Europe et protéger les Français de toutes croyances et de toutes confessions. Pour faire la guerre il faut des armes de guerre et des munitions. C 'est une guerre insidieuse et une hydre que nous combattons mais il faut nous debarasser de la menace terroriste en France. Il a eu trop de morts côté français a cause du terrorisme
a écrit le 29/10/2020 à 15:06 :
Oui il faut une legislation de guerre en France : la france doit se protéger du terrorisme et agir aussi bien contre l'enemi intérieur que contre l'enemi exterieur. Quand on observe les actes terroristes en France, on s'aperçoit que les terroristes attaquent les civils, les personnes sans defense ou les passants dans les églises, dans la rue. Oui il faut une législation de guerre contre le terrorisme en France et en Europe et protéger les Français de toutes croyances et de toutes confessions. Pour faire la guerre il faut des armes de guerre et des munitions. C 'est une guerre insidieuse et une hydre que nous combattons mais il faut nous debarasser de la menace terroriste en France. Il a eu trop de morts côté français a cause du terrorisme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :