Le secteur privé a créé 37.000 emplois en France au troisième trimestre

 |   |  323  mots
ADP publie sa première étude sur l'emploi en France.
ADP publie sa première étude sur l'emploi en France. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
La première étude française de l'indicateur ADP, un baromètre très suivi aux États-Unis, fait état de 37.000 créations d'emplois, dont 11.000 en septembre.

Le secteur privé non agricole en France a créé 37.000 emplois au troisième trimestre dont 11.000 au mois de septembre, selon une nouvelle enquête mensuelle lancée mercredi par ADP, dont la méthodologie est comparable à celle de son enquête américaine.

Un baromètre vedette aux Etats-Unis

Automatic Data Processing (ADP), spécialiste de l'externalisation de la gestion des ressources humaines, publie chaque mois aux Etats-Unis une estimation des créations d'emploi dans le secteur privé qui est très suivie car considérée comme un bon indicateur avancé des chiffres mensuels de l'emploi publiés le surlendemain par le département du Travail. De ce fait, aux Etats-Unis, les marchés y sont très attentifs.

"Nous sommes convaincus que notre 'Rapport national sur l'emploi en France' permettra d'apporter des connaissances supplémentaires sur les tendances économiques", a déclaré Ahu Yildirmaz, directrice d'ADP Research Institute, l'organisme d'études et de recherche d'ADP.

Les chiffres de l'Insee arrivent trop tard...

Elle a rappelé que les données sur les créations nettes d'emploi dans le secteur privé non agricole publiées par l'Insee étaient disponibles sur une base trimestrielle, avec une première estimation publiée environ 45 jours après la fin du trimestre concerné et des chiffres actualisés publiés environ 25 jours plus tard. Presque un mois et demi après, ce qui apparaît comme tardif pour nombre d'analystes.

L'emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles a augmenté de 0,2% au deuxième trimestre en France, avec 23.800 postes créés, après 7.100 destructions de postes au premier trimestre (0,0%), selon les dernières données de l'Insee.

Comme l'enquête sur l'emploi aux Etats-Unis, celle sur la France sera publiée en partenariat avec Moody's Analytics. La publication interviendra en milieu de mois pour l'estimation du mois précédent. La prochaine publication est prévue le 16 novembre pour les données du mois d'octobre.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2015 à 10:58 :
Je vais faire du mauvais esprit devant cette bonne nouvelle: en équivalent temps plein cela représente combien d'emplois ?
a écrit le 28/10/2015 à 19:08 :
"un baromètre très suivi aux États-Unis" Soit, ça explique pourquoi les us ont un taux de chômage quasi-négatif... Pipeau complet.
a écrit le 28/10/2015 à 18:48 :
Comme d'habitude la marge d'erreur n'est pas publié. Il est difficile de ce faire une idée de la crédibilité de cet indice.
a écrit le 28/10/2015 à 17:57 :
Bonne nouvelle, des emplois seraient créés, n’en manquerait-il pas 5,7 millions pour cette ANEée ? On trouve qu’une baisse de l’euro favoriserait l’export, mais les allemands sont à l’aise à 1,50. Une économie compétitive et une monnaie forte n’est-ce pas compatible? N’avons-nous pas de traditionnelles dévaluations comme lors du front populère. Néanmoins on trouve des publications qui ne seraient pas subventionnées qui proposent des efforts de compétitivité prix et hors prix… Nos relances keynesiennes, on aurait des plans travelaux publics, conduisent-elles comme dans de nombreux pays à une maitrise de l’inflation, à des excédents pour une politique de long terme qu’on qualifierait de MOT NETARISTE, est-ce un gros mot comme libéral, on comprend pas bien, nétariste n’est pas dans le dictionnère des fautes et indulgences autorisées pour unfrançais à géométrie variable, on aurait des mauvaises notes en PMI ou bien des fausses notes dans un orchestre comme dans les western en triangulaires électorales, on nous servirait du Molard, il y aurait des gentils, des méchants et des brutes, ou bien on préfère les intérêts ? Aura-t-on alors que nous aurions relancé la croissance, alors allez les fonx pour des encouragements, alors que plus on aurait de fonx plus nous aurions encore plus de croissance, chaque crise nous conduit à des dépenses, nous serions bons dans la crise, pourquoi ne pas rendre la crise permanente comme ça on fait des relances tous les deux ans ce qui évite les excédents et les efforts sur la demande externe qui baisserait régulièrement comme la demande privée en stagnation. Si l’euro passe du 02 Mai 14 du COURS, heureusement qu’on n’est pas à la COUR du roi pétaud ou des miracles sous Louis 14 et Colbert qui fait la guerre depuis Versailles tancé par Bossuet pour des miracles keynésiens, à défaut une chasse à courre alors qu’on aurait des carnets de chasse, avec Maître Aliboron du travailler moins professeur émérite, du cours de 1,39 à 1,12 le 23 Jan 2015 soit -24,1%, si la division est acquise scolairement parlant. Au théâtre de la croissance on parle fort et on dirait des âneries publiques avec des postillons ? Ne devrait-on changer de postillon ? On aurait des cas d’avres ambulants, ambulancier c’est très cher, c’est de la haute entreprise et on repart en brancard, on aurait un Etat brancardier à la fête d’ALLO-WIN, il y aurait des sorcières, des frankesteins et des petits vampires dans les forces vives, on pourrait imaginer une relance ambulance et ordonnances ou des fantômes-as avec un masque qui riraient très fort dans les couloirs virtuels du monde internette ou internez on lit internez ou internet comme on faisait des internes à Yeu, on pourrait imaginer une clinique pour crétinisme sur la moitié atlantique, on parle de traiter le crétinisme par les séjours iodés, rassemblons-nous les crétins sur la côte Atlantique, alors qu’on aurait des promotions placards et canapés, à quand les promotions portes et fenêtres avec une relance gabelle et des douaniers pour plus de tva non prélevée et avec plus de douaniers nous aurons plus de recettes et des gabelous, ou bien aurons-nous une faillite des deux tiers ou bien une tête dans un panier pour cause d’assignats? L’euro aurait baissé de 24,1%, on annonce, on compte de bons experts hors enfumage avec 10% de baisse pour 7 à 8% d’export. Au 23 Janvier 2015, l’euro aurait baissé comme le pouvoir d’achat vis-à-vis de l’extérieur avec un renchérissement relatif des imports, ne fait-on pas des raisonnements sur l’export avec les données de l’import dont nous n’avons-nous pas une certification précise hors administration, on aurait fait 4,7% d’export selon ce qu’on publie si on compte 3 mois de plus on obtiendrait 5,9% selon la tendance, le compte serait bon, est-ce intéressant de baisser la monnaie de 10% pour 7 à 8% de relance. Nous avons baissé de près de 25%. Aura-t-on une nouvelle relance par l’augmentation des dépenses et 600 milliards de cadeaux financiers ? Si la monnaie faiblit n’est-ce pas un souci de santé économique ? Faisons-nous des experts en économie ou bien en DECONOMIE avec du libéralisme social, on serait très libéral ou très social, étatique de toute façon en augmentation progressive des prélèvements ? Si on examine le droit du travail de Singapour, ne sommes-nous pas ébahis par un mimi, un rara, un miracle qui ferait beaucoup de croissance et peu d’inflation ? Depuis 2000 on ferait plus d’inflation que de croissance, croissons-nous ou bien enflons-nous, on pourrait demander au Colonel Moutarde, il y aurait un fumoir inflationniste au CLUEDO avec des couloirs secrets comme dans les cigares du pharaon avec Rastapopoulos, Mitsuhirato et le Maha-RAT-djah du Foudjistan et le premier vice premier sinistre à parti unique du Fumistant ou un général Alcazar alors qu’il y aurait un général Tapiola au Costa Couragea titré de el Salvator ! Pour le PMI nous pouvons-nous féliciter, on aurait deux mois consécutifs en positif, depuis les 4 derniers mois de 2010 avec un forex qui serait taxé en indraday, aura-t-on une taxe au méthane alors que les vaches pollueraient, 15 positifs sur 62 mois contre 54 positifs en Allemagne, ne devrait-on revoir la qualité de la relance ?
a écrit le 28/10/2015 à 17:49 :
L'INSEE va certainement repondre qu'elle manque de moyens pour pouvoir sortir des resultats beaucoup plus rapidement......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :