En 2016, l'Unédic prédit la première baisse du chômage depuis 2007

 |   |  455  mots
Selon l'Unédic, l'économie créerait des emplois au 2e semestre sous les effets conjoints de l'amélioration de la croissance, du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du pacte de responsabilité.
Selon l'Unédic, l'économie créerait des emplois au 2e semestre "sous les effets conjoints de l'amélioration de la croissance, du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du pacte de responsabilité". (Crédits : reuters.com)
La crise financière de 2007 bientôt rangée au rang des mauvais souvenirs ? C'est ce que laisse penser la dernière prévision de l'organisme paritaire qui prévoit que le nombre de demandeurs d'emploi devrait se stabiliser d'ici à la fin de l'année, avant d'enfin baisser.

L'Unédic se montre optimiste. L'association chargée par délégation de service public de gérer l'assurance chômage s'attend à ce que le nombre de demandeurs d'emploi se stabilise d'ici à la fin de l'année en métropole, avant une baisse en 2016, selon ses prévisions financières publiées mardi 20 octobre.

Fin août, le chômage avait atteint un record, avec 3,57 millions de chômeurs en métropole.

51.000 chômeurs en moins en 2016

Selon l'organisme paritaire, Pôle emploi devrait recenser, d'ici à la fin de l'année, 8.900 demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) de moins sur ses listes, soit une quasi "stabilisation". Sur l'ensemble de l'année, le nombre de chômeurs augmenterait de 62.000 personnes, après 189.000 en 2014.

L'horizon s'éclaircirait en 2016, avec 51.000 chômeurs en moins. Il s'agirait de la première année de baisse depuis 2007, juste avant la crise financière mondiale.

Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) suivrait les mêmes tendances, souligne l'Unédic. Il devrait rester stable à 10,0% de la population active d'ici à la fin de l'année, puis baisser à 9,7% fin 2016.

Les demandeurs d'emploi travaillant à temps partiel augmentent

Selon l'Unédic, l'économie créerait des emplois au 2e semestre "sous les effets conjoints de l'amélioration de la croissance, du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du pacte de responsabilité". En 2016, les créations "seraient de plus en plus nombreuses". L'Unédic se base sur une perspective de croissance de 1,2% en 2015 et de 1,5% en 2016.

Si elles témoignent d'une amélioration sur le marché du travail, ses prévisions sont moins optimistes que les précédentes publiées à la mi-juin. L'Unédic tablait alors sur une hausse de 12.000 chômeurs en 2015, puis une baisse de 68.000 l'année suivante. En outre, l'amélioration espérée serait nuancée par une hausse des demandeurs d'emploi travaillant à temps partiel ou enchaînant les contrats courts: +166.000 en 2015, +49.000 en 2016.

Un régime en déficit depuis 2008

Dans le même temps, la dette du régime devrait continuer à se creuser, pour atteindre 25,8 milliards d'euros fin 2015 et 29,4 milliards fin 2016. Mais le déficit baisserait à 3,6 milliards d'euros en 2016, après un pic de 4,4 milliards en 2015. La régime est endetté depuis le début des années 2000, et n'a plus enregistré d'excédents depuis 2008.

Ces perspectives financières de l'Unédic ne prennent toutefois pas en compte les effets éventuels de l'annulation par le Conseil d'Etat des règles d'indemnisation chômage. La haute juridiction a notamment censuré les modalités de récupération des sommes versées par erreur aux allocataires. Les partenaires sociaux ont jusqu'à mars prochain pour corriger le tir.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2015 à 2:45 :
Depuis combien d'années on annonce une baisse pour l'an prochain ???

C'est du Hollande
a écrit le 21/10/2015 à 23:00 :
Le titre de l'article est excellemment bien choisi : l'Unedic ne fait pas des projections, ni même des prévisions ! Non! À ce niveau, ce sont des prédictions !
On entre dans l'astrologie, la divination, la prophétie, les présages... se sont-ils basés sur le vol des hirondelles ? Le Marc de café ?
a écrit le 21/10/2015 à 22:43 :
Il faut taxer le chômage.
a écrit le 21/10/2015 à 21:38 :
Le chômage est une des pires expérience sociale de la vie. Les encouragement maladroits qui ne font que vous rappeler votre besoin de demander de l'aide pour vous nourrir. La quantité colossale de démarche afin de pourvoir payer l'électricité, la facture téléphone, la redevance a esquiver etc... Tout un métier!

Quand je dit "tout un métier", ce n'est aucunement péjoratif, c'est une condition, à la survie. Une condition pour ne pouvoir que manger! Si ces filets de secours n'existeraient pas, tel le RSA, le nombre de SDF et/ou de mendiants seraient considérable.

Le SMIC, il ne permet pas en lui même d'avoir une vie saine actuellement. Rien que la redevance, que l'on ne peux plus esquiver, nous met la tête sous l'eau et nécessite de devoir faire des économies sur la nourriture!

Le seul bienfait d'avoir un SMIC par rapport au RSA, est de pouvoir avoir une activité qui va vous bouger le matin et, avec un peux de chance, une activité physique; le mental suit évidement. Mais en aucun cas ne vas vous permettre de payer vos charges de voiture, vos taxe d'impositions et de pouvoir faire, ne serais-ce, qu'une bouffe avec vos amis.

Lorsque je les vois se réjouir de passer des chômeurs de la catégorie A, à la B (aillant eu une activité de moins de 72 heures dans le mois) m'indigne profondément.

Les aides sociales sont indispensables à un pays qui se veux toujours plus développé. Mais, que nos politiques, qui, jouent par les médias, leurs avenir politique sur une pauvreté plus ou moins relative est une honte.

Je pense que M. Hollande a été élu en croyant a ce qu'il proposait, mais il a été naïf (comme ses électeurs) sur la situation macroéconomique et la tendance actuel de l'Europe (qui pousse à la déflation interne).

En France, ce n'est pas le RSA ou même le SMIC qui est trop élevé. Mais c'est le coût de la vie. C'est la concurrence du moins disant de l'Europe qui l'impose.

Aujourd'hui tout les problèmes qui se passent en Europe sont en grande partie due à l'Europe elle-même. Je reste, envers et malgré tout, pour l'Europe mais il va falloir rendre tout ça logique et rationnel. Il est profondément inadmissible qu'il y ai 12% de Chômage en France 25 % en Grèce etc...

A le voire, M. Hollande croie encore à sa réélection...
a écrit le 21/10/2015 à 19:27 :
Bah ! c'est pour nous faire peur , parce que l'on fait la grasse matinée .
a écrit le 21/10/2015 à 17:34 :
Attention aux consultants autoproclamés, aux conseillers BIDONS en orientation pro, aux psychos-praticiens expérimentés (diplômés d’un CAP couture), aux maîtres praticiens certifiés en PNL par l’association internationale des communicants innocents.
Quels sont les effets sur les chômeurs, à méditer …
a écrit le 21/10/2015 à 17:28 :
Vu le nombre collaborateurs PS qu'il va falloir recaser, le chômage ne peut pas baisser.
Par contre, les impôts locaux vont exploser encore en 2016 avec l'embauche des chargés de mission blabla et autres emplois fictifs.
a écrit le 21/10/2015 à 17:28 :
Vu le nombre collaborateurs PS qu'il va falloir recaser, le chômage ne peut pas baisser.
Par contre, les impôts locaux vont exploser encore en 2016 avec l'embauche des chargés de mission blabla et autres emplois fictifs.
a écrit le 21/10/2015 à 16:27 :
Vous allez voir dés décembre 2015 / janvier 2016, les "conseillers" de Pôle Emploi se ruer afin de contacter les chomeurs pour les faire entrer dans des formations bidons, des formations où l'on apprend quasiement rien.
Le seul a y gagner est le propriétaire ( souvent très proche du donneur d'ordre ) de l'organisme de formation.
"On s'occupe de tout en vous facilitant l'accés à une formation porteuse d'emploi". Pendant les 6 ou 8 mois de formation le chômeur est radié des chiffres des demandeurs d'emploi. Effectivement, le chomage va baisser ...Vous allez voir comme le nombre d'entrées en formation va augmenter prochainement.
"Vous y avez droit grace à votre Compte Personnel de Formation. On s'occupe de tout". Si le chomeur refuse = radiation ou menaces de radiation.
Bienvenue dans le monde opaque de la formation...et de la manipulation des chiffres.
Réponse de le 21/10/2015 à 17:59 :
" on a des accords avec cet organisme de formation afin de vous éviter d'en chercher un"
Réponse de le 23/10/2015 à 12:04 :
Cela a déjà commencé depuis cet été, ou cela s'est accru à cette période, c'est selon comment on vit les choses. Inventaire très précis des recherches d'emploi (enfin! diront certains, pas de problème pour ceux qui le font correctement) et forte poussée sur les entrées en accompagnement/formations de recyclage... On peut raisonnablement penser que les chiffres de fin d'année vont se "stabiliser" avec transfert de demandeurs en "radiés" et "en formation". Cela ne changera rien quant aux nouvelles entrées (suppressions de postes), temps partiels, intérimaires... mais Hollande pourra se la jouer pour sa future candidature.
a écrit le 21/10/2015 à 16:03 :
Hollande,c'est un peu l'équipe de foot de 98:trainée dans la boue,elle serre les coudes et remporte magistralement le trophée!Tous les indices tournent au beau fixe!allez une petite chanson(i will survive)LA-LALA-LAH-LAH-LALALA-LAH-LAH....
a écrit le 21/10/2015 à 14:44 :
Les prédictions préélectorales ....et l'enfumage habituel ....avant l'arrivée du Père Noel ...n'engage que ceux qui y croit ... d'autant que ces prévisions sont révisables à la baisse en début d'année ...!
a écrit le 21/10/2015 à 14:12 :
Pas de boulot, pour pouvoir continuer a manger, je quitterais la france d'ici 1 mois...Un chomeur de moins ! Et meme pas besoin d attendre 2016!

... Et dire qu'ils en a qui ne croient pas/plus dans ce gouvernement
a écrit le 21/10/2015 à 14:07 :
Ce n'est pas en augmentant impots et taxe diverses que la consommation se relancera et le chomage baissera.....
Breff encore un mensonge de plus de leur part.
a écrit le 21/10/2015 à 13:53 :
Le chômage, c'est comme les arbres, ils ne montent jamais jusqu'au ciel et finissent par s'incliner !!
a écrit le 21/10/2015 à 13:06 :
discrimination positive ?
pourquoi séparer la France entre métropole et France entière avec ses départements d'outre mer ? il faut une protestation énergique de la ministre de l'outre mer pour que les statistiques et prévisions de l'UNEDIC et autre INSEE sur l'emploi et le chômage ne discriminent pas les données relatives aux départements d'outre mer et les intègrent obligatoirement à celles des départements métropolitains .même si les chiffres obtenus sont moins favorables et rendent plus difficile la communication du gouvernement .
a écrit le 21/10/2015 à 13:05 :
Le vrai chiffre à prendre en compte ne serait il pas le rapport entre nombre d'actifs total (salariés, indépendants, patrons...)/nombre de personnes en âge de travailler ? Il existe beaucoup de personnes dissuadées de chercher un emploi qui ne sont pas rattachées à Pole Emploi. Ou radiées à tort. Un chiffre doit avoir du sens.
a écrit le 21/10/2015 à 12:56 :
Les arbres ne monteraient plus jusqu'au ciel ?
Il est évident qu'au bout d'un moment, une hausse de 30 à 50.000 chômeurs de plus par mois, finira bien par être compensée par 50.000 chômeurs de moins...sur un an !!!
Le problème, c'est que, jusqu'en 2011, on a subit une crise mondiale. Depuis, on a bénéficié d'une reprise américaine et d'une énorme croissance chinoise. Depuis, on a également bénéficié de taux d'intérêt très bas, et d'un prix du pétrole à moins de la moitié des prix de 2005/2010 !!!
Je ne sais pas sur quoi sont basées ces prévisions, mais ce qui moi, me parait probable, c'est une remontée des taux d'intérêt, ainsi que des prix du pétrole. Ce qui me parait probable, c'est un fort ralentissement de l'économie chinoise. Ce qui me parait probable, c'est que n'importe laquelle de ces évolutions probables suffira pour relancer la courbe du chômage vers le haut, puisqu'en interne, rien n'a été fait pour rendre l'économie française plus compétitive !!!
Après, que la nouvelle hausse débute fin 2016 ou début 2017, voire après les élections, ça ne changera rien aux chômeurs concernés !!
...Bon courage à eux !
a écrit le 21/10/2015 à 12:54 :
0.3% de moins en catégorie A, donc dans 14 ans on sera revenue à 5%, cocorico! Quand bien même on rabaisserais ce chiffre à 10 ans, ça fait tout de même long sans travail. Par ailleurs, des contrats court et à temps partiel ne permettent pas de vivre sainement...

On est encore très très loin du compte.
a écrit le 21/10/2015 à 12:51 :
Mais cela fait bien longtemps que ces annonces pré-électorales ne prennent plus. Sauf peut être encore auprès es journalistes ...
a écrit le 21/10/2015 à 12:44 :
L'unédic verrait-elle enfin claire dans le marc du café du matin??? Les chiffres du chômage de la semaine prochaine battront-ils un nouveau record?? Aurons-nous la publication de chiffres des catégories D et E depuis la dernier magouille pour inverser la courbe du chômage?? A suivre!
a écrit le 21/10/2015 à 12:39 :
Va t-on vers un calcul des statistiques à l'américaine ? Avec plus de 90 millions de personnes en âge de travailler qui sont sortis de la population active, les USA seraient en plein emploi !!!

Elle est pas belle la vie du côté de ceux qui nous gouvernent ?
a écrit le 21/10/2015 à 12:21 :
5 millions de travailleurs précaires, des emplois aidés qui coûtent une fortune aux contribuables , une dette abyssale de l'Unedic et on trouve que 50000 chômeurs de moins en 2016, c'est le nirvana. Il y a de quoi rigoler . Et dire que Hollande prendra le prétexte de
ces chiffres pour se représenter ...
a écrit le 21/10/2015 à 11:54 :
Si si ils l'ont vu dans leur boule de cristal ... et pendant ce temps AREVA 2700 postes supprimés, AIR FRANCE 2900 voire 5000 .... etc mais puisque Normal 1er l'a dit alors...
Réponse de le 21/10/2015 à 12:46 :
Sans compter la destruction d'emplois dans le secteur bancaire, Société Générale 2000, le secteur des mutuelles, etc.
a écrit le 21/10/2015 à 11:47 :
Effectivement le chômage va baisser en 2016 car beaucoup de chômeurs seront en fin de droit et ne figureront plus comme demandeurs d'emploi.le tour est joué!!!
a écrit le 21/10/2015 à 11:44 :
on veut bien croire que si ca prend encore 40.000 chomeurs de plus par mois jusqu'en novembre 2016, il peut y avoir 2.000 chomeurs de moins en novembre et decembre 2016, ce qui correspondrait a une inversion de courbe ( avec les consequences politiques que ca peut avoir...)
a écrit le 21/10/2015 à 11:28 :
Ah oui ! Pour qui ? Quels menteurs...
Réponse de le 21/10/2015 à 12:04 :
C'est en effet le même principe qu'aux us : moins de chômeurs, MAIS moins d'emplois salariés. Soit, fumisterie à l’échelle de la crise mondiale actuelle. Ceci écrit, ce n'est pas parce que nous sommes sous le fascisme de l'argent qu'il faut passer au fascisme de rue. Remettre en route la Démocratie est toujours possible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :