Le variant Delta assombrit les perspectives économiques du gouvernement

La progression du variant Delta dans les chaînes de contamination et la montée du taux d'incidence dans certaines régions compromettent les chances de reprise économique solide tant espérée par l'exécutif. Pourtant, le gouvernement assure que l'économie française pourrait retrouver son niveau d'avant-crise avant la fin de l'année 2021.
Grégoire Normand

4 mn

Bruno Le Maire a indiqué qu'une réunion des acteurs concernés par l'application du pass sanitaire (hôtellerie, restauration, culture) aurait lieu le 30 août, pour regarder le chiffre d'affaires enregistré, secteur par secteur. Si nous apercevons qu'à cause du pass sanitaire, il y a eu des pertes de chiffre d'affaires, nous soutiendrons ces secteurs, a-t-il assuré.
Bruno Le Maire a indiqué qu'une réunion des acteurs concernés par l'application du pass sanitaire (hôtellerie, restauration, culture) aurait lieu le 30 août, pour "regarder le chiffre d'affaires enregistré, secteur par secteur". "Si nous apercevons qu'à cause du pass sanitaire, il y a eu des pertes de chiffre d'affaires, nous soutiendrons ces secteurs", a-t-il assuré. (Crédits : Reuters)

La fin de l'année 2021 pourrait être plus compliquée que prévu. Alors que le gouvernement planche sur le budget 2022 qui doit être présenté à la rentrée, la propagation du variant Delta met à mal les perspectives économiques de la France. La progression du virus dans les chaînes de contamination et la montée des taux d'incidence dans certaines régions françaises pourraient chambouler les plans de l'exécutif. En effet, une étude britannique récente a montré que l'efficacité du vaccin Pfizer pour lutter contre les infections liées au variant Delta durait moins longtemps que celle du vaccin Oxford/AstraZeneca. Plusieurs pays dont la France envisagent une campagne de rappel pour une troisième dose. En outre, la réticence de certains citoyens à se faire vacciner devrait contribuer à la circulation de ce variant.

Malgré ces nouvelles menaces, le gouvernement se veut optimiste. Lors d'un déplacement dans les Pyrénées-Atlantiques ce jeudi 19 août, le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a même révisé à la hausse ses objectifs. "Je confirme notre objectif, c'est 6% de croissance pour 2021. Nous pourrions réussir si on conserve ces chiffres de croissance à retrouver le niveau d'activité d'avant-crise, c'est-à-dire celui de 2019 à fin 2021 et non pas début 2022 comme c'était prévu. Cela serait un exploit économique que nous devons aux entreprises françaises et aux salariés français" a-t-il déclaré.

Un nouveau plan d'investissement à la rentrée

De plus, lors de sa visite dans l'entreprise Akira située à Bayonne, Bruno Le Maire a annoncé qu'Emmanuel Macron doit annoncer à la rentrée un nouveau plan d'investissement. Déjà dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, cette nouvelle enveloppe dont le montant n'a pas été précisé doit permettre de créer "de nouvelles chaînes de valeur en France avec des emplois, des usines et des entreprises dans les territoires. L'économie française dans son secteur industriel repose sur l'aéronautique, le luxe, l'agroalimentaire. Ces secteurs d'excellence sont les mêmes depuis 20 ans. Il est temps d'ouvrir de nouvelles chaînes de valeur et d'investir dans de nouveaux domaines", a déclaré le ministre. Ce plan d'investissement doit viser principalement l'hydrogène, les batteries électriques, l'énergie verte. A quelques mois de la campagne présidentielle, ces annonces devraient permettre à Emmanuel Macron de redorer son image après une gestion de la crise sanitaire parfois jugée "catastrophique".

La moitié du plan de relance décaissé

Annoncé à l'été 2020 par le Premier ministre Jean Castex, le plan de relance de 100 milliards d'euros "doit permettre d'accélérer la reprise économique dans notre pays" a expliqué le ministre des Finances. D'après Bruno Le Maire, "la France est à la moitié du décaissement du plan. 100 milliards d'euros ont été votés avec des objectifs environnementaux et industriels très forts. Nous avons également des objectifs sociaux importants pour soutenir l'emploi des jeunes. Le chômage est revenu à 8%, c'est à dire son niveau d'avant-crise au cours de l'année 2021." Au delà de ces éléments de langage, l'évolution de la situation sanitaire est pour l'instant restée "la boussole" de la conjoncture économique. Les différentes vagues épidémiques après l'été 2020 ont obligé les autorités à remettre en place des mesures de confinement certes moins strictes que lors du printemps mais elles ont tout de même bouleversé le décaissement du plan de relance et l'agenda des réformes de l'exécutif.

Lire aussi 3 mnAccélérer le déploiement du plan de relance, le défi du gouvernement

Pass sanitaire : une réunion cruciale le 30 août

D'autre part, la mise en place du pass sanitaire et son extension aux grands centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés dans les zones les plus tendues sur le plan sanitaire ont ravivé les craintes d'une baisse de la clientèle et d'une hausse des coûts pour les secteurs en première ligne. A cela s'ajoute la crainte de la fin des aides dans les semaines à venir. Pour tenter d'apaiser les fédérations professionnelles, le ministre de l'Economie doit réunir le 30 août prochain à Bercy les principaux secteurs concernés par le pass sanitaire.

"Nous allons regarder de manière très précise les niveaux de chiffre d'affaires enregistrés par les restaurants, les bars, les hôtels, les parcs. Si nous nous apercevons que dans certains secteurs, il y a eu à cause de l'application du pass sanitaire des pertes de chiffre d'affaires. Nous soutiendrons ces secteurs. Aujourd'hui, le fonds de solidarité est maintenu" a-t-il assuré.

Lire aussi 4 mnPass sanitaire : un impact économique limité

Grégoire Normand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 22/08/2021 à 12:36
Signaler
Et pendant ce temps, LE CHEF DE LA SANTÉ DÉCLARE LA COVID19 TERMINÉE, La Norvège -a largement fermé ses frontières -n'a créé aucun Passe Sanitaire -laisse les médecins prescrire des traitements Le % de double-vaccinés y est très inférieur à la...

à écrit le 21/08/2021 à 17:09
Signaler
Le Maire, c'est quand même le type qui a déclaré un jour "être effrayé par son intelligence"! C'est dire si le bonhomme est à sa place 🤣😂

le 22/08/2021 à 16:45
Signaler
A LaREM qui ressemble plus a une dictature qu'une démocratie, dirigée que par des nuls, il a largement ça place, il se contredit tout le temps change tout le temps d'avis en fonction du vent qui tourne. En mai prochain quand Macron va reprendre une d...

à écrit le 21/08/2021 à 13:36
Signaler
En tout cas ,ils vont avoir besoin d'argent pour l'Afghanistan ,j'ai du acheter une bâche de camouflage pour ma piscine ,maintenant que les impôts ce sont affiliés avec Google pour nous saigner encore plus .

à écrit le 21/08/2021 à 11:14
Signaler
Implacablement, le Temps fait son œuvre. Tous les responsables de cette crise seront capturés et condamnés.

le 23/08/2021 à 5:07
Signaler
Ouaip, et je suggere qu'on les fiche tous dans un avion direction l'afghanistan.

à écrit le 21/08/2021 à 9:11
Signaler
Encore en train de se chercher des excuses pour sa médiocrité. "si je suis si incompétent c'est pas de ma faute, mais celle des autres "

à écrit le 21/08/2021 à 5:49
Signaler
Bien commode cette pretendue pandemie pour masquer l'incurie crasse du personnage. Beurk.

à écrit le 21/08/2021 à 1:02
Signaler
Et c'est pas fini, à en croire Delfraissy et consorts. Le variant lambda colombien vient d'arriver, et avec lui sa énième vague de contamination et son énième menace de confinement. Étonnant, tous ces variants prévisibles et programmés, partout sur...

à écrit le 20/08/2021 à 23:29
Signaler
Le sous doue en vacances. combien de milliards de dette en plus pour assurer la réélection de macron?

le 21/08/2021 à 7:51
Signaler
D'autant que les non-vaccinés ne pourront pas voter du moins se déplacer dans un bureau de vote quand au financement de la campagne de Macron, les labos vont s'en charger discrètement en remerciement du travail réalisé depuis des mois.

à écrit le 20/08/2021 à 17:59
Signaler
Avec tous les gens qui deviennent adeptes du minimalisme et boursicoteurs, l'économie ne peut pas être dynamique.

à écrit le 20/08/2021 à 17:57
Signaler
Les perspectives économiques étaient déjà assombries bien avant le Covid, qui sert aujourd'hui d'alibi à la déliquescence de notre société. Ce sont les touristes internationaux qui diffusent le virus, pas les français qui sont confinés chez eux faute...

à écrit le 20/08/2021 à 17:37
Signaler
"En outre, la réticence de certains citoyens à se faire vacciner devrait contribuer à la circulation de ce variant". "Devrait" ,ce n'est donc pas sur, mais on glisse quand même la petite phrase pour culpabiliser.Vous savez qu'il y a des non-vaccin...

le 21/08/2021 à 12:42
Signaler
Je confirme. Sante eclatente.

à écrit le 20/08/2021 à 17:35
Signaler
Prems

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.