Covid-19 : quels pays optent pour une troisième dose de vaccin ?

Plusieurs pays ont déjà adopté le principe du rappel vaccinal afin de contrer la montée en puissance du variant Delta, et d’autres y songent. En France, environ 5 millions de personnes sont concernées par ce rappel qui débutera mi-septembre. Mais ce choix va à l'encontre de l'appel de l'OMS de prioriser les pays n'ayant pas encore accès aux premières doses et de ne pas accentuer les inégalités mondiales.

11 mn

Le gouvernement américain va annoncer son intention de lancer une campagne de rappel de vaccins anti-Covid pour les Américains ayant reçu leurs deux premières doses huit mois auparavant, qui pourrait commencer dès la mi-septembre, selon des médias américains.
Le gouvernement américain va annoncer son intention de lancer une campagne de rappel de vaccins anti-Covid pour les Américains ayant reçu leurs deux premières doses huit mois auparavant, qui pourrait commencer dès la mi-septembre, selon des médias américains. (Crédits : Dado Ruvic)

La liste des pays souhaitant mettre en place une campagne de rappel de vaccination s'allonge. Après Israël, l'Allemagne, la France, ou le Royaume-Uni, entre autres, les Etats-Unis devraient à leur tour annoncer l'intention d'injecter une troisième dose de vaccins anti-Covid pour les Américains ayant reçu leurs deux premières doses huit mois auparavant, selon des médias américains.

Un choix qui irrite cependant l'Organisation mondiale de la santé (OMS) puisqu'il risque encore accentuer la fracture vaccinale, alors que certains pays n'ont pas encore accès à un nombre suffisant de premières doses. L'OMS appelle en effet à un moratoire sur ces doses de rappel afin de laisser plus de vaccins disponibles pour les pays pauvres, où le taux de vaccination reste faible.

Lire aussi 3 mnCovid-19 : Macron confirme une troisième dose de vaccin à la rentrée pour certains, l'OMS appelle à retarder

Mais certains pays - comme Israël - rétorquent que ce rappel ne va pas affecter les stocks mondiaux, tandis que d'autres - comme la Suède - sont plus hésitants pour adopter dès la rentrée ce principe d'un rappel vaccinal qui servirait de booster, relançant l'immunité du patient et contrant la recrudescence liée au variant Delta.

Israël, pionnier de la vaccination

Après avoir été le premier pays à lancer la vaccination en décembre, l'Etat hébreu a déjà entamé fin juillet une campagne de rappel massive à toutes les personnes âgées de 60 ans et plus. En deux semaines, cette campagne a permis d'administrer des doses à plus de 770.000 Israéliens, selon les données du ministère de la Santé. De plus, depuis le 13 août, face à la montée en puissance du variant Delta, le gouvernement a abaissé à 50 ans l'âge minimum pour se faire administrer une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech.

Déjà en décembre, Israël avait été le premier à se lancer, à la faveur d'un accord avec Pfizer qui lui avait livré des millions de doses à un prix élevé et en échange de données sur l'effet et l'efficacité du vaccin sur sa population. Cette campagne avait fait chuter drastiquement le nombre de cas de Covid-19, mais ce chiffre est reparti à la hausse ces dernières semaines avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois.

Avec l'administration des doses de rappel, les autorités sanitaires locales ont l'espoir de renforcer la protection conférée par les vaccins chez les personnes âgées ou qui sont le plus à risque.

La Hongrie, premier pays européen à injecter une troisième dose

Du côté de l'Europe, la Hongrie est le premier pays européen à avoir mis - depuis le 1er août - une troisième dose de vaccins contre le Covid-19 à la disposition de ceux qui en font la demande, quatre mois après la deuxième injection, selon le site Hungary TodayLe gouvernement recommande le mélange des types de vaccins, mais laisse la décision finale aux médecins.

Le pays de 10 millions d'habitants a été l'un des plus rapides à vacciner sa population, en tant que seul État de l'UE à déployer largement les vaccins russes (Spoutnik-V) et chinois (Sinopharm et CanSino Biologics) avant d'avoir reçu l'approbation de la Commission européenne. Il a également utilisé Pfizer, Moderna et AstraZeneca.

Rappel en septembre pour la France et l'Allemagne

La France de son côté proposera une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 "à la rentrée" pour "les plus âgés et les plus fragiles", a confirmé le 5 août Emmanuel Macron. Environ 5 millions de personnes sont ainsi ciblées en priorité pour cette dose de rappel, a précisé le 12 août le ministère de la Santé. Ce chiffre inclut principalement les résidents d'Ehpad et d'unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant à domicile, ainsi que les malades à très haut risque de forme grave de Covid et les patients immunodéprimés.

"Ce premier cercle pourra être complété" par d'autres publics, a ajouté le ministère. La liste des populations concernées doit encore être formellement établie par la Haute autorité de santé (HAS), en vue d'une ouverture des rendez-vous le 1er septembre, pour des injections à partir du 15 septembre.

L'Allemagne, quant à elle, devance l'Hexagone et va proposer dès le 1er septembre une dose de rappel de vaccin aux populations âgées et vulnérables, ainsi qu'aux personnes ayant reçu AstraZeneca ou Johnson & Johnson (vaccins qui ne sont pas à ARN messager), a annoncé le 2 août le ministère de la Santé.

Le ministère s'appuie sur des études montrant que "la réponse immunitaire est réduite ou en déclin rapide après une vaccination complète contre le Covid-19" chez certaines populations, notamment "pour les patients immunodéprimés ainsi que les personnes très âgées et celles nécessitant des soins". Concernant ceux qui ont été vaccinés avec les vaccins d'AstraZeneca et Johnson & Johnson, ils se verront proposer une dose supplémentaire d'un vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna). Ces derniers laboratoires revendiquent assurer une protection immunitaire renforcée grâce à une dose supplémentaire, notamment au regard de la propagation du variant Delta hautement contagieux.

Lire aussi 4 mnCovid-19 : la France est-elle si mauvaise élève par rapport à l'Allemagne ?

La Suède table sur 2022

Toujours en Europe, la Suède prévoit de proposer un rappel vaccinal à "une grande partie de la population" en 2022, même si elle pourrait commencer par des populations vulnérables dès cet automne, ont annoncé le 3 août les autorités sanitaires. Dans un premier temps, les résidents de maisons de retraite, les personnes âgées de plus de 80 ans et les personnes avec un système immunitaire très réduit seront prioritaires pour une dose de rappel, sans doute à l'automne. La décision finale n'est toutefois pas encore prise, a précisé l'Agence de santé publique.

L'autorité sanitaire suédoise juge également "important que nous accordions une attention particulière à la vaccination des habitants dans les zones géographiques à faible couverture vaccinale".

Le Royaume-Uni choisit Pfizer

Les Britanniques, eux, ont tranché : une troisième injection concernera, à partir de cet automne, les plus de 50 ans, les personnes vulnérables et le personnel de santé. Les autorités ont choisi de privilégier le vaccin de Pfizer plutôt que celui élaboré par AstraZeneca car jugé moins efficace contre les contaminations.

Cette campagne de vaccination pourrait débuter dès la première semaine de septembre auprès de 32 millions, selon un article du Telegraph le 1er août.

Vers une troisième dose aux Etats-Unis

De l'autre côté de l'Atlantique, le gouvernement américain pourrait lancer dès la mi-septembre une campagne de rappel, selon des médias américains. Le New York Times, qui citait lundi soir des sources au sein de l'administration de Joe Biden, indiquait que la décision pourrait être prise cette semaine.

Cette campagne concernera probablement dans un premier temps les pensionnaires des maisons de retraite et le personnel de santé, puis les personnes âgées, soit les trois premiers groupes à avoir reçu le vaccin aux Etats-Unis. Ils seront suivis par le reste de la population, selon le quotidien. Les responsables américains envisagent eux que la troisième dose soit du même vaccin que les deux premières, Moderna ou Pfizer. Les personnes ayant reçu une injection unique du vaccin de Johnson & Johnson, minoritaires aux Etats-Unis, seront elles aussi concernées par une dose additionnelle, mais des données supplémentaires sont attendues, précise le New York Times.

Cette mesure dépend toutefois de l'autorisation d'une dose de rappel par l'Agence américaine des médicaments (FDA), ajoute le Washington Post. Le discours tenu par les responsables sanitaires sur la nécessité du rappel a évolué depuis début juillet. La FDA et le comité consultatif des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) estimaient que les Américains vaccinés n'avaient "pas besoin d'un rappel à l'heure actuelle". Mais avec la recrudescence du nombre de cas liée au variant Delta, la diminution de l'efficacité des vaccins au cours du temps inquiètent de plus en plus les experts. De fait, les Etats-Unis ont déjà autorisé la semaine dernière une dose supplémentaire de vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) pour certaines personnes immunodéprimées.

L'Amérique latine mise sur l'ARN messager pour son rappel

D'autre part, l'Uruguay a également entamé une campagne de troisième dose de rappel avec le vaccin Pfizer/BioNTech à ARN messager, pour sa population qui avait été majoritairement vaccinée avec deux doses de Coronavac, le vaccin du laboratoire chinois Sinovac à virus inactif, une combinaison à laquelle peu de pays se sont jusqu'ici essayés. Le pays devient ainsi le troisième d'Amérique latine, après le Chili et la République dominicaine, également majoritairement adeptes du Coronavac, à renforcer un vaccin à virus inactivé par une dose d'ARN messager.

Jusqu'ici, 65% des Uruguayens ont reçu le Coronavac qui a été reconnu selon plusieurs études d'une efficacité moindre contre le Covid-19.

Au Chili, les personnes de plus de 55 ans se sont vues administrer le vaccin AstraZeneca, à vecteur viral, en dose de renfort, le Pfizer étant réservé aux personnes immunodéprimées. Cette combinaison de vaccins a déjà été opérée aux Emirats arabes unis et au Bahreïn.

Les Emirats arabes unis et la Turquie en tête

Les Emirats arabes unis ont en effet annoncé dès le 3 août qu'ils commenceront à fournir ce rappel à toutes les personnes entièrement vaccinées dans l'État arabe du Golfe, selon Reuters. L'État du Golfe, qui a approuvé cinq types de vaccins, avait déjà commencé en juin à fournir des rappels aux personnes initialement immunisées avec le vaccin chinois de Sinopharm.

La Turquie a elle aussi opté pour l'administration d'une troisième injection, pour les personnes de plus de 50 ans et le personnel médical. Selon un article d'Anadolu Ajansi (l'agence de presse du gouvernement turc) du 1er août, 4,9 millions de personnes auraient déjà reçu cette troisième dose.

Du côté de l'Indonésie aussi, le vaccin de Sinovac semble être moins efficace contre les variants. Ainsi, pour renforcer l'immunité de ses citoyens, l'Indonésie mise sur le vaccin à ARN messager de la biotech américaine Moderna comme troisième dose de rappel. Selon The Jakarta Post, le pays aurait déjà commencé à injecter cette troisième dose.

Lire aussi 9 mnLe cocktail de vaccins (AstraZeneca + Pfizer/Moderna) se révèle (très) efficace

11 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 20/08/2021 à 9:16
Signaler
Et maintenant les feux de forêt : La qualité de l'air semble avoir un réel effet sur la propagation du Covid. Après des études qui montrent que la pollution de l'air et les pollens peuvent augmenter le risque d'être infecté par le SARS-COV-2, c'es...

à écrit le 20/08/2021 à 9:13
Signaler
"Nous vous recommandons ne pas faire d'effort physique pendant au moins une semaine après chaque injection". Des médecins et cardiologues belges appellent à la prudence après que trois jeunes cyclistes se sont retrouvés à l'hôpital à cause des problè...

à écrit le 19/08/2021 à 22:27
Signaler
Mais ils ne vont pas nous faire un pass ++ ? Je sais,, les bureaucrates ne reculent devant rien.

à écrit le 19/08/2021 à 17:30
Signaler
Après les retraités cadres ou ancien banquier pour contrôler le pass sanitaire dans des restaurants en Vendée voici le ...bracelet ,une nouvelle création de l'Umih . Le département de la Gironde expérimente à partir de ce jeudi 19 août «un bracelet»...

le 20/08/2021 à 12:54
Signaler
Suite : On va attendre que les esprits s’apaisent ». À peine lancé, le dispositif d’un bracelet pour faciliter l’entrée dans les bars et restaurants en Gironde avec le pass sanitaire, a été « suspendu » jeudi afin de « clarifier les contours de l’opé...

à écrit le 19/08/2021 à 17:05
Signaler
Colère à Hong Kong, où Nicole Kidman a bénéficié d'un traitement privilégié. La ville a exempté la star de quarantaine afin qu'elle puisse tourner pour Amazon. Le centre financier connaît l'une des quarantaines les plus contraignantes et longues au m...

le 19/08/2021 à 21:32
Signaler
Le gouvernement de Hong Kong est corrompu dont Carrie Lam est la dirigeante aux ordres de Beijing... What else?

le 19/08/2021 à 21:33
Signaler
Le gouvernement de Hong Kong est corrompu dont Carrie Lam est la dirigeante aux ordres de Beijing... What else?

à écrit le 19/08/2021 à 13:31
Signaler
En tant que has been lapin de laboratoire et ARNosuspicieux ça commence a me faire flipper tout ça. Je ne suis pas antivaccin mais j'ai le choix entre arn et arn, le janssen c'est seulement au dessus de 55 ans. Même en dehors de la politique tarifair...

à écrit le 19/08/2021 à 10:16
Signaler
Pourquoi les vaccinés ne sont pas ou plus testé avant comme après l'injection? On les attend aux urgences?

le 19/08/2021 à 14:21
Signaler
Manifestement à l'église de la scientologie on pratique la quête en prélevement automatique sur les comptes publics donc la santé des paroissiens n'est pas une priorité... Quelle idée de tester des "vaccinés" d'autant plus venus d'ailleurs dans...

à écrit le 19/08/2021 à 10:15
Signaler
Pourquoi les vaccinés ne sont plus ou pas testé avant comme après l'injection? On les attend aux urgences?

à écrit le 19/08/2021 à 9:42
Signaler
Prioritairement, de tout URGENCE, il convient de rendre obligatoire la vaccination 3 doses pour les policiers, les CRS et les gendarmes qui vont au contact physique avec les citoyens .

à écrit le 19/08/2021 à 9:36
Signaler
Ce matin ,à la TV ,ils mettent maintenant le paquet sur les gosses jusqu'aux nourrissons y compris les femmes enceintes.La manne financière pour les labos est trop importante pour laisser passer l’occasion.

à écrit le 19/08/2021 à 9:32
Signaler
Allez, prenons les paris : 15 novembre, reconduction du passe sanitaire jusqu'en février 2022 ; mars 2022, suspension ou reconduction du passe sanitaire jusqu'en juin 2022 ; juin 2022, le passe sanitaire devient obligatoire et définitif avec inscript...

à écrit le 19/08/2021 à 8:35
Signaler
@marc469 Oui, j'ai vu ce discours ,logique en disant cela c'est pour faire peur aux non-vaccinés et les obliger a prendre ce vaccin pour les sauver !. On ne connaît rien des gens hospitalisés ,obésité, comorbidité ,l'âge etc..En attendant des gens...

à écrit le 19/08/2021 à 5:28
Signaler
Des formes varves ? Que voulez-vous dire ?

à écrit le 18/08/2021 à 23:38
Signaler
Les shadocks creusent toujours plus ne trouvant toujours rien.

à écrit le 18/08/2021 à 22:53
Signaler
Allez bientôt la 3 eme dose et les 100 milliards pour les labos pfizer astrazeneca et moderna. le pass va aussi évoluer pour minimise le risque du COVId Les vrais problèmes sont l’âges et la comorbidité Les personnes au-delà de 60 ans seront don...

à écrit le 18/08/2021 à 19:49
Signaler
A notre avis, ceux qui ont eu déjà leur deux injections sans résultat, en méritent une troisième et bien plus si affinité!

à écrit le 18/08/2021 à 16:38
Signaler
"En Israël ,ce chiffre est reparti à la hausse ces dernières semaines avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois". Un jour sans fin, ah,ah

le 18/08/2021 à 18:50
Signaler
Les vaccinés ont peu de chance d'avoir des formes varves contrairement aux non vaccinés. ah ah !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.