Les 15 TGV d'Alstom Belfort rouleront finalement sur des lignes grande vitesse

 |   |  279  mots
L'Etat avait annoncé le sauvetage de l'usine Alstom de Belfort, menacée de fermeture, en octobre 2016.
L'Etat avait annoncé le sauvetage de l'usine Alstom de Belfort, menacée de fermeture, en octobre 2016. (Crédits : REUTERS/Jacky Naegelen)
Les rames circuleront sur l'axe TGV Atlantique et non sur des lignes classiques comme initialement prévu. La SNCF déboursera entre 470 et 480 millions d'euros pour acquérir les rames.

"On est revenus sur l'idée que ça seraient des rames TGV qui rouleraient sur des lignes normales, ce qui paraissait peu cohérent." Contacté par l'AFP, un dirigeant de la SNCF a indiqué mercredi que l'entreprise publique était revenue sur sa décision : les 15 TGV commandés pour sauver l'usine Alstom de Belfort circuleront finalement sur l'axe TGV Atlantique, et non sur des lignes classiques comme initialement prévu.

Un nouveau scénario, élaboré par la SNCF, le secrétariat d'Etat aux Transports et le ministère de l'Industrie, sous l'autorité de Matignon, prévoit que l'opérateur ferroviaire débourse entre 470 et 480 millions d'euros, pour acquérir les rames.

Une économie de 150 millions d'euros

La SNCF explique que cette commande lui permettra d'économiser les 150 millions d'euros prévus pour rénover 24 vieilles rames TGV, dont "certaines ont quasiment 35 ans". Le groupe ferroviaire prévoit également "plusieurs centaines de milliers d'euros économisés en termes de maintenance", car le parc TGV sera plus homogène.

Lire aussi : Alstom Belfort : inquiétude autour de la commande "providentielle" des TGV

"C'est finalement une opération qui est profitable, et une solution en tout cas qui est bien meilleure que la solution antérieure qui avait été envisagée, qui était peu cohérente et coûteuse, particulièrement pour la SNCF", souligne encore ce dirigeant de la SNCF, sous couvert d'anonymat..

Les 15 TGV dont la commande avait été annoncée en octobre pour sauver le site Alstom de Belfort, devaient circuler entre Bordeaux et Marseille, sur une ligne classique. Celle-ci sera finalement équipée de trains classiques, dans le cadre d'un appel d'offres passé en décembre.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2017 à 11:26 :
ah. donc finalement, la solution que tout le monde trouvait stupide était.....stupide ..
a écrit le 15/02/2017 à 18:17 :
On est heureux pour les usagers des tgv, et pour ceux qui prennent les TER, ils pourront continuer à profiter des bétaillères colorisées.....
a écrit le 15/02/2017 à 18:04 :
La commission européenne nous sanctionnera dans un ou deux ans pour non mise en concurrence mais c'est pas grave, le contribuable paiera et les décideurs seront dans leurs retraites dorées.
a écrit le 15/02/2017 à 15:55 :
Si la solution était si évidente et si pertinente financièrement pourquoi ne pas y avoir pensé avant?
Quelquechose me dit qu'on nous mène en bateau...
Réponse de le 16/02/2017 à 12:32 :
J'ai surtout l'impression que cette nouvelle commande prend la place d'une commande future. Bon après pourquoi pas, c'est mieux que la solution initiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :