Les allocations chômage ne seront pas revalorisées

 |   |  333  mots
Les 2,6 millions de chômeurs indemnisés ne verront pas leur allocation revaorisée le 1er juillet
Les 2,6 millions de chômeurs indemnisés ne verront pas leur allocation revaorisée le 1er juillet (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Pour la première fois, les allocations chômage ne seront pas revalorisées le 1er juillet, faute d'accord entre les organisations patronales et syndicales gestionnaires de l'Unedic.

Les quelque 2,6 millions d'allocataires de l'assurance chômage ne percevront... pas un euro de plus le 1er juillet, date traditionnelle de la revalorisation des allocations chômage. En effet, lors de sa réunion du 27 juin, le Conseil d'administration de l'Unedic - l'organisme paritaire qui gère l'assurance chômage -  a discuté d'une éventuelle hausse "des salaires de référence et des paramètres fixes qui servent au calcul des allocations et à  la revalorisation des allocations chômage".  Or, les organisations patronales et syndicales ont échoué à  se mettre d'accord sur un taux de revalorisation. Les indemnités chômages resteront donc au même niveau...Décision confirmée officiellement par un communiqué de l'Unedic.

Pas de revalorisation des allocations

Aussi, l'allocation minimale (28,67 euros par jour actuellement) et la partie fixe des allocations (11,76 euros par jour, auxquels s'ajoutent 40,4% de l'ancien salaire brut) restent au même niveau. Elles avaient été revalorisée de 0,3% en 2015, de 0,7% en 2014 et de 0,6% en 2013.

Pour la petite histoire, lors du conseil d'administration de l'Unedic, les syndicats ont réclamé unanimement une revalorisation de 0,5% - même si, au départ, la CGT revendiquait une hausse de ... 5% valant "rattrapage" depuis 2011 - , tandis que le patronat proposait de ne pas augmenter les allocations, l'inflation en glissement de mai 2015 à mai 2016 étant nulle.

Les deux propositions ont été soumises au vote: elles ont chacune récolté "25 voix pour" et "25 voix contre" et n'ont donc pas été adoptées... Mais , cependant, il n'est pas exclu que se tienne une nouvelle séance du conseil d'administration sur ce thème.

Déjà, à la mi juin, la renégociation des règles d'assurance chômage a échoué  après le refus catégorique du patronat de moduler les cotisations d'assurance chômage en fonction de la nature des contrats de travail, pour renchérir les contrats courts. Le gouvernement a dès lors été contraint d'intervenir par décret pour proroger pour une durée indéterminée les règles actuelles d'indemnisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2016 à 13:53 :
M'en fout, je cotise pas. D'ailleurs tout le monde devrait avoir la liberté de choix : cotisation ou pas. Ca en mettrait certain(e)s au boulot, fini les petits boulots de 3 mois pour faire le plein de droits et repartir au chomdu, les pieds sous la table.
a écrit le 29/06/2016 à 10:34 :
Il faut financer les charges sociales, chomage et retraites, par une contribution de l'énergie, progressivement et jusqu'à un certain niveau. Quand le comprendra t on? Et en plus, cela favoriserait le climat.
Réponse de le 29/06/2016 à 11:14 :
@gépé: je te signale que les gens versent des cotisations aussi bien pour le chômage que pour la retraite. Si j'ai donc bien compris, tu nous la fait à la socialiste, c'est-à-dire une taxe de plus et le tour est joué jusqu'à la prochaine taxe. Quand les Français comprendront-ils qu'il faut tout leur prendre pour que ça aille mieux :-)
a écrit le 28/06/2016 à 19:33 :
On ne va tout de même pas augmenter des gens qui n'ont pas de boulot alors que les élus et les politiques n'ont rien pour vivre. Il suffit de regarder Hollande, même pas les moyens d'avoir un costard avec les deux manches de la même longueur !!
a écrit le 28/06/2016 à 15:09 :
Rien n'est revalorisé sauf les impôts locaux, les assurances , le navigo , la SNCF etc...
les députés européens ou pas , les politiques en général n'ont pas les mêmes problèmes
de pouvoir d'achat. Ils ont des retraites avantageuses, transports gratuits et fiscalité au petits oignons. Les retraités , chômeurs et salariés n'ont rien , circulez, il n'y a rien à voir.
Réponse de le 29/06/2016 à 1:40 :
Ah bon tous augmente? Et l'inflation en territoire négative? Sa vous parle? Il faut arrêter d'augmenter sans limite sinon c'est la banqueroute si ça n est déjà fait!
a écrit le 28/06/2016 à 14:51 :
Encore un peu moins de pouvoir d'achat, la bêtise des décideurs politiques et économiques n'ayant aucune limite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :