Le chômage repart à la hausse en mai (+0,3%)

 |   |  465  mots
En mai, le nombre des demandeurs d'emploi est reparti à  la hausse avec 9.200 inscrits de plus en un mois en catégorie A.
En mai, le nombre des demandeurs d'emploi est reparti à la hausse avec 9.200 inscrits de plus en un mois en catégorie "A". (Crédits : reuters.com)
C'est raté pour la passe de trois. Après une baisse du nombre des demandeurs d'emploi durant deux mois consécutifs, il y a eu 9.200 inscrits supplémentaires (catégorie"A") en mai. Mais, sur trois mois la courbe reste descendante.

"Heureusement", l'actualité du Brexit fera passer la nouvelle au second plan... Mais, sur le front du chômage, c'est raté pour la passe de trois. Après deux mois consécutifs de baisse en mars et avril, fait unique depuis 2011, le nombre des demandeurs d'emploi est en effet reparti légèrement à la hausse en mai avec 9.200 inscrits en plus en catégorie "A", soit une hausse de 0,3% (en France métropolitaine mais aussi en incluant les DOM).

Sur les trois derniers mois, la tendance reste toutefois orientée à la baisse avec -70 700 (-2,0 %). Au total, il y a donc maintenant 3.520.300 demandeurs d'emploi en catégorie "A" (3.775.700 en incluant les DOM.

Si, l'on tient compte cette fois des catégories "B et C", c'est-à-dire des demandeurs d'emploi ayant eu une activité partielle dans le mois, le nombre total des inscrits "A,B et C" grimpe de 0,6% en un mois (5.726.400 en incluant les DOM) mais la tendance reste aussi orientée à la baisse sur trois mois (-0,7%). En incluant toutes les catégories "A, B, C, D et E) le nombre des demandeurs d'emploi est orienté à la hausse (0,8% sur un mois) avec un total de 6.484.200.

Forte hausse des chômeurs en formation

A cet égard, il est important de noter que la catégorie "D", celle qui "accueille" notamment les chômeurs en formation, a bondi de 4,9% sur un mois et de 7,6% sur trois mois. Il faut voir là les premiers résultats du "plan 500.000 formations pour les chômeurs" décidé par François Hollande. Les entrées en formation commencent à devenir significatives.

Autre fait assez rare et plutôt encourageant, le nombre de demandeurs d'emploi seniors a une nouvelle fois reculé (-900 inscrits, soit -0,1 % sur un mois) et ce pour le troisième mois consécutif, ce qui ne s'était pas produit depuis plus de huit ans. En revanche, élément nettement moins positif, les sorties de chômage au motif d'une "reprise d'activité" ont chuté de 1,5% pour le seul mois de mai.

L'Insee table sur une baisse du chômage

In fine, le nombre des demandeurs d'emploi continue donc mensuellement de faire du "yo yo" du fait d'une croissance pas encore assez affirmée et de l'importance des contrats courts dans la structure du marché du travail. Il suffit, sur un mois, que le nombre de ces contrats conclus soient inférieurs à ceux rompus pour que le chômage reparte à la hausse.

Cependant, si l'on en croit les satiriques de l'Insee, la situation devrait être (un peu) plus favorable à la fin de l'année, avec un taux de chômage redescendu à 9,5% en France métropolitaine au lieu de 9,9% à la fin 2015. Et les 139.000 créations d'emploi attendues par l'Insee dans le secteur marchand permettront d'absorber l'augmentation "naturelle" de la population active.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2016 à 16:48 :
c'est la hausse de la baisse ;-)
a écrit le 25/06/2016 à 8:12 :
ce que je craint le plus est que la hollandie
fasse la meme chose que pour la dette
soit manipuler les donnees une fois de plus
pour les reporter a fin 2017
pour permettre aux plus que nuls
de se representer
a écrit le 25/06/2016 à 8:08 :
a l'heure de l'informatique
il faut pour les technocrates Français
toujours quatre semaines pour manipuler les chiffres du chomage
et surtout justifie leur fonctions
la reforme du travail aurais du ramener ces donnees a quatre jour
mais magouilles triche et passe passe
sont les donnees essenciel des ministres
a quand les vrais resultat et pas ceux pour reconforter le president
dans ses mensonges
a écrit le 25/06/2016 à 5:38 :
ils avaient triché en truquant les inscriptions en Avril et Mai mais les réalités économiques sont plus fortes que les tours de passe-passe de Flenbi qui voulait pérorer comme à son habitude par le mensonge !!
a écrit le 24/06/2016 à 20:21 :
Je me pose des questions à la page 9 du rapport mensuel de la Dares. Dans les répartions, on lit que sur les 3 derniers mois 44% soit 237500 personnes sont sorties des catégories A, B, C pour un défaut d'actualisation et seul 18.3% (98 700 personnes) ont retrouvé un emploi sur la même période. Les radiations représentent 9.7 % et autre cas 9.2%. Le chômage a-t-il vraiment baissé? La formation passage des catégories A, B, C vers D est à 11.6%. Nous sommes dans la marge d'erreur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :