Les comptes personnels de formation franchissent la barre du million

 |   |  368  mots
Clef de voûte de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, le CPF accompagne chaque actif du secteur privé tout au long de sa vie professionnelle, y compris pendant les périodes de chômage.
Clef de voûte de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, le CPF accompagne chaque actif du secteur privé tout au long de sa vie professionnelle, y compris pendant les périodes de chômage. (Crédits : DR)
Le nouveau dispositif a remplacé les droits individuels à la formation le premier janvier. 75 millions d'heures de DIF y ont déjà été transférées.

Les Français ne peuvent activer leur compte personnel de formation (CPF) que depuis janvier. En dix semaines, un million de personnes l'ont déjà fait, relèvent mercredi 11 mars dans un communiqué commun le ministre du Travail, la Caisse des Dépôts et le Comité paritaire national de l'emploi et de la formation (Copanef).

Sur la même période, 25.000 dossiers de formation ont été initiés, dont un quart par des demandeurs d'emploi, ajoute le communiqué. Potentiellement, 23 millions d'actifs du secteur privé peuvent ouvrir un CPF sur le tout nouveau site  www.moncompteformation.gouv.fr.

Rebsamen satisfait

Selon le gouvernement, le nouveau dispositif, qui a remplacé au 1er janvier le droit individuel à la formation (DIF), est donc déjà un succès. Lors de l'émission "Questions d'info" LCP-France Info-Le Monde-AFP, le ministre du Travail François Rebsamen s'est ainsi réjoui:

"Ça marche de manière formidable".

Ce compte personnel formation, "c'est des possibilités nouvelles qui sont données à des chômeurs", s'est-il félicité. "C'est des gens qui pourront entrer plus facilement dans l'emploi, pourront évoluer dans leur emploi", a-t-il assuré.

220 millions d'euros versés par les partenaires sociaux

Clef de voûte de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, le CPF accompagne chaque actif du secteur privé tout au long de sa vie professionnelle. Quand il est en emploi, le titulaire engrange jusqu'à 150 heures de formation qu'il peut mobiliser tout au long de sa carrière, même pendant ses périodes de chômage.

"Notre système de formation était tel, avant le compte personnel de formation, qu'il s'adressait déjà à ceux qui étaient en situation de travail, et qu'il oubliait ceux qui étaient chômeurs", a souligné François Rebsamen, avant de rappeler: "A cet égard, le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, c'est-à-dire ce que les partenaires sociaux mettent au pot, (...) c'est 220 millions d'euros pour aider à la formation".

Les premières heures acquises au titre du CPF seront créditées au 1er janvier 2016. En attendant, il est possible d'y transférer ses heures DIF non consommées. Quelque 75 millions d'heures de DIF ont déjà été transférées, selon le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2015 à 15:14 :
En 2 mois en 2014 environ 100 000 salariés du privé avaient utilisé leur DIF (aujourd'hui on parle de dossiers CPF initiés, les 3/4 ne se traduiront pas en formation sans doute).

Les vrais chiffres des 2 premiers mois c'est 500 000 inscrits et 65 demandes de CPF abouties (mais non réalisées) L.e taux de réalisation sera sans doute d'environ 1 CPF pour 1 000 salariés.
Quant aux chômeurs on n'est absolument pas sûr qu'ils pourront en plus grand nombre se former (et à quels métiers d'ailleurs ?).
Le seul vrai objectif du CPF c'était de tuer le DIF en inventant des heures virtuelles de formation sur un compteur qui servira à rien. en France on ne (se) forme pas mais on communique sur la formation.
a écrit le 12/03/2015 à 7:06 :
j'avais entendu rébsamen exprimer sa satisfaction, tel le ravi de la crèche.

Le CPF est une véritable escroquerie pour des milliers de salariés.

J'ai l'impression qu'il s'agit de faire financer l'incompétence crasse de l'éducation nationale, par les entreprises et au détriment des salariés.

Après le racket pour engraisser les syndicats responsables de la gabegie du paritarisme, c'est une nouvelle punition pour les classes moyennes.
Merci le gouvernement, merci les syndicats, qui partagent tous le fait de ne représenter qu'une minorité des citoyen,salariés ou entreprises.
a écrit le 11/03/2015 à 21:20 :
Avoir détruit le DIF pour créer cette usine à gaz du CPF qui exclut toutes les formations en langues de niveau débutant type anglais puisqu'il faut valider un diplôme, typique de ce gouvernement.
Je voudrais bien que chaque personne se mette en tête de bénéficier de son CPF ,rien que pour voir. Quel est le montant de la formation d'ailleurs ? 18 € de l'Heure ? même un cours particulier de maths pour enfant de 7 ans coute plus cher. C'est scandaleux.
Réponse de le 12/03/2015 à 11:58 :
Allez donc demander à suivre une formation pour préparer et passer un des tests de langue anglaise du TOEIC, reconnu MONDIALEMENT depuis 1979, ils ne savent même ce dont il s’agit !!!
« on ne fait pas ça »
Réponse de le 12/03/2015 à 12:40 :
Bonjour
Vous pouvez faire une demande de formation en anglais quelque soit votre niveau en passant à la fin la certification BULATS (cette certification vous donne un niveau de sorti cela n'est pas un examen) code éligible CPF sur la plateforme mon compte formation 131205.
Réponse de le 12/03/2015 à 14:31 :
Le BULATS, créé seulement en 1997, est un éventail MULTILINGUE d'outils d'évaluation en langues dans le milieu des affaires uniquement (BUSINESS Language Testing Service ) . Il n’est absolument pas spécialisé en anglais contrairement au TOEIC.

A savoir : à compter du 22 août 2014, les résultats au test Certificated BULATS ne sont plus acceptés dans le cadre des demandes de visa pour le Royaume-Uni lui-même.

On le voit bien : demandez une certification mondialement et historiquement reconnue dans tous les domaines d’activité, on vous "propose" une piètre attestation qui n’a rien à voir (astuce pour la con-sultante, le dire avec le sourire en inclinant la tête sur la droite : « c’est un peu pareil, ça ne peut pas vous faire de mal, on fait comme ça »)
Réponse de le 12/03/2015 à 15:41 :
Pire encore, quand les recruteurs (entreprise, cabinet) nous font comprendre que le certificat de papier handicape le CV…Quel intérêt à se « former » ? 
Bienvenue aux formations Pipot.
a écrit le 11/03/2015 à 20:31 :
La transition du DIF au CPF, c'est :
- une hausse des dépenses de toutes les entreprises françaises qui mettaient en place des plans de formation... pénaliser celles-ci, c'est vraiment un comble !
- qui sont possibles avec le CPF, c'est tellement pointu qu'il n'y a presque plus rien de possible !
... ainsi, les salariés comme les entreprises sont perdants : seul l'état, qui a refilé la facture des formations des chomeurs, est gagnant !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :