Les patrons inquiets pour l'économie, moins pour leur propre entreprise

Selon un sondage publié ce mercredi par le Medef, 44% des chefs d'entreprises sont optimistes concernant la situation économique française, alors qu'ils sont 74% à l'être pour leur entreprise.
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef.
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef. (Crédits : Reuters)

Les patrons français sont plus inquiets pour l'économie française dans son ensemble que pour l'avenir de leur propre entreprise, selon un sondage publié ce mercredi par le Medef à l'occasion de la tenue de son université d'été.

Lire aussi : Pour la rentrée, le Medef veut un discours optimiste face à la pandémie

Ainsi, 44% des chefs d'entreprises interrogés sont optimistes concernant la situation économique française, alors qu'ils sont 74% à l'être pour leur entreprise, indiquent les résultats de ce sondage réalisé par l'Ifop.

Dans la même veine, 97% anticipent des répercussions "fortes" ou "très fortes" de la crise sanitaire sur l'économie contre 54% sur leur entreprise.

Ce sondage illustre "le pessimisme de la raison et l'optimisme de la volonté" a commenté le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, sur France Inter, notant que "la reprise après le confinement a été plutôt bonne", avec une consommation qui "s'est pas mal tenue" cet été même s'"il y a des secteurs en grande difficulté" et que "le mois d'août a été plus compliqué".

Le reconfinement, scénario noir pour les chefs d'entreprise

Parmi les craintes des chefs d'entreprise dans les mois qui viennent, figure en tête celle d'un reconfinement, suivies d'une hausse du chômage qui limiterait le pouvoir d'achat des Français et de la conjoncture nationale et internationale qui pourrait ralentir les activités.

17% s'inquiètent également de leurs difficultés de trésorerie.

Lire aussi : Face à la crise : quelles solutions pour financer sa trésorerie ? (4/5)

En revanche, 32% assurent que le fait de voir leur carnet de commandes se remplir pourrait leur donner des raisons d'espérer quant à l'évolution de la situation économique.

Limiter les investissements, embaucher des jeunes

Sans surprise, la crise a durement touché de nombreuses entreprises. 45% des dirigeants interrogés affirment que la situation financière de leur entreprise s'est détériorée quand 47% estiment qu'elle est restée stable. Mais les trois quarts (76%) jugent que la situation financière de leur entreprise est "plutôt saine" ou "très saine".

Ainsi, 15% des chefs d'entreprises ont l'intention de réduire leurs investissements dans les mois qui viennent, 8% leurs projets de développements et 9% leurs effectifs.

Mais plus de la moitié (56%) affirment toutefois avoir l'intention d'embaucher des jeunes de manière certaine (27%) ou probable (29%), notamment grâce à la prime de 4.000 euros mise en place par le gouvernement pour l'embauche d'un jeune de moins de 25 ans.

Lire aussi : Un jeune sur six est privé d'emploi en raison de la pandémie

Dans l'ensemble, 79% des chefs d'entreprises font confiance au gouvernement pour soutenir les entreprises.

Lire aussi : Relance: Le Maire promet un soutien durable aux PME, au-delà des prêts garantis (PGE)

Soutenir la trésorerie, une priorité

Parmi les mesures de soutien envisagées ou annoncées, les deux tiers des chefs d'entreprises estiment que le soutien à la trésorerie est essentiel, devant la baisse des impôts de production (49%) et le dispositif d'activité partielle de longue durée (49%).

En revanche, un peu moins d'un tiers jugent essentielles les aides aux entreprises pour la transition écologique.

Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 601 chefs d'entreprises de plus de 10 salariés selon la méthode des quotas entre le 27 juillet et le 19 août.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 27/08/2020 à 22:39
Signaler
le patronat tous les mêmes comme Ernest - Antoine Seillière redressement fiscal les année 1980 .

à écrit le 27/08/2020 à 22:23
Signaler
le patronat toujours aussi ringard .les salariées ça ne semble pas trop les préoccuper ils ont jamais évoluer dans leurs têtes .appauvrir .les petits petits ouvriers .la roue tourne pour eux aussi .

le 29/08/2020 à 9:10
Signaler
Ca fait des années qu'ils virent des employés pour faire augmenter les valeurs boursière, alors là pourquoi voulez vous qu'il s'intéressent à leur salariés?

à écrit le 26/08/2020 à 15:31
Signaler
Visiblement nous vivons dans un monde artificiel où courbes et graphiques font loi alors que la réalité est tout autre... les jeunes remplacent les plus anciens!

à écrit le 26/08/2020 à 12:04
Signaler
"Dans l'ensemble, 79% des chefs d'entreprises font confiance au gouvernement pour soutenir les entreprises." Voilà la raison de leur curieux optimisme je suppose, ah l'assistanat... Autant il est compréhensible pour les individus qui ont été cabo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.