"Les Républicains" appellent Hollande à lever l'embargo contre la Russie

 |   |  335  mots
Je pense que si on s'engage dans une grande coalition, ça serait invraisemblable qu'on s'engage à avoir des échanges sur des informations militaires, sur des informations de renseignement au plus haut niveau et que par ailleurs on refuse d'exporter des produits agricoles en Russie, estime Chritian Jacob (ici le 19 novembre 2015, avec Manuel Valls).
"Je pense que si on s'engage dans une grande coalition, ça serait invraisemblable qu'on s'engage à avoir des échanges sur des informations militaires, sur des informations de renseignement au plus haut niveau et que par ailleurs on refuse d'exporter des produits agricoles en Russie", estime Chritian Jacob (ici le 19 novembre 2015, avec Manuel Valls). (Crédits : Reuters)
Vouloir mener une coalition avec la Russie contre Daech tout en imposant un embargo à Moscou n'a aucun sens, juge le parti de droite. Les sanctions économiques et financières imposées à la Russie sont censées durer jusqu'à la fin janvier 2016. Pendant ce temps-là, les choses se compliquent pour la Russie en Ukraine et en Turquie...

Le parti "Les Républicains" a demandé mardi 24 novembre à François Hollande de lever l'embargo européen qui frappe la Russie, à l'heure où le président français tente de bâtir une grande coalition, notamment avec Moscou, pour lutter contre l'Etat islamique.

"C'est une position de bon sens", a déclaré lors d'un point de presse Christian Jacob, président du groupe LR de l'Assemblée, à l'issue d'une réunion des députés du parti présidé par Nicolas Sarkozy.

"Je pense que si on s'engage dans une grande coalition, ça serait invraisemblable qu'on s'engage à avoir des échanges sur des informations militaires, sur des informations de renseignement au plus haut niveau et que, par ailleurs, on refuse d'exporter des produits agricoles en Russie."

Sanctions économiques et financières prolongées jusqu'à fin janvier 2016

François Hollande se rend jeudi à Moscou pour y rencontrer le président russe Vladimir Poutine afin de bâtir une coalition contre Daech après les attentats de Paris.

L'Union européenne a prolongé en juin dernier pour six mois, jusqu'à la fin janvier 2016, les sanctions économiques et financières imposées en juillet 2014 à la Russie en raison de son implication dans la crise en Ukraine.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit se sont entendus pour maintenir les sanctions en vigueur tant que l'accord de paix de Minsk ne serait pas intégralement appliqué.

Pour rappel, négocié par Angela Merkel et François Hollande à la mi-février dans la capitale biélorusse, l'accord de Minsk, signé par Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko, fixe le cadre d'une solution politique à la crise avec, comme premières étapes, l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu et un retrait des armes lourdes de part et d'autres des lignes de front, conditions qui semblent respectées.

| Lire aussi :

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2015 à 15:50 :
LES RUSSES NON JAMAIS ETE L ENNEMIE DE LA FRANCE? BEAUCOUP DE RUSSES SONT MORT POUR DELIVRE LA FRANCE DE L ALLEMAGNE NAZI? EST LES PRODUITS COMMERCIAUX FRANCAIS COMTINUENT A SE VENDRE EN PASSENT PAR D AUTRE PAYS? IL FAUT ARETTE CETTE EMBARGOT? ET RESPECTE LES RUSSES SE SONT LES SEULS QUI NOUS AIDERONS A ERADIQUE L ETAT ISLAMIQUE???
a écrit le 24/11/2015 à 22:23 :
On se demande parfois si certains politiciens ne sont pas frappés d imbécilite : comment peut-on à la fois tendre la main à un adversaire ( que l on considère comme un ennemi ) et le menacer de sanctions ? On atteint le niveau zéro de la politique.
a écrit le 24/11/2015 à 20:45 :
Lever l'embargo serait vraiment la dernière chose à faire, elle prouverait que nous ne sommes pas capables de tenir la plus faible de nos menaces.
a écrit le 24/11/2015 à 18:00 :
Fin janvier 2016 , bof même si Moi Président osait lever les sanctions contre la Russie ce ne serait pas une remise en cause profonde... De nombreux secteurs agricoles attendent la levée de cet embargo qui pénalisent plus l'économie Française et Européenne que nos bons amis aux USA. Là aussi un peu de réalisme ne nuirait pas aux indicateurs économiques de notre pays!
a écrit le 24/11/2015 à 17:40 :
C'est françaisesb la politique quotidienne attention pas ami ami avec Poutine ni satellites de Obama trop de pertes de temps malle barres Schengen le Jihde la France vent trop de matérielle de guerre elle en manqué un grand pays non petit pays trop dispersée !! Une armée européenne un général des armées européenne finance part l Europe avenir !!!!
a écrit le 24/11/2015 à 16:59 :
Bien évidemment qu'il ne faut pas lever l'embargo à l'encontre de la Russie puisque le sujet de ce dernier concerne l'attitude du Kremlin vis à vis de l'Ukraine et l'annexion de la Crimée, sujets toujours pas réglés. De même reste à voir si Poutine va s'attaquer à Daech ou aux rebelles syriens qui n'ont rien à voir avec et ce n'est pas le chemin qu'il prend puisqu'il soutient Bachar un autre dictateur avéré. Donc la coopération ne peut se faire que sur des aspects précis en attendant que Poutine démontre par des faits et non des paroles qu'il ne tente pas de rouler tout le monde dans la farine comme le fait d'ailleurs toujours Christian Jacob qui est un des plus nuls politicards de l'époque actuelle et sans doute pas désintéressé non plus. Ses méthodes sont plus que contestées et contestables à Provins.
a écrit le 24/11/2015 à 16:24 :
Union improbable pour soutenir le dictateur Assad et l'envahisseur Poutine: PR-FN-FdG, Jacob-Philippot-Mélenchon, la belle équipe!
La France va vraiment très mal!
Ce me rappelle l'UMPS si cher au FN. Le ridicule ne tue pas!
Mais nous sommes en campagne électorale, donc tout est possible!
--
Coalition est un bien grand mot, juste une entente pour éviter les rencontres hasardeuses avec les navires et chasseurs russes, des règles de circulation en quelque sorte!
Ce qui n'empêche pas les frappes qu'elles soient russes ou françaises.
Chacun ses objectifs!
Frappes (avec retenue) de précision, bombes guidées d'un coté, avec le souci de minimiser au maximum les dommages collatéraux!
Frappes façon 39-45 de l'autre, bombes non guidées, avec un maximum de civils tués ou blessés, et au résultat, un maximum de réfugiés et de haine engendrée!
Le France, au contraire de la Russie, ne bombarde pas l'ASL, Armée syrienne libre, ou le FDS, Forces démocratiques syriennes!
Assad reste le problème majeur, et peut compter sur ses seuls alliés, la Russie et l'Iran, 2 nations éprises de liberté et de démocratiques!
a écrit le 24/11/2015 à 15:58 :
Les russes qui sont le offensés de ces affaires n'ont aucun intérêt à avancer, ils laissent venir tout en continuant à infliger une punition aux européîstes qui pleurent leurs commandes passées. Les socialistes ne feront aucune démarche avant les élections présidentielles qu'ils sont certains de perdre. Une coordination locale aura lieu concernant la Syrie, le reste sera l'affaire de la négociation finale, lorsque l'état islamique sera abattu et qu'il s'agira de répartir les cartes. L'erreur de bouder la Russie correspond à un avantage donné à ce pays. Le nouveau président(e) aura comme première tâche de rectifier la posture.
a écrit le 24/11/2015 à 15:51 :
Logique. Mais nous sommes habitués, avec Hollande, d'entendre tout et son contraire, pour contenter (ou mécontenter?) tout le monde...
Réponse de le 24/11/2015 à 20:43 :
Quel rapport avec Hollande alors que l'article parle de la droite ?
Réponse de le 24/11/2015 à 22:02 :
@Tom: Hollande maintien l'embargo contre les russes mais veut guerroyer avec lui en Syrie. Ce n'est pas du n'importe quoi, peut-être?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :