Limitation à 80 km/h : deux fois plus d'automobilistes flashés par rapport à juillet 2017

 |   |  474  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Au total, 500.000 flashs ont été enregistrés en juillet sur les routes françaises où la vitesse a été réduite. Le nombre d'automobilistes flashés a plus que doublé depuis le 1er juillet, date de l'entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h sur les axes secondaires, par rapport à juillet 2017.

Selon une information d'Europe 1il y a eu 260.000 flashs supplémentaires par rapport à la même période un an plus tôt. Le nombre d'excès de vitesse sur les routes désormais à 80 km/h a donc été multiplié par 2,1. Par ailleurs, près de 1.100 radars ont été positionnés sur les routes concernées par la nouvelle limitation de vitesse, sur les 10 000 en service en France.

Le Conseil d'Etat refuse de suspendre le décret

Le juge des référés du Conseil d'État avait rejeté mercredi dernier la suspension du décret réduisant la vitesse à 80km/h réclamée par une cinquantaine de députés, au motif que les conditions d'urgence avancées par les requérants n'étaient pas établies.

Le décret d'application contesté est paru le 17 juin au Journal officiel. Il a instauré une limitation de vitesse à 80 km/h (contre 90 km/h auparavant), entrée en vigueur le 1er juillet, sur l'ensemble des routes secondaires à double sens sans séparateur central (muret ou glissière), soit sur 40% du réseau routier français.

Dès son annonce le 9 janvier, la mesure de limitation de vitesse a déclenché une levée de boucliers des associations d'automobilistes et de motards, rejoints par des élus et même certains ministres. Dans un sondage publié en avril, 76% des Français s'y déclaraient opposés.

"La condition d'urgence n'était pas établie"

Cinquante-sept députés, membres notamment des groupes UDI et LR, parmi lesquels le coprésident du groupe UDI-Agir-Indépendant, Jean-Christophe Lagarde, ont alors déposé des recours au Conseil d'État contre le décret. Deux en référé (procédure d'urgence) pour obtenir la suspension de son application et la délivrance par l'État des documents administratifs qui ont servi à son élaboration. Et un au fond, pour excès de pouvoir, afin d'obtenir son annulation, mais il ne devrait pas être examiné avant l'automne.

"Pour justifier de l'urgence à suspendre l'exécution du décret, les requérants se (sont bornés) à faire valoir des considérations générales, notamment le fait que le décret pourrait être à l'origine, pour les automobilistes, de pertes de points ou d'un accroissement de leurs frais de carburant", constate le Conseil d'Etat dans un communiqué. "Au regard de ces arguments, le juge des référés a estimé que la condition d'urgence n'était pas établie", écrit-il.

En conséquence, "le décret du 15 juin 2018 demeure applicable jusqu'à ce que le Conseil d'État se prononce définitivement sur sa légalité", indique la plus haute assemblée précisant que "l'appréciation portée par le juge des référés ne préjuge nullement de l'appréciation que portera le Conseil d'État sur la légalité du décret".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2018 à 22:49 :
Ces 80kmh ont un interet c'est de faire comprendre aux français les crimes perpétués par nos élus derivant l'argent de nos nombreuses taxes automobiles pour des usages malhonnêtes et stupides et laissant perdurer des routes à deux voies qui tuent régulièrement : exemple saumur Cholet, le mans tours, c'est pas 80 kmh qui pose problèmes mais l'absence de 4 voies :ou est parti le fric?
a écrit le 02/08/2018 à 8:54 :
Tiens !

Vienne - A rebours de la France qui vient d'abaisser à 80 km/h la vitesse sur ses routes à deux voies, l'Autriche a lancé mercredi une expérimentation controversée destinée à porter celle-ci à 140 km/h sur autoroute, contre 130 km/h jusqu'à présent.
a écrit le 02/08/2018 à 8:29 :
J'ai vu passé une info (ou un fake...) du représentant, ou d'un, de la sécurité routière qui déclarait : 80 km/h, moins de morts sur la route (1er semestre, sous toute réserve pour le nombre, un truc comme ça, c'est déjà trop) le problème, c'est que c'est pour juin, la statistique, alors que la limitation était au 1er juillet. Comme quoi, pour la propagande, le Docteur Goebbels, était un précurseur qui a fait beaucoup de petits. (Voir : http://www.securite-routiere.gouv.fr/la-securite-routiere/l-observatoire-national-interministeriel-de-la-securite-routiere/accidentalite-routiere/barometres-mensuels) sauf juin.
a écrit le 02/08/2018 à 0:54 :
Le plan marche, l'argent rentre.
a écrit le 01/08/2018 à 17:17 :
En ne baissant pas la vitesse des poids-lourds à 70km/heures ce gouvernement mais en danger la vie d'autrui. Aucune marge de vitesse n'est accordée aux véhicules légers pour permettre leur dépassement en toute sécurité.
Réponse de le 02/08/2018 à 9:27 :
C'est en effet une lacune flagrante et particulièrement irresponsable.

Du coup on se retrouve avec des 40 tonnes qui nous collent...

L’application de cette Loi c'est du grand n'importe quoi, yen a marre des amateurs.
a écrit le 01/08/2018 à 12:54 :
Sur les plaques mortuaires et pour faire comprendre aux récalcitrants irresponsables, on écrira "il lui a manqué 13 mètres" !
Réponse de le 01/08/2018 à 17:20 :
"j'ai croisé Benalla sur une manif"....
Réponse de le 01/08/2018 à 20:53 :
ou "Bennalla roulait à 82 km/H"
a écrit le 01/08/2018 à 10:57 :
On n'a jamais eu le rapport final de l'expérimentation demandée par le gouvernement, par contre on peut trouver le rapport intermédiaire sur le net après que les sénateurs se soient fachés tout rouge.

https://www.cerema.fr/fr/centre-ressources/boutique/experimentation-abaissement-vitesse-limite-autorisee-80-kmh

Ce qu'il ressort de ce rapport c'est que la vitesse moyenne des VL baisse de 5 à 6 km/h ce qui semble totalement impropre à justifier une prévision 300 à 400 morts en moins chaque année.

Par contre et c'est ce qui a retenu l'attention du gouvernement: le nombre de véhicules en infraction et/ou verbalisable double que ce soit pour les tous petits excès (-10 km/h, en général non pris en compte par les radars) comme pour les excès plus élevés (-20 km/h).

Et sur les gros excès de vitesse? Aucun effet décelable.

Pour ce qui est des accidents, l'étude intermédiaire n'en parle pas.
a écrit le 01/08/2018 à 10:21 :
Et surtout sur la route c'est la catastrophe, je suis dans un département touristique et ceux qui ne font que 2000 kms par an sont totalement paumés, sans parler des camions que l'on retrouve derrière nous à nous coller...

C'était une bonne initiative mais comme d'habitude avec lrem pensée ni en amont ni en aval, du coup il va falloir des années pour que tout se recale tout seul...

ALors qu'il suffisait juste de dire que dorénavant les véhicules seraient flashés à 90kmh et non plus 96 ou 100 selon les radars utilisés, déjà cela aurait fait baisser la vitesse de façon efficace mais c'est sûr cela aurait rapporté moins d'argent...
a écrit le 01/08/2018 à 10:17 :
En proportion du nombre de véhicules qui circulent devant ces radars, ça fait combien ? C'était 1% devenu 2% ?
La routine est la pire ennemie, une route faite 1000 fois, plus personne ne regarde les panneaux, hélas. Le temps de se faire admonester et ouvrir les yeux.
Pour aller à Chamonix, 123km, peu de tronçons où c'était à 90, 2h30 de conduite, plus de 30 rond-points (ai arrêté de compter à 30), tellement aléatoire vs les encombrements que c'est difficile de voir ce que ça fait perdre comme temps.
a écrit le 01/08/2018 à 1:55 :
C est pas pour sauve des vies c est pour augmente les impôts macron l arnaqueur
a écrit le 31/07/2018 à 19:37 :
Vu le nombre croissant d'insolvables sans assurances ni permis et sans CT, les amendes ils s'en contre fichent et ne seront stoppé ni par la police et ni par la justice.
Réponse de le 01/08/2018 à 7:19 :
@fma44: de toute façon, ils sont insolvables.
Réponse de le 01/08/2018 à 17:02 :
Un décret paru en début de semaine a mis en place un fichier des véhicules ayant une assurance auto afin de lutter contre le phénomène de conduite sans assurance. Alimenté par les assureurs, les forces de l’ordre y auront accès dès le 1er janvier 2019.A partir du 1er janvier 2019, un fichier des véhicules assurés (FVA) va être mis en place afin de lutter contre ce phénomène de défaut d’assurance. Un aboutissement après sa parution au Journal officiel cette semaine.
a écrit le 31/07/2018 à 18:48 :
J'ai pas mal roulé en vacances et à 80 km.h-1, je suis en sous régime moteur en 5 ème et sur régime en 4 ème. Du coup cela surconsomme et il faut avoir une boîte avec des roulements adaptés pour une conso nominale à 80.
Aucun constructeur ne fait cela.
Ajoutez le prix du carburant qui explose.
Si vous ajouter des routes du réseau principal (2 voies non séparées) pourries vous ne votez pas Macron...
Leurs réformes sont systématiquement impréparées contrairement aux réglages à 80 km.h-1 des radars.
Réponse de le 31/07/2018 à 19:32 :
Je suis en 5ème à 70km/h, donc aussi à 80. En 4ème en ville plate à 52 (50 GPS) sinon le régulateur ne peut gérer (que 4 et 5ème).
Il faut changer de voiture. :-) (208 eHDi, 3,99L/100 sur 65 000km, là suis à 4,02L sur 69 000, je fais trop de ville en ce moment)
Réponse de le 31/07/2018 à 20:18 :
La limitation à 80km/h est une excellente chose pour les amis de macron : societe autoroute comme Vinci ..car c est devenu impossible de voyager sur longues distances par les nationales
Réponse de le 01/08/2018 à 4:02 :
Achetez une boite automatique. C'est plus relaxe pour conduire.
Réponse de le 01/08/2018 à 7:29 :
@zorolartiste: On parle de chocs à 80 Km/h, mais deux véhicules qui se percutent à cette vitesse développent la même énergie mortelle qu'un seul à 160 km/h ... ou j'aurais perdu mes rares connaissances en physique: n'oubliez donc pas de ramener votre vitesse à 40 km/h quand vous croisez un véhicule.
Réponse de le 01/08/2018 à 10:15 :
non pas 80 km.h -1 mais 91 réels mesurés par le radar : en dessous l’excès de vitesse n'est pas pris en compte.
Donc vous pouvez toujours rouler à 90 .........
Pour le reste chacun son avs mais on ne peut pas dire que la descente des plafonds vitesse date de Macron, loin de là !!!!
a écrit le 31/07/2018 à 18:41 :
Je viens de parcourir pendant ces vacances quelques centaines de kilomètres belles nationales rectilignes sur des dizaines de KM en allant vers la Bretagne.
Je me suis donc efforcé de maintenir le 80 km/h ; Hormis le fait que, se trouver à cette vitesse derrière un camion roulant a même vitesse me parait dangereux, à cause d’une visibilité réduite, ne permettant pas une conduite par anticipation, une autre constatation plus technique apparait. A 80 km/h, je suis obligé de rétrograder en 5 vitesse afin maintenir mon régime moteur à une valeur égale ou supérieure au couple maxi ; cette valeur étant la garantie d’un fonctionnement optimum moteur. (1700 tr/mn sur mon véhicule).Attention ce n’est pas un détail, car rouler en « sous couple » peut engendrer à termes quelques déconvenues. (Consommation supérieure, contraintes moteur, colmatage des FAP comme en ville sur les diesel).
a écrit le 31/07/2018 à 17:26 :
philippe, riester, darmanin, ces félons se sont vendus pour un poste, et voilà que le philippe devient aussi cynique et arrogant que son MAITRE. il pompe le fric partout surtout chez les pauvres, ben oui qu'est ce que pour drahi, et debouzze futur ministre? qu'une prune de 90 euros?? pour un ouvrier qui va bosser et qui se fait flasher à 85km/h c'est une autre histoire.
a écrit le 31/07/2018 à 17:01 :
Et on nous dira que la limitation de vitesse c'est une tirelire juteuse pour l'état, il n'est pourtant pas difficile d'assécher ce revenu !
Il semblerait que ce soit plutôt la preuve que les français sont de grands masochistes.
a écrit le 31/07/2018 à 16:47 :
La malhonnêteté intellectuelle est devenue la règle chez nombre de politiques et de hauts fonctionnaires. C'est inquiétant pour la démocratie.
Réponse de le 31/07/2018 à 18:53 :
Bonjour Iciailleurs,

cela fait plaisir que certains ouvrent, enfin, les yeux...
Reste à voter malin ce que la classe moyenne ne fait pas depuis...plusieurs décennies.quitte à se faire défoncer.
La dernière séquence 80 km.h-1 illustre ce fait.
a écrit le 31/07/2018 à 16:47 :
C'est un résultat très décevant:les français sont vraiment trop indisciplinés.Augmentons les amendes a 250 euros,ça en calmera certains
Réponse de le 31/07/2018 à 17:30 :
et non pas possible d'augmenter, l'état sait que le peuple est indisciplinés, en augmentant celle ci, elle (l'état) ne remplirai pas autant les tiroirs caisses . que les Français soit indisciplinés c'est un fait, que l'état sans contre fiche des morts sur les routes en est un autre ....
Réponse de le 01/08/2018 à 10:11 :
Pas autant que les élus ! Mr Philippe flashait à plus de 150km/h quand il était maire du havre sur une route limitée à 110 !
a écrit le 31/07/2018 à 16:18 :
On augmente la CSG , le montant des amendes avec plus de radars mais promis,juré :
on n'augmente pas les impots !! Souvenez vous en aux prochaines élections .
Réponse de le 31/07/2018 à 16:35 :
Les amendes ne sont pas des impôts. Il suffit pour éviter de se faire taxer de respecter le code de la route.... Ce n'est pourtant pas bien compliqué.

Il y a des règles et tant pis pour ceux qui ne les respectent pas.
Réponse de le 31/07/2018 à 17:04 :
si vous faites pas d excès de vitesse vous ne payé pas ! et puis on a ce que l on mérite si on avait respecté le 90 km/h on en serait pas là et oui on paye pour ceux qui s en balance comme d habitude !
a écrit le 31/07/2018 à 16:14 :
quelle surprise !.......................................... comme si l'on n'avait pas compris le but recherché: pénaliser les automobilistes encore un peu plus et faire rentrer de l'argent dans les caisses, tout cela sous le couvert de sauver des vies dont ils s'en moquent éperdument
a écrit le 31/07/2018 à 15:54 :
pouquoi ne pas abaisser a 60,ca rapporterais 4 fois plus ....malin,non...!!
a écrit le 31/07/2018 à 15:54 :
Et on va bientôt savoir combien de vies ca a sauvé...
a écrit le 31/07/2018 à 15:30 :
80 km pour sauve des vies non pour des rentrés d argent merci j ai ou de permis plus de travails Me ci le president des riches

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :