Loi Travail : Valls dégaine de nouveau le 49-3, les opposants dans la rue

 |   |  519  mots
Si aucune motion de censure n'est déposée dans les 24 heures, le projet de loi sera définitivement adopté, sans vote.
Si aucune motion de censure n'est déposée dans les 24 heures, le projet de loi sera définitivement adopté, sans vote. (Crédits : REUTERS/Philippe Wojazer)
Ce mardi marque la 12e journée d'action des opposants à la loi Travail, au moment où le texte revient à l'Assemblée nationale pour une seconde lecture. Comme pressenti, Manuel Valls a annoncé un nouveau recours au 49-3.À Paris, la participation à la manifestation est en nette baisse.

Article publié à 11h, dernière mise à jour à 15h39.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Le Premier ministre, Manuel Valls a, comme en première lecture, recouru ce mardi après-midi à l'article 49 alinéa 3 (dit 49-3) de la Constitution pour faire adopter le projet de loi Travail à l'Assemblée nationale, engageant ainsi la responsabilité de son gouvernement.

Si aucune motion de censure n'est déposée dans les 24 heures, le projet de loi sera définitivement adopté, sans vote.

Plus tôt dans la journée, Christian Jacob, chef de file des députés Les Républicains, a annoncé que son groupe ne déposerait pas de motion de censure cette fois. "Stop à la mascarade" et que "Valls se débrouille avec son champ de ruines" a-t-il lancé lors d'une conférence de presse.

Lire : Le 49-3, c'est quoi exactement ?

Si les députés socialistes frondeurs voulait encore croire à un compromis sur la loi Travail, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement a fait une mise au point mardi matin. Sur France Info, Jean-Marie Le Guen a affirmé que "l'intransigeance n'[était] pas du côté du gouvernement".

Lire aussi : Loi Travail, la dernière bataille parlementaire va s'ouvrir

Jean-Marie Le Guen s'est aussi prononcé sur un amendement signé par 130 députés socialistes visant à garantir le niveau de rémunération des heures supplémentaires (au moins 25% de majoration pour les huit premières heures), et qui pouvait constituer un possible compromis. "Ce qui a été dit et proposé aux députés n'est pas ce qui a été véritablement proposé devant l'Assemblée nationale. Il y a de ce point de vue un quiproquo" a-t-il affirmé. Une manière d'affirmer que le gouvernement a fait sa part - notamment sur les accords de branches - et ne reculera plus.

Les opposants promettent de ne pas lâcher

De leur côté, les syndicats ne désarment pas et organisent ce mardi leur 12e journée d'action avec un nouveau défilé dans Paris. Le cortège ira de place d'Italie jusqu'à la Bastille. "La colère reste là" assure Philippe Martinez dans L'Humanité, tout en reconnaissant que les vacances d'été allaient introduire une sorte de pause forcée.

"Nous allons entretenir sous d'autres formes le climat que nous connaissons depuis quatre mois et nous réfléchissons très concrètement à des temps forts à la rentrée" assure le leader de la CGT.

Même la CFDT, pourtant favorable au texte, se montre ouvertement critique vis-à-vis du gouvernement. Dans Libération daté de mardi, son leader, Laurent Berger, file la métaphore spatiale : "Quand la fusée est mal lancée, elle ne se remet jamais droite" affirme le leader syndical, qui déplore que "les efforts d'explication déployés l'ont été trop tardivement".

À Paris, la participation à la manifestation s'est inscrite en nette baisse. Les participants étaient entre 6.500 et 7.500 selon la police, et 45.000 selon la CGT. Le 28 juin, lors de la dernière manifestation, la manifestation avait rassemblé entre 14.000 et 15.000 manifestants selon la police et 55.000 selon les syndicats.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2016 à 12:27 :
Le souci est que cette loi vient bien tard; que va donner la remise en cause des conventions de branche, pour les transporteurs routiers cela va t il faire des camions des dangers public c'est à voir; elle n'aura pas commencé d'être appliquée que de nouveaux gouvernants vont prendre les rênes et faire peut être des ajustements; rien de mieux que l'application réelle mais en fin de quinquennat on n'en verra pas les effets
a écrit le 06/07/2016 à 8:17 :
Les victimes d'une politique incohérente ?
Au début cette loi a été menée de manière maladroite, mais maintenant les erreurs stratégiques et politiques sont flagrantes. Il est vrai que c'est le premier ministre qui pilote, mais quel intérêt a t'il à user et abuser cette méthode jusqu’au-boutiste ?

Abstraction faite d'un ego trop fort, ne se contente il pas d’exécuter des décisions prises ailleurs ?
Il est vrai qu'il aurait pu faire d'autres choix, mais il est maintenant trop tard pour lui, il s'est "politiquement carbonisé".
Cela risque d’être la même chose pour une majorité des ministres, comme s'ils étaient victimes d'une politique incohérente.
a écrit le 05/07/2016 à 22:13 :
Valls et Elkomerie ont un plusieurs points communs :

- ils foutent le bordel en France,
- ils cassent la paix sociale en France

- ils détestent les Français d'en bas, ils sont nés à l'étranger, dans des dictatures violentes ou règne l'esclavage, Valls en Espagne, Elkomerie au Maroc
a écrit le 05/07/2016 à 20:40 :
Je n'ai jamais compris pourquoi Hollande était allé chercher ce psychorigide, tellement socialiste qu'il voulait changer le nom du parti, et ne représentait que 5% des sympathisants à la primaire de 2012.

Les commentateurs n'ont en général rien compris, ce n'est pas la gauche qui a quitté le gouvernement mais l'inverse.
Quelque soit l'issue de la motion de censure et de la primaire, ce qui va arriver c'est une double candidature PS avec un "vrai" socialiste qui sera opposé au "social traitre" Hollande. Bref, une division et une défaite assurée en 2017.
a écrit le 05/07/2016 à 19:21 :
Abolition de l'article 49 alinéa 3 et le retrait de la l’article 2 de la loi El Khomri ?
Voilà ce que j'en pense :
https://www.youtube.com/watch?v=8tGXKAs5hXA
a écrit le 05/07/2016 à 18:53 :
Les présidentielles de 2017 sont inquiétantes... Entre une gauche pourrie et une droite identique qui reste t'il comme choix? Et le pire c'est qu'avec plus de 50% de votes blancs ou non votant ces incapable pensent être élus...
Réponse de le 05/07/2016 à 20:43 :
J'ai beau bien regarder, je ne vois plus de candidat dans lequel un "honnête homme" pourrait se retrouver quelque soit son inclination politique.

Et franchement ca fout la trouille.
a écrit le 05/07/2016 à 18:49 :
Il faut faire monter en l'air ce Caudillo qu'il prenne plutot un (rail) ce gars est fou que dire de son chef, cela va etre la politique de la terre brulèe, dingue...
a écrit le 05/07/2016 à 17:22 :
On s'en fout !!!!! le projet de loi de Février est vidé : c'est une " non loi " charabia qui dit une chose et son contraire qui passe pour le " principe ". Ce n'est aucunement une réforme. Vote pour ou contre " une non loi ". Député je ne vote pas pour " une non loi. Je n'ai pas été élu pour cela.
a écrit le 05/07/2016 à 17:08 :
Valls démission !
a écrit le 05/07/2016 à 14:44 :
Le 49.3 sert à çà : éviter de revenir à l'immobilisme de la IVième République.
Tout le monde semble l'avoir oublié.
Sauf les nostalgiques du communisme soviétique, qui envoient la jeunesse casser des vitrines dans les rues. Ce qui est nul.
Réponse de le 05/07/2016 à 16:04 :
"Sauf les nostalgiques du communisme soviétique, qui envoient la jeunesse casser des vitrines dans les rues".

Ca tombe bien ,la police cherche des témoins, tu as donc des preuves
a écrit le 05/07/2016 à 14:24 :
Il faut en finir avec Valls le casseur de la société civile Française ;

Voter n'importe quelle motion de censure, Valls est ultra minoritaire, 70 % des Français n'en veulent pas de ce texte torchon

Valls avait à peine 5 % pitoyables des votes socialistes aux primaires de 2011-2012

une motion de censure n'est ni de droite, ni de gauche,

une motion de censure est DU PEUPLE DE FRANCE et son nom et pour LE PEUPLE DE FRANCE

Dehors Valls l'imposteur
a écrit le 05/07/2016 à 14:22 :
L'Assemblée est coresponsable de ce passage en force. L'Assemblée devrait avoir comme éthique de construire et non de bloquer et casser: c'est cela le fonds du problème, qu'aucun texte ne puisse trouver consensus dans cette enceinte de nantis.
a écrit le 05/07/2016 à 13:52 :
Il faut cette loi pour s'adapter au nouveau monde mais dans le même temps tous les évadés fiscaux en prison par 49:3.
Les efforts dans un seul sens, ça ne passe pas
Réponse de le 05/07/2016 à 15:13 :
vous allez vous adapter à quoi ? au salaire des chinois ? à la vie en lybie ? à la culture roumaine ? à la finance américaine ? au social russe ? à quoi ?
Notre modèle était un modèle solide qui a été détruit de l’intérieur par des traitres menteurs et manipulateur.
ça fait 20 ans que tous se dégrade à cause de cette mondialisation libérale et de cette idéologie et vous vous regardez la maison en feu en disant il faut plus de fenêtre pour faire partir la fumé .
Réponse de le 05/07/2016 à 15:59 :
"Il faut cette loi pour s'adapter au nouveau monde"

Donc, tu ne dois pas être concerné par cette loi.
Réponse de le 05/07/2016 à 17:50 :
Vous savez que nous ne sommes plus en 1936 ?
La célèbre CGT se semble pas le réaliser.
Notre modèle Français est en fin de vie, il serait temps de s'en apercevoir.
Réponse de le 05/07/2016 à 19:13 :
Peut on savoir ce qui vous déplait tant dans cette loi ?
Avez vous seulement consulte le texte original ?
Réponse de le 05/07/2016 à 19:16 :
Notre Modèle Français est très coûteux vous savez.
La mondialisation n'est pas pour me déplaire.
Les Monopoles c'est démodé pour moi.
Réponse de le 06/07/2016 à 10:59 :
@Réponse de @ lachose

Bien sur , à part deux ou trois ersatzs le reste est à jeter.La plupart ici qui y sont favorable ne sont pas concerné par le sujet de part leur profession ou en retraite tout simplement.La boite de pandore est ouverte et cela va faire mal ,oh pas de suite car le 1er décret s'appliquera qu'au 1er janvier 2017 et les autres ceux de Rebsamen s'étaleront entre 2018,19,20.Si, la droite repasse de toute façon cette loi sera modifié de nouveau avec surement la version 1 du sénat qui est le vrai texte original comme tu dis.
a écrit le 05/07/2016 à 13:14 :
Espèrons que les Frondeurs vont enfin prendre leurs responsabilités et voter la mention de censure, qu'on mette fin à toute cette mascarade !
a écrit le 05/07/2016 à 12:36 :
Fin de règne pathétique ...de la dernière nomenklatura au pouvoir en UE ...dés maintenant ..."l'anxiété anxiogène générée par le marxo/socialisme "...c'est de savoir (comme d'habitude dans l'histoire du monde contemporain ) , qu'elle vat 'être le montant de l'ardoise ...que les socialistes vont laissé , en héritage aux français...? plus que Zapatero en Espagne ...Moins que Papandréou en Grèce ...ou un mixte des deux...?
a écrit le 05/07/2016 à 12:29 :
Voilà où l'entêtement peut conduire , une loi qui ne satisfait personne, qui veut cette loi ? la commission Européenne qui a tant plus aux Anglais! ou des politiques qui n'osent avouer qu'ils se sont trompés très lourdement . Messieurs les Suisses nous envions votre démocratie car votre pays reste apaiser et avance confiant en son avenir , nous non !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :