35 heures : Manuel Valls recadre sévèrement Macron

 |   |  526  mots
Lors de l'université d'été du Medef, Emmanuel Macron a relancé la polémique autour des 35 heures.
Lors de l'université d'été du Medef, Emmanuel Macron a relancé la polémique autour des 35 heures. (Crédits : Reuters)
Le Premier ministre a réaffirmé qu'il n'y aura pas de remise en cause des 35 heures, déplorant "les petites phrases qui font mal à la vie publique". Emmanuel Macron a tenté de préciser son propos assurant qu'il ne visait pas le dispositif des 35 heures.

La semaine de travail à 35 heures a tracé une fracture entre la droite et la gauche, va-t-elle en créer une nouvelle au sein même du parti socialiste ? La petite phrase d'Emmanuel Macron, jeudi lors de l'université du Medef, a mis le feu aux poudres. Le ministre de l'Economie a déclaré que:

"La gauche (n'était) pas exempte de critiques particulières. Elle a pu croire à un moment, il y a longtemps, que la politique se faisait contre les entreprises, ou au moins sans elle. (...) Que la France pourrait aller mieux, en travaillant moins. C'était des fausses idées."

Jaurès insulté?

Il n'en fallait pas davantage pour que ces propos soient interprétés comme une critique des 35 heures, mis en place en 2002 par le gouvernement de Lionel Jospin. Depuis, c'est le tollé à gauche. Yann Galut, député PS, n'a pas mâché ses mots : "il a quelque part insulté Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand, Lionel Jospin et Martine Aubry".

Depuis La Rochelle, où le PS tient son université d'été, Jean-Christophe Cambadélis a également tapé du poing sur la table. Le patron du PS a assuré qu'il aura une "discussion franche" avec Emmanuel Macron la semaine prochaine.

"Puisque Macron ne veut pas aller à Lagardère, Lagardère ira à lui. Donc je rencontrerai Emmanuel Macron en début de semaine et nous aurons une explication amicale, franche et déterminante sur un certain nombre de sujets. L'incident est clos", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis.

Manuel Valls remet "les pendules à l'heure"

Mais c'est de plus haut encore que la critique a été la plus forte. En marge d'une visite à Châlons-en-Champagne, Manuel Valls a vertement critiqué son ministre de l'Economie. Le Premier ministre a ainsi déclaré :

"Les vrais sujets sont l'emploi et la croissance. Les petites phrases font mal à la vie publique". "Emmanuel Macron travaille bien et sa loi est une loi concrète", a-t-il néanmoins ajouté.

Samedi à La Rochelle, lors de l'université d'été du PS, Manuel Valls n'en a pas moins remis une couche :

"Le rôle de ceux qui gouvernent est d'apaiser et rassembler et ce qu'il faut, c'est que chacun soit responsable", a-t-il lâché selon l'AFP. "Quand on gouverne, chaque mot, chaque attitude, chaque phrase, chaque acte sont importants, nous avons une responsabilité que d'autres n'ont pas."

Pour Manuel Valls, le sujet est brûlant. Lors de la campagne des Primaires socialiste en vue de la présidentielle de 2012, il avait pris ses distances avec la loi socialiste en proposant de "déverrouiller les 35 heures". Depuis son arrivée à Matignon en 2014, il a, à plusieurs reprises, assurer qu'il n'y aurait pas de remise en cause des 35h. Chose qu'il a rappelé ce matin encore. Pour Jean-Christophe Cambadélis, "le Premier ministre a mis les pendules à l'heure".

Macron dément

De son côté, Emmanuel Macron a démenti auprès de l'AFP avoir mis en cause les 35 heures : "Je ne parlais pas des 35 heures mais du rapport au travail. Il en faut plus, pas moins. C'est le plus beau combat de la gauche, car le travail, c'est le moteur de l'émancipation individuelle."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2015 à 18:40 :
Il a toujours été amusant de voir deux politiciens pratiquant une politique de droite se "fâcher" alors qu'ils ont tous les deux la même façon de penser. Croyez vous que Macron et Valls oseront se présenter à le primaire contre Sarkozy?
a écrit le 30/08/2015 à 21:20 :
Canteloup va encore bien pouvoir nous faire rire...
a écrit le 30/08/2015 à 16:49 :
Les 35 heures...Ils en sont encore là ! Et après, ils parlent de compétitivité, mais il ne font qu'en parler. On pourrait commencer à les prendre au sérieux s'ils revenaient sur les 35 heures (nous sommes seuls au monde, qui en rigole), mais il est interdit d'y toucher, c'est un tabou socialiste. Et maintenant, il est même interdit d'en parler. Le travail est devenu un ennemi. Les valeurs de ce gouvernement sont: Démagogie, Médiocrité, Paresse, et Valls en est le chef gesticulant. Pauvre France.
Réponse de le 31/08/2015 à 18:41 :
Et oui ils parlent beaucoup, mais pour ce qui est de faire quelque chose pour ceux qui travaillent... Aujourd'hui Valls a parlé plus d'une heure pourtant depuis 2012 les fait sont inexistants...
a écrit le 30/08/2015 à 10:42 :
Leur petit débat ridicule sur les 35 heures est dépassé depuis longtemps ; la France est le seul pays a avoir appliqué des règles inadaptées au monde réel : on voit le résultat depuis maintenant 15 ans ! Un chômage monstre, toujours plus de fonction publique sans que la vie quotidienne des français soit améliorée,une insécurité permanente, une invasion islamique activée par ce gouvernement qui préfère Mahomet pour avoir les voix des musulmans ; en un mot la faillite prévisible du pays dans les deux ans qui viennent.
Réponse de le 30/08/2015 à 16:35 :
@ppa3775am je te conseille de voyager et voir dans les autres pays, comme italie, espagne, et meme angleterre, etc, la situation est pire. Si la France ne te plait pas, quitte la, personne ne te retient...Tu verras qu'en France on est assez bien protégés face à la crise mondiale actuelle...Bon vent.
a écrit le 30/08/2015 à 9:17 :
jeu de dupe le Franco espagnol a envoyé macron au casse pipe pour lancer un petit essai comme il voit que cela a foiré il nous font une scène de théâtre de mauvais goût et pendant ce temps les français trinquent. Il est temps qu'il organise un voyage familial aux frais des contribuables, là il est très fort.
a écrit le 29/08/2015 à 20:52 :
Macron n'est pas socialiste mais un ministre pour le Medef sa ce sens a 20 lieux a la ronde
Réponse de le 30/08/2015 à 1:56 :
Le socialisme comme le communisme n'existent plus en tant que tels depuis la fin de l'URSS.. (rappel, suivant Marx, socialisme = phase de dictature du prolétariat avant le communisme).
Réponse de le 30/08/2015 à 9:55 :
@Lafleur Bonjour, pouvez vous nous donner la définition et plus particulièrement en économie d'un socialiste en France car dans la kermesse des vrais!!des faux!! nous nous y perdons. Merci par avance de ne pas donner M. Mitterrand en référence car il était socialiste pour la place, en fait il était politique politicien avec la soif d'avoir une place. Il est évident que je pourrais demander la même chose pour ceux qui se disent de droite. Car en fait pour les deux leur gouvernance se résume à environ 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues et un peu plus de 2000 milliards de dette avec le bonus!!!!!du toujours plus d'impôts et taxes.
Réponse de le 30/08/2015 à 14:51 :
Très bien monsieur Macron venez à droite et faites travailler les gens sinon c est la mort des entreprises Cgt mr. Martinez dehors monde de fainéants Cgt
a écrit le 29/08/2015 à 20:45 :
ou est le problème des 35h. rien n'empèche d'en faire 40 simplement il faut payer les heures supplémentaires ce qui n'est pas du luxe compte tenu des niveaux de salaires dans notre pays ces dernières années ; certaines entreprises ont tout compris en annualisant le temps de travail ( au détriment des salariés) c'est vrai qu'il faut changer le rapport au travail à condition que le deal soit réellement gagnant/gagnant ce n'est pas la ligne actuelle du medef
a écrit le 29/08/2015 à 19:42 :
A t-il recadré ceux qui ont bloqué l'A1? C'était pourtant indispensable.... Faire cette comédie de politicard de base n'est pas très utile. Ces gens devraient avoir honte.
a écrit le 29/08/2015 à 19:40 :
Remettre les pendules à l'heure quand il s'agit des 35h00!^^,,,
a écrit le 29/08/2015 à 19:02 :
Aucun commentaire sur le PS qui a fait installer son bazar de la rochelle par des roumains !!!!!!
a écrit le 29/08/2015 à 18:29 :
Faire croire et faire semblant d approuver que les 35 h sont la base du chômage actuel , est indigne d une l intelligence individuelle , par contre c est un paravent très commode pour tous nos libéraux pervers pour qui la monnaie forte n y est pour rien , et même si la flexibilité du travail peut paraître évidente , leur mauvaise foi n incite pas à les rejoindre dans leurs élucubrations idéologiques .
a écrit le 29/08/2015 à 18:10 :
Un non sujet, le clivage droite-gauche entretenu depuis des décennies est totalement stérile puisque la gauche c'est ..la droite, l'avers et le revers d'un même médaille.. @Greillon "Aucune politique différenciée, une soumission totale pour ces deux là au diktat d'un libéralisme outrancier et tandis que les représentants officiels de la « gauche » et de la « droite » sont tous soit européistes, soit alter-européistes, et qu’ils approuvent par conséquent la disparition de la souveraineté populaire, de l’indépendance nationale et de la démocratie. Comme le rappelle le slogan de l’UPR, la priorité est bien « l’union du peuple pour rétablir la démocratie ». Pourquoi l'ensemble des intervenants tombe t-il dans le piège qui lui est tendu et avec la même régularité et sur la quasi globalité des sujets ..? Un réflexe pavlovien sans doute .. "

Vous l'avez compris mais tous les autres se font promener au jour le jour, au coup le coup avec constance et application par ces politiciens et ces médias européïstes sous leurs fausses barbes.. Changer de paradigme, reconsidérer la chose politique, interroger le bilan failli de cette Europe là, il n'y a que ça de vrai, Macron s'épuise et nous fatigue dans sa promotion effrénée des copains tenanciers du néolibéralisme spoliateur ..
a écrit le 29/08/2015 à 17:13 :
Dès qu'un socialiste dit une vérité on crie au scandale, on le recadre et on le vire ... Étrange non?
Il faut être restreint pour penser que les 35 heures sont un "plus" ...
Réponse de le 29/08/2015 à 19:01 :
Recadrage pour les nuls !!
Réponse de le 30/08/2015 à 9:13 :
vous pouvez me citer où les gens de gauche ont dit la vérité, ils ne connaissent que le mensonge, regardez le Franco espagnol il ne connaît même pas le mot vérité pour lui c'est du charabia, maintenant il reste les bisounours.
a écrit le 29/08/2015 à 15:49 :
Pas très sérieux tout cela ! Au lieu d'amuser la galerie de journalistes bien obéissants, ils feraient mieux de s'occuper des français. Tout est fait exprès pour ne pas aborder les sujets tendancieux et les médias, béats, relatent sans broncher.
a écrit le 29/08/2015 à 15:31 :
Tous derrière Macron ! A force de pas dire les choses , la classe politique se décrédibilise pour satisfaire quelques supporters de meeting qui ne représente en rien la France ! Ils vont pleurer en 2017 quand le FN sera au second tour
Réponse de le 29/08/2015 à 17:38 :
.....Et remportera la Présidentielle ! On aura le choix entre continuer sur cette lancée et finir comme l'Espagne ou changer de politique. C'est là que l'on verra si les français méritent le surnom de "moutons" !
a écrit le 29/08/2015 à 14:49 :
Ce n'est pas sûr que celui qui recadre n'est pas plutôt celui qui serait à recadrer.
On est dans les postures électorales, les oreilles socialistes devraient peut-être déjà écouter le vent du boulet des Régionales, même si l'abstention pour ce type d'élection est toujours record.
Quand vont-ils parvenir à s'intégrer dans la réalité d'aujourd'hui au lieu de revenir toujours à la fin du 19 è siècle, sinon ils seraient sympathiques!
Les "universités" d'été des partis, vaste fumisterie, ne sont pas les temps les meilleurs dans les partis politiques, par ailleurs c'est un outrage aux universités, changer le nom, par exemple "grande braderie" ...ou mieux, supprimer les.
a écrit le 29/08/2015 à 14:40 :
Pour nous c'est très bien les 35 heures en France.-
Liu Tchao
Shanghai
Réponse de le 29/08/2015 à 18:25 :
continuez a profiter aussi du dumping social, du mépris des conditions de sécurité et des normes environnementales ça durera pas.
a écrit le 29/08/2015 à 14:17 :
"il a quelque part insulté Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand, Lionel Jospin et Martine Aubry".

Absolument, et Héraclite d'Ephèse, le Facteur Cheval et Gengis Khan
Réponse de le 29/08/2015 à 16:42 :
Sombres plaisanteries......,,!
a écrit le 29/08/2015 à 13:56 :
Valls n'a pas compétence pour recadrer macron;

en revanche

les socialistes sont souverains pour décadrer purement et simplement, EN BLOC, tout le gouvernement Valls.

Le départ forcé de Rebsamen a été très insuffisant.
a écrit le 29/08/2015 à 13:47 :
Les 35 H , c'est une imbécillité économique. Le socialisme archaïque dont le modèle social remonte au 19 ème siècle freine le pays dans son développement. Pour avoir de la croissance, il faut travailler plus et avoir une fiscalité compétitive et non confiscatoire.
Hollande a tellement augmenté les impôts sur le travail et l'épargne que notre pays
est paralysé, incapable de rebondir. Hélas, avec nos politiciens , on ne voit pas comment
on va s'en sortir.
Réponse de le 29/08/2015 à 15:02 :
il n'y a pas que le travail dans la vie:certains sont heureux de passer un peu de temps en famille et de pouvoir partager le gateau du travail avec d'autres qui en ont besoin.de toutes façons,avec la robolution,notre temps de travail va encore diminuer!
a écrit le 29/08/2015 à 13:06 :
Beaucoup font des contre sens sur ces sujets. La durée légale hebdomadaire du travail est le seuil au dessus duquel on comptabilise les heures supplémentaires. Les entrepreneurs anglais privilégient une valeur nulle pour cette durée afin de bénéficier d'une flexibilité maximum. Les entrepreneurs ne demandent pas le retour aux 39h qui obligerait à garantir 39h de travail. Ils demandent à ce qu'on ne fasse travailler les collaborateurs que lorsqu'il y a du travail (flexibilité) et ils demandent une baisse du coût chargé de l'heure de travail faiblement qualifié.
Le problème de la France n'est pas de faire travailler plus les gens qui travaillent déjà (on se situe dans la moyenne) mais de donner un travail à ceux qui ne travaillent pas du tout et sont beaucoup plus nombreux qu'ailleurs notamment parmi les plus de 50 ans. Pour cela il faut agir sur les 2 volets précédemment évoqués (baisser le coût du SMIC ne signifie pas diminuer le revenu disponible des smicards mais plutôt probablement le subventionner) pour augmenter le nombre d'heures travaillées dans le secteur marchand particulièrement faible en France.
a écrit le 29/08/2015 à 13:01 :
Les socialistes ont toujours promis le retour du jardin d'Eden. Dire que le travail est nécessaire, que plus on travaille plus on crée de travail, ces éviences humaines vont à l'encontre du dogme socialiste. Le dogme n'est pas une réelle politique. Les 35 heures ne font que faciliter la vie des fonctionnaires, qui en profitent vraiement. Il n'est pas question de contrarier cette classe d'électeurs tellement importante pour le PS et les syndicats.
a écrit le 29/08/2015 à 12:39 :
Moi,citoyen, je recadrerai bien Valls, si on m'en donnait l'occasion en lui rappelant qu'en France, il suffit de faire partie d’une communauté, d'une corporation pour se permette de bloquer une autoroute le tout sous la protection des forces de l'ordre qui de mon pont de vue aurait dû dégager tout ce petit monde !!!
a écrit le 29/08/2015 à 12:36 :
Mr MACRON travaille avec des gens qui manifestement ne veulent pas que les choses bougent .
Je serais lui je claquerais la porte .
Ce gouvernement n'a qu'un objectif , nous emmener dans le mur en prétendant
le contraire .
a écrit le 29/08/2015 à 12:29 :
Penser que les 35 heures sont responsables de tous les maux me semble être d'une bêtise sidérale, vu que les 35 heures ont été largement détricotées, et que l'annualisation du temps de travail à donné de la flexibilité aux entreprises et à augmenter la productivité des entreprises.
En moyenne annuel on travaille plus qu'en Allemagne.
Après si vos carnets de commandes sont vides, je ne vois pas l'utilité de les supprimer, à moins que le but ultime de l'opération soit de passer de 35 à 39 heures sans compensation.
On ne remplace pas un dogme par un autre dogme.
a écrit le 29/08/2015 à 12:23 :
Manuel Valls recadre Macron sur les 35 heures
Par latribune.fr | 28/08/2015, 17:03 |---------------------Valls demande à Macron de peser "chaque mot"
Les Échos - ‎Il y a 24 minutes ‎ ----------------si Monsieur Valls pouvait maitriser ses propres ‘’ pulsions de colère et maitriser ses propos ‘’ il oublie souvent la place qu’il occupe par le geste et par le verbe …….
a écrit le 29/08/2015 à 10:10 :
les frondeurs du PS sont de vraies plaies pour faire bouger le pays. J'espère que Macron prendra de plus en plus de responsabilités dans les années à venir et qu il ne sera pas degoûté par cette première expérience gouvernementale. Valls ne lui arrive pas à la cheville niveau compétence.

Ceci dit à l'heure de l'avènement du télétravail, de l'uberisation, de l'impression 3D et avant longtemps du robot partout (capable d'occuper 70% des postes de travail selon certaines études), se focaliser sur le temps de travail est vain et surtout épiphénoménal. La reflexion doit aller bien au delà.
a écrit le 29/08/2015 à 9:26 :
Ce sont les pots excessifs qui font très très mal a la vie publique et privée. C'est LA principale raison de la paralysie de l'économie française. TOUT LE MONDE LE SAIT, mais nos gouvernants sont incompétents pour diminuer le poids de l'état qui étouffe l'économie française. Et pour couronner leur incompétence LA réforme régionale ne va pas diminuer le nombre de fonctionnaires ni la charge budgétaire. alors la phrase sur les 35 heures purement politique on s'en fout!
a écrit le 29/08/2015 à 9:01 :
quelles 35H ? cela fait bien longtemps que je travaille bien plus de 35H/semaine (cas personnel)... Pas le choix si je veux que mon employeur soit pérenne, et puis ce n'est pas un problème pour moi.
Réponse de le 29/08/2015 à 11:34 :
Voici un raisonnement responsable
a écrit le 29/08/2015 à 8:37 :
Les 35 heures ont plutôt été profitables aux GE et ETI.
Qui ont annualisé le temps de travail permettant ainsi une plus grande flexibilité dans la planification et l'adaptation au flux de la demande.
Pour ce qui concerne les petites PME, il serait bénéfique d'offrir plus de souplesses pour les heures supplémentaires. A définir par accords de branche, pour les petites PME, effectifs 10, 20, 50 ou 100 salariés, selon secteurs et leurs besoins spécifiques.
Lorsqu'un ou deux postes sont réservés à une tache précise, comment les chefs d'entreprises peuvent-ils s'adapter à des montées de charges périodiques ou exceptionnelles sans faire appel fortement aux heures supplémentaires?
Mêmes des ânes doivent pour comprendre!
On entend bien la gauche de la gauche, les écolos et les syndicats grogner!
Et certes, certaines de leurs revendications sont à considérer et à discuter, mais il faut qu'ils arrêtent leurs postures (d'adolescents), et de ramer à contre-courant: SNCM, AIR FRANCE, Modernisation de l'agriculture, Ecotaxe, infrastructure, travail le dimanche, etc.
La France ne doit pas devenir le musée de la préhistoire pour quelques écervelés !
Flexibilité et social de doivent pas s'opposer!
Ce qui compte, c'est bien de faciliter le job des entrepreneurs afin qu'ils puissent augmenter leurs CA, donc les bénéfices, avec au final des investissements qui engendreront des embauches.
Tout ce qui est profitable aux entrepreneurs est profitable au budget de l'état et à la dette sociale. Plus l'état à des moyens, plus il peut protéger le "social" ou l’améliorer.
Donc pour les ânes, bolchevicks et autres largués: flexibilité et social ne doivent pas être opposé!
Négocier, s'adapter et progresser, ou mourir?
Et les postures pré-électoralistes sont indécentes vis-à-vis des chômeurs, mi-temps, précaires et exclus.
……………
PRISMEMPLOI, intérim :
Evolution des contrats, de septembre 2014 à juillet 2015:
09/14 : -2,0%
10/14 : -2,9
11/14 : -2,7
12/14 : -4,1
01/15 : +1,2
02/15 : +3,7
03/15 : -0,2
04/15 : +2,7
05/15 : +6,0
06/15 : +1,6
07/15 : +2,6%
…………..
Offres emplois CADRES confiées à l’APEC, Juillet :
Hausses mensuelles et annuelles.
>> Tous secteurs + 2% (62000 offres publiées) et + 13% (739691).
>> Commercial et marketing (27% des offres) +2% et +10%.
La demande reste soutenue en Marketing (+23 %), Administration des ventes-SAV (+18 %) et Commercial (+16 %).
En revanche, le volume des offres de Direction régionale et d’agence et en Ventes en magasin est à nouveau en repli ce mois-ci, respectivement de -8 %1 et -10 %.
>> Informatique (24% des offres) + 3% et 9%.
Elle est portée notamment par une forte demande en Informatique web, sites et portails internet (+24 %) et en Informatique industrielle (25 %).
>> Etudes, recherche et développement (13% des offres) stable et + 10%.
Les croissances les plus élevées sont à mettre au crédit des fonctions Études socio-économiques (+25 %) et Test, essai, validation, expertise (+23 %)
>> Gestion, finance, administration (12% des offres) + 5% et + 29%.
Les progressions s’échelonnent de +23 % pour le domaine du Droit, fiscalité à +32 % pour le Contrôle de gestion, audit et +33 % pour la Direction gestion, finance.
>> Services techniques (9 % des offres) stable et +13 %.
Les domaines Logistique et Qualité affichent les progressions les plus élevées, respectivement +23 % et +22 %. Seule la Maintenance, sécurité reste en retrait, +3 %.
>> Production industrielle, travaux et chantier (7 % des offres) +11 % en rythme annuel, tirée essentiellement par la demande pour les Cadres de production industrielle +25 %. Elle est plus faible pour les Cadres de chantier, +5 %.
…….
 29 % des offres confiées à l’APEC l’ont été par des entreprises des secteurs des Activités Informatiques et de l’Ingénierie-R&D
30 % des offres ont été confiées à l’APEC par des intermédiaires du recrutement.
41 % des offres proviennent directement des autres entreprises recruteuses.
……
22/07/15
« Selon Jean-Marie Marx, Directeur Général de l’Apec, «Les entreprises restent prudentes pour le 3ème trimestre : elles sont 48 % à avoir l’intention de recruter au moins un cadre durant cette période, au même niveau qu’en 2014 et 2013. Malgré cette prudence les entreprises déclarant embaucher des cadres dans des volumes plus importants, et à être certaines de le faire, sont cependant plus nombreuses. En outre, les intentions d’embauches restent très élevées dans les activités informatiques et l’ingénierie R&D, deux secteurs «locomotives» sur le marché de l’emploi des cadres. Cependant, cette hausse ne devrait pas profiter pas aux jeunes diplômés ni aux cadres seniors dans un contexte encore incertain.»
Réponse de le 29/08/2015 à 13:39 :
Cher Marco,

Je suis en parti d'accord avec vous sur les 35H. Mais le reste de vos chiffres toujours positif ne se voit pas sur la courbe du chômage. Je parle de A+B+C et dans toute la France. Pas question d'enlever les Territoires d'Outre-Mer qui est mis un seule fois à jour par an. Sauf erreur ou omission de ma part, je crois savoir qu'il va y avoir un changement bientôt. Dans mon département, le chômage est en hausse de 1.2% battant un nouveau record. Malheureusement.
Rendez fin septembre pour un nouveau record. Malheureusement.
Réponse de le 29/08/2015 à 14:57 :
@Benoit
C'est pourtant clair que la reprise est là, il faut le temps que le processus s'inverse. En plus la panique avec le Grexit a du faire très mal, surtout en France, où le moral des entrepreneurs et des consommateurs a du mal à dégeler! Je suis certain que la France et l'Allemagne ont plus souffert sur cette panique que d'autres en juin et en juillet.
Il faut prendre en compte notre natalité + les migrants (ceux qui obtiennent des papiers)
Je viens de regarder, entre 2011 et 2012 et entre 2012 et 2013, aux environs de 340000 de plus par an.
Et comme l'été est toujours calme hors emplois saisonniers, pour que le compteur se stabilise il faut déjà résorber presque 31000 chômeurs par mois.
Lorsque le compteur est stabilisé, le taux de chômage régresse déjà.
Ce n'est pas encore visible, d'autant plus qu'il y des haut et des bas, mais bien réel. Il faut juste quelques mois pour que l'essai se transforme définitivement.
D’ailleurs je viens aussi d’aller voir sur Eurostat :
http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/6931694/3-31072015-AP-FR.pdf/78bed58e-86b6-4c3c-b39c-7afc327370c0
Le taux est déjà inversé 10,3 >> 10,2%
Réponse de le 29/08/2015 à 16:50 :
Cher Marco,

Là, je ne sais pas quoi en penser.

L’Agence Central des organismes de sécurité sociale a publié, vendredi matin les chiffres suivant :
Le nombre de déclarations d'embauche de plus d'un mois dans les secteurs marchands, hors intérim, a chuté de 2,1% en juillet après une hausse de 1,4% en juin.
L'évolution sur les trois derniers mois est de -2,2%. Cependant, sur un an, les déclarations d'embauche de plus d'un mois ont augmenté de 2,3%.

L'Acoss communique également qu'en juin 2015, l'emploi du secteur privé, hors intérim, a augmenté sur trois mois (+0,2%). Sur ce secteur, en un an, l'évolution est de +0,4%.

Dans l'industrie, l'emploi des entreprises mensualisées a poursuivi sa baisse (-0,2% sur trois mois, -1% sur un an). En juillet, les déclarations d'embauche du secteur ont reculé de -5% contre une hausse de 4,1% en juin.
Je comprends que la précarité augmente, contrat de courte durée. La tendance est à la hausse, timide. Dans les services, secteur marchand et non marchand, je présume. Mais dans l’industrie la situation est à la baisse.
Avons-nous la même vision, car dans mon département et mon bassin d’emplois, nous sommes plutôt dans la destruction d’emplois industriels, et de la précarisation.
Au plaisir de lire votre vision, cher Marco.
Réponse de le 29/08/2015 à 18:21 :
@Benoit
Je vous conseille d'arrêter de penser!
Parce que tout le monde sait que le mois de juillet était mauvais, les chiffres effectivement le prouve. Vous allez nous sortir chaque mois, le ou les chiffres qui parmi d'autres dérapent?
Sur un temps plus long tout progresse mieux ou régresse moins que les années précédentes.
......
Vous êtes mauvais comme troll de je ne sais pas quelle paroisse!
Vous auriez pu me sortir que ma démonstration précédente était fausse. Que les naissances + migrants ne correspondaient pas aux entrants actifs réels, etc....
C'est un raisonnement à la louche, grossier, comme vous n'y comprenez rien, ça passe.
Et si vous jouez l'imbécile, continuez, ne changez rien!
a écrit le 29/08/2015 à 3:15 :
Ce qu'ils peuvent être exaspérants ces socialistes ! Arrêtez les postures ! Oui les 35 heures sont ineptes ! Oui on doit travailler plus longtemps ! Jaurès ne me parle pas, Il vivait dans une autre époque, un autre contexte. On vit très bien et heureux en travaillant plus ( par semaine et en âge). D'ailleurs nos hommes politiques ne respectent pas les 35 heures ni l'âge légal de la retraite !
bravo M. Macron continuez !
Réponse de le 29/08/2015 à 10:25 :
Jaurès vivait dans une autre époque. A cette époque, le capital était beaucoup plus fort que le travail, les retraites étaient fustigées par la droite, la croissance était aux alentours de 1% (contrairement à ce que l'on croit...); la mondialisation des échanges était très forte, l'industrie allemande florissante, les tensions internationales à leur comble.

Décidément, ça n'avait aucun rapport on vous dit !
a écrit le 28/08/2015 à 23:16 :
On se fout des querelles des dogmes archaiques de Jaures, Mitterand, Jospin, Aubry, Cambadelis...On veut des resultats, de la croissance, une reduction du chomage, des deficits, retour de l'investissement.. le reste ne nous interesse pas.
A-t-on affaire a des autistes?
a écrit le 28/08/2015 à 22:49 :
C'est l'Omerta. Les dirigeants socialistes savent très bien que que les 35 heures sont un poison pour l'économie, qu'elles ne sont que le fruit de la démagogie et qu'elles plombent les entreprises, mais il est interdit de le dire. Se voiler la face et nier l'évidence: voilà une grande constante de la politique socialiste.
a écrit le 28/08/2015 à 22:00 :
Un type bien ce Macron, il me fait penser à la fourmi dans un nid de cigales
a écrit le 28/08/2015 à 21:26 :
Exemple d'un rendez-vous manqué entre deux rationalités "l'économie et la politique", affaire à suivre. signé un économiste honoraire
a écrit le 28/08/2015 à 20:50 :
D'accord pour la suppression des 35 heures, mais pas pour les fonctionnaires territoriaux, champions de l'absentéisme, qui ont déjà du mal à occuper leurs journées.
a écrit le 28/08/2015 à 20:12 :
Un non sujet, le clivage droite-gauche entretenu depuis des décennies est totalement stérile puisque la gauche c'est ..la droite, l'avers et le revers d'un même médaille.. Aucune politique différenciée, une soumission totale pour ces deux là au diktat d'un libéralisme outrancier et tandis que les représentants officiels de la « gauche » et de la « droite » sont tous soit européistes, soit alter-européistes, et qu’ils approuvent par conséquent la disparition de la souveraineté populaire, de l’indépendance nationale et de la démocratie. Comme le rappelle le slogan de l’UPR, la priorité est bien « l’union du peuple pour rétablir la démocratie ». Pourquoi l'ensemble des intervenants tombe t-il dans le piège qui lui est tendu et avec la même régularité et sur la quasi globalité des sujets ..? Un réflexe pavlovien sans doute ..
a écrit le 28/08/2015 à 20:08 :
Les 35 h sont un debat ideologique qui fera sourire les prochaines generations. L'automatisation et surtout la robotisation vont se substituer à l'operateur humain. Ce processus n'est du reste pas nouveau, il est inherent au capitalisme et à sa recherche constante de productivite. L'agriculture s'est mecanise, l'industrie s'automatise et se robotise, seul les services semblaient à l'abri du processus...mais la technologie informatique notamment change le cours des choses dans ce secteur.
Bien sur certains nous diront qu'il faudra fabriquer et entretenir ces robots...inutile de posseder un master en eco pour comprendre que les emplois crees ne compenseront pas les pertes subies ou alors ce serait un non sens economique.
Ce processus est d'ailleurs bien engage....les pays developpes comparables aux notres manipulent leur calcul du taux de chomage afin de masquer le nombre croissant d'emploi precaires ..job de quelques heures, contrat cdd.
Il y aura alors un choix de societe. Accepter un taux de chomage à 30%,,, generaliser les contrats precaires....ou partager le temps de travail. Mais ca nos pseudo scientifique que sont les economistes orthodoxes ne sont pas pres de l'accepter....c'est toucher au dogme, considere comme sacrilege et celui qui ose aborder le sujet est immediatement considere comme criminel psychopate.
En attendant Macron et Gattaz nous rejouent un spectacle obsolete, ringard....mais qui arrange bien leurs interets respectifs.
Réponse de le 29/08/2015 à 13:15 :
C'est vrai à un bémol près : il faudra nécessairement valoriser des activités aujourd'hui non marchandes et non automatisables si on veut éviter que 50% de la population vive exclusivement d'allocations ce qui est humainement particulièrement délétère...
a écrit le 28/08/2015 à 19:37 :
Mai 2017, vite !
Réponse de le 28/08/2015 à 21:36 :
Pour voter les mêmes..?
a écrit le 28/08/2015 à 19:29 :
macron veut piétiner valls qui lui même veut piétiner hollande, qui lui veut simplement glander. Résumé du programme socialo "je t'aime moi non plus" et je sort la kalach.....
a écrit le 28/08/2015 à 19:07 :
Dur dur de discuter des tabous socialistes.Il faut quand même se souvenir pour les plus anciens, que les 35H n'ont jamais été une demande populaire,des salariés, seule la CFDT de l'époque l'avait dans dans ses revendications, si je me souviens.
C'est tombé comme la pluie, le bonheur obligatoire des 35H décrété par les Socialistes d'alors!
Certes, toutes les difficultés de la France ne viennent pas de là, mais au fil du temps la compétitivité en a pris un coup.
Et maintenant qui veut revenir sur cet axiome? Vous croyez que ceux qui travaillent ont envie de perdre leurs RTT?
Ce sont des mesures qu'on veut nous faire croire qu'elle sont dans la droite ligne des acquis sociaux, c'est comme une certaine boisson.....cela y ressemble mais c'est un facteur de régression aujourd'hui des autres acquis sociaux nettement plus importants.
a écrit le 28/08/2015 à 18:59 :
Manuel macaron part de la c est le PS tu a besoins du PS pour la politiques tu a besoins de pauvre pour êtes élue t'es pourrie Miron
Réponse de le 29/08/2015 à 7:57 :
et vous , vous avez besoin de cours d'orthographe
a écrit le 28/08/2015 à 18:28 :
la France est en déclin pour un ensemble de raisons classées taboues : fonction publique surdimensionnée , droit du travail illisible et incapacité à suivre l' évolution numérique.
a écrit le 28/08/2015 à 17:35 :
Mon pauvre Emmanuel ! Que diable es tu allé faire dans ce pédalo socialiste ? tu mérites mieux que cette bande d'incompétents qui s'accrochent à des idéaux dépassés depuis belle lurette.
Réponse de le 28/08/2015 à 19:43 :
Tout comme vous, je suis retraité et je suis d'accord pour supprimer les 35H00. De toute façon, je ne serais pas concerné puisque je suis retraité. Allez, au boulot tas de fainéant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :