Martinez rend visite à des grévistes dans un dépôt de bus

 |   |  261  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, opposé à la réforme des retraites voulue par l'exécutif, s'est rendu tôt vendredi matin auprès de grévistes dans un dépôt de bus RATP à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), où il a dénoncé "la fébrilité du gouvernement".

"C'est un mouvement fort, qui est toujours soutenu par l'opinion publique", a-t-il lancé, selon des images retransmises par BFMTV.

"Je suis venu (...) soutenir les grévistes parce que nous avons un Premier ministre qui dit 'je ne veux pas de confrontation, c'est pas la guerre', et puis on est accueilli par des matraques", a-t-il dit, entouré de grévistes.

"Cette conception du dialogue social, ça montre la fébrilité du gouvernement", a-t-il ajouté en ce 23e jour de mobilisation, désormais plus longue que celle de 1995, qui a duré 22 jours.

Selon la préfecture de police, quatre dépôts de bus étaient bloqués vers 6h, dont deux partiellement, à Paris et en petite couronne. Deux heures plus tard, après intervention des forces de l'ordre, il n'y avait "plus aucun blocage sur l'agglomération parisienne", a-t-elle précisé sur Twitter.

Le dépôt de Vitry-sur-Seine a été débloqué "dès 4h30" de manière "rapide et sans incident", a ensuite tweeté la préfecture de police, affirmant garantir "la liberté du travail".

Interrogés par l'AFP, Philippe Martinez et son entourage n'étaient pas disponibles dans la matinée pour de plus amples informations.

La CGT, qui réclame le retrait pur et simple de la future réforme de système "universel" par points, a lancé le 5 décembre un appel à grèves et manifestations, dans le cadre d'une intersyndicale composée de Force ouvrière, la FSU, Solidaires et des mouvements de jeunesse. La grève "illimitée" à la RATP et à la SNCF se poursuit depuis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2019 à 15:48 :
Matinéecheko a 12000€ part mois pas mâle
a écrit le 27/12/2019 à 15:12 :
Ce monsieur au look Rayban veut le retrait pour et simple, mais dans le même temps il s'agace de ne pas être en personne et personnellement invité à la table des négociations qu'il rejette par principe. Il faut qu'il s'explique Monsieur Ouine ? Est-ce oui ou non? Sinon, il joue à quoi ? A colin-maillard? Pendant ce temps ceux qui triment font le pied de grue sur les quais de gare..Au fait quels sont les revenus de Martinez ? Jamais rendus public !!
a écrit le 27/12/2019 à 13:13 :
quand on voit le niveau désastreusement bas de nos dirigeants politiques actuels, de vulgaires serviteurs financiers, comment peut on dénoncer seulement la "fébrilité du gouvernement" ?!

Moi je dénonce la bêtise crasse, l'inculture, l'incapacité totale de penser, les éléments déplorables de langages, la compromission jamais égalée, la faiblesse dramatique de notre gouvernement !

Syndicats et dirigeants politiques, les deux faces d'une même pièce.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :