Retraites : l'exécutif se défend de laisser "pourrir" le mouvement

 |   |  690  mots
(Crédits : Reuters)
Emmanuel Macron joue-t-il le pourrissement ? Au moment où la grève contre la réforme des retraites entre dans sa quatrième semaine, oppositions et syndicats redoublent de critiques contre l'exécutif, accusé de laisser la situation s'enliser en misant sur un retournement de l'opinion publique pour remporter le bras de fer.

Le chef de l'Etat l'avait promis le 21 décembre, depuis Abidjan, alors que débutaient les congés de fin d'année: "Il n'y aura pas de trêve pour le gouvernement pendant cette période compte tenu de nos engagements et de l'importance de la situation". Mais l'annonce d'un agenda de concertations qui donne rendez-vous aux organisations syndicales à Matignon le 7 janvier - et pas avant - a fait s'interroger certaines d'entre elles, alors que le projet de texte sera en conseil des ministres dès le 22. Et les vacances de Noël à Marrakech de la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, qui a sous sa tutelle le portefeuille des transports, ont créé la polémique.

Une "polémique bien inutile", a répliqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner: "les ministres ont droit aussi à quelques moments de partage dans leur famille". Mais pour Eric Meyer, secrétaire fédéral du syndicat Sud-Rail, depuis les derniers rendez-vous à Matignon les 18 et 19 décembre, "on fait face à une stratégie du pourrissement, où il n'y a plus aucun contact entre le gouvernement et les organisations syndicales, où le gouvernement est en vacances et laisse la grève se maintenir jusqu'à la rentrée, jusqu'à on ne sait pas quand", a-t-il accusé sur franceinfo.

Lire aussi : Retraites : les syndicats reçus le 7 janvier. Martinez agacé !

Faux, rétorque Matignon, qui souligne la "volonté forte du gouvernement de continuer les discussions sur les sujets identifiés par les organisations syndicales et ce dans un calendrier qui puisse permettre d'avancer rapidement". "Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de rendez-vous qu'il n'y a pas de travail", assure Laurent Maillard, porte-parole des députés LREM. D'ailleurs, le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et le nouveau "monsieur Retraites" du gouvernement, Laurent Pietrasweski, ont arraché cette semaine une suspension de l'appel à la grève de quatre syndicats d'hôtesses et stewards à partir du 3 janvier grâce à des "garanties" données.

Voeux du 31 décembre

"Ceux qui parlent de +stratégie de pourrissement+ entretiennent volontairement une confusion afin de rouvrir le sujet des régimes spéciaux et de justifier la poursuite de la grève dans les transports publics", alors que "des propositions fortes" ont été faites à la RATP et la SNCF, fait valoir un conseiller de l'exécutif. Mais les interrogations demeurent sur la stratégie du gouvernement, accusé tour à tour d'"amateurisme", avec l'annonce de la réforme à quelques encablures des vacances de Noël, et de "provocation", avec le maintien de l'idée d'un âge-pivot, combattue y compris par la CFDT.

Pour Philippe Moreau-Chevrolet, expert en communication politique, on est bien "dans une stratégie de pourrissement", qui permet de "gagner du temps", alors que l'équilibre des forces dans un conflit social est par nature "pas symétrique": le gouvernement "maîtrise l'agenda", tandis que les syndicats "sont pressés par leur base", qui "n'a pas forcément les moyens de tenir une grève très longue". Sauf que cela revient aussi à prendre le risque d'un "conflit très dur" et d'une "radicalisation", un an après la crise des "gilets jaunes", met-il en garde. La séquence ouvre en tout cas un boulevard aux critiques de l'opposition, alors que les sondages d'avant-Noël montraient un soutien toujours majoritaire des Français au mouvement.

A gauche, le député LFI Eric Coquerel dénonce un faux-semblant de discussions, "rien de concret" pour les cheminots, alors que "ça fait des mois et des mois qu'ils négocient". En jouant "l'épreuve de force" et "le pourrissement", le gouvernement "espère à terme que la lassitude des usagers se retournera contre les grévistes", a estimé Thierry Mariani, député européen RN et ex-ministre des Transports, sur BFMTV, brocardant "un ministre parti à Marrakech" et "un président de la République au Fort de Brégançon" alors que "les Français sont dans la galère". Tous les regards se tournent déjà vers Emmanuel Macron et les voeux qu'il prononcera au soir du 31 décembre après quelques jours passés en famille dans le Var.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2019 à 19:00 :
tous les citoyens qui ne sont pas d'accord avec le monarque , doivent boycotter son passage télé , regarder un dessin animé cela vous fera plus de bien!!!!!!!
a écrit le 29/12/2019 à 15:35 :
Notre president a explosé son buget elyseen et l augmente encore en 2020 de plus de 3,5%. Le rapport sur ces depenses est edifiant en regard de ce que ce monsieur veut nous imposer. Dans le droit normal un locataire doit demander au proprietaire (la nation soit nous tous) avant d engager des travaux ... Ce pseudo nouveau monde vit sur notre dos et a le cynisme bien ancré. Se moquer des citoyens à ce point là .... serrez vous la ceinture, pendant que je profite , c est adn et devise de larem cqfd
a écrit le 29/12/2019 à 15:26 :
Il est inexcusable que pendant la période de fin d'année le gouvernement ne négocie pas ! Pourquoi a-t-il sorti sa "réforme" avant les fêtes ? sans être conscient des conséquences ? Quant aux contestataires qui veulent manifester, il les terrorise en les menaçants de blessures graves afin de les dissuader. Bientôt il fera tirer comme au Chili ?
a écrit le 29/12/2019 à 11:37 :
C'est la chienlit totale ; Si le gouvernement pourrit quelque chose,
ce sont plutôt les élections municipales à venir que le 1er ministre et les ministres de ce gouvernement pourrissent
et in finé le gouvernement serait même bien avancé dans l'enfouissement de la majorité MaREM Modem,
est-ce un signe ?
dans les déchèteries, ce sont les encombrants qui vont à l'enfouissement ... à méditer par les Députés / Sénateurs / Maires qui ont des ambitions au printemps 2020 ... car c'est déjà "maintenant" -)
a écrit le 29/12/2019 à 9:43 :
Les syndicats nous pourrissent suffisamment la vie, pas besoin de les laisser pourrir : ils y parviennent très bien tout seuls...
a écrit le 29/12/2019 à 9:04 :
Bien sur qu'il joue le pourrissement et le retournement de l'opinion publique sur le moyen terme mais le déni grossier fait partie de la boite a outil de ce gouvernement d'amateurs !
a écrit le 28/12/2019 à 18:52 :
Un gouvernement de mous du genou qui se couche devant des bolcheviques.
Réponse de le 30/12/2019 à 19:08 :
je ne vote pas fi mais si vous avez < 5semaines > de congés et d'autres avantages <35h >un salaire moyen ou plus pour certains , c'est bien grâce aux syndicats .moi j'ai fais mai 68 9semaines ou tout était arrêter alors ne vous plaignez pas.
a écrit le 28/12/2019 à 17:42 :
Il n'y a aucune raison que la contestation de la réforme des retraites se finisse, comme celle des gilets jaunes. Elles n'obéissent à rien de rationnel, il n'y a aucune envie de négocier avec le gouvernement quoi que ce soit.Elles iront jusqu'à la fin du quinquennat et recommenceront avec le prochain élu, ça c'est la France.
a écrit le 28/12/2019 à 17:07 :
Les L R E M veillent aux commentaires et ils semblent vouloir les anilier auprès des citoyens! Peine perdue pour eux. Le Ministre de l'intérieur n'aurait jamais dû en catinimini négocier bien avant la diffusion par le 1er Ministre le maintient de l'avantage de 5 années de travail accomplies égale 1 année de gagner soit 5 ans au total de la carrière de policiers, gendarmes, pompiers, douaniers et gardiens de prison et la possibilité de partir jeune à la retraite. Tôt ou tard, il faudra revoir tous les avantages de ces forces "" RÉGALIENNES"" comme aime les appeler ce gouvernement pour ne pas dire "forces de police",qui ont un coup astronomique pour le budget de l'état et donc dès prélèvements fiscaux pour les financer!
Réponse de le 30/12/2019 à 8:08 :
Tout à fait d'accord avec vous" ils veillent". C'est complétement anormal que ces professions de privilégiés se permettent de partir bien avant les autres à la retraite. Dans le pib de la France, ces "métiers" ne rapportent strictement rien. Par contre ils coutent particulièrement chers au budget de la France, donc à tous les contribuables. Ils faut donc supprimer sans attendre ces gros privilèges de ces gens...
a écrit le 28/12/2019 à 15:27 :
Pris dans nasse de leur nullité, des prophètes du grand soir, parasitant médias et réseaux asociaux pour faire croire à des veaux que demain les retraites ça sera gratuit !
a écrit le 28/12/2019 à 13:21 :
Même les syndicats ne l'ont pas mise en avant '""" la botte secrete du gouvernement'"" sur la réforme des retraites!!!!!!
Ce gouvernement constate et ce qui est vrai : Les retraités n'ont jamais été aussi nombreux et coûterons de plus en plus cher à la société. Partant de ce constat (Peut-être France Stratégie ou un homme intelligent comme Gilles LE GENDRE) ils ont prévu une âge pivot dans la réforme des retraites 64 ANS par un texte de Loi!
Ensuite, tout devient simple: soit tu prends ta retraite avant l'âge de 64 ans et tu as du malus, soit tu travailles plus tard et tu as du bonus.
Et c'est là que se trouve ""la botte secrète du gouvernement"": C'est dans l'avenir de faire partir les gens avant 64 ans, sachant que l'espérance de vie va raccourcir dans les années qui viennent, puisque l'on voit déjà l'état de délabrement des remboursements médicaux, des urgences, des hôpitaux etc......
Donc, des montants de retraites diminués à verser pour les capitalistes et pour les fonctionnaires par le gouvernement à ces personnes partant avant l'âge pivot.
Seuls quelques uns des "surhommes" physiquement et en bonne santé poursuivrons. Mais cela n'est pas grave vu le petit nombre.
Réponse de le 29/12/2019 à 9:41 :
"soit tu prends ta retraite avant l'âge de 64 ans et tu as du malus"

Son taux serait de 5 % par an en 2027. Ce malus serait définitif et non temporaire comme l’a indiqué, par erreur, Sibeth Ndaye sur France Inter, le jeudi 12 novembre.
Réponse de le 02/01/2020 à 11:39 :
Sauf que ailleurs en Europe et plus particulièrement en Allemagne, en Italie et au RU, l'âge légal de départ est bien au delà de 64 ans.
Non! Le critère essentiel n'est pas une baisse supposée très improbable de l'espérance de vie, mais plutôt une baisse de la natalité qui a pour l'instant épargné la France, mais pas les nations voisines qui l'observent depuis des années...
a écrit le 27/12/2019 à 19:14 :
Comme le PAS ce n est pas une reforme mais un nouvel habillage. Supprimer le cice aux grandes entreprises et le fric serait bien là pour alimenter caisses retraites du public. Lamentables tous fes lrem
a écrit le 27/12/2019 à 16:32 :
nous avions déjà les syndicats les plus nul du monde
le medef idem maintenant le gouvernement les rejoints lui qui prometez dialogue et concertation.un pays n'a pas besoin de ce genre de personne
ha la macronie et ses promesse de concertation
oublier avec le pouvoir la hollandie de retour rien ne change
droite ou gauche a virer
a écrit le 27/12/2019 à 15:50 :
Cela serait étonnant qu'il laisse pourrir le mouvement, il est en train de céder peu à peu aux corporations cet incapable de Edouard Philippe, responsable du bordel actuel depuis un an. 80km/h, taxe carburants, contrôles techniques, etc.....
Réponse de le 28/12/2019 à 11:39 :
Céder lentement et au fur et à mesure aux corporations c'est toujours pourrir le mouvement puisque de plus en plus de grévistes seront tentés de stopper les actions.

Détruire les régimes particuliers n'est qu'un objectif secondaire.
l'objectif principal reste toujours, pour le gouvernement, de mettre la main sur les 150 milliards de réserves des régimes spécifiques et autonomes.

Le gouvernement pourras toujours faire passer les abandons comme des concessions bienveillantes et pas des reculades.
a écrit le 27/12/2019 à 15:35 :
Macron tient à sa retraite universel comme un gosse qui ne veut pas se séparer de son joujou.Faut voir les emissions politiques ou l'on voit pour la plupart des journalistes féminines qui n'ont d'yeux que pour Macron.Et je ne parle meme pas du niveau des débats.Ou l'on nous explique une reforme universelle qui ne l'est plus (ex police,pilote etc)Mais si on vous le dit c'est universel.Députés LREM tous des playmobils.Avec cette reforme il y aura bcq de perdants
a écrit le 27/12/2019 à 15:01 :
De cette situation de chaos il en ressort une conséquence qui mérite attention :

Lors de la dernière assemblée générale des LREM, seulement 4,2 % des adhérents se sont manifestés, en creux 95,8 % des adhérents LREM désertent le bateau qui coule ;

Plus le conflit s'enlise, plus le groupuscule LREM devient une coquille vide ;

Au Modem, ils ne font plus d'assemblées générales, les cassiques sont tous mis en examen ...

ce qui n'est pas pour déplaire aux LR et UDI qui regardent avec délectation le gouvernement Philippe démolir la Macronie de l'intérieur ;

Philippe, Darmanin, Lemaire, etc quelques ouailles perdues dans ce gouvernement venant de l'UMP, seraient-ils en service commandé pour l'enfouissement des macroniens ?
a écrit le 27/12/2019 à 12:26 :
Bien sur qu ils laissent pourrir cette situation, tous les autres regimes speciaux ont gardé le même regine sous d autres termes, et ils veulent monter les francais contre eux....mais c est raté, les cagnottes grossissent . Lrem c est vraiment des pieds nickelés, j espere qu ils degagent tous. Pendant ce temps le ministre des transports se dore la pile au Maroc, la présidente de la Ratp
S augmente de 50 000 euros par an. Vivent les gilets jaune au mois de janvier,
Et les hausses de prix du carburant sont juste les doubles de l Allemagne. Les frontaliers s approvisionnent tous en Allemagne ou en Belgique......
C est vraiment prendre le français pour
Un idiot.


Et apres c est baisse des pensions du prive pour compenser les cadeaux du public.....
Si vous etes veuves ou veuf dans le public vous touchez la pension de vote défunt mari mais pas dans le.prive.
Pour.les elus c est encore pire......et pour les parlementaires et senateurs c ewt ke jackpot. Idem pour les hauts fonctionnaires, les maires surtout des grandes villes qui cumulent plusieurs fonctions, donc chaque fonction une feuille d impôts et en général ils paient moins d impôts que la secretaire du.prive.

C est les gueus et les autres. Comme au temos du royaume.....
C est une fumisterie de première ce plan de retraites.... qui est toubours aussi injuste......j attends avec impatience les prochaines élections.
Réponse de le 28/12/2019 à 11:34 :
En France ce sont toujours les favorisé qui reste favorisé 1/2 heure travailler égale un retraité gagne dans le public on cherche l'égalité..
a écrit le 27/12/2019 à 11:40 :
Exact. Ce n'est pas du pourrissement. Mais du temps pour distribuer l'argent à ceux qui demande et que le contribuable paiera. De plus comme la dépense publique de la retraite va augmenter..... Pourvu que ça dure !
a écrit le 27/12/2019 à 10:51 :
Le gouvernement Philippe a commit une erreur de timing, ses maladresses successives engendrent des désordres ;

Cette chienlit discrédite Macron au plan international, il devrait peut être très rapidement remplacer son collaborateur brouillon de Matignon et en profiter pour tout remettre à plat et revenir sur le sujet après les municipales ?

car les municipales pour les Maires soutenus par les LaREM Modem, ca va devenir une cause perdue d'avance ...
a écrit le 27/12/2019 à 9:59 :
pourquoi essayer de discuter avec des gens "c:::::" et borné la preuve ceux qui restent calme et qui ouvrent le dialogue obtiennent quelque chose , qui avec le temps se dilura et sera supprimer et tombera dans le regime generale
les empecheurs de tourner en rond et les jusqu'au boutistes commencent a y en avoir raz le bol
a écrit le 27/12/2019 à 9:55 :
"Une "polémique bien inutile", a répliqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner":

En parlant de Castaner :

Gérard Collomb ne veut plus être suivi. Le maire de Lyon a en effet décidé de mettre au chômage technique les quatre officiers qui assuraient sa sécurité. Ces gardes du corps ont été affectés par Matignon. Mais, selon le Canard Enchaîné, depuis trois mois, l’ancien ministre d’Emmanuel Macron refuse que les officiers le suivent. Une mise au vert qui coûte cher : 300.000 euros.

Car Gérard Collomb n’a pas congédié ses anges gardiens qui restent défrayés par l’Etat. Il faut donc leur payer la voiture de fonction, les billets de train, l’hébergement à Lyon et les salaires. Contacté par le Dauphiné Libéré, l’édile a expliqué cette situation par son souhait de "rencontrer les Lyonnais, même à l’improviste, de façon naturelle". Toutefois, selon le Canard Enchaîné la raison serait toute autre. L’élu penserait que les quatre hommes officient pour le compte du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et auraient été envoyés pour l’espionner.
Réponse de le 27/12/2019 à 11:01 :
Collomb n'est pas un perdreau de l"année.

Il a vu comment Hollande a été vendu à la presse people par ses gardes du corps (sarkozystes, les flics) après ses visites a Dame Julie.

Macron espère toujours éviter cela en créant une garde élyséenne privée, détachée de la police et de la gendarmerie et ne répondant à aucune loi (en alléguant de la séparation des pouvoirs).
a écrit le 27/12/2019 à 9:06 :
Cette réforme est déjà morte: pompiers, militaires, policiers, pilotes, SNCF... Tous ont déjà obtenu des dérogations pour maintenir leurs droits. Les seuls pigeons seront les salariés du régime général...qui vont payer plus, plus longtemps et toucher moins
Réponse de le 27/12/2019 à 20:56 :
Oui il se sont enfermés la dedans... ah ah ah ah

Cela va induire pas mal de chose a venir, alors je vais regarder si mes analyses sont bonnes..... Question de trajectoire en fait !
Réponse de le 28/12/2019 à 10:00 :
Tout à fait vrai.toujours pour les mêmes, les meilleurs avantages sur le dos des autres .que ce soit police,pompiers, agents EDF,cadres EDF,une HONTE en sachant que les autres continueront à être moins bien lotie. Ses professions du public doivent aller comme les autres vers des âges identiques à la retraite.pour les métiers à risque en parlant des policiers ,des pompiers arriver à un âge les placer au chaud dans d'autres services administratifs.quand à EDF au travail comme tout le monde ACTUELLEMENT RETRAITE AGENT EDF A 55 ANS. ce n'est pas juste par rapport aux autres c'est normal que cela cesse et c'est tant mieux.plus de justice sociale il est grand temps.
Réponse de le 28/12/2019 à 10:02 :
Tout à fait vrai.toujours pour les mêmes, les meilleurs avantages sur le dos des autres .que ce soit police,pompiers, agents EDF,cadres EDF,une HONTE en sachant que les autres continueront à être moins bien lotie. Ses professions du public doivent aller comme les autres vers des âges identiques à la retraite.pour les métiers à risque en parlant des policiers ,des pompiers arriver à un âge les placer au chaud dans d'autres services administratifs.quand à EDF au travail comme tout le monde ACTUELLEMENT RETRAITE AGENT EDF A 55 ANS. ce n'est pas juste par rapport aux autres c'est normal que cela cesse et c'est tant mieux.plus de justice sociale il est grand temps.
a écrit le 27/12/2019 à 6:10 :
Tous les gouvernements mentent !!
a écrit le 27/12/2019 à 3:21 :
Ce qu'il y a de tres dommageable pour le peuple de France ceci vu du bout du monde c'est la scission entre les "pour" et les autres.
Alors que precisement il s'agit de l'avenir commun. Il y a d'autres solutions economiques a cette pretendue proposition de retraite a points qui est une arnaque.
Comment peut-on etre aussi bete ?
Micron divise tel Machiavel pour mieux vous manipuler.
a écrit le 27/12/2019 à 2:25 :
Mais si micron ,son 1er sinistre et son chien de garde casta jouent de concert.
Vieille technique eculee. Juppe avait essaye avec les resultats connus.
A suivre....
a écrit le 26/12/2019 à 22:18 :
En plus de le laisser pourrir, en fait il fait du pure corporatisme.
Et comme 70% des gens n'ont pas de spécificités dans leurs métiers, donc si j'ai bien compris le système de négociation du gouvernement, en fait c'est la même chose qu'avant....

Tout ça pour ça !! finalement il s'entendra sur le dos de la chaire a canon qu'il a utilisé pour sa négociation.

Le top du cynisme quoi.
a écrit le 26/12/2019 à 21:13 :
ça lui va bien à Mariani de cracher dans la soupe. Il a fait quoi quand il était ministre des transports ? le gvnt impose son rythme et c'est tant mieux: les syndicats ringardistes comme sud et la cgt peuvent disparaitre faute de renouvellement. Par contre question timing, on aurait pu faire mieux : les boulets jaunes l'hiver dernier, la cgt ce noël...
a écrit le 26/12/2019 à 18:59 :
Qui pourrit la vie quotidienne des franciliens, sinon le moustachu de la CGT!
Réponse de le 26/12/2019 à 19:14 :
Perso, j'aurai plutôt pensé que c'est la faute de l'imberbe de l'élysée
Réponse de le 26/12/2019 à 20:12 :
En 2019/2020 nous sommes en guerre économique,

la France est entrée en grand danger avec la prolifération des barbus et des pétainiste de cette guerre économique.

La CGT et les Communsites sont en 39-45, ils sont dans la résistance active,

merci à eux, les vrais héros ce sont eux .. pas les policiers qui se comportent telles des milices pétainistes.
Réponse de le 26/12/2019 à 20:23 :
Ou en reformulant, les GOPE de l' UE qui corsettent la politique de Macron eut été plus exact. Si Macron n ' avait pas été placé là pour flinguer les acquis à la demande de bruxelles et de l' article 121 afin de "gréciser" le pays, les français ne seraient pas dans la rue ..
CQFD-
Réponse de le 26/12/2019 à 22:27 :
Et oui Delgondo!

Eux ne vendraient pas leurs citoyens en négociant avec ceux qui ont des moyens de rétorsion.

Celui qui pourrit la vie quotidienne est celui qui a produit cette régression sociale.

La fin de la cgt, c'est si les corporations sont les seules a obtenir quelque chose....

C'est une stratégie sans doute de l'émetteur, ce qui montre non plus simplement du cynisme, mais pour le coup une vente a la découpe du pays, avec ceux qui ont intérêts tant sur le salaire que la sécurité.

Et quand on sait que hors corporatismes, (on peut le voir avec les sénateurs, vos amis j'imagine).

Donc parler de fait, concrètement c 'est rappeler que le porteur du projet, son nom sera synomime aussi de magouille au top du top ! et si l'on sait qu'il est sorti de la constitution...

Donc pour moi vous n'avez pas encore compris l'avenir proche, la rhétorique l'explique....

C'est exactement cela Résistance, mon grand oncle a finit a dachau, et ce n'est pas les nazis qu'ils l'on vendu !
Réponse de le 28/12/2019 à 9:27 :
Je pense que la CGT et Sud ne sont pas des syndicats économiquement responsable mais dans le cas des retraites et le grand mot universel je mets dos à dos ces deux syndicats et le gouvernement. Deux raisons la première comment un exécutif responsable qui se dit tourné vers l'économie met ce sujet sur la table en pleine période de CA pour le commerce puis faire tellment de concessions aux régimes spéciaux hors SNCF & RATP que "l'âme" de cette réforme n'a plus de sens. Je pense que cette affaire devient pour l'exécutif non plus un sujet économique mais comme la CGT et Sud un affaire idéologique. Un exécutif qui n'est plus dans ce que j'attendais en 2017, un exécutif dans la continuité de 40 ou 50 ans de médiocrité de gouvernance de notre pays.
a écrit le 26/12/2019 à 18:22 :
La France n'a jamais connu un gouvernement aussi brouillon, désordonné, et tout le monde le dit, menteur, que celui du 1er ministre Édouard PHILIPPE ;

Ils et elles vont être bien déçu(e)s, celles et ceux qui croient les balivernes bavassages verbiagesdes sou-secrétaires d'Etat sans pouvoir ... sans idée à part leurs salaires retraites privilèges supérieurs d'exception ...

Depuis près de 2 ans, les ministraillons stagiaires déversent des assertions fantaisistes et se contredisent d'une semaine à l'autre
a écrit le 26/12/2019 à 18:12 :
Ils ont un avantage dans la stratégie du pourrissement. . .ils sont au chaud avec des petits plats . . les grévistes dans le froid avec des sandwichs . .
a écrit le 26/12/2019 à 17:39 :
L'appel à une grève illimitée de la part des agents RATP à partir du 5 décembre date du 13 septembre, soit bientôt 4 mois.

Si le gouvernement n'avait pas joué successivement l'autruche, la montre et maintenant le pourrissement, on n'en serait pas là.

Et avec le symbole de Borne partie bronzer au Maroc, la fiction d'un gouvernement prêt à négocier 24/24, 7/7 est tombée à l'eau.

Les élections municipales vont être un massacre pour LAREM, et dans la foulée, ils ne sont pas prêt d'avoir un sénat à leur botte.
Réponse de le 26/12/2019 à 18:12 :
@CPEvident, les municipales ce n'est rien. Pour les présidentielles ce sera chaud !!
a écrit le 26/12/2019 à 17:22 :
Marrakech, Bregancon , le gouvernement se la coule douce, pendant ce temps là, les français rament.
Réponse de le 29/12/2019 à 9:55 :
Comme vous, elles usent de leurs vacances comme ils l'entendent
Arrêtez de pleurnicher dans les jupons de maman
a écrit le 26/12/2019 à 17:16 :
Peuvent ils intellectuellement faire autre chose ? C'est la véritable question.

Des comptables ça fait pas des dirigeants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :