Moody's encourage la France à poursuivre les réformes

 |   |  212  mots
L'agence de notation américaine encourage la France à poursuivre ses réformes mais reste vigilante.
L'agence de notation américaine encourage la France à poursuivre ses réformes mais reste vigilante. (Crédits : Brendan McDermid)
L'agence de notation invite la France à poursuivre ses réformes. Elle reste toutefois vigilante.

Selon Moody's, l'agence de notation américaine, «l 'élection d'Emmanuel Macron fournit à la France l'occasion de s'attaquer aux défis qui pèsent sur sa note de crédit ». Selon ses économistes, la notation de la France pourrait être revue à la hausse si la croissance économique et la réduction du ratio de la dette sur PIB devaient dépasser leurs prévisions actuelles. Rappelons qu'en début d'année, Moody's s'inquiétait de la situation budgétaire tricolore.

Moody's reste vigilante

Selon Moody's, les dernières élections ont ouvert « une fenêtre d'opportunité pour mieux répondre aux principaux défis susceptibles d'avoir une incidence négative sur le profil de crédit de la France ». Néanmoins, elle reste vigilante, précisant que toute la question est de savoir si « cette volonté va se traduire dans les prochaines années par la mise en œuvre effective d'un vaste programme de réformes économiques ». Depuis 2015, la dette souveraine française dispose d'une note à long terme «Aa2», avec «une perspective stable». Une note de très bonne qualité, mais qui se situe deux crans sous le fameux «triple A» que Moody's avait retiré à la France en novembre 2012, suivant l'agence Standard & Poor's qui avait dégradé la note tricolore en janvier 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2017 à 17:11 :
Je ne voudrais pas jouer les rabats joie, mais les réformes ont elles commencé ? A part quelques réductions budgétaires, immédiatement contestées par les conservateurs.
La volonté du gouvernement sera elle suffisante face à l’irresponsabilité ambiante ?
Nous vivons sous l'emprise de l'inconscience et de la démagogie. Cela devrait passer à la première augmentation des taux d’intérêt.
Au moment du réveil, certainement que les mêmes reprocheront au gouvernement son laxisme.
a écrit le 16/07/2017 à 14:11 :
Mon commentaire critiquant la fiabilité de cette agence a été supprimé. Bonjour la censure et le prêt à penser économique.
La tribune n'est plus un journal fiable. A la poubelle !
a écrit le 16/07/2017 à 11:53 :
"L'agence de notation invite la France à poursuivre ses réformes"... Pour que les "rois de la finance" continuent à s'engraisser sur les dos des populations.
a écrit le 16/07/2017 à 10:56 :
Cynisme magistral néolibéral où quand les destructeurs de notre monde nous disent comment mieux le détruire.

Abjecte.
Réponse de le 17/07/2017 à 9:19 :
"à chacun de vos post on voit le gars en souffrance, malheureux, un tantinet dépressif, marre de la vie??? "

Bien entendu je signale votre trollage et j'arrête la lecture de votre parasitage immédiatement je suis tranquille je ne dois pas perdre grand chose.

Cherchez vous une copine ce que vous faites là c'est hyper malsain d'abord pour vous étant donné que moi je vous oublie aussitôt vous avoir répondu avec une facilité que vous ne pourrez jamais imaginer.
a écrit le 16/07/2017 à 10:20 :
Délicate attention de Moody's.
Entreprise philanthropique qui place le bien être des populations étrangères au dessus de tout autre considération.
Qu une officine Chinoise ou Russe conseille la France prêterai à sourire.
À juste titre.
Pourquoi donc une agence Us à ce privilège d'un traitement différent?
Réponse de le 17/07/2017 à 9:36 :
C'est bien vrai ça. C'est à la france de montrer la voie à suivre à toutes ces nations d'ignares. Le mieux serait une agence parisienne qui nous classe "AAAAAAAAAA'.
a écrit le 16/07/2017 à 9:20 :
On parle beaucoup de réformes mais on n'en fait guère. Ce qui différencie ce gouvernement, c'est qu'il parle de baisses d'impôt, alors que les précédents ont fait des hausses. Je doute fort que l'activité d'un gouvernement soit de faire des réformes; qu'il gère le pays au profit de tous serait déjà bien; rappelons que M. Hollande en avait contre les français riches qui se sont trouvés plus nombreux que nous ne l'imaginions, comme nous l'avons constaté: perversion du Socialisme à la française! S'il avait eu un contrat à la GHOSN, il coulerait certainement des jours moins heureux que maintenant.
a écrit le 16/07/2017 à 7:18 :
Moody est très gentil car les réformes qui peuvent sauver le pays de la faillite on les attend toujours
a écrit le 15/07/2017 à 23:07 :
Petit rappel: cette année, Moodys a écopé d'une amende pour son rôle dans la crise des subprimes. Si Moody s'exprime, mieux vaut ne pas écouter sinon, on en perd jusqu'à son pantalon.
Réponse de le 16/07/2017 à 0:56 :
Vous êtes bien évidemment libre de les écouter ou pas. En ce qui me concerne, leur avis sur les réformes ou bien sur la qualité de la dette Francaise sont sans commune mesure plus crédibles que ceux des gouvernements Français présents ou passés.
Réponse de le 17/07/2017 à 10:21 :
@jules : c'est quand même plus fiable que la tambouille politico-médiatique usuelle, non ?? Soit-dit en passant, ni les Agences de notation, ni les investisseurs, ne voient la France "en faillite" comme on lit ce genre de sottise si fréquemment dans les médias !! ( la dernière, de Serge Dassault !! Le pauvre homme). Même 100% d'endettement ne signifie nullement une situation financière difficile !!! Presque tous les grands Etats ont un endettement de 100% ,et bien plus !! Avec une duration de 5/7 ans, c'est parfaitement gerable. Mais, il faut désormais stabiliser l'endettement et pour cela limiter le déficit budgétaire, c'est pourquoi les 3% sont importants.
a écrit le 15/07/2017 à 23:07 :
Pour tous ces gens, réformes signifie régression, grand bond en arrière pour l'humanité.
a écrit le 15/07/2017 à 16:42 :
On ne peut poursuivre une activité que lorsque qu'on l'a vraiment commencé...
Cette formulation ne pourra donc être utilisée que lorsque des lois auront été votées, et surtout, appliquées, et qu'il sera avéré que la rue, les syndicats, la techno-structure et les rentiers du système de tous poils n'auront pas pu faire dérailler les réformes.
Il se s'agira dans le cas contraire que de réformettes sans effets, dont la France est maintenant coutumiére, et Moody's en prendra bonne note.
Réponse de le 15/07/2017 à 17:20 :
Pardon, Curiale, mais il semble que vous n'ayez pas compris que c'est JUSTEMENT pour protéger les rentiers.
Réponse de le 15/07/2017 à 17:45 :
Rentier au sens large, j'inclus ici les syndicats de salariés et de patrons, et tous les gens qui se nourissent de la complexité du système actuel.
Les premiers ne représentent que 7% des salariés, dont 5% dans le secteur public ,et ont le monopole de la négociation entre salariés er entreprises, ce qui est anti-démocratique. Je ne pense pas que les réformes discutées en ce moment visent à augmenter leur rôle, et je ne le souhaite pas pour ma part.
a écrit le 15/07/2017 à 15:30 :
Excellente nouvelle (qui avait du être anticipée par les marchés) puisque le différentiel du 10 ans Allemand et Français s'est un peu réduit d'environ 10pdb.
Toutefois, il faut se méfier des agences de notation car elles se sont souvent plantées dans le passé.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :