Pass sanitaire : un impact économique limité

L'élargissement du pass sanitaire aux centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés devrait avoir un impact macroéconomique "marginal". La consommation ne devrait pas chuter dans les jours à venir même si certains secteurs connaissent déjà de nombreuses difficultés. En revanche, l'extension de ce sésame à d'autres domaines risque d'alimenter l'exaspération et la critique de nombreux Français.
Grégoire Normand
Rendu possible par la loi depuis une semaine, le gouvernement a demandé aux préfets de l'imposer pour les surfaces de plus de 20.000 m2 dans les départements où le taux d'incidence dépasse les 200 pour 100.000 habitants sur une semaine.
Rendu possible par la loi depuis une semaine, le gouvernement a demandé aux préfets de l'imposer pour les surfaces de plus de 20.000 m2 dans les départements où le taux d'incidence dépasse les 200 pour 100.000 habitants sur une semaine. (Crédits : Reuters)

Les craintes sur le pass sanitaire se multiplient. Après les bars, les restaurants, les transports, et les lieux culturels, l'application de ce sésame est élargie aux centres commerciaux de la région parisienne et dans le sud de la France frappés par des niveaux de contaminations préoccupants. A ce stade, il est encore difficile d'avoir une estimation précise des répercussions d'un tel dispositif sur l'économie tricolore. Même si de nombreux secteurs tournant à plein régime lors de la saison estivale ont tiré la sonnette d'alarme, l'impact macroéconomique sur le produit intérieur brut français (PIB) devrait être circonscrit. "L'introduction du pass sanitaire va avoir un impact marginal sur l'économie française" a expliqué l'économiste de Saxo Bank Christopher Dembik interrogé par La Tribune. "On constate, hormis quelques secteurs, que la création de richesse se poursuit et que la consommation résiste [...] Nous n'avons pas révisé à la baisse notre prévision de croissance pour le troisième trimestre" ajoute-t-il.

Une centaine de centres commerciaux concernés

Conformément aux consignes du gouvernement, environ une centaine de centres commerciaux et de magasins doivent exiger la présentation de cette attestation de vaccination aux clients. Le gouvernement a demandé aux préfets d'appliquer cette mesure pour les surfaces de plus de 20.000 mètres carrés dans les départements où le taux d'incidence dépasse les 200 pour 100.000 habitants sur une semaine. A ces enseignes s'ajoute la mise en œuvre du pass à Paris dans les Grands magasins (BHV, Galeries Lafayette,..) et trois centres commerciaux dans la capitale.

Lire aussi 3 mnPass sanitaire : quels sont les grands magasins concernés ?

Quatre départements d'Ile-de-France (Seine-Saint-Denis, Val d'Oise, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine) dépassant le seuil ont publié pour leur part des arrêtés instaurant le pass sanitaire. Les autres départements concernés en France sont les Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Charente-Maritime, Corse-du-Sud, Gard, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Landes, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Savoie, Var et Vaucluse. Ainsi, une partie non négligeable du territoire et de la population française sont concernées mais même si l'activité peut marquer le pas à certains endroits, l'économie française est très loin de connaître une paralysie généralisée comme lors du confinement strict au printemps 2020.

"Un effet d'apprentissage"

L'application et les contrôles de pass sanitaire à l'entrée vont nécessairement augmenter les temps d'attente et les coûts pour les entreprises. Certaines vont devoir embaucher des vigiles ou faire appel à des sociétés de sécurité quand d'autres professions vont devoir passer plus de temps à vérifier la conformité du document auprès de leurs clients (dans la restauration par exemple). Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait d'ailleurs évoqué un temps de rodage il y a quelques jours.

Malgré ces difficultés, les entreprises devraient bénéficier "d'un effet d'apprentissage". Lors des différentes périodes de confinement depuis le début de la pandémie, beaucoup de sociétés ont réussi à s'adapter en modifiant leurs canaux de commercialisation (ventes en ligne, Click and Collect)."Certaines entreprises trouvent des solutions [...]Même s'il va y avoir des pertes sèches pour certains secteurs, le report de la consommation sur d'autres secteurs est possible" souligne Christopher Dembik.

Lire aussi 5 mnUn troisième confinement moins pénalisant pour l'économie

Un pass socialement inflammable

Sur le front social, l'extension du pass sanitaire aux plus grandes surfaces commerciales et à certaines enseignes risque de mettre le feu aux poudres. En effet, les différentes mobilisations en plein coeur de l'été ont montré que que la contestation sociale était loin d'être retombée malgré une longue période d'accalmie en raison notamment de la pandémie. "Avec le pass sanitaire, il y a un recyclage de la contestation déjà visible depuis la loi Travail puis le mouvement des 'gilets jaunes'. On assiste à une rupture sociétale", indique l'économiste. "On peut s'attendre à une forme de durcissement à la rentrée avec une polarisation encore plus importante de la vie politique française", ajoute-t-il. Selon de récents chiffres du ministère de l'Intérieur, près de 215.000 personnes ont manifesté partout en France le 14 août dernier en plein milieu des vacances.

Lire aussi 3 mnManifestations anti-pass : cinquième week-end de mobilisation en France

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 18/08/2021 à 12:52
Signaler
Je trouve amusant cette France, il y a pas 1 semaine un pompier non vacciné pouvait plus travailler, là avec les incendies on les mobilisent sans distinction...

à écrit le 17/08/2021 à 9:02
Signaler
Si l'impact économique est limité, d'aucuns vont penser qu'on pourrait multiplier les contrôles...au détriment des libertés individuels, pour une soi disant sécurité de tous ordres et de tous les instants.

le 17/08/2021 à 15:39
Signaler
Laval est de retour , Maréchal nous voilà ... Vive de Gaulle !

à écrit le 16/08/2021 à 17:32
Signaler
Si 50% des gens sont doublement vaccinés (comme en Allemagne), il devrait, où le passe est demandé, y avoir 50% de clientèle, pas plus, sinon y a un truc (à part les tests PCR valables 72h peut-être). En Savoie on a aucune énorme surface, que des gr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.