Patrick Balkany, mis en examen pour "fraude fiscale"

Le maire de Levallois-Perret est déjà mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale.

2 mn

Trois notes de Tracfin, la cellule française de lutte contre le blanchiment, évoquent un schéma sophistiqué de fraude et détaillent un écheveau de sociétés écrans et comptes offshore.
Trois notes de Tracfin, la cellule française de lutte contre le blanchiment, évoquent un "schéma sophistiqué de fraude" et détaillent un écheveau de sociétés écrans et comptes offshore. (Crédits : reuters.com)

Patrick Balkany, le député-maire (Les Républicains) de Levallois-Perret (92) a été mis en examen pour fraude fiscale dans le cadre de l'enquête sur son patrimoine, a appris l'AFP de source judiciaire. Il est arrivé ce jeudi matin au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris accompagné de son avocat, a constaté sur place un journaliste de l'AFP.

En sus de ce nouveau chef d'accusation, le député-maire de Levallois est déjà mis en examen pour "corruption passive" et "blanchiment de fraude fiscale".

Dans le cadre de cette vaste enquête, la justice avait ordonné il y a quelques mois la saisie du moulin de Cossy, une luxueuse propriété de quatre hectares avec piscine, court de tennis et green de golf, située à Giverny (Eure) et évaluée à plusieurs millions d'euros, et d'une villa à Saint-Martin. En août, les juges avaient également demandé la saisie d'une demeure à Marrakech.

"Un schéma sophistiqué de fraude"

Pour rappel, les époux Balkany sont poursuivis  pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption".

Trois notes de Tracfin, la cellule française de lutte contre le blanchiment, évoquent un "schéma sophistiqué de fraude" et détaillent un écheveau de sociétés écrans et comptes offshore. Ainsi, la demeure antillaise saisie il y a quelques mois appartenait à une série de sociétés écrans en Suisse, au Panama et au Liechtenstein, selon l'organisme.

Par ailleurs, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique avait étudié les déclarations de patrimoine de Patrick et Isabelle Balkany pour 2012 et 2014. Elle estime dans un communiqué publié en mai  "qu'il existe un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité de leurs déclarations de situation patrimoniale du fait de la sous-évaluation manifeste de certains actifs et de l'omission de biens mobiliers et immobiliers".

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 16/10/2015 à 10:30
Signaler
L'eau est trouble, la mousse remonte sur le bouillon et je me demande quand, "nos politiques" arrivent à travailler les dossiers Français entres leurs affaires politico-financières qui les occupent à plein temps ?

à écrit le 16/10/2015 à 8:01
Signaler
ils démissionne quand et surtout devenir inéligible a vie et a la fin un non lieu comme tout ceux de l'ancien rpr ou une recompense comme pour ex socialo des indemnites

à écrit le 16/10/2015 à 0:26
Signaler
Vu la vitesse de notre justice il ne sera jamais condamné ou peut-être à du survis car les forts ne vont jamais en prison et échappent à toute sanction la plupart du temps

à écrit le 15/10/2015 à 22:13
Signaler
Il ne s agit pas de fraude fiscale mais d optimisation fiscale, ce qui dans le cadre de la mondialisation néo libérale est parfaitement normale.

à écrit le 15/10/2015 à 21:37
Signaler
Ah oui fraude fiscale !! Sans doute à l'insu de son bon grès

à écrit le 15/10/2015 à 20:37
Signaler
@ BONSOIR ; quelle belle Justice Mme TAUBIRA lorsque les ouvriers défendent leur emploi et qu'il y a une bagarre le gouvernement socialiste envoie la police les arrêter comme de vulgaires assassins menottés devant leur femmes, enfants devant leurs...

à écrit le 15/10/2015 à 19:16
Signaler
Non.....sans blague ! Fraude fiscale ?

le 15/10/2015 à 21:45
Signaler
Politique et honnête dans la même phrase ça c'est une blague !

le 15/10/2015 à 21:45
Signaler
Politique et honnête dans la même phrase ça c'est une blague !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.